Chiasse

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

La chiasse est un problème chronique qui concerne les hommes comme les animaux. En langage familier, on désigne la chiasse par le terme "diarrhée", terme qui n'est par conséquent pas adapté à une étude scientifique ou à un article encyclopédique.

Terminologie

Eruption

La chiasse, ça troue le cul !

La chiasse, qui remonte à l'émergence des premières formes de vie (quoiqu'elle remonte également du colon), est un trouble digestif qui survient lorsque des aliments se trouvent chauffés par l'intestin à plus de 85°C, puis envoyés jusqu'à l'anus à une vitesse moyenne de 135 km/h. La période précédant l'éjection du caca en fusion est nommée constipation, période durant laquelle l'organisme retient les excréments amollis pour en faire une bouillie particulièrement odorante. L'être qui se trouve en période de transition constipato-chiasseuse est généralement en sueur, du fait de la vapeur qui s'échappe de la bouillie excrémentale, pour venir se condenser sur la peau.

On peut noter que les scientifiques qui étudient la chiasse se nomment les chiasmologues, lesquels sont réputés pour aimer faire chier les sujets qu'ils étudient.

Processus qui mène à la chiasse

Coulee

La déformation de l'anus est une caractéristique inhérente à la coulée de chiasse, du fait de la température élevée qui dilate ses bords.

Pour étudier le processus de formation de la chiasse, il est nécessaire de posséder des machines ignifugées, mais également un savoir-faire particulier. Beaucoup de chiasmologues ont été tués ou mutilés par des projections ardentes directement issues de l'arrière-train de leur sujet.

Lors d'une poussée de chiasse, l'estomac fait chauffer la bile à plus de 100 degrés. Il mélange alors le liquide pendant maximum 5 heures, jusqu'à ce que le liquide soit homogène. Il incorpore ensuite différentes sources molles et filandreuses de caca, en tamisant suffisamment pour retirer un maximum de grumeaux et obtenir une pâte épaisse. L'estomac incorpore alors quelques morceaux insuffisamment digérés, qui auront pour rôle d'arracher les parois du rectum.

C'est après l'incorporation que va survenir la phase dite du toboggan : l'estomac expulse en effet le liquide, pour le projeter dans l'intestin, alternant phases d'accélération (intestin grêle), phases d'amplification de la puissance (gros intestin), et phases d'agitation (pancréas). Le colon va quant-à-lui permettre de chauffer la mixture granuleuse une dernière fois avant la sortie, bien que le sphincter empêche cette sortie 6 ou 8 fois, au cours desquelles la chiasse empruntera le chemin inverse jusqu'à l'estomac, pour refaire la descente. Certaines fois, la chiasse ne s'arrête pas à l'estomac, remonte jusqu'à l'œsophage puis vers la gorge. Ce cas, qui peut entraîner le décès, peut également provoquer une mauvaise haleine, que l'on nommera avec pudeur "haleine de merde".

Une fois le grand voyage fini, l'anus laisse échapper la mixture incandescente, qui le dilate, le brûle et est éjectée avec vélocité hors de l'antre des fesses. Généralement, un bruit désagréable vient ponctuer cet événement tragique, du fait que la chiasse est évacuée à une vitesse qui dépasse le plus souvent la vitesse du son.

Les raisons de la chiasse

La chiasse peut être due à différents facteurs :

  • Tout d'abord, le facteur qui revient le plus souvent est l'écoute de Céline Dion, Lorie, Christophe Maé ou de tout autre artiste de ce type (catégorie 2 : chanteurs/euses populaires franco-canadiens ; catégorie 5 : chanteurs/euses tentant de corrompre la jeunesse ; catégorie 8 : chanteurs tentant de séduire les femmes séniles). Un abus de Tektonik peut bien évidemment amener une chiasse particulièrement explosive.
  • Le second facteur est le stress dû à une émission de variété, les émissions dites de prime time engendrant généralement des chiasses carabinées, voire du vomi de chiasse carabinée.
  • La troisième cause la plus importante de chiasse est la pédanterie : les individus pédants sont alors qualifiés de "trous du cul", du fait de la dilatation sans fin de leur anus.
  • La quatrième cause de chiasse est sans doute moins connue, puisqu'il s'agit de la peur des araignées. Ceci s'explique par une sorte de mémoire génétique : les hommes préhistoriques possédaient en effet la capacité de générer une chiasse à prise rapide pour faire fondre les arachnides qui s'infiltraient dans leur rectum durant le sommeil. Bien que les araignées aient cessé de s'introduire dans nos parties intimes, il n'en reste pas moins le réflexe de peur, qui peut en cas de proximité exagérée s'accompagner d'une sacrée chiasse.

Enfin, citons des causes qui n'en sont pas : il a été prouvé que les maladies, la saleté et une mauvaise nutrition n'avaient rien avoir avec la chiasse. Non franchement, c'était encore une de ces explications scientistes qui déforment la vision qu'a l'homme du monde. Il a en revanche été confirmé que les endives donnaient la chiasse, ainsi que les bébés, les adolescents et les caniches.

Les effets de la chiasse sur l'organisme et l'environnement

Boue

Les intestins humains peuvent contenir 90 litres de chiasse, ce qui devient catastrophique si toute une ville l'attrape...

Une bonne chiasse diminue la durée de vie d'un être humain de 3 mois, et augmente le risque de sentir mauvais des boyaux. La chiasse diminue de 60% le sex-appeal d'un individu en cas d'inhalation des gaz qui s'en échappent à la suite d'un processus de fusion excrémentale ; l'observation directe d'une chiasse dans un caleçon annihile tout sex-appeal et provoque de graves nausées chez l'observateur du phénomène.

Quant à l'environnement, la chiasse contribue au réchauffement de la planète, elle tue des insectes liquéfiés dans des torrents de lave excrémentale, empoisonne les lacs, les rivières et les nappes phréatiques. En cas de chiasse collective, elle peut engendrer la noyade de populations entières, menant à de gigantesques coulées tièdes, dont l'odeur suffit à asphyxier les individus ne portant pas de masque.

À l'heure actuelle, peu de remèdes sont efficaces contre ce fléau qui détruit l'homme et son environnement : le seul remède valable reste le bouchon en liège entre les fesses, qui entrave l'accès à l'extérieur et permet d'engendrer (au bout de quelques semaines) une diminution de la température du crottin en fusion.

La chiasse, le nouvel ingrédient tendance ?

Gateaubouse

Le gâteau-chiasse, par une personne non divulguée

La chiasse, si elle est recyclée avec talent, peut devenir un mets délicieux. C'est ce que comprirent les pâtissiers les plus en avance sur leur époque, qui mirent au point le gâteau-chiasse, dont voici les ingrédients :

  • un bon kilo de chiasse
  • 100g de beurre
  • 120g de farine
  • 1 bougie super tendance

Évitez en revanche la levure, qui peut provoquer un gonflement de la mixture, puis son explosion dans le four. Après, pour nettoyer tout ça, c'est franchement la merde.


Logo fines herbes  Portail de la Grande Cuisine


Bestof v1
Meilleurde
Cet article a été élu dans le Best Of de la Désencyclopédie !
wikia