Dépression

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

La dépression est une petite maladie luxueuse que s’inventent les petits bourgeois des pays développés pour pallier l’absence de sens de leur vie matérialiste, égoïste et tournée vers leur propre nombril de gros porc capitaliste.

Symptômes de la dépression

Dépression1.jpg

Souvent, la maladie imaginaire touche les petites bourgeoises capitalistes qui ont trop d'argent et qui s'ennuient, alors elles deviennent des gothiques dépressives pour faire chier leurs parents.

La dépression se caractérise chez le malade imaginaire par un repli égocentrique sur ses propres petites misères de petit malheureux alors qu’en Afrique, des enfants meurent de faim la gueule ouverte. L’état dépressif se manifeste par des geignements et des pleurs pathétiques, comédie affligeante destinée à attirer l’attention de l’entourage du simulateur, afin qu’on s’intéresse à son pauvre petit égo d’occidental gras à lard.

Un dépressif aura tendance à tout ramener à son propre ego de libéral frustré : il prétend vouloir se suicider, il prétend que son existence est vide de signification, il refuse de vendre du muguet le 1er mai parce que monsieur préfère faire la sieste bien au chaud dans son petit lit douillet d’enflure capitaliste.

Le dépressif refusera de s’alimenter parce qu’il manquera d’appétit – pendant ce temps-là en Haïti, des crève-la-dalle font commerce de galettes de terre pour essayer de se nourrir au minimum – ou bien il ne mangera que des plats tout préparés et industriels. Bien sûr, on peut être relativement certain que si un dépressif décide de s’alimenter, il ira probablement s’engraisser au Mac Donald ou au Quick, afin d’enrichir les grands patrons des multinationales par son incapacité de grosse feignasse geignarde à faire la cuisine.

McDonald.jpg

Ces connards de dépressifs alimentent le capitalisme international...

De ce point de vue, le dépressif peut ressembler à l’anorexique, qui est une autre maladie de petite bourgeoise caractérisée par le luxe de se faire vomir : à deux pas du domicile d’une pétasse d’anorexique, il existe sûrement un malheureux clochard qui meurt de faim tandis que les passants vont et viennent sans lui prêter le moindre égard, et qu’autour de lui c’est Noël et que les gros porcs bourgeois s’engraissent de dinde aux marrons.

Les autres symptômes de la dépression nous montrent bien que cette pseudo-maladie totalement fantaisiste est avant tout le symptôme d’une société qui refuse le solidarisme et encourage la lutte des classes, car le dépressif aura tellement tendance à se replier sur lui qu’il en oubliera de cotiser au syndicat ou d’aller travailler à l’usine. Le dépressif prétextera souvent une insomnie, ce qui est normal : quand on est trop paresseux pour travailler, on est pas fatigué ! C’est logique.

Histoire de la dépression

Dépression2.jpg

En avant le capitalisme et la grande distribution, consommez, consommez bande de moutons !

La découverte de la dépression dans les années 50 coïncide avec la venue sur le marché mondial des antidépresseurs, ces « médicaments » qui améliorent l’humeur. Comme par hasard, le médicament est découvert et distribué en même temps que la maladie, ah ben ça par exemple comme c’est drôle ! Ce n’est pas la première fois que le capitalisme invente des maladies pour vendre des produits, c’est exactement comme l’invention de la machine à café Nespresso et la vente des dosettes qui l’accompagnent : on vend une dépression et les médicaments qui la soignent !

On voit aussi cette manipulation avec le culte occidental de la minceur : les gros porcs capitalistes d’industriels sans scrupules financent à la fois la malbouffe qui envahit notre beau terroir, et distribuent par la même occasion le Slim-Fast qui va leur permettre de se faire plein d’argent à se mettre dans leurs poches d’exploiteurs pourris.

On note que la dépression n’a été diagnostiquée que dans les pays capitalistes : curieusement, aucun dépressif n’est à signaler en URSS et en République Populaire de Chine depuis la création de ces pays. Comme de juste, la surproduction capitaliste libérale génère des maladies (de loser) que les socialistes marxistes ont su éviter avec panache.

Dépressifs célèbres

Adolf Hitler

AHintro.jpg

Regardez-moi, je suis un gothique et un dépressif !

Ce n’est pas étonnant : Adolf Hitler est une sale ordure de merde qui a tué des millions de communistes ! La prochaine fois que vous croisez un connard de dépressif qui fait sa crise « Ouin ouin ouin je suis dépressif ! », claquez-lui la gueule une bonne fois pour toutes en mémoire des communistes morts dans les camps de concentration.

Vous pouvez même lui clouer le bec : « Espèce de gros porc capitaliste ! Tu crois que tu pourrais te permettre le luxe d’être dépressif si tu étais à Auschwitz comme Jorge Semprùn qui a été emprisonné par les sales nazis ? Sale enculé de raciste, je vais te démonter la gueule à coups de batte ! »

Et là, paf, vous pétez la gueule du dépressif à coups de batte !

Enflure de merde !

Alexandre Soljenitsyne

Encore une grosse tapette capitaliste qui pleure, bouh-ouh-ouh ! En plus d’être un scrivaillon merdique et une ordure pro-Poutine, cette immonde enflure contre-révolutionnaire se révèle également être une salope dépressive à dézinguer à coup d’AK47 avant de lui claquer la tête dans les chiottes à coups de manche de pioche.

GROS PORC DE MERDE !!!

MYTHOMANE, TU RACONTES N’IMPORTE QUOI DANS TES BOUQUINS DE MERDE, TU MENS COMME UN ARRACHEUR DE DENTS POUR VENDRE TES SALES BOUQUINS NAUSÉABONDS DE MENTEUR !

Soigner la dépression

Staline02.jpg

Le grand homme qui va soigner ta dépression, ordure capitaliste !

La dépression se soigne dans des établissements spécialisés, on appelle ça les goulags, fumier. On y met les dépressifs les plus récalcitrants qui viennent nous casser les couilles pendant qu’on prépare la Révolution Socialiste ! On les fait bosser !!! Ça va les changer de leur petit confort matérialiste de petit enculé de bourgeois superficiel !!!

OHHHH monsieur est trop dépressif pour travailler ???? PAF un coup de pelle dans ta gueule sale rat contre-révolutionnaire ! Et retourne creuser avec les autres sales fils de pute pour fabriquer des centrales nucléaires à la gloire du grand JOSEPH STALINE !!!

Et si ces salopes libérales refusent de se mettre au turbin, alors il reste une solution très simple pour guérir la dépression : alignés contre le mur et RATATATATATATA à coups de mitraillette !!! PAN PAN PAN PAN !!!!

Alors bande de pédés, vous aimez ça l’argent bande d’ordures dépravées de merde ??? Ah ah, STALINE va vous mettre au pas, STALINE va vous montrer que PLEURER NE SERT A RIEN !!! CE QUI NE NOUS TUE PAS NOUS REND PLUS FORTS !!!

Toi aussi, jeune, rejoins la ligue communiste violente de ton quartier, et viens soigner la dépression à coups de DOCS FERRÉES !!!

VIENS METTRE DES COUPS DE FAUCILLE ET DE MARTEAU DANS LA GUEULE DES DÉPRESSIFS !!!

DépressionF.jpg

ALORS, LE DÉPRESSIF, TU CHERCHES LA BAGARRE ???


Bestof v1.png
Meilleurde.jpg
Cet article a été élu dans le Best Of de la Désencyclopédie !
Partage sur...
wikia