Cantique des Cantiques

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Bibleekum copie (1).jpg

Version de la Bible incluant la version classée X du Cantique des Cantiques. En vente uniquement sous le manteau ou en Sex-Shop.

Le Cantique des Cantiques est un extrait de la Bible, publié après Jésus Christ, (mais on sait pas bien quand… mais après, on est sûr… enfin on pense) lorsqu’un moine taquin trouva cela très drôle de rajouter un peu de cul dans le Livre Saint sous couvert de raconter la légende du roi Salomon.

Ce texte resta près de 2000 ans dans la Bible sans que personne ne se rende compte qu’il s’agissait en fait d’un texte hautement pornographique qui pourrait faire passer les écrits du Marquis de Sade pour une aventure de Oui-Oui.


[modifier] Origine du texte

Supermarche-superu.jpg

Emplacement d'origine de l'Abbaye de Jettelapurée-sur-Yvette aujourd'hui devenu un centre commercial.

Si on ne sait pas précisément quand le rajout de ce texte à la Bible fut fait, nous savons par contre, par qui il le fut. En effet, les versions copiées par les moines bénédictins de l’abbaye de Jettelapurée-sur-Yvette sont les premières à contenir le Cantique des Cantiques dans sa version originelle et les historiens s’accordent pour donner naissance au texte dans cette petite commune française.

Si l’origine géographique du texte est bien définie et connue de tous, il n’en va pas de même pour son auteur et une querelle de chapelles déchire actuellement encore historiens et scolastiques de tous poils. Les uns attribuant l’œuvre au Père Vert, latiniste émérite en charge du magasin de souvenirs de l’Abbaye, les autres penchant plutôt pour L’abbé Stiale, jeune moine fougueux responsable des vignes du domaine.

Même si les deux thèses s’affrontent encore de nos jours, la teneur du texte lui-même, semble donner raison à la seconde hypothèse car il semble peu probable que le Cantique des Cantiques ait pu être écrit par une personne sobre comme nous allons le voir ci-dessous dans l’étude de la version originelle.



<<Le Cantique des Cantiques, qui est de Salomon.>>

Déjà là l’auteur ne veut pas se dévoiler et se cache derrière un pseudonyme pour ne pas être reconnu. Avouez quand même qu’il est allé le chercher loin celui-là. Salomon, il aurait pas pu trouver un prénom moins con, du genre Bernard ou Georges. Non ! Il a choisi Salomon. Un prénom juif en plus, juste histoire de foutre un peu plus la merde avec les religions concurrentes. Enfin bref passons.

Nuvola apps important.png
Faites attention !
Le Cantique des cantiques n'a rien à voir avec la physique quantique.


<<Qu’il me baise des baisers de sa bouche ! car tes amours sont meilleures que le vin.>>


Ouh là là c’est chaud déjà. Si on lit bien, l’auteur semble ici parler de cunnilingus ou même d’anulingus en fonction du sexe de celui qui se fait baiser (voire peut-être même des deux… mais là on pousse un peu loin l’analyse). Bon je sais, de nos jours c’est même pas un érotique du dimanche soir sur M6, mais pour l’époque c’était ultra hot. Notez la deuxième partie de la phrase qui semble accréditer la thèse du vigneron.


<<Tes parfums sont d’agréable odeur ; ton nom est un parfum répandu ; c’est pourquoi les jeunes filles t’aiment.>>


Alors moi perso je ne connais pas de parfum qui s’appelle Salomon et à mon avis c’est une faute de frappe. L’auteur voulait surement parler de Shalimar le parfum ce qui signifierait que le pseudonyme de l’auteur est Shalimar et non Salomon, prénom encore plus con que le précédent, validant indéniablement pour moi la thèse du prêtre en charge des vignes bourré comme un coing au moment de la rédaction du texte. Mais bon ça reste un avis personnel.


<<Tire-moi : nous courrons après toi. - Le roi m’a amenée dans ses chambres.>>


Oh la salope! Elle y va pas par quatre chemins la cochonne ! Elle veut se faire tirer la cramouille et elle a pas honte de le dire. Et en plus elle choisit le roi, rien de moins. Il est important de noter qu’elle va se faire tirer plusieurs fois puisque l’auteur parle de chambres au pluriel.


<<Nous nous égayerons, et nous nous réjouirons en toi ; nous nous souviendrons de tes amours plus que du vin. Elles t’aiment avec droiture.>>


Là ça me semble clair, ils vont se pinter la gueule et le roi va lui rentrer dans le fondement sans ménagement avec son membre bien dur. Avouez tout de même qu’on ne lit pas ça tous les jours dans la bible.

Question.png
Saviez-vous que...
Abel et Caïn est le premier texte homosexuel religieux

Les chercheurs en sciences occultes et cultes religieux s’accordent à dire que le Cantique des Cantiques est le premier texte pornographique hétérosexuel de l’histoire judéo-chrétienne et servait certainement aux moines en manque à se toucher sous les draps en pilou de leurs cellules en lisant ces quelques lignes.

[modifier] Évolution au cours du Moyen Âge.

Le Moyen Âge voit l’explosion de l’enluminure des textes bibliques et le Cantique des Cantiques n’échappe pas à cette mode. Les moines cisterciens du monastère de Lagamelle-sous-Lvieux vont largement contribuer à l’illustration du texte qui reste pour le moment dans sa version d’origine.

Vous trouverez ci dessous les enluminures originales avec leurs descriptions d'origine:


Enluminure2.jpg
Enluminure4.jpg
Enluminure3.jpg

Je ne sais vraiment pas quel God choisir ?.

Oh oui ! Vas-y tire moi !

Putain, t'as vu les plaquettes de chocolat ?

Enluminure5.jpg
Enluminure6.jpg
Enluminure1.jpg

Bon les filles on s'emmerde là. J'me ferais bien tirer moi, pas vous ?

Oh la vache. T'as vu la taille de son paquet ? Ouais j'en ferais bien mon 4 heures.

Tu la sens là?


Vers la fin du Moyen Âge et le début des grandes découvertes, le texte va s’enrichir de quelques strophes dont la lubricité peut étonner pour l’époque.

[modifier] Les grandes découvertes

Au XVIème siècle, l’exotisme est en vogue avec l’attrait de l’Europe pour les nouveaux continents. L’image érotique de la femme blanche est vite remplacée par celle de la mulâtre des îles ou de la négresse africaine. Le Cantique des Cantiques va tout naturellement suivre le même chemin et s’enrichir d’une nouvelle strophe reflétant les nouveaux canons de la sexualité de l’époque.

<<Je suis noire, mais je suis agréable.>>

La on est fixé dès le départ. La jeune jouvencelle est noire mais elle ne sent pas mauvais comme la majorité des gens de l’époque le pensait. Elle se lave et connait Doussintim donc elle est agréable.


Voilée.jpg

Une femme obligée de se voiler pour se soumettre aux règles d'un autre temps d'une religion autoritaire.

<<Dis-moi, toi qu’aime mon âme, où tu pais, où tu le fais reposer à midi ; car pourquoi serais-je comme une femme voilée auprès des troupeaux de tes compagnons ?>>'

Faute de frappe évidente ici, l’auteur voulait surement taper : « où tu pètes », marque d’humour troupier caractéristique des Franciscains de l’époque. La deuxième partie de la phrase est intéressante car elle met bien en lumière les problèmes d’intégration des femmes de couleur de l’époque. Ici l’héroïne ne veut pas se retrouver en burqa comme ses congénères nègres mais préfère s’offrir à tous le monde (y compris des animaux il semble car elle parle de troupeau) lors de tournantes endiablées dans les caves du donjon. Belle preuve de courage face à l’obscurantisme de certaines religions en ces temps reculés.


<<Pendant que le roi est à table, mon nard exhale son odeur. Mon bien-aimé est pour moi un bouquet de myrrhe ; il passera la nuit entre mes seins.>>

Ici encore une erreur de gros doigts sur le clavier. Il faut dire qu’à l’époque les moines travaille sur du Qwerty importé d’Inde et non plus sur leur Azerty classique et les erreurs s’en ressentent. L’auteur voulait surement écrire « dard » et non « nard » qui ne veut rien dure dire.

Nous sommes ici en face d’une description classique de la branlette espagnole rapportée en France par les moines maristes lors d’un voyage camping à Barcelone.


<<Comme le pommier entre les arbres de la forêt, tel est mon bien-aimé entre les fils ; j’ai pris plaisir à son ombre, et je m’y suis assise ; et son fruit est doux à mon palais.>>

Bon je vous fais pas de dessin, une petite pipe et c’est reparti.



- Excusez-moi mon Père mais avouez tout de même que c'est un peu porno pour être dans la Bible ?



- Euh! désolé je vois pas le rapport là mon Frère.



- Ah OK. Merci du tuyau ma Sœur.

[modifier] L'ère pré-moderne (en gros depuis la fin des grandes découvertes jusqu'à maintenant mais je savais pas trop comment ça s'appelait alors j'ai choisi pré-moderne. Ça sonne pas mal je trouve. Je sais on aurait pu être plus précis et parler du Siècle des Luminaires ou de l'avant Jérôme Kerviel mais je le sentais pas. L'ère Pré-nucléaire ça aurait fait classe aussi mais c'est un peu vaste. Enfin je trouve.).

Ben en fait, rien de bien passionnant si ce n'est quelques guerres et l'invention de la lampe à huile de poche mais qui n'ont aucun rapport avec le sujet de l'article. Nous allons donc en profiter pour passer une page de publicité de notre sponsor: L' APLLCEDEHDMR (Association Pour La Lutte Contre l'Exploitation Des Enfants Habillés De Manière Ridicule)


Ridicule.jpg

Aidez-la! Faites un don SVP (même en roupies).


Bon alors ça c'est fait. On peut donc passer à la suite...

[modifier] De nos jours

Lahaie.jpg

Sœur Brigitte avait vraiment le physique idéal pour le rôle.

Il faudra attendre l’entrée dans l’ère de la modernité et des pizzas surgelées pour que le texte sorte enfin de sa longue torpeur et soit remis au gout du jour. En 1979, une jeune nonne du nom de Sœur Brigitte, du couvent des Ursulines de la Léproserie Sainte Anne, redécouvre un soir dans sa chambre à la lueur de sa lampe à huile de poche (vous avez remarqué comment l'auteur a habilement indiqué la postériorité de l'action avec ce détail soigneusement choisi. Ça le fait grave non ?) le fantastique pouvoir suggestif du Cantique des Cantiques.


Elle va alors en informer le responsable marketing de l'abbaye et redonner vie à ce texte trop longtemps délaissé. A l'heure de l'Internet et des médias, l'Église ne pouvait que se réjouir de faire passer son message ecclésiastique au travers de cette œuvre à la modernité surprenante et totalement en accord avec les valeurs décadentes de l’époque pour attirer les fidèles.


Il fut décider de mettre aux enchères les droits du Cantique des Cantiques pour une adaptation cinématographique. Ce fut Jean Ratzinger, frère d'un illustre inconnu à l’époque mais qui allait devenir Pape un peu plus tard, qui remporta les droits. Il décida de confier l’écriture du scénario à Paul Gaillot, frère d'un illustre inconnu à l’époque mais qui allait bientôt devenir Mon Seigneur, en vue d'une adaptation pour le grand écran.


Sœur Brigitte se vit confier le rôle principal.

Le Cantique des cantiques venait d'entrer dans le XXIème siècle.


[modifier] Le Cantique des Cantiques: le film

Nuns.jpg

Affiche originale. DVD disponible à la vente 37€ dont 5€ reversé à l'APLLCEDEHDMR



Télérama.jpg

5/5 : Un véritable Chef-d’œuvre!

Le Cantique des Cantiques s’impose comme une œuvre majeure de l’industrie cinématographique du XXIème siècle mettant en exergue toute la puissance de la scolastique ecclésiastique au service de la métaphysique moderne. L’attachement au texte originel mis en relief par une réalisation osée mais impeccable s’anamorphose dans une transcendance sublimée par le jeu des acteurs.

Les dialogues ciselés à la feuille d’or sont déjà devenus des classiques auprès des linguistes. Paul Gaillot, à qui l’on doit déjà l’adaptation télévisuelle de <<La Critique de la Raison Pure>> atteint le paroxysme de son art avec la déjà culte allitération en S de l’être aimé à Salomon : << Salomon, on m’a vanté les vertus de votre vieille verge. Voulez-vous me violer dans les vignes ?>>.

Les acteurs sont éblouissants et transportent le spectateur dans une universalité défragmentée qui s’approche de la quête mystique par son innamoramento impromptu. Dans la droite ligne des écrits anthropologiques de Karl Maria Willigut ou de Laurie, la magnificence expérimentale de la métempsychée de l’œuvre se reflète dans le tréfonds de l’âme incarnée de chacun d’entre nous.

Et en plus les images sont jolies




[modifier] Le Cantique des Cantiques: Le disque

Sexybitch.jpg

En concert à Mykonos en 2011. 5€ reversé à l'APLLCEDEHDMR pour toute place achetée.



Icône religion.svg  Portail de l'Irreligion

GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia