Désinformation:A la recherche de son identité sexuelle réelle, il subit une opération d’ablation-recollement du pénis

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

A la recherche de son identité sexuelle réelle, il subit une opération d’ablation-recollement du pénis

De notre envoyé spécial  Bazoumboy Deluxe (discussion) - ‎le 18 novembre 2015

ParisDisneyland — Un reportage sur le premier cas de trans-transsexualité

Une identité pareille

Cible-humaine.jpg

Avant l'opération

Dominique (mais il préfère qu’on l’appelle Dominique) était une personne à l’identité sexuelle complexe. En effet, d’un point de vue physiologique, c’était un homme, mais en réalité, il sentait bien qu’au fond de lui, il était une femme dont le moi profond et réel était celui d’un homme. Oui, il était un homme qui aurait dû être une femme qui aurait dû être un homme. Handicapé psychologiquement par cette double frustration de ne pouvoir être elle et lui-même, il eut recours à la chirurgie réparatrice pour se faire castrer.

Une différence pas comme les autres

Cible-humaine.jpg

Après l'opération

Mais le bonheur d’être devenue transsexuelle ne dura qu’un temps. Etre devenue une femme qui aurait dû être un homme était une situation moins lourde à gérer. Cependant, c’était maintenant sa véritable identité qu’elle désirait. Dominique (son nouveau prénom, plus en accord avec son genre) demanda donc à se faire greffer le sexe que le corps médical avait soigneusement conservé pour le cas improbable où elle aurait eu des regrets. Elle eut beau expliquer que ce n’était pas un retour en arrière mais une poursuite en avant à son médecin traitant, celui-ci était trop borné et intolérant pour comprendre son désarroi. Heureusement, elle n’avait besoin de lui que comme technicien, pas comme psychanalyste (Dominique en avait usé déjà un certain nombre), et l’opération se passa bien.

Un retour pas éternel

Cible-humaine.jpg

Après un prout pour pas salir son slip.

Depuis ce jour, Dominique (il a encore changé de prénom) est un homme normal. Bien dans son corps. Mais pas aussi bien dans sa tête qu’il avait espéré. C’est un hétérobeauf blanc qui a une bonne situation. Il a beau chercher, il lui est devenu difficile de se plaindre de quoi que ce soit. Du coup, il se demande s’il ne va pas procéder à nouveau à une ablation-recollement pour redevenir comme avant. Néanmoins, une difficulté a surgi. Son médecin l’a prévenu qu’à chaque intervention, son pénis perdait un peu en longueur parce qu’il fallait le retailler. Donc, il ne pourrait pas revenir sur sa décision trop de fois avant de rester coincer éternellement dans un corps de femme. De plus, dans le cas où il lui viendrait à l’esprit l’alternative de se faire pigmenter la peau pour devenir un Noir victime de la société néo-colonialiste, ça risquait de ne pas être non plus crédible, étant donnée l’actuelle longueur de son appendice. Sinon, si on ne pouvait pas inverser sans risque le processus, on n’avait qu’à dire qu’on avait fait l’opération inverse dès le début et qu’en réalité on avait fait de Dominique un homme qui aurait dû être une femme qui aurait dû être un homme qui aurait dû être une femme qui aurait dû être un homme. Le médecin allait continuer sur sa possibilité de devenir pauvre si Dominique repassait souvent le voir, ou handicapé s’il se manquait pendant une opération pour cause de crise de fou-rire de tout le bloc opératoire. Mais il s’abstint car il avait un bon client. Il ne lui dit pas non plus que si son envie de va-et-vient avec sa bite le démangeait, il pourrait se débrouiller tout seul comme un grand. Par respect.

Aujourd’hui, Dominique a enfin trouvé un combat qui donne sens à sa vie : faire reconnaître officiellement son statut de trans-transsexuel par une mention sur sa carte d’identité.


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia