Cosplay

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Cosplay
Un cosplayeur en action

Le Cosplay (contraction de l'anglais Costume Playing), ou コスプレ (kosupure) en japonais, est une pratique consistant à jouer le rôle de ses personnages favoris (héros de mangas, d'animation japonaise, de films, ou de jeux vidéo), voire de ses artistes de musique favoris, notamment en imitant leur costume et leur maquillage.

Le Cosplay semble également être un moyen d'afficher sa soi-disant différence auprès de tous ces chiens galeux de gens dans la norme. Il est vrai qu'au Japon, tout le monde fait toujours la gueule et s'habille en costard gris donc bon on peut comprendre, à la rigueur. Cette différenciation se fait des fois tout de même à la limite de la provocation voire de l'absurdité. Par exemple certaines cosplayeuses s'habillent un peu genre Marie-Antoinette, ce qui n'est pas forcément au tip-top de la mode, enfin, c'est question de point de vue, au moins elles, elles ne sont pas vulgaires et ne se prennent pas pour des super killers. Au oui, il faut noter aussi que certains pratiquants du Cosplay semblent vouloir changer de sexe grâce à leurs costumes. Bon, quand ils sont obligés de s'habiller en uniforme pour aller au lycée pro, forcément l'effet est moins bien, mais enfin, lorsqu'ils traînent dans la rue le reste du temps (une bonne dizaine d'heures par jour) juste pour se montrer, là c'est quand même plutôt efficace. Prochaine étape : la chirurgie. (Voir ci-dessous : crossplay)

Très courante au Japon, cette pratique n'est pas rare aux États-Unis ou en Europe lors des conventions et autres festivals de mangas ou de concerts emo. Il faut bien les distinguer des otakus, qui s'ils sont tout autant plongés dans leur petit monde à eux, ne l'affichent pas pour autant dans la rue. Ceci est dû notamment au fait que, contrairement au Japon, la société occidentale encore assez religieuse fait que s'habiller pas comme tout le monde, c'est mal, du coup, ils ont un peu la trouille, et c'est bien. Au Japon, c'est pas pareil, y'a plus de libertés, quand t'es jeune, après t'es obligé de t'habiller en costard donc bon, on peut aussi comprendre, ils en profitent.

Cette pratique est née aux Etats-Unis, créée par les fans de Mary Poppins qui se travestissaient en personnage pour la sortie du film, mais a connu un très grande expansion au Japon, pays très friand de comédie musicale et qui organise désormais le WORLD COSPLAY SUMMIT (à l'initiative de Pink TV). À cet effet, le cosplay ne doit pas être confondu avec le fringuage soi-disant «gothique» (faudra me dire en quoi le peuple goth s'habillait comme ça...) bien que des fois, les deux se rejoignent (cosplay gothique). Les gothiques en occident, eux, c'est juste des adorateurs du diable, donc aucun rapport avec les mangas. On remarque donc que contrairement au Cosplay la mode gothique n'est pas en relative contradiction avec la religion, mais en parfait accord puisqu'elle récupère une partie de ses idées. Ceci a alors l'effet contraire à celui désiré, à savoir également se démarquer de la société, société dans laquelle la religion est en déclin... les gothiques contribuent donc à faire perdurer la religion, donc ils sont plus proches de la mémé qui va prier à l'église tous les dimanches que du businessman qui n'en a plus rien à foutre de Dieu et qui ne vénère plus que son chiffre d'affaires. CQFD.

[modifier] Crossplay

Crossplayer

Issu du cross-dressing, le crossplay désigne les individus des deux sexes qui vont cosplayer un personnage du sexe opposé. La pratique peut fonctionnner chez les japonais, puisque la plupart sont batis comme des gonzesses(ce qui est le cas de quelques hommes occidentaux également). Au point d'etre plus sexy une fois travestis que la plupart des cosplayeuses. Le crossplaying occidental en revanche, la plupart du temps, pratiqué par des geeks en surpoid mal rasés, prend une dimension tragique et peut vous donner envie de vous crever les yeux avec votre ticket d'entrée a la japan-expo. Les crossplayeuses ne sont pas confrontées a ce probleme, puisque les personnages imités sont si fins et rafinés qu'ils ont l'air d'être des nanas. En fait, si les crossplayeuse rencontrent une difficulté, ce sera celle de paraitre aussi feminines que le personnage "masculin" qu'elles incarnent, et pas l'inverse.

Malheureusement, et ce depuis la loi votée en Décembre 2013 sur la pénalisation des clients afin de freiner la prostitution et le trafic d'êtres humains en France, le Crossplay, qui se base sur le Cross-Dressing, lieu commun du Bois de Boulogne ou des bordels Brésiliens / Thailandais, est en danger. En effet, en Jurisprudence Française, beaucoup d'hommes se sont vus condamner à la réclusion à perpétuité pour des actes sexuels qu'ils ont regretté quand, pénombre et nécessité jouaient sur le discernement, ils ont confondu les danseuses musculeuses du Macumba et le boute-en-train "crossplayant" la soubrette de Dream C Club. Ce sont malheureusement des faits tragiques, que les administrateurs de ce site ne souhaitent à personne. Donc, la prochaine fois que les travestis vous attirent, méfiez vous des contrefaçons Tokyoïtes.

[modifier] Risques Sanitaires

On ne va pas se le cacher, il existe des risques beaucoup plus graves qu'une épidémie de morts-Vivants type The Walking Dead, ou que Mélenchon au pouvoir soutenu par des associations étudiantes et des syndiqués. Ce risque, c'est les Free Hugs, dont les cosplayeurs et autres pseudo-"geeks" et otakus vénérant Naruto 3 fois par jour sont hélas, malgré eux, vecteurs de transmission.

Cet article vous sensibilisera à ce risque sanitaire majeur qui se développe notamment lors des conventions, des festivals amateur "geek" et à thème "japonais" où, entre deux karaokés faisant rougir de honte les télécrochets du PAF Français, des poupées de loli sexualisées pour les désirs des otakus présents (on les reconnaît à leur main Droite souvent très moite), on assiste à de gros groupements de foule. Non, ce n'est pas des seniors faisant les pique-assiette aux inaugurations municipales, ce sont bel et bien des cosplayeurs (ou affiliés), qui pratiquent ces "Free Hugs" en groupe, ce qui malheureusement arrivent sur vous en masse, tel des décérébrés marchant aux sonorités bridées de leur baladeurs passant Hatsune Miku à fond, avec un sourire béa aux lèvres et des tentatives de visage "Kawaii" (prononcer "Ca-ouaille", signifie "mignon" ) pour vous attendrir.

Le Free Hugs est un fléau qui se transmet par un sujet infecté, communément un cosplayeur / Otaku / Geek / Chose s'exprimant dans un langage d'un autre âge et régressif, qui cherchera à vous faire une accolade. Cela ressemble beaucoup aux zombies qui eux aussi aiment faire des câlins, mais c'est pas pareil. Toutefois, sachez que beaucoup de Cosplayeurs et autres personnes de cette mode / mouvement adolescent pratiquent également la Zombie Walk, sorte de marche zombie où tout le monde marche tel un film de George A.Romero. (En théorie du moins, car des fois les costumes rappellent les purges écrites de Stéphanie Meyer ou encore le parfait résultat de quelqu'un arrachant son acné à la râpe à fromage.)

Le Free Hugs possède des symptômes, tels que la Mononucléose, dite "maladie du baiser", qui est contagieuse, et cause fièvres, symptômes grippaux, et autres complications qui peuvent éventuellement survenir. C'est très volatile et facile à transmettre, la salive étant le principal vecteur de Transmission. Mais, grâce à la désencyclopédie, vous saurez comment, dans une situation d'urgence, repousser les hordes de câlineurs déguisés qui approcheront de vous, sourire aux lèvres, en se léchant les babines, prêts à dévorer ce qui vous reste de santé.

-Repoussez violemment la personne au niveau de son thorax. Attention toutefois, comme beaucoup de cosplayeuses aux formes généreuses (ou au surpoids évident) qui font partie de cette meute pour se donner une meilleure estime d'elle même ou montrer leurs atouts telles les filles de Penthouse (cf. Jessica Nigri), repousser au niveau de la poitrine ne sera pas efficace. Visez les épaules, en prenant garde que la personne ne se faufile pas jusqu'a vous embrasser. Tout est question de réflexe, prenez votre cible de court.

-Si la personne insiste, essayez de dérober sa pancarte Free Hugs (car les meutes de Free Hugs contiennent beaucoup de gens avec des pancartes pour signaler leur présence, tels les auto-stoppeuses le soir, au bord de la route), tentez de faire le tour de votre cible et de lui faire une béquille (le fait de mettre un coup de pied dans le genou par derrière). Votre cible pourra chuter avec un râle de douleur, votre succès dépendra aussi bien de sa corpulence que de son déguisement ; En effet, une fois son derrière visible, agissez vite et insérez d'un coup sec l'embout de la pancarte dans les muqueuses rectales de votre assaillant. Attention toutefois, cette méthode est plus facile à utiliser sur un cosplay utilisant une mini-jupe ou un dessous court, qu'une personne déguisée en Creeper de Minecraft.

-Une autre méthode fut aussi proposée par l'éminent scientifique Eric T.Cartman, mais à vos risques et périls, car la méthode n'a été testée que sur des hippies. Il vous suffit de tenir la tête de votre assaillant et de choper votre téléphone / baladeur / gadget avec un haut-parleur quelconque, et de diffuser "Raining Blood" du groupe Slayer. Certains retours en laboratoire font état d'une destruction pure et simple des atomes de MLP, de Cte²Nss, et de R1-Bow dans les cerveaux des sujets, qui reprennent conscience et s'éloignent d'eux-mêmes dans un réflexe pavlovien de crainte.

Il est toutefois assez simple de reconnaître une meute Free Hugs, notamment à ses pancartes orthographiées dans des symboles approximatifs remontant aux débuts de l'Humanité. Toutefois, pour votre sécurité et celle de votre entourage, évitez tout contact avec les infectés, tenez vous à l'écart. En cas de baiser, la personne doit être placée en quarantaine afin d'évaluer les symptômes, qui peuvent être les suivants :

- Mutation vocale tirant vers les aigus avec un symptôme type Tourette faisant prononcer des mots imprononçables plus aigus avec une gestuelle incompréhensible.

-Addiction aux musiques aux textes imprononçables et à la colorimétrie fluorescente et épileptique

-Début de lecture des livres dans le sens inverse, avec préférence pour le noir et blanc.

-Albums Photos sur les réseaux sociaux comparables aux symptômes de l'Attention Whore (je vous renvoie à l'Encyclopedia Dramatica qui à fourni un article dantesque à ce sujet)

Pour y remédier, plusieurs solutions :

-Réapprendre la vie, les coutumes locales, et la socialisation au sujet infecté

-Lui faire écouter de la vraie musique (laissé à votre appréciation)

-Utiliser la méthode "Clockwork Orange's Cinema Scene" en contraignant le sujet à lire "Gen d'Hiroshima" ou encore en le faisant jouer à Unreal Tournament.

-En dernier recours, employer la sonde anale (Interdit en Australie), ou des annales d'Examen.

[modifier] Coldplay

Rien à voir...


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
wikia