Critères d'impérialité romaine

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Les Critères d'Impérialité Romaine (oui, en caractère gras avec des majuscules ça marche aussi), ou en latin Gnagnagnus Gnagnagnus Gnagnagnus[1], furent créés par Auguste lorsqu'il inventa l'Empire Romain. Le but était que les empereurs suivants les respectent, pour être aimés par le peuple et divinisés après leur mort. La validation des règnes d'après les critères était faite par le Programme Antique Uni de Validation des Règnes des Empereurs d'après les Critères Officiels de la Nation, plus connu sous l'acronyme PAUVRECON.

« Mais quels étaient donc ces critères ? » vous demandez-vous.

Premier critère

Le premier critère était le suivant :


   
Critères d'impérialité romaine
Un Empereur Romain devra être déséquilibré mentalement.
   
Critères d'impérialité romaine

Ce critère, fort difficile à respecter, fut plus ou moins suivi par les empereurs. Après la mort d'Auguste en -27 (il faisait pas chaud à l'époque), Tibère parvient plus ou moins à le respecter. Caligula y arrive avec brio, Claude échoue lamentablement, Néron tente d'imiter la folie, ce qui pousse le PAUVRECON a faire systématiquement psychanalyser les empereurs.

Les règnes de Galba, d'Othon et de Vitellius seront trop courts pour aboutir à quelque forme de folie que ce soit, Vespasien pique de temps en temps des phases d'hystérie, trop rares pour être validées, Titus devient nyctalophobe, mais ce n'est pas de la folie.

Le règne de Titus conduit le PAUVRECON à classer les troubles psychiques : « Sont acceptées la folie pure, la démence, l'hystérie, la folie sanguinaire, la schizophrénie, la paranoïa, l'érotomanie et l'adulation des sosies de Joe Dassin. (Les troubles obsessionnels du comportement et l'adulation des sosies de Chantal Goya seront ajoutés à la liste sous Aurélien.) Ne sont pas acceptés les phobies, les manies, les crises d'épilepsie, les défauts de prononciation et le fait de mimer les guillemets avec les mains. »

À partir de là, les vrais empereurs fous se raréfient. On citera quand même Commode, Caracalla, Héliogabale et Jovien, qui adulait vraiment les sosies de Joe Dassin.

Deuxième critère

Le deuxième critère était le suivant :


   
Critères d'impérialité romaine
Un Empereur Romain devra avoir assassiné beaucoup de personnes durant son règne.
   
Critères d'impérialité romaine

Sans doute le critère le plus facile à respecter, la plupart des empereurs s'y sont donnés à cœur joie. Certains pisse-froids ont cependant refusé de se plier à ce critère, parmi ces pisse-froids certains étaient encore plus pisse-froid que les autres, comme Claude, Marc Aurèle et surtout le célébrissime Crispus, sans doute l'empereur le plus connu à ce jour, qu'on surnommait à l'époque Frigidus Urinator (le pisse-froid).

Troisième critère

Le troisième critère était le suivant :


   
Critères d'impérialité romaine
Un Empereur Romain devra mourir assassiné.
   
Critères d'impérialité romaine

Les empereurs, malgré leur opiniâtreté à respecter les critères, n'ont pas tous réussi à se faire assassiner. Tibère, par exemple, meurt de mort naturelle, mais son fils Caligula, pour tricher, fait semblant de l'avoir étouffé avec un coussin. Le PAUVRECON n'est pas dupe, et ne valide pas le règne de Tibère. Celui de Caligula le fut en revanche, puisqu'il fut magnifiquement assassiné par ses propres soldats, en l'an 41 après JC. Ensuite, Claude se fait empoisonner, puis Néron se suicide en faisant croire que c'est son secrétaire qui l'a assassiné. Le PAUVRECON relève la supercherie et condamne Néron à la prison à perpétuité pour sa tricherie. Ensuite Galba, Othon et Vitellius s'entre-tuent, Vespasien crève d'une mauvaise diarrhée, etc.

La mort de Claude II le Gothique créera tout de même une controverse, puisque le PAUVRECON ne validera pas son règne en attribuant sa mort à une épidémie de peste. Quintillus, son frère et successeur, prétendra cependant l'avoir empoisonné, et devant l'incrédulité du PAUVRECON, il accusera ce dernier de partialité et créera le Programme de l'Etat Titulaire Impérial de Traitement et d'Evaluation Méthodique et Efficace des Règnes Des Empereurs (PETITEMERDE) pour remplacer le PAUVRECON. Une bataille s'engage entre le PAUVRECON et le PETITEMERDE, et ce sera finalement le PAUVRECON qui l'emportera en assassinant Quintillus, trois mois après le début de son règne. Par cruauté, ils maquilleront l'assassinat en suicide, de manière à ce qu'il n'ait respecté aucun critère, sauf le quatrième…

Quatrième critère

À l'origine, le quatrième critère était formulé comme suit :


   
Critères d'impérialité romaine
Un Empereur Romain devra être barbu.
   
Critères d'impérialité romaine

Ce critère ne sera respecté que par Tibère, puisque Caligula, imberbe de naissance, préfère changer discrètement le critère en :


   
Critères d'impérialité romaine
Un Empereur Romain devra prononcer au moins une fois durant son règne le mot apopathodiaphulatophobie.
   
Critères d'impérialité romaine

Il est évident que le PAUVRECON vérifiait régulièrement les critères, mais le changement était discret puisque Caligula n'eut qu'une lettre à changer pour passer de barbere (être barbu) à balbere (prononcer au moins une fois durant son règne le mot apopathodiaphulatophobie).

Ce critère-là sera respecté par les deux suivant, Claude et Néron. Ensuite, arrive la fameuse Journée des quatre empereurs, le 15 janvier 69 après JC. À cinq heures du matin, Galba prend le pouvoir. Aussitôt, il essaie de devenir fou et d'assassiner des gens. À dix heures moins quart, Othon débarque chez Galba et le tue en le poussant dans les escaliers. Il a donc assassiné une personne, et il se sent déjà fou. Il a juste le temps de prononcer "apopathodia…" avant de se faire assassiner par Vitellius, qui s'était caché derrière les rideaux. Celui-ci commence aussitôt à faire assassiner des gens et il lance une marque d'eau minérale. Cependant, l'eau provient du Tibre qui est fort pollué. Vespasien monte la population contre Vitellius qui arrive devant chez lui à six heures vingt de l'après-midi pour le lapider. Voyant sa fin proche, Vitellius tente de respecter le quatrième critère, mais le bruit des pierres qu'on lui lance couvrira sa voix, et le PAUVRECON ne validera pas son règne.

C'est alors Vespasien qui reprend le pouvoir pendant dix ans. Il aura le temps de prononcer le mot plusieurs fois, ce qui lui vaudra le respect du peuple.

Par la suite, le quatrième critère fut le plus contesté par les empereurs. Commode tentera d'en faire « Un Empereur Romain devra avoir un nom complet très long. », changement refusé par le PAUVRECON. Constance II propose « Un Empereur Romain devra avoir deux pouces. », critère jugé trop facile. Avitus parviendra presque à convaincre le PAUVRECON pour « Un Empereur Romain devra être marié plusieurs fois. », mais ayant subitement respecté le troisième critère, l'affaire n'aura pas de suite.

Cinquième critère

Il n'y a pas eu de cinquième critère, ou du moins Auguste n'en a jamais écrit. Il faudra attendre 475 après pour que Romulus Augustule le crée :


   
Critères d'impérialité romaine
Un Empereur Romain devra porter des chemises à carreaux.
   
Critères d'impérialité romaine

Cependant, par la faute de ce critère, à la mort de Romulus Augustule personne ne voulut reprendre le pouvoir, ce qui causa la chute de l'Empire Romain.

Notes

  1. Oui, en latin les mots Critères, Impérialité et Romaine se disent les trois Gnagnagnus.
Bestof v1.png
Meilleurde.jpg
Cet article a été élu dans le Best Of de la Désencyclopédie !


Guillotine2.png  Portayl de l'Histoyre

Qu'avez-vous pensé de l'article "Critères d'impérialité romaine" ?
 
111
 
62
 
23
 
4
 
3
 
8
 

Ce sondage a été créé le novembre 10, 2007 18:01 et 211 personnes ont déjà voté.
Partage sur...
wikia