Cinéma (lieu)

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Cinéma titre

Au cinéma, perso, moi, ça fait deux ans de cela que j’y vais plus. Non, sérieusement, c’est vraiment trop de la merde.

Comment ça je suis un rabat-joie ? Genre sous prétexte qu’un écran géant, un son Logo dolby Surround machin chose et un fauteuil confortable c’est trop génial, alors aller au cinéma ce serait aussi trop génial ? Mon cul oui.

Mais puisque vous me croyez pas alors écoutez moi, si si, je vais vous raconter ma dernière sortie au cinéma, et vous allez voir ce que vous allez voir... (non pas un film trou du cul, de la merde en barre)

T’arrives pépère

Infoarticle
Petite astuce :
Lorsque tu te rends au cinéma, c'est toujours difficile de trouver une place pour se garer. Dans cette optique, pense à sortir accompagné. Quand sera venu le moment opportun, saisis toi du cric de ta voiture et fracasse les deux genoux de la personne qui t'accompagne. Tu pourras ainsi justifier le fait d'être garé sur une place handicapé.

Bon voilà, là on est devant l’entrée du cinéma. Enfin je te passe la galère pour se garer, tous ces putains de manouches en train de mendier à tous les carrefours, et les Auchan aussi, bref on arrive et on voit ça :

Entrée cinéma

Ça c'est l'entrée du cinéma au cas où tu l'aurais pas compris parce que tu serais un tout petit breton.


Cool tu te dis, y’a écrit Paté sur l’enseigne, on va pouvoir se faire de bonnes tartines et s’en mettre plein le bide à s’en faire péter la panse ! Et ben non, en fait y’a un H entre le T et le É, et c’est qu’une putain de chaîne de cinéma, où t’auras ni rillettes, ni terrine, ni même un bon petit pâté de tête ou une belle assiette de gencives de porc. Déception donc, d'autant plus que si tout ça ne suffisait pas ils ne servent même pas le thé dans leur rade pourri, mais passons...

Y’a la queue

File attente

Rêve pas trop mon coco !

Bien sûr qu’il y a la queue, et pourquoi ? Parce que les gens alors qu’on pourrait croire qu’ils descendent tous du singe et ben non, ils descendent plutôt du mouton ! Et moi j’accuse !!!

Si si, j’accuse, comme l’autre là dans la chanson avec les forfaits illimités et toutes ces conneries, comme si les gens pouvait pas y aller en semaine au cinéma, et en journée si possible, et ben non. Ils y vont tous, je dis bien tous le samedi soir, à 20H20. Pourquoi ? Pour te faire chier !

Alors tu fais la queue, tu jettes un coup d’œil à l’écran pour voir s'il reste des places, tu stresses, tu transpires, et pris d’un trouble panique tu te fais dessus comme un pauvre clodo qui aurait mangé de la pizza périmée. Beurk...

Et enfin, après parfois plus de cinq longues et interminables minutes d’attente, tu parviens au guichet pour acheter ton billet !

Vous voulez voir quoi ?

Pocahontasdvd

Ça promet putain !

— Vous voulez voir quoi ? qu’elle me sort
— Ton cul poufiasse ! que j’ai envie de lui répondre !
Avatar, une place réduite (ben oui je suis étudiant).
— On ne fait pas de places réduites pour les films 3D, ça fera 8€90.
— Comment ça « pas de places réduites pour les films 3D », bon ben c'est pas grave, donnez une place pour voir le film en 2D alors !
— Espèce de vieille fiotte régressive, tu crois qu'on s'est cassé le cul à faire des films en 3D pour que le premier clochard d'étudiant venu, nous casse les couilles à le voir en 2D, et comment il va faire James Cameron pour payer l'extension de sa villa t'y a pensé à ça ? Si t'en est resté à la 2D , t'a qu'à retourner chez ta grand mère regarder la 107ème rediffusion de la grande vadrouille. En attendant, ici c'est uniquement en 3D et ça fait 9€90.
— Mais... vous m'aviez dit 8€90 tout à l'heure.
— Ça fait partie du business plan, si tu prends plus d'une minute pour commander ta place, on augmente les tarifs.

Et allez, tarif réduit mon cul.

CineLunettes

Ils sont quand même forts ces ricains, il ont même prévu différents modèles pour les lunettes 3D

— Vous avez des lunettes 3D ? qu’elle me rajoute de son ton niaiseux.
— Non, vous trouvez peut-être que j'ai une gueule à porter des lunettes 3D ?
— J'm'en branle moi de ta vie, tu les prends les lunettes oui ou merde !
— Ben de toute façon j'ai pas le choix.
— Ça vous fera 2€ supplémentaires pour les lunettes.
— OK, mais si vous aviez un autre modèle que celles avec les petits cœurs roses, franchement ça m'arrangerait.
— Oui bien sûr on a le modèle lunettes de soudeur qui fait fureur en ce moment, c'est 15€.
— Putain 15€ pour ça ! Bon je crois que je vais m'en tenir aux petits cœurs roses.
— Pour les lunettes, avec ou sans verres progressifs ?
— Euh... je sais pas moi, c'est quoi la différence ?
— Eh oh ! Faudrait peut-être se renseigner quand on va au cinéma quand même. Avec les verres progressifs tu vois le film en 3D, mais c'est 25€ de plus. Sans les verres progressifs, le film est en 2D par contre on reste à 2€.
— Hein ? Mais en fait c'est du foutage de gueu...
— Peut-être mais en attendant y'a des gens qui font la queue alors ça serait bien que tu te décides ?
— Aller tant pis mettez moi les lunettes de soudeur avec verres progressifs, de toute façon on est le cinq du mois donc je suis déjà à découvert.
— Ah j'te jure ! Saloperie d'étudiants à la con.

Et voilà, bien fait pour ma gueule ! En plus, elle ma encore rajouté 2€ de plus pour l'attente. Et même pas une boîte de popcorn ou un coca pression pour faire passer la pilule, rien, nada, comme à la télé hier soir !

J’aurais vraiment mieux fait de me mater un bon vieux divX dans mon canap', plutôt que de me farcir cette gourde à la caisse et de dépenser l’équivalent de quinze big mac et une grande frite pour mater un film gnangnan en 3D affublé d’une paire de lunettes de soudeur à la con. Mais soit, passons...

Trouver sa place

J'entre dans la salle, et là il s'agit de faire le choix le plus stratégique possible : trouver la place adéquate. Bon y'a pas de mystère, le mieux c'est de se placer vers le milieu, malheureusement tout le monde a souvent le même réflexe, donc j'ai pris mes précautions et je suis arrivé trois heures en avance pour avoir l'embarras du choix. Sauf que quand je pénètre dans la salle, il y a déjà des gens installés. Mais merde ! Qui peut-être assez taré pour arriver plus de trois heures avant la projection, certainement des gens encore plus tarés que moi contrairement aux gens qui arrivent une heure ou deux heures avant la projection et qui vont me mettre dans le même lot que les abrutis qui sont arrivés plus de trois heures avant, alors que moi je suis arrivé pile poil trois heures avant. Saloperie de société individualiste, tiens.

Bon, c'est pas grave, il reste quand même pas mal de sièges. Allez hop, je trouve une place vers le milieu et je m'installe avant que d'autres n'arrivent. Et c'est à ce moment-là que la plupart des personnes étroites d'esprit et sans imagination vous disent :

« Une fois bien installé, un type d'un mètre quatre vingt quinze débarque dans la salle et s'assoit sur le siège juste devant vous. Exactement comme dans la loi de Murphy, ha la la, j'ai vraiment pas de chance moi ».

Eh bien à ces personnes je répondrais : Si t'es pas content tu restes chez toi et t'arrêtes de nous casser les couilles et puis de toute façon t'avais qu'à être plus grand espèce de sale nain. Avec des réflexions pareilles, t'étonnes pas si après les gens ils ont envie de te lancer sur un matelas pour voir qui est capable de t'envoyer le plus loin. Et puis moi j'ai une technique imparable pour éviter ce genre de désagrément, je pisse sur le siège de devant comme ça personne ne viendra m'emmerder.

Quoi qu'il en soit, j'ai trouvé ma place, ma vessie est vide donc pas d'envie pressante à l'horizon, et du coup pas de risque que je me fasse piquer mon siège avant le début du film.

SalleCine

Une fois n'est pas coutume, l'espèce de clodo de devant n'en a visiblement rien à foutre que son siège soit maculé d'urine. En même temps, c'est pas trop grave : il est plutôt petit donc c'est pas trop gênant. Putain si je m'écoutais je le lancerais bien pour voir à quelle distance je pourrais le projeter.

OK, j'ai une place de choix et mes lunettes 3D, maintenant il me reste trois heures à tuer. Ça risque de passer lentement d'autant plus que je dois vraiment me contrôler car l'envie de lancer la personne se trouvant devant moi est de plus en plus forte. Tiens en attendant je vais essayer mes lunettes pour passer le temps. Au prix qu'elles m'ont coûtées, autant les rentabiliser au maximum.

SalleCine1

Qu'est ce que c'est encore que cette embrouille ? Mais on ne voit rien du tout avec leurs lunettes à la con !

C'est pas possible, ils ont dû se planter en me donnant les lunettes. Bon c'est pas grave, je retourne voir l'ouvreuse non sans avoir au préalable déboulonné mon siège pour l'emporter avec moi au cas où un inconscient ait décidé de me piquer ma place.

— Bon, c'est quoi encore ce plan foireux, je viens d'essayer vos lunettes de merde et on y voit strictement rien.
— Décidément, vous êtes du genre bouché, vous, non ?
— Comment ça boucher ? Soit, j'aime bien les entrecôtes mais j'ai jamais travaillé dans une boucherie, et puis c'est quoi le rapport avec mes lunettes ?
— Bon restons calme. Concernant vos lunettes, ce sont des lunettes de soudeur, c'est tout à fait normal que vous ne voyiez rien. Les radiations produites par un arc à souder pourraient vous brûler la rétine si les lunettes n'étaient pas opaques, tout le monde sait ça quand même.
— Non mais merde à la fin ! Je suis venu pour regarder un film, pas pour souder une quelconque structure métallique. Je vais rien voir avec ça.
— Ben alors pourquoi vous avez pas pris les autres lunettes à ce compte là ?
— OK, ok donnez les moi vos lunettes de tarlouze.
— Vous savez vraiment pas ce que vous voulez vous, bon ça fait 27€.
— Ah ben non, c'est vous qui me devez de l'argent, les lunettes de soudeur valent beaucoup plus cher.
— Eh, c'est pas le mont-de-piété ici, d'où t'as vu qu'on reprenait les articles ?
— Non mais c'est juste que je me disais, enfin vous pourriez faire un geste quand même.
— Oui, effectivement je pourrais faire un geste mais je suis pas sûre que ce soit ce à quoi tu t'attends. Eh mais... mais... mais qu'est ce que vous foutez avec un des sièges de la salle sous le bras !
— Vous énervez pas c'est juste que j'avais pas envie de me faire piquer ma place, faut me comprendre aussi.
— Ouais ben ce que je comprends c'est que tu vas me récupérer le poste à souder qui est dans la remise et tu vas me faire le plaisir de refixer ce siège là où il était. Tu vois, au final elle vont te servir tes lunettes.
Salope
Pardon ! J'ai cru mal entendre.
— Escalope, j'ai dit « escalope », le fait de m'avoir parlé de boucherie tout à l'heure, vous m'avez donné faim.

Vu qu'il n'y a visiblement rien à en tirer, je décide donc de retourner dans la salle avec mon poste à souder.

En attendant le début du film

Lancer de nain

Faudrait pas qu'il me chauffe trop longtemps non plus.

Bon, ça y est j'ai soudé mon siège. Soit, je me suis un peu fait remarquer mais c'est pas grave, au moins je suis bien placé. Bon ! Plus qu'une heure à tuer avant que ça commence, mais je me demande si je vais arriver à tenir. Le mec de devant n'arrête pas de se pencher en avant, je suis sûr que cette ordure me nargue à me mettre sa ceinture sous le nez, elle a l'air super solide, elle doit certainement offrir une préhension optimum et je suis quasiment certain de pouvoir le lancer à plus d'un mètre. Bon ! Calme toi, pense à autre chose tout va bien... putain j'arriverais jamais à tenir une heure. Bon ! Autant crever l'abcès et engager la conversation.

— Excusez moi, vous aussi vous venez pour voir le film ?
— À votre avis, qu'est ce que je pourrais faire d'autre dans une salle de cinéma ?
— Oui bon, c'est vrai, pardonnez moi, vous savez c'était juste pour engager la conversation, histoire de tuer le temps.
— Non, non, y'a pas de problème, c'est moi qui m'excuse, j'ai parlé sans réfléchir. Venant de la part d'un mec qui vient de passer la dernière demi-heure à souder son siège je crois que la question était pas aussi idiote qu'elle en avait l'air.
— OK, oui euh... sinon ça va vous êtes bien installé ?
— Ah ! M'en parlez pas, y'a un connard qui a pissé sur mon siège, heureusement je viens toujours avec mon coussin gonflable pour me surélever, comme ça je suis pas embêté par les gens qui sont devant. À ce propos, ça va, je ne vous gêne pas trop ?
— Oh ben non vous pensez, vu votre taille, ça risque pas.
— Comment ça vu ma taille ! Je suis pas un nain non plus faut pas exagérer.
— Pas un nain, pas un nain, il faut le dire vite, vous êtes quand même nettement plus petit que moi.
— Mais je fais un mètre soixante quinze quand même.
— C'est ce que je dis, moi avec mon mètre quatre vingt, je vous dépasse largement, donc de mon point de vue vous êtes ridiculement petit. C'est comme si vous, vous vous retrouviez en face d'une personne d'un mètre soixante dix.
— Non mais où est-ce que vous voulez en venir exactement ?
— Ben disons que j'aurais pas de mal à vous lancer.... et euh...
— Quoi !!! Mais vous êtes taré ma parole, c'est quoi cette histoire de me « lancer », je vais appeler la sécurité si ça continue.

Merde, il faut que je me calme, il va finir par se douter de quelque chose, bon il faut que j'trouve un autre sujet de conversation.

— Ouais, sinon c'est bien d'aller au cinéma le samedi, c'est mieux que de regarder la télé quand même.
— Ben oui c'est sûr, d'autant plus qu'ils passent toujours les mêmes émissions.
— M'en parlez pas, j'en ai marre de me taper cette saloperie de fort boyard, c'est tout le temps la même chose.
— Mouais, je connais pas trop cette émission, je suis tombé dessus une ou deux fois par hasard mais ça a l'air un peu nul.
— Comment ça un peu nul ! Mais comment est-ce qu'une personne comme vous peut dire ça, y'a quand même passe-partout, passe-temps et puis tous les autres passe aussi. Vous ne pouvez pas y être insensible tout de même.
— Vous insinuez quoi par « une personne comme moi ».
— Ben vous savez bien, passe-partout quoi ! Enfin vous voyez, je vais pas vous faire un dessin.
— Écoutez espèce de malade mental, je commence à comprendre votre manège, déjà vous soudez votre siège en faisant un bordel monstre, ensuite vous m'embrouillez à me parler de nains, de lancer et je ne sais quoi d'autre. J'ai bien vu clair dans votre jeu, vous voulez me piquer mes lunettes à cœur rose sous prétexte que vous êtes affublé d'horribles lunettes de soudeur.
— Woah, l'autre eh, même pas vrai d'abord, de toute façon elles sont pas à ma taille vos lunettes, elles ne m'iront jamais.
— Bon, ça suffit avec vos insinuations maintenant, laissez moi tranquille. J'ai jamais vu une personne aussi bizarre que vous ma parole.

Pfff, et moi alors, tu crois que je croise des nains tous les jours. Ben dis donc pour des personnes qui demandent aux autres d'être tolérants envers le handicap. Lui, je le trouve plutôt étroit d'esprit. Après faudra pas qu'il s'étonne que les gens aient envie de le lancer.

Chut, ça commence

Film oasis

Et dire que certains trouvent ça à mûrir de rire, pitoyable...


« Mais il va la fermer sa gueule de macaque ? », c’est vrai, quel con peut encore rigoler devant cette pathétique pub Oasis, où une espèce de fruit anthropomorphe tente à l’aide d’un vulgaire bâton qu’il fait passer pour une baguette de sourcier, d’abreuver sa tribu elle-même composée d’autres fruits anthropomorphes ? Ah, vous l’avez vu vous aussi ? Très con n’est-ce pas ?

« Chut, chut ! Mais non pas chut, chutes droit devant ! » Quel calvaire, enfin les pubs se terminent, et évidemment un connard d’adulte sort cette blague pourrie à son fils qu’il n'est même pas capable d’élever dignement depuis que sa femme l’a quitté pour aller se taper le postier :

— Ça t’a plu Doug ? Allez, c'est fini, on y va !
— Trou du cul c’était pas le film ça ! Même le postier est moins con ! c’est certainement ce que Doug doit penser, le pauvre, il est pas sorti de la DDAS.

Et là, alors que toutes les lumières venaient de s’éteindre, et que finalement tu commençais petit à petit à prendre goût au confortable fauteuil du cinoche, tu entends la porte claquer, une bande de petits cons s'avancer à pas feutrés façon éléphant dans un magasin de porcs en laine, puis tu reçois un coup de coude timide dans l’épaule et une voix d’adolescent pré pubère te glisser à l’oreille : « Excusez-moi s’il vous plait, vous pourriez vous décaler d’une place ? »

« Non connard, si je me suis assis là c’est qu’il y a une raison ! Y’a pas écrit pigeon sur mon front ! Et puis tu vois bien qu’à coté c’est la place de mon manteau ! Alors tu vas gentiment poser ton cul sur un siège, et expliquer à ton copain qu’il reste des places dans l’escalier, que les marches sont recouvertes de feutrine et que ça lui fera une très confortable assise pour son gros cul de pachyderme décérébré, vu ? »

Et croyez le ou non

Chopez le

Il est là, c'est cet enfoiré avec des lunettes de soudeur, chopez le !

  • Le gonze s’est assis illico presto sur son fauteuil.
  • J'étais tellement énervé que j'ai chopé le type devant moi par la ceinture et l'ait balancé trois sièges plus loin en hurlant « À moi le record du lancer de gnomes ! »
  • Le vigile m'a fait sortir de la salle trente secondes plus tard sous prétexte que mon comportement était inexcusable dans un tel établissement.
  • Le gardien de la sécurité m’a intenté un procès pour Piratage de salle de cinéma, sous prétexte que j’avais sorti mon caméscope numérique pendant la séance (c'est pathologique, j'y peux rien moi).
  • Et finalement, que ça fait deux ans que je croupis en prison, et que j’en ai encore pour un an à tirer et à me faire tirer, avant de pouvoir reprendre le cours de ma vie normale.


Searchtool Le seul point positif dans tout ça c'est que je suis maintenant en possession de lunettes de soudeur à verres progressif.


Conclusion

Alors sérieux, si j’ai bien un seul truc à vous dire après cette expérience en Full HD 3D Imax et son Logo dolby Surround machin truc chouette c’est :


Fuck Hadopi.jpg


Bestof v1
Meilleurde
Cet article a été élu dans le Best Of de la Désencyclopédie !
wikia