Charles II d'Espagne

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Bouncywikilogo.gif
Pour nos lecteurs avec un balai dans le cul, les humains de contributeurs de Wikipedia ont un article à propos de Charles II d'Espagne.
— RAAAHH ! Je sens les contractions qui viennent !
— Allez-y ! Poussez, Votre Majesté !
— AAAAAH !
— C'est bien ! Les contractions s'accélèrent !
— HAAAAAN !
— Bravo, Votre Altesse ! Je le vois qui sort ! Encore un effort !
— RAAAAAAAAAAAAH !
— Oooh ! Qu'il est beau !
— Ah... Ah... Ah...
— Et il pèse bien sept ou huit livres !
— S'agit-il d'un garçon ou d'une fille ?

Les membres de l'entourage royal se regardèrent, un peu gênés aux entournures.

— C'est... C'est un caca, votre Majesté...

Ainsi débuta une journée normale à la Cour d'Espagne sous Charles II.

[modifier] Ascendance

Vous vous souvenez de la banderole « Pédophiles, chômeurs, consanguins... » des supporters du PSG ? C'est là qu'on voit que la société a bien changé en 3 siècles et demi. À l'époque, « consanguin », c'était un compliment. Ça voulait dire qu'on avait un sang royal, bleu, très pur. Rah c'était le bon temps !

CSFPPUC12.jpg

Mais non, chère cousine, cette remarque ne t'était pas destinée ! C'était humoristique ! Et mon érection à la Noël ? Tu l'avais remarquée ? Excuse-moi, j'ai un coup de fil urgent sur le feu.

Quoi qu'il en soit, Charles II était très, très, TRÈS royal. Certains ont prétendu qu'il était son père, voire sa mère, ce qui était inexact. Inexact mais à peine. Pas étonnant que les Belges aient tenu à renommer une de leurs villes en son honneur : enfin un monarque qui leur ressemblait !

Searchtool.jpg Chers amis d'outre-Quiévrain, j'espère ne pas vous avoir offensé. Cette blague était, à la base, destinée aux Lillois ; mais, au vu du contexte historique, il était plus adapté de viser votre beau peuple. Aucune raison d'être fâché, donc. J'adore Jacques Brel


Searchtool.jpg Très chers Lillois, toutes mes excuses si vous vous êtes sentis concernés. Si vous lisez le début de la section, vous pouvez clairement constater que ce sont les Belges que je moque ainsi. Quand j'étais petit garçon, je supportais le LOSC.


À vrai dire, Wikipédia nous apprend que le taux de consanguinité du souverain espagnol était de 0,254, « un taux rarissime ». Ses sujets belges ne pourront qu'être d'accord, 0,254 était vraiment un taux exceptionnel. Chez eux, la norme est plutôt autour d'un gramme cinq, deux grammes... Enfin, après le petit-déjeuner ; ensuite, ils se mettent à boire pour de vrai.

Searchtool.jpg Putain, les copains de Wallonie, c'est vraiment pas de chance ! Celle-ci, elle était pour les Bretons ! Sorry !
Searchtool.jpg Bretons, Bretonnes, ne prenez pas mal la blague précédente ! Vraiment, la Bretagne est une région magnifique ! Elle serait juste tellement mieux sans sa population humaine !


Bref, vous l'aurez compris, le trop grand nombre de mariages entre oncles et nièces risquait de finir par avoir de fâcheuses conséquences.

[modifier] Charles II a 9 ans

— Croyez-moi, très chère, je suis peut-être Marie-Anne d'Autriche, Régente du plus grand empire que le monde ait connu, mais ma plus grande joie est mon fils Charles ! Regardez comme il est heureux avec ses poupées !
— Vous avez raison, bien sûr, Votre Altesse. Et je ne suis qu'une dame de compagnie. Cependant... Ne faudrait-il pas consacrer plus d'énergie à l'éducation du Roi ?
— Que voulez-vous dire par là, très chère ?
Ma foi, il faudrait confier Sa Majesté aux meilleurs précepteurs qui se puissent trouver, qu'ils viennent d'Espagne, de France ou d'Autriche, de sorte que, lorsqu'il sera en âge de gouverner, il soit en mesure de le faire pleinement !
— Enfin, vous vous méprenez ! L'éducation de mon fils est extrêmement soignée ! Nous avons fait venir, à grands frais, le meilleur éducateur qui soit ! Et j'ai pu constater les progrès fulgurants que mon Charlot a réalisés. Il sait presque marcher, désormais. Et cela fait à peine un an que Maître des Colles l'a pris en charge !
Charles II of Spain gosse.jpg

Mignon petit garçon, n'est-ce pas ?

— C'est remarquable, Votre Altesse ! Toutefois, pardonnez ma sincérité en vous ouvrant ainsi mon cœur... Pensez-vous qu'il sera un jour apte à régner sur la moitié du monde connu ?
— HAHAN ! HAHAN !
— Ouiiii, mon chériounet d'amour ?
— H'ai fait un ros pipi 'ans 'on pantalon ! C'est higolo, 'ais ça mouille !
— Hihi ! N'est-il pas adorable ?

[modifier] Questions dynastiques

Charles II était le fils de Philippe IV d'Espagne. Il avait donc une demi-sœur, Marie-Thérèse. En vertu des lois du Brabant tels que le droit de dévolution (qu'il serait inutile de développer pour le lectorat cultivé qu'est le nôtre), le Royaume de France réclama l'annexion de l'essentiel de la Belgique. À vrai dire, ce n'est pas ex nihilo que la monarchie française en fit un casus belli et menaça d'envoyer le jeune Charles ad patres : à défaut d'être le roi de Belgique de facto, Louis XIV l'était de jure. Oh, ça lui faisait mal au cœur, au petit Charles, de se défaire de ses sujets belges qui l'aimaient tant.

Searchtool.jpg Oui, bon, c'était pas méchant. On se calme ! Allez boire votre bière dans votre coin, connards ! Nous, on a du bon vin !

Mais il fallut reconnaître la légitimité des prétentions françaises.

En conséquence, le Royaume d'Espagne accepta de se défaire du Portugal.

Ce qui prouve que Google Traduction était encore pire à l'époque.

Cartebelgique.png

Belgique

Carteportugal.png

Bélgica

[modifier] Le Grand Cabaret de Sa Majesté Louis XIV

Avec Paaaatrick de La Sébastinière !

— Salut, les amis ! Allez, on accueille notre premier invité, un type vraiment génial, c'est Bertrand des Colles. On l'applaudit !

CLAP ! CLAP !

— Alors, Bertrand, raconte-nous un peu ce que tu fais. Enfin, pas ce que tu fais avec ton zizi, hein ! Ahah, elle est bonne !

rires étouffés

— Hé bien, Patrick, j'ai été, jusqu'à il y a peu, le précepteur de Sa Très Sainte Majesté Charles II, roi des Espagnes, des Indes, de Naples, de Sardaigne et de Sicile, duc de Bourgogne et de Milan et souverain des Pays-Bas ; j'ai d'ailleurs écrit un livre à ce sujet, et je souhaitais vous en parler ce soir.
— Ouah, c'est vraiment bien ! J'aime beaucoup ce que tu fais ! Et tu peux nous montrer des trucs, là, pour voir ?
— Oui, Patrick, je peux vous montrer par exemple comment survivre à la Cour.
— Survivre à la Cour ! Ça c'est vraiment bien ! On l'applaudit encore !

CLAP ! CLAP !

— Bien. J'ai ici un portrait de ce grand souverain. Imaginez que Marie-Anne d'Autriche vous demande, comme elle en est coutumière, « Il est pas adorable, mon fiston ? ». Que répondriez-vous ?
— Bah, non, il a vraiment une tête de bite, son môme !
— Sachant qu'elle a derrière elle l'appareil répressif du pays le plus puissant d'Europe ?
— Ouais, et... ?
— Et tout le poids du Tribunal du Saint-Office de l'Inquisition ?
— Bah...
— Eh bien, le truc, c'est de lui lancer : « Oui, Charles est un enfant calme et assidu à l'étude, et nous accomplissons chaque jour des progrès substantiels ! ».
— Dingue ! J'aurais jamais deviné ! Et alors, c'était bien, la vie de cour, les courtisanes... ?
— Pas vraiment. Ça a l'air prestigieux, mais au fond, c'est l'usine. Et entre les conseillers, les cardinaux, les nobles, les domestiques, les écuries... Qu'est-ce qu'on est serrés au fond de cette boîte !
— Écoute, je trouve que tu l'exprimes super bien ! D'ailleurs, je garde ça en tête ! Bravo, Bertrand !

CLAP ! CLAP !

[modifier] C'est le bordel

Déjà, en 1669, la Catalogne se souleva. C'est vrai, quoi, ils étaient vénère : soi-disant que Lionel Messi allait pas remporter le Ballon d'Or cette année-là, et que ça pourrait être Cristiano Ronaldo. Ah, elle était belle, l'indépendance portugaise !

Carteportugal.png

Ou belge ?

L'Aragon se souleva également, et avec lui, le Ferrat qui déclara « La femme est l'avenir de l'homme ».

Puis bon, après, Charles II se fit piquer, encore par la France, la Franche-Comté et ses usines de calèches Peugeot. Et d'ailleurs, en 1674, c'est un joueur du Football Club Sochaux-Montbéliard qui remporta le Ballon d'Or.

Là, en Espagne, et même en France, les supporters de football se dirent que c'était vraiment la merde.

[modifier] Charles II a 20 ans

— Je vous en prie, Votre Majesté, ne bougez plus ! Vous devez rester au repos, afin que je réalise le portrait le plus flatteur qui se puisse imaginer !
— Gniii ! Regarde, y a un oiseau ! C'est joli, les oiseaux ! Tu aimes les oiseaux ?
— Pour l'amour de Dieu, revenez au centre de la pièce ! Voilà, c'est parfait, je vais pouvoir vous peindre comme il faut. Ne bougez...
— Ooooh ! Elle est jolie comme tout, la dame qui passe à la fenêtre !
— Mais oui : rappelez-vous, c'est votre épouse, la Reine Catholique Marie-Louise ! Allons, reprenez la pose.
— Ooooh ! Pipi ! Vite !

— Votre Majesté est dans une position parf...
— Hihi ! T'as une crotte de nez !
— BON ! Ça suffit, triple buse ! Tu fermes ta gueule de taré et tu bouges plus ton cul, maintenant, petit con !
— OUIIIIIN !
— Allons, Votre Majesté doit se rappeler le rang qui est le sien. Et surtout, ne pas cafter à sa mère. Voilà, vous avez une superbe allure. Le petit oiseau va sortir... 3...
— 2 23 59 59...
— 2 23 59 58...
Carlos II, con armadura .jpg

Voilà ! Vous êtes ma-gni-fique !

[modifier] La succession des favoris et l'échec de la politique extérieure

En fait, j'étais parti pour faire un long paragraphe rempli de mauvaises blagues. Mais, arrivés à ce point de l'article, vous avez compris que tout foutait le camp en Espagne. Alors, à la place, appuyez sur la touche « Ctrl », cliquez et profitez de ces deux liens

[modifier] Charles II a 29 ans

— Très chère Marie-Anne, mon homonyme, ma belle-fille, j'espère que vous saurez vous montrer digne de votre nouvelle situation de Reine d'Espagne.
— Je sais me montrer digne quand il le faut... Et indigne quand il le faut ! *clin d'œil*
— Notre lignée est la plus noble d'Europe. J'espère que vous mesurez son importance.
— J'en suis déjà toute... pénétrée. *sourire en coin*
— Alors, ha chérie, t'es ma nouvelle femme ? Hihi !
— Oui, sous la bénédiction de la Sainte Église Catholique. Car Dieu a dit à Adam et Ève : « Croissez et multipliez-vous ». *Mouvement d'inclinaison dévoilant accidentellement un décolleté des plus intéressants*
— 'suis désolé qu'on t'ait obligée à me marier.
— Oh, tu sais, il ne faut pas craindre de me forcer un peu. *se presse contre l'épaule du Roi*
— J'aime jouer. J'aime la bataille et les petits chevaux. Et toi ?
— Oh, je suis certaine d'apprécier les jeux où il s'agit de se chevaucher... Excuse-moi, j'ai du mal à respirer... *dénoue un peu son corset*
— Oh ? Alors, on joue aux petits chevaux ?
— Bon, j'ai 23 ans, je suis chaude comme la braise, ça fait plus de six mois que je voyage et que je ne peux pas me mettre de doigts n'importe où n'importe quand. Alors, TU VAS ME TIRER, SALE DÉGÉNÉRÉ ?
— ...T'es MÉCHANTE ! J'veux plus jouer avec toi !
« Les relations avec sa nouvelle épouse furent particulièrement orageuses, cause du mauvais caractère de la reine. »
~ Wikipédia à propos du mariage entre Charles II et Marie-Anne de Neubourg


[modifier] Influence de Charles II

Viveleroi.jpg

- J'ai notre slogan ! « La consanguinité, c'est maintenant » !
-J'aimais pourtant bien « Ensemble avec son cousin ou sa nièce, tout devient possible ».

Qu'avez-vous pensé de l'article "Charles II d'Espagne" ?
 
25
 
14
 
9
 
8
 
5
 
23
 

Ce sondage a été créé le janvier 13, 2014 19:33 et 84 personnes ont déjà voté.
PtitMonkee.jpg Article cradopoulo ma kif kif maousse costo
Cet article a sa place au soleil du Top 10 des articles de 2014.
Guillotine2.png  Portayl de l'Histoyre


Bestof v1.png
Meilleurde.jpg
Cet article a été élu dans le Best Of de la Désencyclopédie !
Partage sur...
wikia