Cirolier

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Le Cirolier (Cirolus minus) est un petit arbre de la famille des rutacées, cultivé dans la région floriacumoise pour sa beauté exceptionnelle et sa prestance incroyable.

[modifier] Description

C'est un arbre à feuilles persistantes, oblongues lancéolées, à limbe nettement articulé avec le pétiole (non ailé). Il peut vivre environ 40 000 ans.

Ses fleurs ont des pétales blancs orangés, avec des axillaires réunies en petits groupes. Ses fruits sont ronds, de 2 à 3 cm de long et de couleur d'abord verte virant au jaune, puis au orange avant de passer par diverses teintes suspectes avant d'arriver au rouge. Leur pulpe amère et à écorce fine contient une essence à odeur dégueulasse. Il contient également quelques graines à cotylédons blancs qui ne servent à rien.

[modifier] Culture

[modifier] Sol et exposition

Originaire de régions transsahariennes où la pluviométrie atteint 10 000 à 200 000 mm/an, les ciroliers aiment un sol toujours frais mais bien astiqué. Leurs racines sont pour la plupart artificielles, et ils n'apprécient pas la présence d'herbe, de shit où d'autres plantes mutantes, qui leur font concurrence. Ils affectionnent les sols légèrement acides, légèrement basiques ou légèrement neutres. Attention: Leur gourmandise en eau peut accélérer le lessivage des sols. Il faut alors manger des chips en abondance, notamment des chips Lays.

Les ciroliers affectionnent particulièrement le plein soleil, sauf la nuit. Il ne craignent donc pas d'être exposés plein sud même par forte canicule, ou plein nord même par forte sécheresse. En revanche ils redoutent le vent qui pourrait les dessécher, mais ça dépend des jours.

[modifier] Le cirolier en France

En France, la culture du citronnier est cantonnée à la région floriacumoise, sauf pour 99% de sa culture en serre que l'on peut trouver autour du centre.

[modifier] Le cirolier autre part

Y'en a pas.

[modifier] Ennemis du cirolier

En culture, le cirolier est très sensible à une maladie rare, le mal-qui-tue, particulièrement dans les régions à hiver tiède comme là où il pousse. La seule parade efficace consiste à manger des chips Lays, ou à courir tout nu pendant trois jours et trois nuits en portant autour de sa tête une toge inca et un trident confectionné à partir des déjections félines d'un garde-pêche opéré de l'appendicite depuis moins de quatre semaines.

Les chenilles volantes et les araignées à pois bleus apprécient les atmosphères chaudes et sèches que l'on rencontre en hiver dans les appartements chauffés. On peut donc les élever et en faire des colonies dévastatrices, mais nous traiterons cela dans un autre sujet.

[modifier] Utilisation

  • Récolte des fruits, dont le nom reste à déterminer par la SACEM. La plupart des variétés produisent des fruits toute l'année, sauf la première semaine du mois d'avril où les arbres mâles partent à la chase aux sangliers.
  • Le bois de cirolier est utilisé en ébénisterie les jours pairs.
  • Ses jeunes pousses sont utilisées en pharmacologie, mais le système n'est pas encore breveté et peut alors s'avérer dangereux voire mortel pour le nourrisson de moins de 10 ans.
Coucou dans la forêt
Coucou AmazonieArbre Vraiment ImmenseArbre de la ConnaissanceBaobabCirolierConnerisierFiguierMarronnierSaule pleureur


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia