DÉBonsFilms:Monfrix, un film de science-réalité

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Debonsfilmsmonfrix.jpg


Synopsis – Luke Wilson, alias Jean-Christophe A. Anderson, travaille au siège d'une multinationale, dans la plus grande ville d'un des plus grands pays du Monde. Mais un jour, tout va basculer. Aidé par personne, il va peu-à-peu découvrir par lui-même que la Réalité est exactement telle qu'il la voit. Ses jours vont alors se succéder.


Gllaum4.pngGllaum4.pngGllaum4.pngGllaum4.pngGllaum4.png – Note de la rédaction de Bons Films
Gllaum3.pngGllaum3.pngGllaum3.pngGllaum3.pngGllaum3.png – Note des téléspectateurs


L'avis Bons FilmsMonfrix est un film qui peut d'ores-et-déjà prétendre rentrer dans le panthéon des films de genre. Un héros élu, dans un monde qui n'est que jeux de façades et d'illusions, la recette est vieille mais la mayonnaise prend, à mesure que la moutarde nous monte au nez car dans les vieux pots c'est là qu'on fait la meilleure soupe : Monfrix est bien plus qu'un blockbuster moyen-bof à 250 millions de dollars.

On comprend dès la première scène que Jean-Christophe se pose beaucoup de question sur sa vie : au travail tout le monde, par exemple, l'appelle M. Anderson alors que jusqu'à la faculté tout le monde l'appelait J-C. Pourtant d'autres questions le turlupinent aussi, et ses recherches sur Internet nous informent vite qu'il a ce besoin de tout savoir, des choses que personne ne lui a dites mais dont il prend conscience. Le film s'ouvre alors qu'il s'est endormi sur son clavier, à la suite d'une longue quête d'une recette de soupe chinoise. Quand soudain...



C'est sa mère, chez qui il vit depuis son divorce avec Cindy, qui vient le réveiller.


Puis les éléments s'enchaînent : il se rend à son travail chez Ma$$iveDollars Incorporate, un conglomérat américano-japonais qui l'emploie comme analyste comptable assistant adjoint pour sa branche « Boulons de 12 ». Il passe ensuite sa journée rapidement achevée sur 20 minutes d'un plan-séquence très immergent. À ce moment, le téléspectateur n'est plus dans un cinéma, non : il se trouve lui-même au bureau, passant une journée particulièrement normale, ce qui n'est pas sans nous rappeler le clip Smack my bitch up de Prodigy, mais sans tout ce déchaînement de violence vaine.

C'est une fois arrivé chez lui que tout se précipite : sentant poindre un élan curieux, il s'assoit devant son ordinateur, tape l'adresse de Doctissimo et y crée un compte...sous le pseudonyme de JC (JC43127 pour être plus précis).

Il passe alors des heures, fouillant les anciens posts, créant des topics, à se renseigner sur la raison de son mal-être profond, sur lequel il n'arrive pas à mettre de mots.


The Matrix.gif

Comme tout le monde il commence à avoir des problèmes d'affichage à force de laisser son écran branché des heures, et en plus la garantie vient juste d'expirer.


Après quelques longues secondes de doutes, c'est xXTrinitydu93Xx qui lui apporte la réponse : en fait, le monde dans lequel il vit est bien réel, il n'a qu'une seule et unique vie, n'a toujours rien construit à 35 ans et s'apprête à mourir dans l'anonymat, très certainement d'un cancer de quelque chose. Comme tout le monde. Le monde est-il donc si réel ? De fil en aiguille, à force de chercher, il finit enfin par trouver un site underground animé par des discussions prometteuses sur le sujet. C'est alors qu'il voit cette bouteille à la mer...


Debonsfilmsmonfrix2.jpg
Morphinus
@pilulesbleuesetrougesenstock


Si tu cherches à t'échapper de ton quotidien de merde, bouge ton cul à la #FreeKosmikDrugParty de milieu de semaine organisée par Morphinus. Bouffon.
10:07 PM - 23 nov 2013


6 RETWEETS  21 FAVORIS


Se sentant personnellement convié, comme happé par le regret de 35 ans d'une existence de con lambda qui s'aperçoit qu'il n'a jamais rien fait de plus dangereux que d'utiliser une vie dès le premier niveau de Super Mario Bros 1 le destin, il se renseigne donc et décide de se rendre audit rassemblement. Arrivé là, il prend une demi-douzaine de pilules de chaque couleurs et avale le tout en prenant bien soin de ne pas mélanger avec de l'alcool. Une ellipse intervient alors avec un fondu à l'arc-en-ciel bercé de musique psychédélique.

On retrouve JC alors qu'il se réveille nu dans la forêt, vraisemblablement vers 17h du lendemain matin. Des flashs lui reviennent...une biatch en robe rouge, des bruit de machine, des effets spéciaux... Le téléspectateur non plus ne sait plus quoi penser : était-ce un rêve ou la réalité ?

Lorsqu'il rentre enfin chez lui, il se sent transformé, et la petite douleur qu'il ressent à l'anus en s'asseyant sur ses toilettes y est pour beaucoup. Un nouveau plan séquence de 10 minutes débute, où l'acteur Luke Wilson déploie tout son éventail d'émotions ; plan qui se veut, d'après une interview des réalisatrices les sœurs Wachowski, une dénonciation du monde cruel qui déforme, lorsque nous faisons nos besoins primitifs, les traits de notre visage souffrant.

Puis il se lève, regarde le fond de la cuvette, ou le rouge et le blanc s’entremêlent et semblent l'hypnotiser...

Debonsfilmsmonfrix1.png
Debonsfilmsmonfrix2.png
Debonsfilmsmonfrix3.png


La scène s'achève où, machinalement, il termine un yoghourt avec des trucs sucrés dedans, son plaisir secret, en regardant On N'est Pas Couché. Puis il se couche.

Le film se termine le lendemain, sur une altercation avec son supérieur hiérarchique, qui non content de le voir arriver avec près de 36 heures de retard, n'a pas apprécié qu'il vomisse lors de la réunion avec leurs homologues du pôle « Clé de 12 ». M. Anderson est prévenu, il recevra bien sa lettre de licenciement.

Alors qu'il prépare son petit carton de licencié américain qui quitte son box, il sent brusquement une présence... Il se retourne : c'est le Président de Ma$$iveDollars en personne, qui lui tend une enveloppe contenant apparemment la triste lettre. Anderson l'attrape timidement, pétrifié par la terreur provoqué par cet homme qu'il n'avait jamais vu que sur son fond d'écran...« Vous ne vous êtes pas dévoué à l'entreprise », déclare ce dernier en tournant les talons. « N'avez-vous pas compris tout ce qui importe dans la Vie ? Vous êtes une merde interchangeable que nous allons nous empresser d'interchanger. Je vous remets cette lettre en main propre car vous ne valez pas le prix d'un timbre. Car vous pourrez toujours prendre de la drogue ou voter Mélenchon, vous n'échapperez pas à ce qui est primordial...Monfrix. »


Un film à retenir comme une leçon, et qui d'après les rumeurs pourrait bouleverser les spectateurs au point qu'il est prévu d'inclure dans le coffret DVD un kit anti-suicide. Un film pour toute la famille.


Logo Dé bons films v2.png
films à voir avec modération - 2016 ™


48px-Video-x-generic.svg.png  Portail du Cinéma


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia