Cervidé

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Rôti de cerf à la forestière
Roti cerf.jpg
cervidé dans son habitat naturel
Classification
Rayon Boucherie
Cuisson 10 à 12 minutes par livre à 170°C
Résultat Mamma mia que c'est bon
Astuce
Saisir à feux vif pour concerver toute la saveur.
Parcourrez le Portail des Sciences de la nature:

PommierPDN.png

Les cervidés sont une famille de mammifère, dont la tête du mâle est ornée de bois. Les cervidés sont chassés pour leur tête empaillée très appréciée par les fanas d’art-décoratifs douteux qui ont l’exquis bon goût des les accrocher aux murs de leur salon pour en faire profiter tout le monde (ne pas confondre cette pratique avec celle du cloutage de poulet mort sur les portes qui pour le coup, est de l’art-déco de très mauvais goût). Accompagné de sa sauce aux airelles et de son bouquet garnis, le cervidé émerveillera les papilles de vos invités les soirs de réveillon.

[modifier] Ethologie

Chasse10.gif

Robert le meilleur ami des cerfs vidés.

Leur grande capacité d’adaptation fait que les cervidés ont explorés de nombreux territoires et se sont établis sur tous les continents.

Au fil des siècles les divers troupeaux éparpillés de part le monde ont évolués en fonction de leur environnement, générant de nombreuses espèces aux mœurs et aux physiques très différents.

Grands navigateurs, ils ont colonisés d’innombrables iles, ce qui explique l’existence d’espèces comme le cerf rouge de Corse, le cerf et le Muntjac de java, les Sikas des iles d'Hokkaido, d'Hondo, de Ryukyu, de Yakushima, le Cerf moluccan (Iles Molucca), le sambar de Basile (dont la femelle est la samba de Brasil) et le sambar noire (iles basiles).


Malgré cette grande diversité, il n’y eu jamais de guerre entre cervidés. De tout temps, ils ont su gérer leurs différents pacifiquement et vivre ensemble, sans préjugés ni haine. Ils sont un modèle d’exemplarité et nous montrent le chemin de l’harmonie et de la paix universelle.


Au vue du nombre impressionnant d’espèces et sous-espèces de cervidés existantes, seront décrites ci-après les taxons les plus communs ou ayant des caractéristiques singulières.

[modifier] Le Renne

Richardbrandson cerf.jpg

Animal totem de R. Brandson

Le renne est peut-être le cervidé qui s’est le mieux adapté aux exigences du capitalisme contemporain. Il a vite compris que si tu n’avais pas de job, tu n’étais rien et plutôt que de rester à brouter de l’herbe comme un con, il partit à la conquête du marché des transports et de la logistique.

Les exemples le plus flagrant de réussite sont les multimilliardaires Dasher, Dancer, Dunder, Prancer, Vixen, Comet, Cupid, Blixen et Rodolph dont la société a le monopole du transport des cadeaux de noël


[modifier] Le Caribou

Le caribou est un renne mais en plus sympa puisqu’il est canadien.

Les deux espèces sont physiquement très semblables mais l’on peut aisément reconnaître le caribou à son brame particulier.

Effectivement le caribou s’exprime avec un accent créole dans un vocable franglophone, le tout desservi par une grammaire du début 18ème qui rend la compréhension très difficile pour une oreille non exercées.

Il est très friand de sirop d’érable et cultive la tradition des chanteurs à voix.

Par exemple Céline Dion, Garou ou encore Lara Fabian (belgo-canadienne) sont des caribous célèbres pour la puissance de leur bramements.

Caribous.jpg

Céline Dion et Garou déguisés en lapin lors du festival rire de Montréal 2009


[modifier] Le Cerf d’eau Chinois

Brad Pitt.jpg

Brad Pitt dans Entretien avec un Cerf d'eau de Chine

Le cerf d’eau chinois est un cervidé aux mœurs nocturnes qui a la particularité d’avoir une hypertrophie des canines.

Ces deux singularités lui ont valu une très mauvaise réputation et une place de premier ordre dans les superstitions et l’imaginaire populaire.

Des légendes de cerfs buveurs de sang ont traversé les siècles et fait fantasmer des générations d’êtres candides.

Le thème du cerf buveur de sang a été exploité dans de nombreux romans et films et l’on citera des personnages tel que Dracula, Nosferatu, Lestat et plus récemment Edward Cullen (twiligth), tous de redoutables cerfs d'eau chinois.


[modifier] Le Cerf-volant

Espèce d’Amérique reconnaissable entre toutes, le Cerf-volant possède une chatoyante fourrure chamarrée aux couleurs flashy qu’il porte de préférence près du corps pour souligner son corps athlétique.

Malheureusement cette espèce est menacée d’extinction à cause de la surexploitation du réseau de transport aérien et l’on compte par ans des dizaines de milliers de cerf-volants percutés par des avions.

Le gouvernement américain conscient de cet état de fait travaille sur un projet de mise en place de panneau de signalisations et feu tricolore pour les réseaux aériens.

Cerf-volant.jpg

Attention! Passages frenquents de Cerf-volants


[modifier] Le Bouckémi Cerf

Bouc emissaire.jpg

Richard V. Bouckémi Cerf de l'équipe Festina

Hybride née de l’accouplement capriné /cervidé, le Bouckémi Cerf souffre d’une tare génétique appelée complexe de la victimisation.

Que se soit volontaire ou involontaire ces individus sont de par leur nature, destinés à endosser et payer pour les fautes des autres(c'est injuste mais c'est comme ça).

Pour illustrer la victimisation volontaire, nous pouvons évoquer le Bouckémi Cerf Alfred Dreyfus, connu de tous pour l’affaire du même nom qui a fait un buzz fin du XIXème siècle. Il qui fut accusé sans preuves solides, d’espionnage pour le compte des allemands et ecopa d'une condamnation de réclusion à perpétuité sur l'île du diable. Des années plus tard, nous apprîmes que ce n’était qu’un coup médiatique pour que son ami Emile Zola relance sa carrière d’écrivain avec le livre « J’accuse ».

Maintenant un cas de victimisation involontaire : l’affaire Festina. Le Bouckémi Cerf Richard Virenque accusé à tord (puisqu'il vous dit nom de dieu) de dopage. Là clairement, on a fait porter le chapeau à une innocente victime qui pourtant avait bien précisé qu'il avait été dopé à « l’insu de son plein gré ».


[modifier] Mythologie

Parfois compagnon des dieux, parfois dieu lui-même, le cervidé, et plus précisément le cerf, est omniprésent dans les croyances antiques de l’Homme qui divinisait les êtres ou éléments naturels qu’il craignait et dont il voulait obtenir faveurs ou clémence.

[modifier] Cernunnos (Légende Galo-Indienne)

Les gaulois, adorait un dieu représenté avec d’immense bois de cerf, Cernunnos, qui veut dire « le cornu », appelé ainsi car il était le dieu des cocus (accessoirement il faisait également office de dieu des enfers, de la mort et de la richesse).

Des diverses représentations de Cernunnos en train de méditer, est née la théorie que Cernunos et Bouddha ne sera qu’un seul et même être. En effet pour atteindre l’illumination Bouddha avait l’habitude de porter sur la tête une invention de son cru à base de bois de cerf, baptisée le cerf-tête, qui était sensé lui apporter la grande sagesse des cervidés lors de ses médiations.


[modifier] Le Cerf Eikthyrnir (Légende Nordique)

Il est dit qu’Odin (dieu nordique) qui avait un méchant penchant pour l’hydromel raconta à Thor (autre dieu nordique) et à Travers en ces mots l’histoire suivante : « Alors que je me promenais dans la Valhalle (qui veut dire Vallée en langage d’homme bourré) j’ai vu Eikthyrnir (qui veut dire " celui qui a des cornes, des bois de chêne"), un gigantesque cerf bouffer les feuilles de l’Yggdrasil (c'est le prénom du "frêne"), mais si tu sais bien Thor, le frêne que j’ai planté il y a … heu … à peu près 5 ans. Alors, j’ai voulu caillasser cette saloperie de cervidé pour le faire dégager, mais il s’est mis à drainer de l’eau par ses bois vers Hvergelmir et créa toutes les rivières du monde et zzzz, zzzz, zzzz …. »

[modifier] Le Dieu-cerf Tohil (légendes incas)

Dieu incas un peu fourre-tout, il incarnait le combat, la chasse, la duperie, la fécondation, la force de création et d'engendrement masculine, il pouvait également donner un coup de main occasionnel aux alpinistes pour transporter leurs trésors.

[modifier] Artemis (légende grecque)

On retrouve aussi le cerf dans la mythologie grecque avec Artemis, déesse de la chasse et de la lune, souvent représentée avec un cerf ou une biche pour symboliser son combat paradoxal pour la protection des animaux.

Amoureuse de la nature, Artémis était une déesse aux plaisirs simples qui pratiquait une chasse sélective qui visait à maintenir l’équilibre naturel entre les espèces.[1]

Excédée par ses fashion-victimes de sœurs (Athéna et Aphrodite) qui ne portaient que la fourrure parce que ça faisait chic, Artémis fonda l’association PETA et par provocation décréta préférer "être nue plutôt qu’en fourrure".

Athéna et Aphrodite lui dirent qu'elle n'était "pas cape" et pour ne pas perdre la face, Artémis se contraignit à se balader en tenu d'Eve bien qu’elle fusse d'un naturel très pudique. Comme elle était plutôt bien foutue, les hommes ne pouvaient s’empêcher de la reluquer à la moindre occasion ce qui la mettait très en colère et elle abusait de ses pouvoirs divins pour se venger des malheureux pervers.

Ainsi que n’acquis des légendes comme celle d’Actéon, qui mourut déchiqueté par ses propres chiens, transformé en cerf par Artémis, pour le punir de ses penchants voyeuristes ou comme celle des Aloades [2], qui s’entretuèrent en essayant d'attrapper Artémis qui s’était transformée en biche pour échapper à leur harcèlement sexuel.


[modifier] Le Cerf Inventeur de la Roue (légende douteuse)

L’invention de la roue qui révolutionna le monde est attribuée à l’Homme et ceci malgré les dessins de l’antiquité qui attestent une vérité bien différente : le Cervidé a inventé la roue.

Rappelons que le cervidé est d’une nature pacifiste et que n’aimant pas les conflits, il s’est bien gardé de contester cette version officielle des faits donnée par l’Homme.

Cernunnos.jpg

Bouddha paré de son cerf-tête accessoire indispensable à la méditation

Yggdrazil.jpg

un simple frêne vu par Odin après sa 34ème corne d'hydromel

Artémis.jpg

Artémis avant sa période nudiste

Cerf roue.jpg

Preuve que c’est le cervidé qui inventa la roue.


[modifier] Histologie

L’histoire du cerf est une épopée passionnante qui nous aide à ne pas comprendre le monde tel qu’il est façonné aujourd’hui. Des premiers autoportraits de l’âge du paléolithique aux films engagés du 20ème siècle, les cerfs ont laissé leur trace et ont marqué dans l’indifférence générale notre histoire de leur message d’amour et de paix universelle.

Cerf-lascaux.jpg

Peinture rupestre du site de Lascaux représentant un Cerf faisant une bombe à la piscaille

Cerf.jpg

Saint suaire de turin passé à la javel puis au rayon X

St-hubert.jpg

Un des nombreux dons des cervidés à notre civilisation

MJ après.jpg

Bambi, un cervidé pas comme les autres.

[modifier] Cénozoïque

Il y a 38 millions d’année, apparaissait le premier cervidé sur terre. C’est dire à quel point cette espèce est évoluée par rapport à l’homme qui lui n’a que 7 millions d’année de mutation derrière lui. Alors connu sous les noms d’EUCLADOCEROS (Epoque du Pliocène au Pléistocène) et de MEGALOCEROS (Epoque : Pleistocène supérieur), ils vécurent d’abord comme des barbares puis inventèrent la démocratie injustement attribuée aux grecs qui leur piquèrent aussi les suffixes en « os ».

[modifier] Le Paléolithique

Les peintures rupestres laissées par le Cerf, découvertes dans les grottes de Chauvet et de Lascaux, sont les premières représentations de ses mœurs et de son mode de vie.


De nombreuses scènes nous montrent le cerf vivait exclusivement de la chasse. Son gibier de prédilection était l’homme, une proie facile dont la seule capacité remarquable était de tailler des cailloux, ce qui notez bien, ne servait à rien à l’époque mais qui nous permis plus tard de distinguer cette période de la préhistoire appellée le Paléolithique des autres.

Pour le Cerf, le paléolithique marque également un changement radical dans sa philosophie de vie. Des reproductions de cerfs broutant paisiblement de l’herbe, caractérise la nouvelle tendance végétarienne du Cerf.

Tendance que nous attribuont une prise de conscience des conséquences désastreuses que pourrait à long terme avoir la sur-chasse de l’homme sur l’écosystème. Deux options s’offraient donc aux cerfs :

- L’élevage intensif et industrialisé de l’homme (mais là il y avait de gros risque pour la couche d’ozone à cause de la génération massive de méthane).

- Trouver un autre moyen de subsistance, en l’occurrence les végétaux.

Ce nouveau mode d’existence s’accordait parfaitement avec l’état d’esprit du Cerf qui a un respect profond pour les êtres vivants et qui a très vite compris que puisqu’il pouvait se nourrir autrement pourquoi massacrer entre autres de mignons petits requins pour manger de la soupe, met insipide et banal.

[modifier] Antiquité

La tradition catholique médiévale nous apprend que le cerf était un symbole divin voire le Christ lui-même. Ceci explique bien des choses et conforte de nombreux historiens sur la réelle existence du Christ car si tous les miracles qu’on lui attribue sont du domaine de l’impossible pour un homme, ils sont largement à la porté d’un cervidé.

En bon cervidé Jésus propagea un message d’amour et de paix mais l’Homme qui accusait quand même un retard de 31 millions d’année par rapport au cervidé, rappelons-le, n’était pas encore assez évolué pour saisir la substance du message du Christ. Le résultat en fut désastreux : l’Homme comprit tout de travers et créa une doctrine religieuse bien loin des préceptes d'origine du Christ et la conséquence fût, entre autres, le massacre de millions d’infidèles et d’hérétiques. D’autres cervidés de l’antiquité ont essayé de tenir le même discours de tolérance et de paix mais eux aussi ont été mal interprétés (par exemple Moïse ou Mahomet).

Dans une ultime tentative de montrer à l’Homme le bon chemin, on se rappellera sa phrase « Pardonne-leur ils sont trop cons pour comprendre », le cervidé que l’on appelait Jésus fut crucifié. L'homme était peut-être un rustaux mais il avait sa fierté.

Du coup d’un commun accord les cervidés lâchèrent l’affaire et laissèrent l’homme dans l’ignorance et la barbarie dans laquelle il se complaisait alors.

[modifier] Le Moyen Âge

Bien que le cervidé trouve exaspérante la manie que l’homme a de guerroyer pour un oui ou pour un non, devant un excès de stupidité il ne peut s’empêcher d’intervenir. Notamment au moyen âge où par deux fois il aida des rois francs pas très futés à traverser des cours d’eau. Une première fois ce fut avec Clovis 1er où une biche attentionnée lui montra un gué pour traverser une rivière vers Vouillé, ce qui permis à ce gros bêta de vaincre les wisigoths. Une deuxième fois ce fut Charlemagne qui se rendant à la bataille de Roncevau, ce retrouva coincé comme un con de l’autre côté de la Gironde en crue. Une chance qu’un cerf blanc passait par là et lui indiqua le pont le plus proche.

Une chose en entrainant une autre les cervidés furent considérés comme des sortes de super-héros de guerre et nous savons de source sûre que lors des festivals de Beltane c’était le déguisement préféré du roi Arthur ainsi que de Merlin dit l’enchanteur. Il est également l’histoire de St-Hubert qui passait son temps à chasser au lieu de prier et qui de ce fait avait un peu oublié dieu. Alors Dieu, qui lui aussi aimait bien se grimer en cervidé symbole par excellence de la sagesse, pris l’apparence d’un cerf et courra tant et si bien que saint-hubert écœuré de n’avoir pu le rattraper, changea de hobby et créa aidé du cerf, une excellent recette de beurre allégé riche en oméga 3 baptisée St-Hubert 41 car c’était le résultat 41 tentatives avant d’obtenir le mélange parfait.

[modifier] De Nos Jours

Un peu honteux de son passé, l’Homme être mégalomane et sans scrupule, nie encore aujourd’hui la contribution du Cervidé tout au long de notre histoire ainsi que sa grande sagesse et sa supériorité en tout.

Pourtant quelques vaillants défenseurs de la vérité, tente à travers des œuvres engagés, de rétablir la véritable place du Cervidé dans notre culture et notre histoire. Nous pensons entre autre au très controversé « Bambi » de Walt Disney qui dénonce la cervidophobie de l’homme et fait la lumière sur les persécutions subies par les cervidés, ou à « Princesse Mononoké » de Hayaho Myazaki qui nous rappelle que nous sommes des êtres bien fragiles et que les cervidés pourraient devenir les maîtres du monde si tel était leur désir.


[modifier] Mot de la faim

Alain bougrain-dubourg.jpg


Alain Bougrain-Dubourd, président de LPO, approuve cet article :


"Même s'ils ne sentent pas très bon, qu'ils traversent la route comme des cons et qu'ils sont bourrés de parasites, ils faut respecter les animaux parce qu'ils sont gentils et hyper choubidou."


[modifier] Notes

  1. Blablabla ... et mon cul c'est du cervidé
  2. les frangins Oto et Ephialtès Aloades


voir modifier discussion
Voici les Mammifères du zoo sencyclopédique !
voir modifier discussion
Mammi gauche.png Babiroussa  •  Baleine  •  Biche  •  Bichon  •  Bison  •  Blaireau  •  Bovin  •  Caillera (Australopithecus hlmus)  •  Capybara  •  Castor (animal)  •  Castor volant d'Arabie Saoudite  •  Chacal  •  Chat  •  Chauve-souris  •  Chauverisson  •  Cheval  •  Chevreuil  •  Chien  •  Chèvre  •  Dauphin  •  Dromadaire  •  Espèce d'être humain  •  Fiat Panda  •  Fouine  •  Furet  •  Gazelle  •  Gerbille  •  Girafe  •  Gnou  •  Gorille  •  Guerre des Lapins  •  Guépard  •  Général-Laveur  •  Hamster  •  Homme  •  Josiane Balasko  •  Kangourou  •  Koala  •  Lama  •  Lapin  •  Lapin nain  •  Lapin rose  •  Le lion de Waterloo  •  Les chevaux m'indiffèrent  •  Lion  •  Loup  •  Lynx  •  Mange-pierres  •  Matteo Renzi  •  Morse  •  Mouffette  •  Mouton  •  Nasique  •  Nicolas Anelka  •  Orang-outang  •  Ornithorynque  •  Orque  •  Oryctérope  •  Otarie  •  Ours  •  Ours bipolaire  •  Ours polaire  •  Ours pédé  •  Panda  •  Petit chaton mignon  •  Petit lapin mignon  •  Petit lapin mignon... mort  •  Phacochère  •  Pin parasol  •  Poney  •  Putois  •  Rat  •  Rat-Porc  •  Raton Laveur  •  Renard  •  Souris  •  Tapir  •  Taupe  •  Tigre blanc  •  Vache  •  Vache à lait  •  Wombat  •  Yéti  •  Zèbre  •  Zébu  •  Âne  •  Échidné  •  Écureuil à tête de poulet  •  Éléphant  •  Étudiant en médecine
À voir aussi : Insectes - Oiseaux - Mollusques - Poissons - Reptiles
Merci de ne pas leur jeter des cacahuètes !
Mammi droite.png
PommierPDN.png  Portail des Sciences de la nature


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia