Comment gagner aux échecs sans en connaître les règles

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« Mais je n'ai jamais appris les règles ! »
~ Garry Kasparov à propos du jeu d'échecs
« Je vois bien que vous hésitez entre perdre ou bien abandonner »
~ Fritz v.11 à propos de ta défaite
« mé alor dé ke j'aurai tou lut je nikeré tou le monde au echec mdr XD loooool té mat ptdr !! »
~ Kévin à propos de cet article


Salutations cher lecteur ! Vous ne savez pas jouer aux échecs ? Et cela vous ferait chier plus que tout au monde d'apprendre ? Et bien cet article est fait pour vous ! Ici vous apprendrez à gagner aux échecs sans en connaître les règles ! Évidemment il y a de l'argent à la clef...

Le jeu

Joueur echecs-1-

L'intérêt du jeu d'échecs

Le jeu d'échecs se pratique sur un plateau (en bois, en marbre, en plastique...) appelé échiquier, composé de soixante-quatre cases, alternativement claires et sombres. On distingue alors deux camps : d'un côté les «blancs» et de l'autre les «noirs». Une partie d'échecs oppose deux joueurs humains, chacun prendra un camp (soit les blancs soit les noirs). On peut constater que les pièces sont identiques pour les deux camps, seule leur couleur diffère. Alors visiblement chacun possède :

  • Deux tours de château
  • Deux dadas
  • Deux types bizarres avec une grande bouche appelés elfes
  • Une grosse pièce avec une couronne
  • Une grosse pièce avec une croix sur la tronche
  • Huit nains

Voilà, avec ces informations vous avez désormais le potentiel de battre n'importe qui osant vous défier à ce jeu ! Désormais il faudra juste que vous appliquiez les conseils qui suivent, et qui sait, peut-être un jour vous deviendriez champion du monde d'échecs !

Psychologie

Certes le jeu d'échecs paraît difficile à maîtriser, vous pensez qu'il faut être un surdoué pour pouvoir y gagner. Et bien vous avez tort ! Tout comme au poker, une psychologie est présente puisque il y a des enjeux, et surtout une fois qu'un coup est joué, il est joué ! Impossible de revenir en arrière. Il vous faudra donc user de bluff pour pousser votre adversaire à la faute. Sachez qu'un adversaire dominé psychologiquement est un adversaire battu.

Apparence et comportement

Sans doute un des points les plus importants, étant en contact direct avec votre adversaire vous pouvez à loisir le torturer à petit feu grâce à votre apparence et à votre comportement. Je vais décrire les trois techniques les plus efficaces pour pousser votre adversaire à la limite de l'abandon avant même que le jeu soit commencé.

Le vieux

Un vieux comme on les aime

Tu penses vraiment pouvoir me battre ?

Vous êtes un vieux du quatrième âge, si vous ne l'êtes pas vous pouvez toujours vous faire passer pour tel. Évidement vous êtes touché par la maladie de Parkinson et ne pouvez stopper vos tremblements, l'idéal pour renverser toutes les pièces du jeu et laisser à votre adversaire le soin de les ramasser et de les remettre en place. Avec tout le respect que l'on éprouve pour les personnes de votre rang, disposant de la sagesse et de l'expérience de l'âge, ce ne sera JAMAIS à vous de ramasser les pièces que vous faites tomber (une aubaine pour commencer à dominer votre adversaire). Usez de cette technique jusqu'à l'épuisement de votre adversaire, ce n'est que le début de sa souffrance... Vos jambes sont également prises de violents tremblements et spasmes, ainsi vous pouvez soit :

  • Faire trembler la table
  • Produire un doux couinement régulier à l'aide de vos chaussures préalablement humidifiés
  • Détendre brusquement votre jambe dans les tibias de votre adversaire
  • Tout ça à la fois

Il devient évident que votre aura écrase celle de votre adversaire, il commence à se replier sur lui-même et à s'éloigner de la table de jeu pour éviter de se faire massacrer. Vous disposez d'un autre atout : le sonotone. Réglez-le le plus souvent possible pour permettre à votre adversaire d'ouïr une fantastique mélodie (ATTENTION : ne marche que sur les moins de 25 ans). Et pour finir vous pouvez postillonner sur le plateau, parler tout seul, produire des sons, pour pousser votre adversaire à l'écœurement.

La femme

Echec-1-

Hum ! Veux-tu faire une partie bel étalon ?

Vous êtes une femme, si vous ne l'êtes pas vous pouvez toujours vous faire passer pour telle (je dirais même que c'est beaucoup plus efficace). Évidement il vous faudra arriver en mini-short avec un haut moulant, les cheveux volages et le soutien-gorge bien rembourré (ou pas selon certain(e)s). Abusez du parfum et commencez les présentations avec votre adversaire tout en adoptant une voix de péripatéticienne. Il faut de préférence que votre adversaire soit un homme mais l'inverse peut toujours marcher on ne sait jamais ! Usez de votre premier atout pour cacher votre première rangée du plateau de jeu (et donc la moitié de vos pièces), votre adversaire aura du mal à vous demander de retirer votre poitrine dont il a une vue plongeante. Vos cheveux recouvrent aussi une partie de l'échiquier, et puis vous pouvez commencer à user de vos accessoires, à savoir :

  • Des sucettes
  • Une lime à ongles
  • Des revues libidineuses qu'il faudra bien mettre à vue d'œil
  • Tout ça à la fois

Votre adversaire commence certainement à être désemparé et doit être sur le point de perdre ses moyens, pour enfoncer le clou n'hésitez à lui caresser langoureusement ses genoux et à lui faire du pied. 60% des adversaires devraient craquer à ce moment pour vous laisser la victoire.

Le jeun's

Goth fattF1mY3J 575x430-1-

T'as un problème ?

Vous êtes un homme qui a entre 15 et 18 ans, si vous ne l'êtes pas vous pouvez toujours vous faire passer pour tel. Évidement vous arrivez à la table de jeu vêtu de votre tee-shirt noir avec un texte violent écrit en lettres capitales couleur rouge sang. En fait vous êtes intégralement en noir et vous disposez de bracelets avec des pics et de bagues à l'effigie de têtes de mort. Vos cheveux gras tombent le long de vous épaules arqués, vous êtes prêt à bondir sur votre adversaire... Après il est temps de faire jouer vos atouts :

  • Un couteau pour se curer les ongles (le planter ensuite dans la table à côté de l'échiquier)
  • Un MP3 avec une playlist spécial hard-rock/métal (votre adversaire doit pouvoir l'entendre également)
  • Un joint
  • Tout ça à la fois

Imposez votre style à votre adversaire, si il le déteste c'est tout à votre avantage. N'hésitez pas à produire divers sons pour intimider votre adversaire (reniflements intensifs, cris de singe...) Il est déconseillé d'utiliser cette technique si vous ne paraissez pas effrayant, car l'intérêt est là, votre adversaire DOIT faire dans son froc.

Pendule

300px-Chess-clock-dgtxl-1-

Votre meilleure amie !

En compétition d'échecs chaque joueur dispose d'un temps de réflexion limité, ce qui est tout à votre avantage car comme vous ne connaissez pas les règles du jeu d'échecs vous n'en avez rien à foutre du temps. Si votre adversaire arrive à court de temps (il tombe), il perd la partie, donc il en va de votre intérêt à forcer votre adversaire à perdre au temps. Dans ce jeu la pendule sera votre meilleure amie.

Pousser votre adversaire en Zeitnot

« Zeitnot » Kezako ? C'est le terme employé pour désigner une personne jouant aux échecs et étant à court de temps, il est alors en Zeitnot (prononcez цайтнот). Il n'existe malheureusement pas de techniques efficaces pour pousser votre adversaire en Zeitnot, mais une fois celui-ci dedans vous pouvez fortement espérer en la victoire grâce à de petites techniques psychologiques (et toujours sans tricheries).

Le Zeitnot

Votre adversaire ne dispose plus que de cinq minutes de jeu et il vient de s'en apercevoir, il commence à prendre peur et joue hâtivement, malheureusement il pourra tenir tout le long des cinq minutes si vous ne perturbez pas son temps de réflexion... Chaque seconde compte, vous devez par tout les moyens possibles et imaginables, lui en gratter quelques-unes. Vous pouvez commencer par renverser (par mégarde) les pièces en prenant bien soin que se soit son temps qui s'écoule et non le votre, évidement prenez tout votre temps pour les replacer... une par une. Puis alors que votre adversaire s'apprête à jouer, proposez-lui quelque chose à boire, il n'osera jouer jusqu'à votre retour avec les boissons, et donc pendant que vous commandez deux cafés à la jolie serveuse (en lui signalant de bien prendre son temps), votre adversaire reste comme une cerise à vous attendre pendant que le peu de temps qui lui reste s'écoule... Vous revenez à la table et constatez que votre adversaire n'a plus de temps, il a donc perdu, vous lui donnez quand même le café en consolation.

Tricheries

Qui a dit qu'on ne pouvait pas tricher aux échecs ? En tournoi votre adversaire n'est pas toujours présent en face de vous, il peut lui arriver de se lever pour se dégourdir les jambes ou pour aller aux toilettes. C'est à moment qu'il faudra en profiter pour trafiquer la pendule, mettez votre adversaire en Zeitnot et la partie est dans la poche (ATTENTION : ne pas trop diminuer le temps de votre adversaire sinon cela paraîtrait un peu louche). Mais il reste «the over-mega-best» astuce pour gagner n'importe quelle partie contre n'importe qui : les ordinateurs étant plus forts que n'importe quel joueur humain, il suffit d'en faire jouer un à votre place ! Et alors vous devenez le joueur invincible. Mais comment faire me diriez-vous, et bien il vous faut un ami disposant du logiciel Fritz v11, et il faut que ce dernier vous souffle les coups que jouera de cher Monsieur Fritz à travers une oreillette-micro que vous camouflerez avec un pull à long col. Évidement apprendre les règles de ce jeu serait fortuit, vu que les machines écrasent les hommes...

Fritz11-7-1-

Un atout considérable

Votre premier tournoi

Vous voilà fin prêt à disputer votre premier tournoi d'échecs, il durera de lundi à vendredi avec huit parties, chaque joueur dispose de 2h de réflexion. C'est un «open» donc des maîtres et grand-maîtres d'échecs y seront présents, ces enflures ne payent pas l'inscription au tournoi grâce à leur «titre» et en plus ils ramassent les récompenses financières sous le nez des pauvres petits amateurs qui eux payent l'inscription... Mais pas cette fois ! Car avec les techniques infaillibles que vous avez apprises vous allez leur mettre bien profond et en plus sans connaître les règles !

Informations

Il y a tout de même quelques informations à propos d'un tournoi d'échecs que vous devez savoir, la première est la notation algébrique, car lors d'une partie il faut que vous notiez vos coups sur une fiche, pour cela il faut noter la case de départ de la pièce jouée et sa case d'arrivée (exemple : D2-D4). Ensuite il faut que vous preniez connaissance du classement Elo, à chaque table est posé un petit écriteau avec le nom des joueurs, leur nationalité et leur classement Elo. Ce classement représente la «force échiquienne» d'un joueur avec un nombre, voici des exemples :

  • 1000 Trisomique
  • 1200 Noob
  • 1400 Joueur mauvais
  • 1600 Joueur normal
  • 1800 Bon joueur
  • 2000 Très bon joueur
  • 2200 Candidat maître
  • 2400 Maître
  • 2600 Grand maître
  • 2800 Champion du monde
  • 3000 Autiste
Formule-elo-1-

La formule du classement Elo, d'une simplicité déconcertante...

Ce classement varie selon les résultats du joueur, il peut gagner des points comme il peut en perdre (quel jeu cruel). Et là-dessus vous prenez un avantage psychologique, car comme vous débutez aux échecs votre classement débute à 1299 soit un classement très médiocre... Mais les joueurs disposant d'un classement supérieur au votre vous craignent car si ils perdent contre vous leur Elo chute brutalement.

Le tournoi

Lundi

Vous arrivez dans la salle de jeu et constatez que vous êtes le joueur avec le plus faible Elo (donc le plus mauvais). Les matchs de la première ronde vont être déterminés, les joueurs sont tout d'abord classés du plus fort au plus faible, puis deux groupes sont établis, ces deux groupes possèdent le même nombre de joueurs. Le premier groupe constitue les plus forts joueurs (groupe 1) tandis que le deuxième représente les plus faibles (groupe 2). A partir de là les matchs sont établis, le plus fort du groupe 1 affronte le plus fort du groupe 2, le deuxième du groupe 1 affronte le deuxième du groupe 2...etc. Le nombre de joueurs participants est impair donc un joueur se retrouvera sans adversaire, il est donc exempt et marque un point à la première ronde (gain = 1pt, nulle = 0,5pt, perte = 0pt). Et devinez qui est ce joueur exempt... c'est le plus faible ! C'est à dire vous ! Donc vous rentrez en jubilant les deux mains dans les poches.

Mardi

Question
Saviez-vous que...
Aux échecs, Pat est le diminutif de Patrick, l'arbitre, qui trouve que le match est nul. On a pris l'habitude de garder ce nom en souvenir des célèbres "Pat, tu viens boire une bière ?", qui mettaient fin à la partie. Comme la phrase était trop longue et que le premier imprimeur des règles des échecs avait un budget limité, elle fut abrégée en Pat.
Matin

Vous avez jouit d'une chance incroyable la veille mais là il va malheureusement falloir commencer à jouer. Votre adversaire est un petit mioche de 8 ans, 1310 d'Elo. L'arbitre annonce le début de la deuxième ronde, les pendules sont lancés et c'est parti. Le môme à les blancs et joue un pion, certes vous ne connaissez pas les règles mais vous n'êtes pas totalement con non plus, les règles devraient être les mêmes pour les blancs et les noirs non ? Alors si il avance un pion vous devriez pouvoir le faire également. Vous le faites et ça marche, votre adversaire n'a rien dit, donc votre coup est légal. C'est bien beau tout ça mais vous allez vous faire massacrer si vous continuez comme ça... Une idée vous passe par la tête :

— Hé petit, tu sais quoi les échecs ça me gonfle, viens on va en ville et je t'achèterai des bonbons
— Nan, ze préfère les glazes et puis ma maman elle me dit de pas zortir avec des inconnus
— Ok je t'achèterai une glace alors... Et puis je suis pas un inconnu, regarde mon nom est sur cet écriteau et puis je connais le tien aussi !
— D'accord alors ze veux une glace avec trois boules de zocolat, trois boules de noix de coco et supplément de zantilly, zinon ze viens pas
— (Putain ça fait plus de 10 € la glace) Ça marche allez viens !

Évidement vous êtes conscient que c'est le temps du gamin qui s'écoule sinon votre plan n'a aucun intérêt... Après 2 h à acheter des glaces vous gagnez au temps ! Bravo cela vous fait deux points sur deux.

Après-midi

Vous avez pris conscience de qui sera votre adversaire de l'après-midi, il d'agit d'un certain Charles-Édouard Montague, 1450 d'Elo, vous avez prévu d'utiliser la méthode de la femme...

A peine arrivé à la table vous attaquez physiquement le pauvre Charles-Édouard qui ne sait que faire, il s'installe tremblant sur sa chaise et vous le regardez avec vos yeux de biches. Il détourne le regard cette enflure, donc vous mettez en valeur votre décolleté avant de commencez à prendre une sucette :

— Slurp, Slurp, Slurp, SSSSSSSSSSRRRRRRRRR Hummmmmmm c'est bon !!

Vous commencez à lui caresser langoureusement ses genoux et à lui faire du pied, contre toute attente il se lève brusquement et vous susurre à l'oreille :

— On va dans les toilettes, rrrrrrrrrrrrrrr !!!

L'arbitre donne le départ de la ronde 3, vous veillez toujours à ce que se soit son temps qui s'écoule et vous le suivez au toilettes. Deux méthodes s'offrent à vous :

  • Assouvir ses fantasmes et ce durant deux heures
  • L'assommer, le ligoter et fermer les toilettes à double tour (voire commettre un meurtre)
Geek1

Un petit bonjour de la part de Charles-Édouard

Bref on va dire que les deux méthodes sont efficaces et vous remportez haut la main cette troisième ronde. Vous allez vous coucher sereinement.

Mercredi

Matin

L'arbitre a eu la flemme de faire les répartitions des prochaines rencontres la veille, donc vous constatez que votre adversaire de la matinée est Arold Duchemein, 1789 d'Elo seulement maintenant, tout comme avec le mioche il va falloir improviser une technique...

La ronde débute et vous jouez un pion (grâce à votre mémoire) et alors que Arold s'apprêtait à jouer un pion, il s'écroule sur le jeu en renversant toutes les pièces. Vous vous dites :

— Ah, l'enculé il utilise la méthode pour me faire perdre du temps !

Mais pourtant non, c'est son temps qui défile et Arold venait tout simplement de mourir d'une crise cardiaque... Décidément la chance vous hante et vous remportez la quatrième ronde par «forfait».

Après-Midi

Vous savez qui sera votre adversaire de l'après-midi, un certain Frédéric Jabbe, 2150 d'Elo (ça rigole plus), vous envisagez de réutiliser la méthode de la femme mais une fois en face de votre adversaire vous constatez avec effroi que c'est une femme ! En effet vous aviez lu trop vite et confondu «Frédéric» et «Frédérique», votre méthode tombe à l'eau et il va falloir de nouveau improviser... La partie commence et vous copiez exactement les mouvements de Frédérique puisque je vous le rappelle : vous ne connaissez pas les règles. Vous entrez en profonde réflexion, non pas sur le jeu, mais sur une technique pour gagner. Frédérique s'ennuie, elle joue vite et fini par se lever, sans doute pour aller aux toilettes... Mais oui les toilettes ! Voilà votre chance ! Vous la suivez discrètement et une fois qu'elle est rentrée dans les toilettes, vous condamnez la porte. Après cela vous revenez à votre partie en sifflotant, jouez votre dernier coup (toujours par copie) puis vous attendez... une heure... deux heures... voilà vous avez gagné, vous adversaire est tombée. L'arbitre vous demande où elle est passée et vous répondez que vous ne savez pas... Elle sera retrouvée le lendemain dans un état pitoyable, sachant que la seule eau potable qu'elle a trouvé était celle de la cuvette. Encore une victoire facile ! Mais demain vous allez rencontrer obligatoirement un maître ou grand-maître vu que vous avez cinq points sur cinq et que vous êtes dans les premiers du tournoi. Alors vous savez déjà quelle technique fourbe vous aller utiliser...

Jeudi

Matin

Votre adversaire est Vladimir Oulianov Petrov Vladivostok, 2487 d'Elo (maître), vous êtes muni de votre pull à col roulé et vous le remontez de façon à ce que seul vos yeux soient visibles sur votre face. La partie commence et votre collègue muni du logiciel Fritz v11 vous souffle tous les coups de la machine, vous énoncer également silencieusement les coups de Vladimir dans votre micro. C'est le moment le plus chiant de votre vie, Vladimir passe un temps fou à réfléchir et vous ne comprenez rien à ce qu'il se passe sur le plateau. Les parties alentours commencent à se terminer et tout le monde vient regarder votre partie, cela vous met un peu mal à l'aise. Puis brusquement Vladimir s'effondre sur le jeu et sanglote, ses amis russes lui tapotent l'épaules en prononçant des paroles incompréhensibles. Il finit par se lever, soutenu par ses amis et ils sortent de la salle. L'arbitre prend votre feuille de partie et la range, décidément vous ne comprenez rien à ce qu'il se passe, vous demandez quelques précisions :

— Heu, il se passe quoi là ?
— Ben tu as gagné, il faut le comprendre il va perdre 200 points Elo d'un coup là, donc c'est un peu un choc psychologique, il a passé toute une vie pour avoir ce classement...
— Ah...

Puis vous fuyez la salle, car des personnes commencent à venir vous féliciter, certaines vous demandent même de commenter votre partie ! Comme si vous étiez en mesure de faire ça !

Vladimir Russe

Vladimir supporte mal la défaite

Après-Midi

Vous arrivez dans la salle avec votre pull à col roulé et on continue de vous acclamer, vous vous installez à votre table et demandez à ne pas être dérangé, puis la ronde débute et se tient en face de vous Boris Dgebuaze, 2626 d'Elo (grand-maître). Toujours à l'aide de Fritz v11 vous arrivez à jouer une partie, celle-ci est également très longue, surtout quand il reste plus qu'une tour de château et quelques nains, vous ne cessez de manipuler la tour dans tout les sens. Votre partie est la dernière à se terminer, Boris après d'interminables mouvements de tour de château fini par vous tendre la main, signe d'abandon. Visiblement il l'a bien pris contrairement à Vladimir (que l'on retrouvera pendu dans les toilettes). Et vous êtes dans de beaux draps, Boris replace les pièces selon une position d'il y a 20 coups et une analyse commence :

— Et là pourrrrrquoi avoirrrr joué la tourrrrr ici ?
— Heu.... heu.... désolé mais je me sens pas en forme là, la partie m'a épuisé, et si on reparlait de ça demain.
— D'acorrrrrrd

Puis vous rentrez chez vous et jugez que la méthode col roulé + fritz v11 est beaucoup trop dangereuse...

Vendredi

Vous choisissez de ne pas disputer cette ronde sachant que vous êtes le seul à avoir sept points (sur sept) et que le deuxième est Boris avec cinq points et demi. Donc même si ce dernier gagne vous remportez le tournoi. Vous évitez soigneusement Boris tout le long de la matinée puis arrive l'après-midi avec la remise des prix. On vous remet 1500€ (en liquide) ainsi qu'une belle coupe que vous jetterez dans le caniveau après être sorti de la salle.

Et voilà

Toilettes.1201606794-1-

Il s'en sera passé des choses ici...

Félicitations ! Vous avez réussi à gagner aux échecs sans en connaître les règles !

Qu'avez-vous pensé de l'article "Comment gagner aux échecs sans en connaître les règles" ?
 
768
 
167
 
58
 
43
 
52
 
56
 

Ce sondage a été créé le juillet 16, 2009 15:57 et 1144 personnes ont déjà voté.
Chien pour les nuls
 L'École de la vie dÉsencyclopédique
 Une source essentielle de fiches pratiques pour tous les singes lettrés dans tous les domaines, notamment la fiche toi-de-ma-gueule.

 Voir aussi : Guide zoologique



Rubik  Portail des jeux et jouets


GoodJob
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
wikia