Crapmobile

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Crapmobile est un constructeur automobile américain fondé en 1905 par Thomas Crapper.

[modifier] Histoire

[modifier] Les débuts

35bennettbuggy

Le bouget Bennett Buggy des années 30

Crapper, célèbre pour ses innovations dans le domaine de la fabrication de toilettes et des blagues impliquant les toilettes, voyait que l'automobile serait promise à un bel avenir. Il se rendit dans les steppes de l'Amérique et employa une partie de son capital pour s'établir comme fabricant de bagnoles.

Crapper choisit de construire des voitures peu coûteuses et de basse qualité pour le consommateur moyen. Le premier slogan publicitaire de Crapmobile vantait des « voitures emmerdantes conçues pour des merdeux ! »

Le premier modèle de la compagnie, le «modèle P», n'était qu'une copie des idées originelles du «modèle T» de Ford. Les ingénieurs de Crapmobile sont parvenus à rendre meilleur marché une voiture déjà peu coûteuse. Ceci a été accompli en abaissant les normes de contrôle de qualité, et en innovant dans le domaine des matériaux de construction en utilisant le carton comme matière première au processus de fabrication.

Aujourd'hui encore le faible contrôle de qualité technique est la marque de fabrique de Crapper.

[modifier] La grande dépression

Le « modèle P » sera le seul modèle produit par Crapmobile tout au long des années 30, bien après que Ford ait discontinué leur « modèle T ».

Pendant la grande dépression, Crapmobile avait un succès bœuf pendant que chez d'autres fabricants tout allait plutôt mal. Son succès était dû à la position de marché établi par la compagnie dans la production de voitures d'économie. On avait longtemps produit des voitures pour de pauvres personnes, et tout à coup presque tout le monde était pauvre. La compagnie faisait alors des affaires en or.

La compagnie a présenté son premier nouveau modèle depuis la « modèle P », l'« Oakie ». Ce modèle était populaire parmi des fermiers déplacés qui avaient tout perdu pendant la sécheresse du « Dust Bowl ». L'Oakie se servait de plusieurs dispositifs innovateurs comme un toit escamotable, fait de fil et de corde de stockage d’expédition, et offrait le confort d'une chaise basculante (comme vu dans le film « Grapes of Wrath »).

[modifier] Le « boum » du temps de guerre (non liée à la voiture actuelle)

Crapauto

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, quand les autres fabricants se sont orientés vers la production militaire, Crapmobile a été exclu. Le président Roosevelt insistait sur le fait que « la dernière chose dont nous avons besoin, c'est les garçons américains conduisant en France dans des vieilles bagnoles de Crapmobile ! »

Comme la seule compagnie produisant des voitures pour les consommateurs, Crapmobile a présenté quelques étrons vraiment incroyables. La compagnie a présenté leur « Pièce du Merde » comme modèle de luxe en 1942. Beaucoup d'Américains ont vu comme leur devoir patriotique d'acheter ce modèle au nom français, bien que la voiture ait été en fait conçue par des collaborateurs du régime de Vichy.

La « Pièce du Merde » continuait à être le modèle de luxe pour Crapmobile. Des autres modèles ont inclus un modèle de luxe intermédiaire « Crap de Ville » et une entrée de Crapmobile sur le marché des camions, le premier de la série de camions à grande charge « Big Load ».

[modifier] Les années 50

Bagnole

Les vieilles bagnoles des années 50

Après la guerre, l'envol de l'économie américaine était problématique pour Crapmobile. Personne n'a voulu acheter leurs voitures merdeuses, quand elles pourraient avoir les moyens d'acheter les voitures légèrement moins emmerdantes de GM, de Ford ou de Chrysler. Aux années 50, la compagnie s'est rendue à la mode du marché de vendre des gros « guzzlers de gaz » monstrueux.

Crapmobile a trouvé une niche quand ils ont commencé à vendre aux pauvres urbains un nouveau modèle populaire « Croiseur de Ghetto ».

[modifier] Les années 60

Les années 60 ont également apporté des problèmes pour la compagnie Crapmobile.

L'avocat du consommateur, candidat présidentiel, et idiot du village Ralph Nader écrivait son exposé « dangereuse à haute vitesse » au sujet de la Chevrolet Corvair. Comme prochain cible, il a visé Crapmobile, avec un livre moins populaire « dangereuse, et un vrai morceau inutile de merde » qui condamnait le modèle « Pièce du Merde ». Le livre a noté que le système de construction en carton et des dispositifs de sécurité étaient inefficaces dans les accidents au-dessus de 2 milles par heure (120 km/h). Cette publicité négative n'a point convaincu la compagnie d'implanter des améliorations techniques.

Le fondateur Thomas Crapper, âgé de 110 ans, a répondu: « Tout le monde sait que nous construisons des voitures de merde, ça ne les a jamais tracassé. Nader devrait fermer sa gueule ! ».

Plutôt que d'être choqué à la négligence de Crapper au sujet de la sûreté publique, la plupart des personnes étaient d'accord avec le sentiment que Nader devrait fermer sa gueule.

[modifier] Les années 70

Les années 70 ont apporté de la nouvelle concurrence pour Crapmobile. La plupart des fabricants américains sont devenus jaloux du part de marché de la compagnie, et ses consommateurs fidèles.

Pour s'introduire à ce marché, Ford, le Général Moteurs, Chrysler et le nouveau (et directement concurrentiel) AMC ont abaissé leurs normes de qualité pour saisir une grosse partie du marché traditionnel de Crapmobile.

Des modèles tels que la Chevrolet Chevette, Ford Pinto, et n'importe quel modèle fait par Dodge ou AMC, ont pris une grande portion du marché traditionnel de Crapmobile. L'introduction à bon marché de la ferraille laide mais peu coûteuse des japonais et allemands a presque ruiné la compagnie.

[modifier] Les années 80 et après

Crapmobile

La voiture sport Crapmobile Rally 2005

Pendant les années 80, GM, Ford, et les Allemands et Japonais ont amélioré le contrôle technique, et l'AMC cessait de fonctionner comme fabricant indépendant. La seule concurrence directe de Crapmobile en ce marché viendrait de la ligne infâme des voitures «K-car» de Chrysler.

Crapmobile a poursuivi Chrysler aux tribunaux pour violation de copyright, croyant (correctement) que le "K" veut représenter "KaKa". Les avocats de l'atelier des Dodge Brothers ont essayé de nous convaincre que «le K, c'est pour Kualité», mais sans le moindre succès.

La reconstruction de la compagnie Chrysler et son achat par DaimlerBenz réduisait la concurrence directe. De quelque manière la plupart des fabricants automobiles, américains et étrangers, ont de temps à autre construits des modèles pour faire concurrence directe dans le secteur bas marché de Crapmobile.

Les importations coréennes ont menacé le contrôle du bas marché de Crapmobile, mais la compagnie approvisionne maintenant des voitures aux résidants de parc de maison mobile, aux habitants de ghetto, et aux pauvres étudiants de collège.

[modifier] Innovations

Récemment Crapmobile a taillé sa place dans les recherches des carburants alternatifs.

Les ingénieurs de Crapmobile recherchent à utiliser du méthane pour faire alimenter leur petite voiture, le Fèces. Le méthane est dérivé du fumier de porc. Le vieux fondateur de compagnie, Thomas Crapper, à 140 ans, a dit en conférence de presse «que nous allons faire marcher une voiture emmerdante avec du carburant de merde !»

Les ingénieurs prétendent avoir été inspirés par le film « Mad Max : Au-delà du Thunderdome » qui est, lui-même, de cinéma de merde.

Des représentants de Crapmobile ont indiqué qu'à l'avenir on veut construire une marque des voitures sport appelées la Dia Rhée. Le premier modèle prévu, la Dia Rhée Flowster, est projeté pour introduction en l'automne de 2014. «Notre plus grand problème,» selon la compagnie, «est que le moteur du Flowster semble se démarrer de façon incontrôlée quand on le prévoit le moins.»

[modifier] Modèles Courants

Maintenant, Crapmobile offre une grande variété de modèles pas mal emmerdants mais assez populaires.

Feces nameplate
  • Pièce de Merde
  • Crap de Ville
  • Croiseur De Ghetto
  • Fèces
  • Crapolla
  • POS (sedan de famille)
  • SUX (voiture de sport)
  • Turdus
  • Crapwagon (SUV)
  • Big Load (camion grande charge)
  • 'P' Hauler (camion-citerne)
  • Poopinator (fourgon)

[modifier] Slogans publicitaires

Crapmobile shit

Au cours des années, Crapmobile a employé un grand nombre de slogans publicitaires populaires.

  • « Des voitures emmerdantes pour des gens emmerdants »
  • « La fierté de la Hooverville » (des années 30 de dépression)
  • « Voyez les US en votre Pièce du Merde »
  • « La qualité est le job numéro #2 »
  • « Nous bâtissons de l'excrément » (slogan populaire des années 80)
  • « Shit_expectations » (courant)
  • « Une révolution emmerdante »

[modifier] Voyez également

UncyclopédiaWiki

Cet article, basé sur le texte Uncyclopédien Crapmobile, est disponible uniquement sous licence CC-BY-NC-SA de Creative Commons.


Tracteur
Votre Source de Référence Automobile
Des fabricants recommandent des infos de la Désencyclopédie pour maintenir votre voiture en état supérieur !
Guides de référence Autoroute 404 - Cartoon - Auto-école - GTA - Voiture
Entretien Fluide de clignotant - Pneus - Sac gonflable - Tuning - Cardan
Motorsport 24 heures du Mans - Dragster
Industrie automobile Autocratie - Char - Le Hollandais Roulant
Fabricants BMW - Buick - Citröen - Crapmobile - DeLorean - Fiat - Ford - GM - Jacky - Lada - Mercury - Peugeot - Renault - Škoda - Volkswagen - Volvo
Véhicules 2CV - 4L - 4×4 - BX - Escort - Golf - Hummer H2 - KITT - Logan - Néon - Panda - Peugeot 404 - Punto - Rabbit - SUV - Twingo - Véhicule à Durée Limitée - ZOE
Évènements Salon de l'auto
Autres langues
wikia