Cercle de Vienne

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Le Cercle de Vienne est une des plus grandes communautés secrètes philosophiques. Composée de scientistes, visionnaires, poètes et de quelques paysans polonais le Cercle de Vienne a joué une rôle malheureusement incontournable dans l'histoire de la philosophie. Le Cercle de Vienne est principalement un lieu et une communauté de discussion (d'où l'intérêt philosophique). Les rencontres de membres de Cercle de Vienne sont de véritables orgies sulfuriques, précédés souvent par des chasses aux têtes des immigrants allemands et brésiliens, et suivis par des séances spectaculaires d'ésotérisme.

[modifier] La Fondation

Le Cercle de Vienne est créé vers les années 80 de 5 siècles après J.C. Le but et la raison de la fondation de cette communauté sécrète est le projet de l'anéantissement de toute pratique de la traduction. L'évènement fondateur est le sacre de l'empereur Constantin qui devient par la suite l'ennemi numéro 1 du Cercle de Vienne.

Durant l'hiver 476 après J.-C., le roi Mélkisadek envoie de nombreuses troupes de soldats grecs, arabes, mongols et amérindiens, indopakistanais et pakistanoindiens vers l'est de Bagdad pour assurer la mission de maintient de la paix dans la maison de Bechir Al Manach, fameux scribe et notaire afghan qui poursuivait son but de la traduction du Psautier de Saint Louis du latin vers l'espéranto. Ce geste de renforcement de la présence militaire est très mal interprété par l'ambassadeur de la Grande Empire Austro-Vietnamienne Thung Van (dit aussi Thung le Second), qui au nom du Japon, de l'Austro-Vietnam et de la Chine proclame la Première Guerre intercontinentale.

Thung Van est convoqué près de la mère de saint Augustin, Monique, qui à l'époque faisait partie du Conseil général de la sécurité et de la paix de l'Asie Mineure et essayait de calmer le jeu. Refusant de donner des explications quelconques, Thung Van provoque de sacreés colères du Grand Andromach, le président du Conseil. Thung Van est décapité. La guerre a déjà éclaté. Si dans les premiers mois de la guerre, on pouvait observer une alliance entre certaines parties impliquées dans les combats, par la suite il n'y a plus aucune alliance et chacun luttait pour son propre bien. Vers l'an 486 ap. J.-C., les majeures parties des pays impliqués ont été dévastées, les peuple exterminés et le rois décapités. Seul Constantin, le fermier de la province de Venneto d'Italie orientale a su tirer le profit de la situation et se fait proclamé l'empereur de la Constantinople, en provoquant ainsi la haine des survivants non-alcooliques.

C'est dans cette ambiance désespérante que naît l'inspiration directrice du Cercle de Vienne. Le verdict est clair - c'est à cause de la traduction que fût provoqué cette guerre. Si personne ne comprenait personne, il n'y aurait jamais de guerre. Donc, les interprètes, ces grands traitres, doivent mourir mutilés et torturés. Le langage est la source du mal. Le seul remède purificateur est la philosophie du langage, selon les membres du Cercle de Vienne. C'est pourquoi toute personne qui s'aventure dans des interprétations et dans des traductions doit mourir ou devenir un sémanticien formel unilanguistique, selon la doctrine du Cercle du Vienne.

Le Cercle de Vienne est donc né. Dans l'obscurité de l'abbaye Begriffsschrift, qui se trouve au sud de Belgrad, se réunissent les pères fondateurs du Cercle de Vienne pour mettre au monde le Protocole Secret du Cercle de Vienne (intitulé Tractatus). La légende dit que les premières frères du Cercle de Vienne sont tous des viennois, d'où le nom de Cercle de Vienne. Composée de guerriers et de mages extrêmement radins, la communauté n'a jamais dévoilé un seul des noms de ses frères. C'est seulement vers les années 20 du 20ème siècle lorsque le jeune Moritz Schlick prend d'assaut la présidence de Cercle de Vienne qu'une profonde réforme s'opère dans la communauté. Les réunions de Cercle de Vienne deviennent ouvertes à tout spectateur. C'est grâce à cette ouverture moderne que la vraie nature de Cercle de Vienne se révèle au grand public.

[modifier] L'ouverture moderne

Bien que Moritz Schlick (dit aussi Moritz Schlickenbaum) se trouve à la périphérie du Cercle de Vienne, il parvient en 5 ans à s'imposer comme le leader semi-charismatique et transformer fondamentalement le Cercle de Vienne. L'ouverture moderne du Cercle de Vienne n'a pas concevable sans l'œuvre de M.Schlick et sans son époque.

Toutefois il est indispensable d'affirmer que l'ouverture de Cercle a été inventé par Wittgenstein Le Sage qui mentionne dans une émission télévisée dès les années 1910 la possibilité d'une mondialisation et d'une transparence du Cercle de criminels viennois (Wittgenstein prend soin de ne pas affirmer qu'il fait partie de ce Cercle). L'idée est rapidement reprise par M.Schlick qui a vu dans la situation une opportunité de faire plein de sous et d'instaurer le régime prolétarien universel (avec bien entendu une seule langue pour communiquer). En 1911 Wittgensetein publie son oeuvre magistral - Tractatumnus (Le petit Tractatus, en dialecte latgalien), dans lequel il reprend les grands lignes des premiers écrits des viennois médiévaux. Schlick comprend que les membres du Cercle commencent à voir en Wittgenstein le nouveau leader capable de sortir le Cercle de la crise institutionnelle. Pris par la rage Schlick fait chanter Wittgenstein qui à son tour cède et s'efface de la scène. Par la suite pour préserver sa vie, Wittgenstein ne produit aucune autre publication. A ce stade là, la victoire de Schlick est assurée. Il prend d'assaut la présidence du Cercle de Vienne, et personne n'ose de l'affronter, à l'exception de Neurath, un vieil ami de Wittgenstein, qui entame une grève de la faim de 60 jours, qui se termine sans aucun résultat.

La réforme mène par Schlick implique l'ouverture des archives du Cercle de Vienne, la mondialisation de publications du Cercle, l'adaptation de l'anglais comme la seule langue officielle, et lobbyisme dans des facultés de droit américaines.

La nouvelle concernant la position du Cercle de Vienne fait vite le tour du monde et provoque des diverses réactions. Des régions entiers s'enflamment et rejoignent l'idéologie du Cercle, comme - La Nouvelle Welse, Les États Unis, La Grande Bretagne (grâce à leur leader particulièrement acharné Ayer), l'Ukraine, ou encore la Nouvelle Guinée.

[modifier] La contribution

La contribution de Cercle de Vienne concerne tout d'abord le domaine formel. Tout ce qui est formel est principalement invention du Cercle de Vienne. Les actes formels, l'interdiction formelle, les formalités démocratiques, les formalismes des danses contemporaines ou encore les formalités dites de burocrates.

Un deuxième domaine dans lequel on sent encore aujourd'hui l'influence du Cercle est celui de l'empirisme. Empirisme a été inventé par un membre de Cercle de Vienne, qui a préféré resté anonyme, mais la légende dit que c'était le prince Charlse. Les viennois soutiennent que tout ce qui est empirique est naturel et l'inverse. Par contre la nature mérite d'être transformée, d'où la nécessité d'une forme de production, donc de formalisme. Le cercle est donc fermé, le formalise et l'empirisme du Cercle de Vienne sont fondamentalement liés, ce sont comme les deux faces d'une même pièce de monnaie.

[modifier] La controverse

Selon certains Le Cercle de Vienne n'a jamais rien inventé, ce sont les peuples indigènes, la population opprimée à l'époque et inexistante aujourd'hui, qui aurait produit tous les trésors formels et empiriques. Le Cercle aurait fait preuve d'un cynisme sans mesure, car selon certains, les membres du Cercle ont volé des parchemins, et ont brulés les maisons des indigènes tout en récitant la poésie de Hegel.

Cette hypothèse fait une grande polémique aujourd'hui. Mais comme affirment les spécialistes concernant le sujet, ç'aurait été absurde de penser que les indigènes n'ont rien fait pour se battre contre cette oppression. Alors cela veut dire que ceux sont eux-même qui ont données des parchemins secrets aux viennois, car ils ne comprenaient rien de ce qui était écrit sur les parchemins. Tandis que le Cercle a toujours eu la réputation d'un cercle extrêmement savant qui a su interpréter les parchemins secrets.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia