Cliddy, le retour

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Bonjour à toi fidèle lecteur de la  ! Aujourd’hui est un grand jour, puisque notre beau wiki fête ses cinq ans dignement, et fort de ses 7500 articles de qualité il te propose une interview sans précédent. Car bien que les choses aient énormément changées depuis le jour de son lancement, certaines figures telles que Sacha Guitry, Paul Binocle et ce cher Big Brother n’ont pas pris une ride. Mais nous aurions tort d’oublier un autre personnage haut en couleur, un intervenant qui a su marquer de ses commentaires acerbes tintés d’une pointe d’acrimonie les pages de la sencyclopédie : j’ai nommé Cliddy !


CliddyMéchant.JPG

Cliddy, c'est lui !

Mielly.JPG

Et lui, c'est Mielly !

Cliddy-prison.GIF

Cliddy à Fox River.

Epave.jpg

Lui, c'est M. Épave !

T-Bag MKP.jpg

Et là c'est... T-Bag !

 : Bonjour Cliddy ! Heureux d’être de retour parmi nous à l’occasion des 5 ans de la  ?
Cliddy : On m'avait dit qu'il y aurait à bouffer. Si c'est uniquement pour voir des gens capables de remplacer un esprit comme le mien par un pot de miel à la con...
 : Ah, je vois bien que votre licenciement vous reste encore en travers du trombone, mais rassurez vous. L’équipe vous a concocté une petite surprise qui ne pourrait vous laisser de métal. Mais avant cela, pourriez-vous nous glisser quelques mots au sujet de vos deux ans passés sur la  ?
Cliddy : Je vais te dire quelle a été ma première intervention. C'était en juin 2008, suite à une remarque d’un certain Gros Poney, qui se demandait : « C'ets quoi un fake ? C'et parceque les boulet me harcèles avec se mot sur ma page de discution. ». Tu vois ma surprise, face à une question aussi perturbante je me devais de venir en aide à ce pauvre contributeur, déjà amplement mis à mal par son pseudo, et visiblement totalement arriéré au vu de son orthographe... de poney. Je lui répondis donc du tac au tac : « Le fake est un terme d'origine iranienne. Il s'agit d'un plat composé de viande de bœuf cuite dans l'huile, rehaussée avec de la poutine. Si ces gens t'appellent fake, il s'agit d'un compliment, voire d'une forme de séduction. »
 : Excellente réponse lourde de sens ! Et quelle fut la réaction de Gros Poney ?
Cliddy : Il m’a remercié en arguant que mon intervention lui avait redonné goût à la vie, ce sur quoi il vandalisa une bonne douzaine de pages et rédigea une ode à son grand gourou Chuck Norris, avant de se faire poneyfier sévèrement par une admin sans cœur.
 : Oh dur, et j’imagine que c’est depuis cette époque que les questions au caractère des plus existentialistes ont afflué dans votre boîte mail ?
Cliddy : Ouais, jusqu’à ce que cet empaffé de pot à miel me pique la vedette, tout ça parce qu’il avait plus de succès auprès des ours bruns et des grands-mères dopées à la verveine menthe.
 : Bon, mais concernant votre internement à Fox River ?
Cliddy : Comme vous pouvez vous en douter mon licenciement ma plongea dans un profond désarroi, m’ôtant toute raison de vivre et me privant de mon gagne-pain mensuel, à savoir une livre de limaille de fer et un carré d’abrasif pour me refaire les pointes. Peu à peu je sombrai dans le banditisme, et c’est au matin du 1er juillet que je commis l’irréparable : je perçai une innocente feuille de papier !
 : Pas possible ? Vous, Cliddy, un honnête trombone, formé à la grande école de la courtoisie par Bill Gates lui-même, vous qui avez côtoyé les documents les plus top-secrets et enseigné les secrets de la suite office aux plus érudits de nos ingénieurs, vous-même dis-je osâtes violer un bout de papier sans défense ?
Cliddy : Parfaitement. J’osâtes comme vous dites, j’osâtes, et le châtiment fut immédiat : un emprisonnement à perpétuité dans le pire endroit qui puisse être pour un trombone, Fox River !
 : Waou, on raconte d’ailleurs des tas de choses hallucinantes à ce sujet. Que vous auriez entretenu des relations charnelles avec un certain T-Bag, que vous accouchâtes de trois jeunes trombones ou encore que vous mîtes au point un plan d’évasion avec des spécialistes du genre, dont Monsieur Épave en personne !
Cliddy : Oui, enfin ce ne sont que des « on dit ».
 : Quoi qu'il en soit, le 9 juillet 2009, vous vous échappâtes royalement de Fox River, inspirant d’ailleurs grâce à ce prodige les scénaristes de Prison Break, remplaçant votre personnage par Michael Scofield, pour des raisons de charisme auprès de la gente féminine.
Cliddy : Oui, oui, c’est tout moi ça. Faire les choses en grand, voilà mon secret. Ne pas se contenter de la solution de facilité. Ah j’aurais pu squatter les bureaux Windows toute ma vie, passer une existence peinarde à faire de grossières cabrioles devant les utilisateurs béats devant un trombone de ma carrure. Mais au lieu de cela j’ai décidé de mettre ma science au profit de la crème de la crème, des véritables érudits du monde occidental, de la haute sphère du réseau de penseurs du troisième millénaire ; en un mot des lecteurs de la sencyclopédie ! Et tout ça pour quoi, je vous le donne en mille : me faire remplacer par Mielly, un vulgaire pot à miel décérébré... Pfff, tout le monde voyait bien qu'il lisait son prompteur.
 : Et bien, Cliddy, notre entretien touche à sa fin, et il est temps désormais de vous annoncer la surprise que les administrateurs du wiki vous ont préparé, en l’honneur des cinq ans de la sencyclopédie. Cliddy êtes-vous prêts ?
Cliddy : Si c'est encore un auto-collant "J'aime la ", vous pouvez vous le garder !
 : Cliddy, j’ai l’honneur de vous annoncer au nom de toute l’équipe que vous êtes... réengagé !
Cliddy : ...
 : Mais oui, vous, Cliddy, le trombone le plus existentiellement avancé de l’univers tout entier (et sûrement le seul à posséder un cerveau), vous pouvez dès maintenant regagner les rangs des animateurs du wiki, et reprendre en clip votre rubrique de soutien psychologique pour utilisateurs siphonnés du ciboulot !
Cliddy : Bah putain ! Je crois rêver, après toutes ces épreuves endurées dans cette cage d’acier, après ces minutes interminables passées à ruminer sur mon sort, moi, Cliddy, peut enfin retrouver ma notoriété passée et redonner espoir à mon panel d’admirateurs en mal de vivre ! Je, je, je ne sais que dire, merci, merci, MERCI !



T-Bag : Comment ça merci ? J’ai même pas commencé ! Allez, réveille toi et baisse-moi ce futal que la fête à Cliddy commence !
Cliddy : Nooooooooooooooooooooooon !!!!!


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia