Célibataire à trente ans

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Bonjour, je suis une jeune femme de bientôt trente ans. Je suis célibataire et ça me pose des problèmes.

[modifier] Apparence

Pour les copines qui sont déjà casées avec un homme et des mômes, ça semble être un truc génial. On a, paraît-il la liberté de traîner au lit le dimanche (pourquoi, c'est un truc interdit, ça, quand on a un homme?), de déprimer avec un gros pot de Nutella devant la télé, de se soûler la gueule avec les autres copines célibataires (heu ... y en a plus beaucoup de celles-là) mais la vérité est loin de cette image à la Bridget Jones (il parait que c'est la mode). Être célibataire a 30 ans c'est avant tout :

  • Se poser des questions sur soi, sur les hommes, sur les femmes, sur les deux ...
  • Avoir peur des week-ends que l'on va peut-être passer toute seule parce que les copines ou copains célibataires y en a plus beaucoup et ils ont autre chose a faire...
  • Être décalée lors des diners avec les potes parce que les rigolades et les blagues débiles ont été remplacés par les discussions concernant les dernières couches culottes et le prix du lait.

mais bon c'est aussi:

  • Pouvoir continuer a faire ce qu'on veut et quand on veut
  • Avoir un humour à toute épreuve (quand pour la 100eme fois de la journée l'oncle Fernand après la tante Simone vous demande "alors c'est pour bientôt ?")
  • Pouvoir faire des voyages, bref claquer son blé parce que l'avenir moi madame ça me parait bien loin (normal c'est l'avenir)

en conclusion c'est avoir su garder une âme d'ado! euh ... c'est d'ailleurs peut-être pour ça qu'on est encore célibataire a 30 ans.

À 29 ans et dans 6 mois 30, on flippe!!!! Car on est tout à fait d'accord avec Bridget Jones : 29, ça passe encore plus ou moins, mais 30 ans... ouïlle!!!! On rencontre des jeunes en soirée qui demandent ton âge, à l'époque 27 ans, qui m'ont demandée pourquoi je n'étais pas chez moi avec mon mari et mes gamins à surveiller. et je ne vous parle pas des copines et des cousines qui se marient (plus jeunes que moi, bien sûr), les naissances à gogo.... Et là!!!! Je me pose une question: à quand mon tour?

Maintenant je trouve dommage (quel que soit l'âge) de gâcher une histoire à cause de la tribu de copains-copines. Car la tribu risque logiquement de se défaire petit à petit et personne ne demandera l'avis de l'autre avant de prendre une décision. Alors voilà je peux être ... en m'investissant dans une relation avec quelqu'un de 24 ans mais très mature sur certains cotés. Malheureusement son jeune âge a pris le dessus quand il s'est rendu compte qu'il était en train de se poser et de s'investir. Et quand un truc comme ça vous arrive à 30 ans ça fait mal. Sachant que j'ai divorcé il y a un peu plus d'un an ça fait beaucoup.

[modifier] Phrases type et leur sens

Bon, un petit résumé de ce que j'ai déjà dû cataloguer ne me fera pas de mal.


Signification des phrases type
dite par la femme traduction dite par l'homme traduction
10. Je te considère comme mon frère. (Tu me rappelles cet autiste joueur de banjo dans "delivrance") Je te considère comme ma sœur. (T'es moche)
9. Nous avons une grande différence d'âge. (T'es un exemplaire jurassique) Nous avons une grande différence d'âge. (T'es moche)
8. Tu ne m'attires pas de "cette" manière (T'es la pire mocheté que j'aie jamais vue) Tu ne m'attires pas de "cette" manière (T'es moche)
7. Ma vie est trop compliquée là maintenant. Je ne veux pas passer trop de temps avec toi, tu me gênerais dans mes coups de fil aux autres gars. Ma vie est trop compliquée là maintenant. (T'es moche)
6. J'ai un petit ami qui m'attend (en réalité mon chat Arthur, et un litre de glace Ben & Jerry) J'ai une petite amie qui m'attend (T'es moche)
5. Je ne sors pas avec les personnes au boulot. (Hé mec, je ne sortirais pas avec toi même si tu étais d'un autre système solaire) Je ne sors pas avec les personnes au boulot. (T'es moche)
4. Ce n'est pas toi, c'est moi. (Ce n'est pas moi, c'est toi) Ce n'est pas toi, c'est moi. (T'es moche)
3. Je me concentre sur ma carrière. (Même quelque chose d'aussi emmerdant et de non-gratifiant que mon job vaut mieux que toi) Je me concentre sur ma carrière. (T'es moche)
2. J'aime le célibat. (J'élimine les types comme toi) J'aime le célibat. (T'es moche)
1. Soyons amis. (Je veux t'avoir sous la main pour pouvoir te raconter dans les moindres détails les relations sexuelles que j'ai avec les autres mecs que je vois, j'ai besoin d'un éclairage de mâle.) Soyons amis. (T'es horriblement moche)

[modifier] Suicide Mode d'emploi

Boire jusqu'à disparaître, comme John Bonham ou Jim Morrisson. Boire et se shooter jusqu'à y rester, comme Janis Joplin, Jimi Hendrix ou Keith Moon. Mais non, je ne suis pas du tout musicienne. Acheter une arme ? Comment ? Où ? Les médicaments ? Je n'y connais rien. Un accident de bagnole ? Et si je reste dans une petite charrette jusqu'à la fin, ce ne sera pas mieux, et je ne pourrai pas tenter autre chose...

[modifier] Bonnes résolutions

  • Ne plus mettre des grosses culottes en laine sous mes jeans.
  • Perdre quelques kilos
  • Arrêter de fumer
  • Me laver plus souvent. Une fois par semaine serait déjà un bon point.
  • Admettre qu'un type puisse me parler. Même si je ne le connais pas.
  • Aller chez le coiffeur
  • Faire le ménage. Une fois par mois.
  • Faire la lessive aussi.
  • Bon, j'alterne la lessive et le ménage. Le surmenage, c'est pas bon non plus.
  • Changer de linge, mettre du propre, disons deux fois par semaine... Le problème c'est que ça fait de la lessive !
  • Chercher du boulot. Le chômage et le baby-sitting, c'est pas des masses rentable.
  • Arrêter le Whisky.
  • Me lever avant quatorze heures. Disons au moins le week-end.
  • Soigner cette syphilis qui n'en finit pas et qui pue.

[modifier] Comment trouver un mec

  • Appeler un plombier, et essayer de payer en nature.
  • Me promener au supermarché en fin de journée, les célibataires doivent bien chercher à manger après le boulot, non ?
  • Aller à la plage cet été avec un tout tout petit string. Ou pas de maillot du tout, autant montrer la marchandise, si on veut vendre. Non, ils vont fuir.
  • Meetic, ça marche pas. Pour ramasser des obsédés ça va, mais pas pour rencontrer une âme sœur.
  • M'inscrire à l'académie et suivre des cours de solfège et de piano. Non, le piano, y'a pas beaucoup de monde. Le chant choral, alors ? Mais c'est des vieux du troisième âge !

[modifier] Trouver un mec, et après?

Ben après, faudra essayer de supporter ses chaussettes puantes, ses pets au lit, ses troisièmes mi-temps avec ses copains devant la télé, après le match de foot, et toute la bière qui va avec... Mais aussi c'est une bite, dont j'ai parfois vraiment tellement envie dans mon con... Mais aussi il voudra que je le suce, c'est dégueulasse, la bite ça pue le pipi, le sperme c'est salé et plein de protéines, ça fait grossir, êêêekess pas pour moi, faudra lui faire comprendre vite fait et que ce soit bien clair et définitif. Par contre j'adore qu'il me lèche le clito. Longtemps.

[modifier] Psychologie, lu hier soir

Le sujet est celui-ci : "Chaque être humain est un bernard-l’ermite condamné à vivre blotti dans la coquille de son identité. Sa seule chance d’ouvrir son âme et de sortir de ce cocon est de se livrer à l’être aimé… pour mutuellement se réinventer. Seulement voilà, pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et n’en aime-t-on qu’une seule ? "

Freud a le premier mis en évidence qu’on ne rencontre que ce qui existe déjà dans son propre inconscient. Trouver l’objet sexuel (l’objet aimé) n’est, en somme, que le retrouver. Le choc amoureux est une " collusion inconsciente ". On est attiré par l’autre parce qu’il entre en résonance avec le petit enfant qu’on était et qui demeure au fond de soi. Mon ti frère n'avait pas vingt ans, dix sept tout juste je crois, qu'il avait déjà tout compris : "emboitement de deux névroses".

C’est pourquoi l’autre nous est si familier. " C’est comme si on se connaissait depuis toujours ! " Tout le monde porte en lui la nostalgie du premier amour, idéalisé, comblant, princeps, l’amour maternel. Hommes ou femmes, nous avons tous tendance à reproduire – ou, à l’inverse, à gommer – cette relation affective archaïque, empreinte indélébile.

L’idéalisation est le fondement de l’amour : Il n’y a guère de rencontre amoureuse sans cette forme de surévaluation du partenaire, sans cette euphorie annulatrice d’anxiété. Si l’objet est totalement bon, le sujet aussi est heureux et tout-puissant. Cette phase qui s’appuie sur le clivage et le déni de la réalité, à la limite du " pathologique ", fait peur à tous les frileux qui redoutent la fusion et diabolisent la passion. Ils ne supportent pas de perdre la maîtrise de leurs émotions. Ben je vois que c'est bien ce que je pensais : je suis pas sortie de l'auberge, euh du célibat ...

Autre collusion inconsciente fréquente : la " collusion œdipienne ". Cette rencontre standard, considérée comme la plus adulte, " normalement névrotique ", se réfère aux images parentales, positivement ou négativement. Si " il " ou " elle " m’attire tant, c’est parce qu’il(elle) ressemble par certains côtés à mon père ou à ma mère. Il serait simpliste de croire que l’être aimé est superposable au parent qu’il représente. En fait, il ne correspond pas au père ou à la mère réels, mais aux images inconscientes qu’on s’en fait ! Finalement, dans une rencontre, on n’est pas deux mais au minimum six. Moi, papa, maman, toi, ton père et ta mère. Plus quelques aïeux, le premier amour d’école maternelle, l’oncle Philibert et d’autres encore… Voilà pourquoi il est si compliqué de transformer l’éblouissement de la rencontre en un amour durable… A cette difficulté de nature s’ajoute celle du timing. On peut manquer une rencontre à cause d’un simple décalage horaire. C’est la bonne personne, pas le bon moment. On est en pleine fixette professionnelle et le plan de carrière occulte tout. Ou alors, on pense être disponible, prêt à la rencontre au sommet. Mais l’esprit, lui, est parasité par une histoire ancienne mal cicatrisée. Comble de malchance, l’attente est façonnée par les rencontres "clichés" des films et des romans.


Non mais franchement, tout ce qu'il ne faut pas s'envoyer comme conneries ! Moi, tout ce que je veux, c'est un mec fidèle, amoureux (de moi seule), avec un bon job (et une grose paie), et je me fous royalement de ses parents. Quand à savoir s'il ressemble à mes parents, hé ben ce sera à ma mère, car j'ai jamais vu mon père. Si toutefois j'en ai un. C'est vous dire si la ressemblance m'attire !

[modifier] Moi y'en a vouloir du cul

J'en ai marre de me toucher toute seule, de tailler une carotte, une banane et que sais-je encore; c'est toujours moi qui dirige l'objet, pas de surprise. J'arrive bien à un petit orgasme, mais ce n'est pas tellement satisfaisant. Et puis les légumes, ça ne m'embrasse pas, ça ne me tripote pas, ça ne me touche pas les seins, ça ne me lèche pas ! Faut un vrai mâle qui joue avec mon corps !



Qu'avez-vous pensé de Célibataire_à_trente_ans ?
 
23
 
15
 
51
 
47
 
102
 
297
 
69
 

Ce sondage a été créé le novembre 7, 2011 08:29 et 604 personnes ont déjà voté.



voir aussi : Célibataire à quarante-deux ans


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia