Chantal Goya

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Chantal goya lapin2.jpg

Chantal Goya et Jeannot Lapin dans leur camp retranché en Amazonie bordelaise.

« Chantal on l'aime bien mais faut pas qu'elle chante ! »
~ Le lapin
« C'est qui cette pétasse qui m'a piqué mon nom ? »
~ Francisco Goya, peintre espagnol, à propos d'une usurpation d'identité dont il a fait les frais...


Chantal Goya (de son vrai nom Chantal Albanel, sœur de Christine) est une activiste politique du PAFPAF (Parti Armé Fondamentaliste des Petits Animaux de la Forêt). Son engagement resta malheureusement sans effet car ses chansons révolutionnaires n'ont jamais fonctionné qu'auprès des moins de 3 ans, peu investis dans la lutte.

[modifier] Une jeunesse pourtant banale

Chantal et Christine.jpg

Christine et Chantal quand elles étaient jeunes et naïves

Chantal Goya a commencé sa vie de façon pourtant banale. Elle est née en 1942 dans une plantation d’hévéas à Sholen, près de Hô-Chi-Minh-Ville (Indochine).

Elle passe quatre années en Asie avec sa famille et ses deux chiens. On dit qu'elle galopait dans les plaines et les champs d'hévéas, jouait avec des mille pattes, et se promenait dans une petite calèche. C'était exactement comme dans la petite maison dans la prairie, mais en Asie.

En 1945, la guerre d'Indochine débute et les Japonais envahissent la région. Chantal voit ses deux parents exploser sur des mines antipersonnels puis se fait éventrer ses deux chiens, et elle s'enfuit donc avec sa sœur Christine sur un bateau de fortune. Elle traverse la Mer de Chine, le Golfe de Thaïlande puis rejoint la Méditerranée via le canal de Suez. Bref, rien de bien palpitant.

Elle finit sa promenade à Paris, et se sépare de sa sœur parce qu'elle fait rien que se moquer d'elle et de ses chansons "gnangnan". Puis elle vit comme une clocharde à Paris et ne fait absolument rien d'intéressant.

Anecdote: Sa sœur Christine s'engagera dans la politique pendant une petite période de temps durant laquelle elle tentera de faire passer une loi protégeant les artistes et leurs droits d'auteur grâce à de bonnes vieilles méthodes fascistes. Ce sera un échec, mais on pourra tout de même s'étonner de son geste alors qu'elle renie totalement sa sœur et ses chansons depuis le plus jeune âge.

[modifier] Les années de lutte

C'est en 1964 que Chantal rencontre le papa mille-pattes qui va l'engager dans la lutte pour les petits animaux de la forêt. Son action est alors pacifique et consiste principalement à distribuer des tracts, maiselle compose aussi des chansons qu'elle aurait voulues populaires.

C'est en hiver 1965 que les évènements prennent une tournure différente. Le papa mille-pattes est lamentablement écrasé sous les chenilles d'un chasse-neige, sous les yeux effarés de Chantal et de sa cousine Bécassine. Son action se radicalise alors très rapidement, et elle crée le PAFPAF avec l'aide de ses plus fidèles compagnons.

Après moults années de résistance clandestine aux côtés de ses fidèles lieutenants Jeannot Lapin, Cheguewawa le leader communiste et Pandi Panda le cruel tortionnaire maoïste, Chantal Goya fut arrêtée à la suite d'une fusillade engagée avec les chasseurs bordelais, puis incarcérée dans la Forêt de l'Automne dont la terrible réputation auprès des activistes du PAFPAF vient essentiellement qu'on y empêche de fumer du crack.

Ses lieutenants seront jugés par un tribunal impartial, qui les condamnera tous en 1983 à la peine de mort qui tue. La défense de Chantal Goya parvient cependant à la faire libérer. Mais elle sera profondémment marquée par ses années de lutte, et passa ensuite sa vie à composer des chansons en l'honneur de ses camarades. Elle compose notemment en 1984 un de ses titres qui se voulait véritablement révolutionnaire "Ils ont pendu Pandi Panda". Malheureusement, ses textes et sa musique ne touchent pas la population, et ses chansons intéresseront principalement les petits enfants.

Chantal Goya se caractérisa par son obstination à revêtir les robes de Sophie des Malheurs du même nom, et à porter la coupe de cheveux de Guy le Gueux, ménestrel du XIIème siècle brûlé pour hérésie (Guy le Gueux présentait déjà à l'époque des symptômes inquiétants d'excès de consommation d'amanite tue-mouches et chantait alors la gloire des mignons petits lapins ennemis de la noblesse chasseresse catholique).

[modifier] Relations secrètes avec l'ETA

Après avoir passé une vingtaine d'années à voir ses avances sexuelles repoussées par les membres de l'ETA, ne voulant surtout pas mourir vieille fille, celle qu'on appelait « La Pasionaria des Lapins » se résigna à épouser Jean Jacques Debout. Le malheureux se mit à la picole quand il découvrit qu'il avait dans son lit un ersatz de Mary Poppins habillée en Chucky la vilaine poupée.

[modifier] Implication dans la mort de Francisco Goya

Dans les années 80, la célébrité de Chantal Goya fit rapidement oublier le peintre espagnol du même nom : ce dernier, sombrant peu à peu dans la dépression et la démence, ne peignit plus que des boyaux de porcs nécrosés sensés représenter la misère du peuple espagnol victime d'une dictature mondialiste qui vise à substituer à la paëlla les hamburgers Mc Donald's et stigmatise l'impuissance ibérique à se constituer une gastronomie digne de ce nom.

Rendue plus ou moins responsable du suicide du peintre, la réputation de Chantal Goya en fut gravement touchée : ses ventes de cocaïne diminuèrent d'au moins 145 % et elle se vit obligée de se recycler : elle est aujourd'hui vieille nourrice flippante pour trentenaires traumatisés portant encore le deuil de Dorothée.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia