Cul

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« Il n'y a pas que le sexe dans la vie, il y a aussi le cul. »
« Pourquoi tout le monde rigole quand je dis mon nom ? »
~ Un révolutionnaire français bien connu
« J'ai surnommé le mien "Rome" quand j'ai appris que tous les chemins y menaient »

Le cul est un appendice complémentaire du système nerveux situe a mi chemin de la tête et des pieds. Sa fonction primaire est de sélectionner les informations dites vitales et de s'assoir sur le reste.



[modifier] Anatomie

Douche

En bas : un cul.

Le cul se situe en aval du rectum et en amont des toilettes, où il dépose son travail de sélection d'informations. Le cul, par cette même sélection joue un rôle essentiel dans l'archivage et la mémoire, et ses dysfonctionnement bien connus, communément appelés "trous". Son rôle de bibliothécaire du corps humain forçant le développement des techniques d'archivage est reconnu depuis l'antiquité, depuis les méthodes archaïques dites de "papier" jusqu'à nos jours et l'informatisation, avec ses bugs et ses problèmes, les "arrêts".

Une fonction secondaire du cul, a l'instar des mouffettes, est de produire par ses glandes (les glandes de Haschie) un gaz servant à repousser les agresseurs et prédateurs naturels de l'humanité : belles filles, patrons (très efficace durant un entretien d'embauche), voisins de table, crédibilité...
Suivant les cas et la gravite de la situation, ce gaz peut être enflammé pour un effet visuel plus impressionnant, se liquéfier, faisant fuir le plus ardu des opposants, ou au contraire se solidifier pour stockage en vue d'utilisation ultérieure.

Contrairement aux idées reçues, ce n'est pas le cerveau le siège de l'intelligence mais bel et bien le cul. Sa fonction primaire de recyclage servant a cacher le fait que c'est lui qui est réellement au contrôle. Pourtant cette couverture ne trompe pas vraiment, tout le monde sachant que ce sont les trous du cul qui gouvernent.

[modifier] Archivage des informations

Sa fonction primaire de tri et recyclage des informations a longtemps été (et est toujours) la motivation principale du développement des communications et médias.

D'abord primitive, la communication se faisait de manière tactile et olfactive. Le cul réagissait aux stimuli du toucher par des réponses odoriférantes. La morphologie manuelle humaine, particulièrement la séparation du poing en doigts a permis a l'espèce humaine de délivrer les informations au cul de manière de plus en plus précise, permettant une meilleure assimilation des stimuli tactiles. Avec l'apparition de la parole et le développement des muscles de la langue la communication est devenue plus fine, plus fluide, l'assimilation du cul se faisant par stimulation orale.

Les techniques de rétention de l'information - l'écriture - et avec elle le développement des supports ont généralisé et élargi l'utilisation du cul. D'abord dure et grossière avec les bâtons dans la glaise, la fonction du cul s'est facilite avec l'apparition du papier.

Mais c'est la révolution informatique qui a réellement étendu l'usage naturel du cul. Virtualiser la mémoire du cul en connectant des bytes, puis en lui mettant des disquettes pour finir par le câbler a grandement simplifie l'accès au cul. Il ne faut cependant pas négliger sur cet aspect de l'accès au cul les points de vue divergents des différentes écoles, certaines prônant l'autorisation libre pour un accès direct du cul en opposition a l'accès séquentiel au cul.

Un autre problème inhérent a l'informatisation du cul est l'apparition de bugs (littéralement "bébêtes") dans le cul, gênant son utilisation et parfois menant a son arrêt, ainsi que celle de virus se propageant essentiellement par voie du cul, générant des Mémoires Système Troncaturées.

Nous dirons pour relativiser ces nouveaux problèmes qu'aucune schématisation du cul ne peut être parfaite, mais que le virtuel simplifie grandement son acces aux novices du sujet, notamment les nouveaux membres de la communauté virtuelle internationale.

De plus, il est bien connu, que pour devenir ministre, il faut avoir fait des études et être intelligent, et encore une fois, cela se rapporte au cul, car oui, il faut être le "lèche-cul" du président! cela veut tout dire!

[modifier] Cul et interactions sociales

L'avantage du cul est que sa langue est compréhensible de tous, dans tous les pays. Un seul mot, et le monde est à vos pieds.

[modifier] Vocabulaire et lexique trop familier

Ce mot du lexique corporel est grossier, comme l'était en son temps le mot latin culus. Il désigne toujours la forme des deux fesses, dangereusement placées à proximité du sexe, mais aussi trivialement le fond, le fondement, l'assiette, comme les expressions "assis sur son cul" ou "sur son cul séant" nous le rappellent.

Il ne faut pas confondre les expressions "cul sec" et "cul de sac". La première concerne une technique de buveur pressé que vous connaissez peut-être, alors que la seconde est le produit d'une évolution menant à une impasse, en passant par les significations analogiques de "fond de sac où il est possible d'amasser une collection hétéroclite" puis d'obstacle à la circulation, par exemple de rue normale ou de chemin praticable qui s'arrête à l'improviste, tout d'un coup, comme ça sans prévenir si on n'a pas vu le panneau. Toute la philosophie moderne s'enfile dans la question "Pourquoi ?" qui ne peut que suivre une fois arrêté le penseur surpris avec les sens variés ou multi-formalisés de "Pourquoi on ne passe pas ?, Pourquoi ça s'arrête ? Pourquoi faut-il se mouiller ou se salir si on veut continuer ou faire le mur au-delà de ladite ruelle? Comment ? no passaran ! Pouvons nous aller plus loin que le fond de la piscine ? Pourquoi Homme trépasse ? Pourquoi l'humanité s'évanouira dans le néant selon l'anticipation écologique hulotienne? etc".

Pour rassurer nos philosophes angoissés, rappelons que le musicien Schubert, modeste apprenti, a répondu à sa façon en arrêtant net à sa mort sa symphonie, comme d'autres encore vivants ont laissé quelques impromptus.

Le lexicologue au fond ému poursuit pourtant avec un aspect impassible comme la vieille croyante dévidant son chapelet avec les "mots de la famille": ainsi il cite les verbes "reculer" (aller en arrière), "basculer" (aller vers le bas), "bousculer", culbuter (buter sur le fond ou le cul), déculotter (lire plus bas), enculer... et les substantifs associés.

Le culot représente la base, le cul ou le fond d'un objet, l'expression "être culotté" caractérise à l'origine un aspect choisi de cette partie sus-désignée, mais le sens figuré "avoir de la base, avoir un solide équilibre, avoir de l'assurance, de l'aplomb" s'est aussi répandu, surtout chez les jeunes vauriens ou l'ancienne noblesse avide de la Restauration.

La culotte, en dehors de ces diverses acceptions anatomiques, est un vêtement noble, enfilé à l'origine pour cacher ou orner le derrière ou le fondement de la fine fleur de la noblesse qui pratiquait l'équitation. Elle diffère du pantalon, simple pièce de costume paysan, toutefois plus précocement popularisée par les créateurs médiévaux de mode italienne à la saint Pantaleon. Le verbe "déculotter" signifierait à l'origine un travail domestique "ôter la culotte de celui ou celle qui la porte (peut-être trop serrée)", mais il semble que la grande et petite noblesse n'ait point apprécié ce service, le réservant à leurs enfants ou leurs pauvres paysans pour les humilier".

[modifier] Citation anonyme

"Le cul est un moyen de sortir et de rentrer"


LogofilmX  Portail des articles interdits aux mineurs (avec photos)

La sencyclopédie explore le corps humain
ModeleAnatomie
AnusBarbeBiteBoucheCerveauChatteCheveuClitorisCœurCouilleCulDentDoigtFesseGros PénisIncisive supérieureJambeLangueMainMoustacheOnglePénisPhallusPiedPoilPoitrinePubisQueueRaieSangSeinTesticuleVaginValves nasalesZiziZob

Pour votre santé, jouez avec votre anatomie !


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
FANDOM