Code Civil

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« Le PACS, pour nous, c'est un vrai gode civil. »
~ Sacha Guitry, militante lesbienne, à propos des lois


Le Code civil est un texte ésotérique, écrit dans une langue inconnue ressemblant très vaguement à du Français, à une époque indéterminée. Napoléon s'en étant attribué la paternité, on la lui reconnaît volontiers, eu égard à la susceptibilité et aux tendances violentes des Corses.

Le Code civil reste la fierté de la populace gauloise, qui en ignore les tenants et les aboutissants, l'arme préférée des juges, qui l'utilisent sans trop le comprendre, et l'instrument de torture favori des professeurs de droit, qui ne le lisent qu'avec des trémolos dans la voix, mais sans plus le comprendre.

Le nom du Code a eu tendance à varier selon les régimes politiques : "Code civil des Français" un temps, puis "Code Napoléon" sous l'Empire, "Code des bons et gentils camarades de la République Socialiste Soviétique française" entre 1981 et 1995, son nom officiel est désormais "Code Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa". L'appellation "Code civil" reste cependant en usage, par souci de commodité.

[modifier] Rédaction

La rédaction du Code civil aurait, selon une légende ancienne, été l'oeuvre de quatre mignons de Napoléon : Bigot-Prêt-à-mener (un agitateur catholique intégriste), Tronché (un homosexuel passif), Mâle-ville (maire d'une bourgade gay-friendly), Porté-à-l'anis (un alcoolique adepte du 51), dont le travail très rapide aurait été rendu possible par une utilisation massive de cocaïne.

En vérité, les travaux historiques récents ont démontré que les articles du Code ont très vraisemblablement été gravés en lettres de feu, par Jéhovah lui-même, sur des tablettes confiées à un Israélite du nom de Moïse. Mais un complot judéo-maçonnique aurait assuré pendant plusieurs siècles la dissimulation au peuple de France des lois que Dieu avait façonné pour lui. Bonaparte, sans doute au cours de sa campagne d'Egypte, aurait simplement redécouvert le texte original et se le serait approprié. Entre temps, d'ailleurs, le Seigneur aurait tenté une seconde fois de transmettre Sa volonté aux Français, mais son message aurait alors été intercepté et détourné au profit des Arabes par un certain Mahomet. Cette seconde version du Code ("Charia") préférée par certains à la première, est aujourd'hui encore appliquée par une partie de la population française d'origine sarrasine.

[modifier] Application et interprétation

Puisqu'il est à peu près incompréhensible, le Code civil, en tant que tel, n'est guère susceptible d'être utilisé. Seule compte son interprétation officielle, gracieusement fournie aux Français par leur Ministère de l'intérieur. Le tableau suivant reprend les principaux articles du Code et l'interprétation qu'il convient d'en faire :

Disposition Texte (incompréhensible et sans utilité) Sens (à retenir seul)
Article Premier "Les lois et, lorsqu'ils sont publiés au Journal officiel de la République française, les actes administratifs entrent en vigueur à la date qu'ils fixent ou, à défaut, le lendemain de leur publication" Les lois entrent en vigueur si et quand Nicolas Sarkozy le décide
Article Second "La loi ne dispose que pour l'avenir ; elle n'a point d'effet rétroactif" La loi est rétroactive si et quand Nicolas Sarkozy le décide
Article 3 "Les lois de police et de sûreté obligent tous ceux qui habitent le territoire" Les banlieues se nettoient au Kärcher
Article 11 "L'étranger jouira en France des mêmes droits civils que ceux qui sont ou seront accordés aux Français par les traités de la nation à laquelle cet étranger appartiendra" "Quand il y en a un (Arabe auvergnat), ça va"
Article 16 "La loi assure la primauté de la personne, interdit toute atteinte à la dignité de celle-ci et garantit le respect de l'être humain dès le commencement de sa vie" "Casse-toi, pauvre con"
Article 212 "Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance" "Carla et Moi (Nicolas Sarkozy), c'est du sérieux"

[modifier] Diffusion dans le monde

Le Code civil est la seule preuve véritable de la culture, du raffinement et de la puissance d'une nation. Les pays ayant adopté le Code civil français (ainsi de la Belgique et du Luxembourg) se classent ainsi indubitablement dans la catégorie des très grandes puissances mondiales. A l'inverse, les pays décadents et sans importance sur la scène mondiale sont généralement dépourvus de Code. Il en va ainsi de la ridicule Angleterre et des minuscules États-Unis. On notera cependant que ces derniers ont tenté, par l'intermédiaire du Professeur Indiana Jones, de se procurer une réplique du Code en s'emparant de l'Arche de l'alliance. Heureusement, comme on le sait, Napoléon avait déjà récupéré les tables de la Loi, de sorte que l'entreprise américaine fut vaine.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia