Cryptozoophilie

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« J'accepte que ma femme me trompe, mais quand elle s'envoie la grosse queue de King Kong, je trouve que cela manque vraiment de fair-play. »
~ Sacha Guitry à propos de la Cryptozoophilie
CRYP1.jpg

Grec normal enculant une chèvre, oeuvre représentant la zoophilie traditionnelle.

La cryptozoophilie, du grec ancien κρυπτός (« caché »), ζωον (« animal ») et φιλία (« amitié » ou « amour »), est l'attirance sexuelle d'un être humain pour une ou plusieurs sortes d'animaux dont l'existence même est sujette à caution, tels que Bigfoot, le yéti, ou encore les dinosaures enfouis dans un royaume perdu de dinosaures.

Il s'agit ici d'une déviance de la zoophilie, pratique communément admise au sein de nos sociétés modernes et qui consiste à fantasmer d'avoir des relations sexuelles avec des animaux, et éventuellement de franchir le cap.

Un point sur la cryptozoologie

Avant toute chose, la cryptozoophilie relève de la cryptozoologie qui est l'étude des créatures légendaires et leur possible incursion dans le réel. Les cyptozoologues sont des passionnés, et bien qu'ils soient raillés par les "vrais" scientifiques, ils passent leur temps à traquer toute preuve (poils, empreintes de pas, photos, vidéos) de l'existence de la Méduse, des dragons et des licornes.

Il est bien normal qu'après avoir étudié pendant des années un phénomène inexistant sans jamais avoir pu en démontrer la réalité, ces chercheurs du paranormal finissent par véritablement tomber amoureux de l'objet de leurs investigations. Une perversion insidieuse s'installe alors dans l'esprit du cryptozoologue devenu cryptozoophile : las de rechercher la licorne pour en démontrer l'existence, il la poursuit désormais pour la tringler.


CRYP2.jpg

Un cryptozoophile ne voit ici qu'un sex-toy.

Mythe et réalité

De même que la cryptozoologie n'est pas une science admise, étant donné l'invraisemblance des phénomènes étudiés (martiens, centaures, lutins, monstres du Loch Ness), la cryptozoophilie soulève un grand nombre de controverses chez les psychologues qui la classent comme une lubie plus qu'une perversion.

CRYP3.jpg

Il ne s'agit ici que d'un film érotique.

Cependant la cryptozoophilie est bel et bien une obsession, comme le démontre le triste cas de ces cryptozoophiles qui dépensent des fortunes pour se procurer de la pornographie mettant en scène des créatures imaginaires.

Avec le boom du porno-vidéo des années 90, les producteurs de films X, sans scrupules, exploitèrent le filon de la cryptozoophilie avec des titres peu alléchants tels Mets-moi le yéti, Les gnomes du cul ou encore Licorne en sandwich. Après étude des vidéos, il s'avère que les comédiens des films susdits n'étaient pas de vrais animaux imaginaires mais simplement des comédiens déguisés (à l'exception de la licorne qui est une jument affublée d'une ceinture gode sur le crâne). Néanmoins ces films remportèrent le succès commercial que l'on sait.

Si les animaux tels que Godzilla ou le Père Noël font encore partie du mythe, la réalité de la cryptozoophilie est cependant indéniable. Il existe des gens prêts à se masturber sur des photos de yéti, et à payer très cher pour cela.

Le quotidien d'un cryptozoophile

Incapable de mener une sexualité normale, le cryptozoophile souffre du manque de reconnaissance de la société à son égard. Il tente bien souvent dans un premier temps de faire accepter sa différence à son cercle de proches, et principalement dans son couple où il impose sa perversion en insistant pour que son ou sa partenaire enfile un costume d'homme-papillon annonciateur de catastrophe, de diable du New-Jersey, voire de Chupacabra quand ce n'est pas carrément un costume de mokele-mbembe, le dinosaure africain légendaire.

L'entourage d'un cryptozoophile reconnu ne comprend que très peu les motivations de celui-ci et les amitiés finissent rapidement par se rompre. Les couples ne tiennent généralement pas longtemps ; le cryptozoophile est généralement condamné à rester seul avec pour unique exutoire la masturbation.


CRYP5.jpg

Oh un site de cul ! Avec le chupacabra ! Hmm tu es mignon toi...

...

...

CRYP4.jpg

Petit cochon, han tu m'excites...

...

...

CRYP6.jpg

Han oui, c'est bon j'aime ça salope !

...

...

...

...

CRYP7.jpg

AAAAHHH JE JOUIS !!!

La cryptozoophilie dans la culture populaire

CRYP8.jpg

Le fameux Migou à qui tous les cryptozoophiles aimeraient offrir une séquence de sexe oral.

Les dessins animés pour enfants présentent bien souvent des créatures imaginaires et constituent à ce titre une source inépuisable de masturbation pour les cryptozoophiles, de même que les films fantastiques. Il n'est pas rare de retrouver dans la vidéothèque d'un cryptozoophile Le Choc des Titans ou encore Tintin au Tibet.

Ce dernier ouvrage présente un constat flagrant de cryptozoophilie, puisque dans Tintin au Tibet, on découvre une liaison homosexuelle entretenue par deux créatures repoussantes (un Chinois, Tchang, et un Abominable Homme des Neiges - ici appelé "Migou").

Les cryptozoophiles ne s'y sont pas trompés en reconnaissant ici une apologie de leur vice car le créateur de Tintin, Adolf Hergé, reconnaissait volontiers avoir le « gourdin » (ou encore la « matraque ») pour les yétis et les extra-terrestres.

En matière de copyright, il est également reconnu que les descendants d'Hergé aiment enculer les mouches (Musanalophilie) et c'est pourquoi aucune illustration originale provenant de l'album Tintin au Tibet n'est reproduite ici.

Différemment de Tintin, la série télévisée Denver, le dernier dinosaure présente une cryptozoophilie cachée mais néanmoins bien présente. Pour les plus ou moins jeunes d'entre vous, rappelons le concept de ce dessin animé :

« Des adolescents californiens (Wally, Jérémy, Charlie et Mario) découvrent sur un terrain vague un œuf de dinosaure. Cet œuf donnera naissance à un dinosaure qu'ils appelleront Denver. Ce dernier emménage avec Wally et habite dans sa chambre, et reste blotti auprès de lui, la nuit, dans son lit. »

Le simple générique de début permet immédiatement de comprendre le sous-entendu :


   
Cryptozoophilie
Denver !

Le dernier dinosaure ! C'est mon ami Et bien plus encore !

   
Cryptozoophilie
CRYP9.jpg

Denver et Wally. Sans commentaires.

Le bien plus encore explicite immédiatement la cryptozoophilie latente du dessin animé. Il existe par ailleurs une scène dans l'épisode Panique au centre commercial, au cours de laquelle la relation entre Denver et Wally s'avère plus qu'ambigüe :

Wally : Oh non Denver ! A cause de la panique que tu as semée au centre commercial, nous voilà obligés de nous cacher, blottis dans ce placard !
Denver : Grouuuiouu !
Wally : Oh Denver, j'aimerais tellement sortir du placard !
Denver : Grouuuiouu !
Wally : Et tu me gênes avec ta queue de dinosaure ! Ta grosse queue se frotte contre moi !
Denver : Grouuuiouu !
Wally : Han ! J'aime ta queue mais elle est si grosse !
Denver : Grouuuiouu !

D'autres émissions exploitent insidieusement le thème de la cryptozoophilie, comme par exemple Le Village dans les Nuages avec Casimir, le monstre gentil, qui entretient une relation des plus douteuses avec Monsieur Dusnob.

Les sites dédiés à la cryptozoophilie

Il est évident que nous ne donnerons pas ici de liens vers les sites pornographiques exploitant le thème de la cryptozoophilie. En revanche il est intéressant de relever sur les forums de discussions dédiés à la cryptozoophilie les commentaires authentiques de cryptozoophiles avoués.

« Bonjour les amis ! Quelqu'un aurait-il des photos de la Dame Blanche à me donner ? La Dame Blanche elle est boooooonne ! Je la prends, je la retourne et je lui mets des doigts ! »

« Quelqu'un a lu cet article passionnant sur le Kraken paru dans Cryptozoophile Magazine ? Tellement de tentacules ! Je pourrais à la fois en prendre un dans la bouche et un dans l'oignon, pendant que les autres me caresseraient les tétons ! »

« Je vous jure que j'ai vu un extra-terrestre cette nuit dans mon jardin ! Mais à peine avais-je baissé mon pantalon de pyjama qu'il s'était enfui... »

« L'incroyable homme des bois m'a sodomisé ! J'étais justement en train de le chercher en forêt de Fontainebleau, avec mes jumelles et mon appareil photo, qu'il a posé sa main velue sur mon épaule ! Je n'osais pas me retourner ! J'ai demandé : - Incroyable Homme des Bois, c'est toi ? et il ne m'a pas répondu ! En grognant il a baissé mon pantalon et m'a enculé aussi sec contre un arbre ! Si seulement j'avais osé me retourner, j'aurais pu le prendre en photo... Mais quelle expérience inoubliable ! Je la garderai toujours dans mon cœur. Par contre, l'Incroyable Homme des Bois avait des chlamydias, c'est bizarre non ? »

Conclusion

Le monde de la cryptozoophilie est dérangeant mais c'est surtout un monde triste, dans lequel on ne rencontre jamais l'objet de ses fantasmes. C'est pourquoi il est préférable d'accomplir dans le réel les actes de la normalité.


CRYP1.jpg

Grec normal enculant une chèvre.


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia