Connerisier

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Le connerisier est un arbre extrêmement robuste et vivace qui s’accommode de tous les terrains et de tous les climats. C’est d’ailleurs pourquoi on ignore encore son origine exacte.

[modifier] Origine

Des chercheurs pensent que ce sont les troupes de Jules César qui l’ont introduit sur notre territoire lors de la Guerre des Gaules. Selon eux, cela expliquerait que les Gaulois, à l’instar de l’emplacement d’Alésia, aient volontairement oublié son origine.

[modifier] Milieu naturel

Arbre qui danse.jpg

Un connerisier en plein forme

Le connerisier prospère encore mieux dans les climats agités, les terrains marécageux et en l’absence d’ensoleillement. Dans cette configuration, il peut atteindre des proportions impressionnantes voire redoutables. En revanche, toutes les tentatives de miniaturisation, même menées par des spécialistes du bonsaï, ont lamentablement échoué. Il n’existe donc pas de connerisier nain.

[modifier] Cycle

Il présente la particularité (unique dans le monde végétal) d’avoir un cycle de vie continu. Dès qu’il est planté quelque part, il commence à fleurir et dès que ses fruits ont été récoltés, la floraison reprend. Les fruits du connerisier sont de formes et de consistances extrêmement variables selon les terrains et les climats. Parfois savoureux, ils peuvent toutefois s’avérer amers, et même, dans certains cas, toxiques. Avant de les consommer, il est conseillé de les présenter à un animal ou à une personne immunisée (il y en a en général au moins une par village).

[modifier] Ombre

L’ombre du connerisier est très reposante et a même souvent un effet tranquillisant. Il y règne une agréable torpeur qui incite à la sieste, voire à l’oubli. Les séjours prolongés sous un connerisier sont déconseillés aux personnes vulnérables de par leur hérédité ou leur cursus. Certaines sont même sujettes à une accoutumance qui les contraint ensuite à ne plus quitter l’abri de l’arbre qui les a piégées.

[modifier] Reproduction

Le mode de reproduction du connerisier est également particulier : lorsque le dernier fruit est tombé, dans le petit moment avant la reprise de la floraison, il se divise en 2 par scissiparité et le nouveau connerisier s’enracine et fleurit aussitôt. C’est pourquoi seule une extrême vigilance peut empêcher la prolifération anarchique de cette espèce.

Et ce, d’autant que le connerisier est virtuellement indestructible. De par le monde, et au cours des âges, les moyens les plus divers ont été essayés pour s’en débarrasser. Parmi les solutions ayant lamentablement échouées, on peut citer pêle-mêle la méthode Coué, l’eau, le feu, le bacille de l’anthrax, le gaz moutarde, le DDT, la bombe H, la méthode Ogino, le mépris, le B.H.L. et plus généralement toutes les armes de destruction massive réelles ou imaginaires.

Le connerisier survivra donc à l’humanité, et si Dieu existe, il Lui survivra aussi.

Coucou dans la forêt
Coucou AmazonieArbre Vraiment ImmenseArbre de la ConnaissanceBaobabCirolierConnerisierFiguierMarronnierSaule pleureur



Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia