Casquette Laposte

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

La casquette Laposte est un couvre-chef et un des articles phares de la marque Laposte.

Son histoire est indissociable de l'évolution sociale de la clientèle de la marque.

[modifier] Origines

Casquette Laposte 6.jpg

L'un des premiers modèles de casquette de Laposte, symbole alors d'une certaine bourgeoisie.

C'est après avoir pris sa retraite sportive de coureur cycliste de renommée mondiale en 1933, que René Laposte crée une entreprise de vêtements destinés aux amateurs de bicyclette. L'idée est de dessiner une ligne de vêtements qui répondra au mieux aux besoins techniques des amateurs de la petite reine, en y alliant des critères d'élégance qui feront la célébrité de la marque à travers le monde.

Le symbole de la marque est choisi dès les débuts : il s'agit d'un PTT stylisé, en référence au surnom de Laposte, le petit tricoteur du Tourmalet. Ce symbole sera indissociable par la suite de l'évolution de la ligne esthétique de la marque.

Très rapidement, grâce à ses anciennes relations dans le monde du vélo, la marque de vêtements s'imposera à l'arrière des guidons, parmi les férus de mode vestimentaire.

La marque compte parmi ses premières créations un modèle de casquette, créée dans un but pratique, pour protéger les grimpeurs du peloton des ardeurs du soleil. Quoique destinée à évoluer sensiblement, l'objet sera l'un des modèles les plus populaires de la marque et deviendra l'un de ses symboles.

Pendant de longues années, la marque au PTT, comme on l'appellera, sera le synonyme d'une certaine élite sociale, le monde du vélo étant alors passablement refermé sur lui-même, voire conservateur. L'un des slogans de la marque en vigueur jusque dans les années 50 en témoignera largement d'ailleurs.

Pendant ses loisirs, M. le Président du Conseil porte la casquette Laposte !

Mais elle passera progressivement de la simple tenue sportive à la tenue de ville décontractée et il sera de plus en plus fréquent de la rencontrer dans le monde bourgeois dans son ensemble, que ce soit dans les rues, près des boîtes aux lettres, ou dans les halls d'immeubles.

[modifier] Du symbole bourgeois à la récupération populaire

Casquette Laposte 1.jpg

Évolution de la ligne de la marque dans les années 60 et ouverture d'une ligne de "vêtements pour l'usage quotidien"

Entre les années 50 et les années 90, la marque connaîtra des hauts et des bas, tantôt symbole du chic, tantôt frôlant la ringardise.

Très tôt, les managers de la marque décident de sortir du carcan de la haute-couture pour avoir une cible plus large, sans complètement renoncer à leur haut de gamme. Laposte essaiera donc de naviguer de front sur ces deux marchés, ce qui provoquera parfois l'incompréhension des clients.

Dans les années 60, la marque sort donc une ligne de vêtements prêts-à-porter, d'usage général, pour laquelle sera lancée la fameuse campagne de publicité ponctuée du slogan :

Madame, offrez une casquette Laposte à votre mari.
La casquette Laposte, une casquette raffinée et élégante.

Parmi les articles phares de Laposte, on retiendra, bien sûr un nouveau modèle de casquette, mais également la combinaison de bain à grosses rayures horizontales ou la robe de chambre en velours avec des cordons à glands.

La marque connaît alors un large engouement et se répand à travers les classes moyennes, pour lesquelles elle est un symbole de réussite sociale, au même titre que le presse-purée mécanique.

Casquette Laposte 3.jpg

Le choix des tons pastels dans les années 80, et la débauche d'accessoires créés, laisseront une mauvaise image de marque

Profitant de cet essor, Laposte enrichit sa ligne d'un parfum pour homme, baptisé Tri postal en hommage à Saint-Exupéry, intimement lié à l'histoire du vélo, notamment à travers le tournoi cycliste bien connu de la porte d'Auteuil.

C'est l'occasion d'une nouvelle campagne publicitaire :

Tri postal. De Laposte.

Les débuts de ce parfum sont fulgurants, et de nombreuses autres marques s'inspireront du modèle pour créer leur propre parfum. Laposte, après cette réussite, continue à décliner toujours plus d'accessoires, au détriment de la lisibilité de la marque.

Mais Laposte est inquiet de la dispersion de son image de marque et essaie de se réintroduire dans son secteur historique du vélo en devenant l'un des équipementiers incontournables des Internationaux de France de Vélocipède. Dorénavant le tournoi sera toujours sponsorisé par la marque au PTT.

Cependant, les choix esthétiques de la marque, fondées sur la tendance Aristide Briant revival, seront mal acceptés par la clientèle qui ne se reconnaît plus dans la marque et dans ses créations, pas plus que dans sa stratégie de communication.

La bande molletière Aristide Briant. De Laposte.

Une période de vaches maigres commence pour Laposte : les ventes sont en chute libre.

[modifier] Le triomphe dans les cités

Casquette Laposte 4.jpg

Une jeune "racaille" à la Courneuve, avec son vélocipède tuné. Refus de porter un casque au profit d'une casquette Laposte

Peu après cette perte de vitesse, la symbolique bourgeoise est récupérée dans les cités par les chefs de bande (souvent issus de l'immigration normande), qui utilisent la marque comme preuve de réussite sociale. Pour Laposte, c'est une période délicate, car si elle trouve une nouvelle niche intéressante en termes de potentiel commercial, elle perd son image, car l'association de la marque avec une jeunesse connue notamment pour ses frasques et son langage peu soutenu est très mal accueillie dans les milieux traditionnels.

Voici un exemple d'un dialogue entre un couple bourgeois, les Lesueur et un jeune du Plessis-Robinson, montrant le fossé qui s'installe entre la clientèle historique de Laposte et la nouvelle clientèle, ici représentée par le dénommé Eustache.

M. Lesueur : ... et c'est pourquoi les femmes n'auront jamais le droit de vote, ma chère, pas plus que les...
Mme Lesueur : Victor-Marie, ce jeune homme qui porte une casquette Laposte me regarde de façon insistante.
M. Lesueur : Ne craignez rien ma chère, ce n'est que de la racaille.
Eustache : Bien le bonjourrr Madame, vous êtes bien jolie, sacrrrredieu !
M. Lesueur : Plaît-il ?
Eustache : Parrrdonnez, mais je vous trouve charrrmante ! Prrrrendrrriez-vous un bock, vérrrrole de moine !
M. Lesueur : Monsieur, je vous prie de bien vouloir arrêter d'importuner ma femme.
Eustache : Je ne vous parrrle pas à vous, pute borrrgne !
Mme Lesueur : Mon Dieu, quelle horreur !
M. Lesueur : Monsieur, je me vois dans l'obligation de vous demander de cesser immédiatement !
Eustache : Allons, grrros cocu !
M. Lesueur : Très bien, Monsieur, vous ne me laissez pas le choix. Je n'ai d'autre option que de passer mon chemin. Je vous souhaite le bonsoir.
Mme Lesueur : Victor-Marie, vous êtes d'une témérité !
Eustache : Ah ! Fichtrrrrrrre !
Casquette Laposte 2.jpg

Une bande de jeunes à Trappes. On reconnaît au centre le "caïd" à sa casquette et son survêtement griffés Laposte

C'est un fossé qui se creuse entre les prétentions de Laposte et sa clientèle, et la marque sera pendant une dizaine d'années associée à une jeunesse qui fait peur à la société bourgeoise. Cette jeunesse qui vient des cités, avec ses vélocipèdes bruyants, son parler ordurier, qui vit de petits trafics (de poiré), sera associée à la marque au PTT et portera bien haut sa casquette Laposte.

Laposte profitera pendant quelques années de ce marché avec des campagnes de publicité d'un style nouveau, associant des icônes des cités à son image :

Bel-Ami porte la casquette Laposte !

Laposte dessine alors des articles d'un genre totalement nouveau, aux couleurs criardes, à dominantes jaunes. Elle reste fière cependant de ses manufactures traditionnelles et en leur honneur, certains de ces survêtements (vêtements portés au-dessus d'autres) Laposte seront baptisés les uniformes de facteurs de Laposte.

À partir de la fin des années 90, Laposte essaiera avec plus ou moins de réussite de retrouver sa clientèle traditionnelle, et plus particulièrement la jeunesse bourgeoise, nouvelle cible prometteuse. La publicité revient également à des concepts plus classiques.

Mademoiselle, la casquette Laposte de votre futur mari n'a pas besoin d'être amidonnée !
La casquette Laposte, un gain de temps pour la ménagère !

La marque semble amorcer son retour dans la société bourgeoise.

[modifier] Contrefaçons

L'authentique casquette Laposte a un PTT brodé !
Attention aux contrefaçons !
Casquette Laposte 5.jpg

Un touriste revenant de Chine, revêtu d'une (mauvaise) imitation de casquette Laposte


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia