Business de la biologie moléculaire

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Nuvola apps important.png Faites attention !
L’auteur de l’article soumet des accusations hautement calomnieuses sur les entreprises modernes de bio-pharmaceutique. Actuellement, l’article est en cours d’effacement par les entreprises de Bayer, Johnson & Johnson, Roche, et Novartis. Il est donc hautement conseillé de le lire très très très rapidement.


Au commencement, la matière n’existait pas. Puis, dans un souffle d’explosion venu de nulle part, le monde naquit du néant. Le monde évolua ensuite selon les bontés et bienfaits de Dieu. L’air avait des odeurs de jasmin et de lilas. Puis, une pouffiasse répondant au nom de Ève croqua dans ce que l’on appellera plus tard, le péché originel. Cet acte eut pour conséquence l'apparition de tous les maux de l’humanité comme la souffrance, la lâcheté, les chanteurs à la voix commerciale sur les chaines à grande écoute et même la maladie. Concentrons-nous tout particulièrement sur la maladie. Dieu n'inventa au début que cent maladies différentes pour nous apprendre la notion de gratitude et de soumission. Mais dans ce monde que l’on considère comme moderne, on compte aujourd’hui plusieurs millions de maladies différentes. C’est le signe que quelque chose a pété au cours de l’évolution.

Norton-anti-virus-software.jpg

Le médicament du geek, le seul produit que les entreprises pharmaceutiques ne parviennent pas à concurrencer.

La biologie moléculaire est la science du tripotage de gêne et autres molécules du vivant à des fins commerciales. Les plus grandes entreprises dans le domaine sont Novartis, Roche, Merck, etc, etc. Elles ont pour but final officiel de nous vendre des médicaments pour nous guérir contre les diverses maladies. La problématique est qu’avec cent maladies dont environ les 90% n’arrive même pas à nous tuer, l’intérêt commercial était à un niveau très bas. C’est ainsi que grâce à la technique de biologie moléculaire, on inventa de nouvelles espèces de maladies dont : la peste bubonique (en 1894), le SIDA (en 1959), le H1N1 (en 2009), etc...

« On crée du virus pour refourguer de l’anti-virus »
~ Un geek à propos de la biologie moléculaire.
« Si on a le SIDA, c'est parce qu'on s'est fait baiser »
~ Sacha Guitry à propos des nouvelles maladies
« Je suis maladeeeeeeeeee ! Complètement maladeeeeee ! »
~ Lara Fabian à propos sa discussion chez le médecin.

[modifier] Mais comment ça marche ?

Question.png
Saviez-vous que...
Au moment où vous lisez ce chapitre, l'auteur a failli être tué dans un attentat suicide à la voiture piégée par un militant pro-Novartis.

C’est très simple, il suffit de prendre des microorganismes un peu partout et comme ils sont déjà partout, c’est facile. Puis, il faut les muter en maladie nouvelle. Pour les entreprises pharmaceutiques, la réussite d’une bonne maladie doit comporter plusieurs critères :

  • Doit être mortelle.
  • Doit être facilement contagieuse mais pas trop (il faut laisser des survivants pour acheter les médicaments)
  • Ne doit pas avoir un remède déjà connu autre que celui de l’entreprise créant la maladie.
  • Doit provoquer des pustules dégoutantes.
  • Doit tuer la victime dans d’atroces souffrances.
  • Après contamination, le patient doit pouvoir agoniser un long moment avant de mourir


Tamiflu.jpg

Le Tamiflu de Roche marche contre la grippe aviaire, la grippe porcine, les migraines, les diarrhées, les baisses de vue, la chute des cheveux, le nez bouché, la libido, les vomissements, Justin Bieber, etc...

Vous l’avez surement compris, la maladie idéale n’existe pas, il est donc important de faire un tri rigoureux de ce que l’on désire. À ces principes de base, les entreprises pharmaceutiques ajoutent des facteurs qui augmentent de manière significative leur vente de médicaments. On peut compter à cela :

  • Une maladie venant d’un pays exotique comme le Mexique ou la Thaïlande aura plus de chance d’être considérée comme dangereuse. On cite dans cet exemple : la grippe mexicaine ou la grippe aviaire.
  • Une maladie venant d’un animal provoque de fortes retombées économiques grâce auxquelles les industries pharmaceutiques génèrent du profit. On cite dans cet exemple : La grippe porcine, la maladie de la vache folle ou la grippe aviaire.

Vous l’avez surement remarqué mais dans le cas de la grippe mexicaine/porcine ou la grippe aviaire, on a réussi avec un ingénieux moyen marketing à faire accroire qu’elles étaient dangereuses simplement à cause de leur aspect exotique ainsi que leurs soi-disant origines animales. Il suffit ensuite de tuer deux ou trois canards dans le cas de la grippe aviaire pour que le citoyen modèle achète à l’entreprise Roche des millions de Tamiflu. On peut également tuer deux ou trois jeunes à la sortie d’une discothèque pour que Roselyne Bachelot achète des millions de vaccins inutiles. C’est génial non ?

[modifier] Comment fait-on une maladie exactement ?

Question.png
Saviez-vous que...
Novartis propose que, contrairement aux recommandations du gouvernement, les antibiotiques redeviennent automatiques.
Bactérie.jpg

Une bactérie normale.

Actuellement, deux grandes écoles s'affrontent. Il y a ceux qui ont inventé la bactérie, petit organisme indépendant devenant pathogène par la production d’une toxine et le virus se reproduisant dans les cellules afin de les éclater. Dans cette bataille mêlant puissance et lâcheté entre les antibiotiques et les vaccins, les virus prennent peu à peu le pas de la place numéro 1 des nouvelles contaminations pathogènes grâce à des produits phares comme le SIDA et diverses formes de grippes saisonnières que les entreprises changent chaque année un tout petit peu pour injecter de nouveaux vaccins.

Question.png
Saviez-vous que...
Les médicaments sont remboursés par la caisse maladie qui est financée par vos impôts. Donc, vous les payez quand même.

Mais pour qu’un organisme passe du stade de « petit machin qui fait pas de mal à une mouche » au modèle « Silence, I kill you », il faut acquérir un certain savoir faire. Il faut le transformer et c’est là qu’intervient la biologie moléculaire. Le but des entreprises du secteur est de créer des immondices de la nature en modifiant le code génétique ou ADN d’organismes. Du génome normal, on rajoute généralement des gènes à haut pouvoir pathogène.

Commençons avec un brin d’ADN venant d’un virus parfaitement inoffensif. A partir de là, on va créer un virus mortel et rafler 30 millions d’euros au passage, le lecteur aura 1% des bénéfices, cool non ? Commençons par savoir quel type de maladie on veut provoquer. Pour cela, rien de plus simple, il suffit de désigner le type de symptômes que vous voulez avoir. Et une petite liste exhaustive, une :

  • Une maladie du cœur provoquant un arrêt de celui-ci de manière récurrente
  • Une maladie pulmonaire provoquant un souffle vert lors de l’expiration.
  • Une maladie masculine entrainant un organe génital de couleur noir, presque comme pourri
  • Etc, etc..
Bactérie mutée.jpg

Une bactérie mutée.

Il ne vous reste plus qu'à compléter le symptôme avec un élément provoquant la mort et paf, vous avez une nouvelle maladie. Maintenant, le dilemme est d’éviter que le concurrent ne vous vole votre idée en vendant des médicaments déjà présents sur le marché. Mais, il suffit de rajouter des gènes provoquant une résistance au médicament du concurrent et paf, vous devenez n°1.

Maintenant, il ne reste plus qu’à inventer le médicament qui va vous permettre de gagner de l’argent. Il est conseillé de choisir un gène « suicide » qui provoque la destruction de la bactérie par une simple molécule pas chère pour un rendement maximal et pas suffisamment commun pour que les concurrents en prennent possession. Puis, il ne reste plus qu’à trouver un moyen ingénieux de déverser votre maladie quelque part et attendre le flash info de TF1. Rappelons que les réserves d'eau douce constitue encore le moyen le plus efficace de propagation à large échelle.


[modifier] Phase n°1 : Tâter le terrain

Question.png
Saviez-vous que...
Au moment où vous lirez ces lignes, l'auteur sera l'heureux rescapé d'un crash d'avion provoqué par Johnson & Johnson. Il déambule maintenant gaiement quelque part au Vietnam.

Première étape, on attend. Puis le premier cas de votre maladie a été détecté, puis un second, et un troisième. L’OMS a enfin donné un nom à votre maladie après une semaine d’attente acharnée. Si vous avez des relations hauts placés, il est possible que vous puissiez influencer les hauts dirigeants en lui donnant un nom exotique comme : grippe du chinois vert, maladie du canard laqué, etc... Ce sont des noms qui peuvent influencer de manière positive la vente de vos futurs médicaments. Mais si comme moi, vous n’avez pas de relation, vous pouvez être sûr d’avoir un nom à rallonge et incompréhensible. Analysons plusieurs analyses marketing de votre maladie.

Maladie tf1.png

80% de notre chiffre d'affaire repose sur les épaules d'un seul homme.

Pour remédier à cela, essayez tant que possible de découvrir vous-même votre propre maladie afin de lui donner un nom qui fasse peur.

Bref, là, c’est le flop du siècle.



[modifier] La publicité

Votre maladie ne fait pas assez peur ? Vous sentez que votre maladie va faire un flop ? Il est grand temps de réagir à coup de biologie moléculaire. Il suffit tout simplement d'enlaidir votre maladie. Voici la manière standard à suivre :

Biologie moléculaire.jpg

Augmenter l'esthétique de votre agent pathogène.

Maintenant, allez placarder partout vos affiches avec la photo de la maladie en premier plan. N'oubliez pas d'envoyer également une copie à la rédaction de TF1.

Bien joué, mission accomplie.

[modifier] Phase n°2 : Demander de l’argent

Camping novartis.jpg

Regardez le campus de Novartis, ils n'ont pas assez d'argent pour travailler. C'est la misère.

C’est bien connu, les entreprises pharmaceutiques n’ont jamais assez d’argent pour leur recherche malgré des millions d'euro de bénéfice. Heureusement, sur les questions de santé, on se fait généreux. L’état et les particuliers sont toujours prêts à donner un petit quelque chose pour investir dans votre recherche. Maintenant, plusieurs problématiques se posent. Il reste à déterminer la dangerosité de votre création. À cela, trois catégories existent :

[modifier] La maladie bâclée mais avec un bon plan marketing

Dans ce groupe, on peut y mettre le virus de la grippe porcine. Il s’agit de la maladie qui fait peur mais qui est condamnée à tomber dans les oubliettes par manque de morts. À cela, il est important de commercialiser, masques de protection, vaccins ou médicaments efficaces ou non, le plus rapidement possible. L'ensemble des profits et du business se font dans le mois. Merci Roselyne Bachelot.

[modifier] La maladie néfaste à long terme

Dans ce groupe, on peut y mettre le virus du SIDA. Il s’agit d’une maladie qui a une contamination très lente pour la population. Dans ce cas-ci, ne cherchez pas le remède miracle. Il est à conseiller d'inventer un traitement à plusieurs étapes. Le but de ces traitements et d'essayer de garder votre victime en vie le plus longtemps possible sans jamais le soigner ni le tuer. Ainsi, vous pouvez faire bouffer un maximum de médicaments à votre victime avant de le voir clamser. C'est une façon de traire la vache à lait jusqu'à ce qu'il devienne inutile.

Telethon-logo.jpg

On n'a pas d'argent, donnez-nous des tunes.

Mais, le plus grand gain vient du téléthon, un groupe caritatif qui se décide à vous enrichir sans que vous ne demandez rien.

[modifier] La maladie de la mort qui tue sa maman

On classe dans cette catégorie la peste bubonique. Le problème avec ce genre de maladie est que cela demande beaucoup de temps pour en faire une maladie stable. Le retour sur investissement est donc amoindri. Néanmoins, dans des rares cas, il est rapidement possible de se faire une petite fortune. Voici les étapes :

  • On laisse échapper la maladie
  • En seulement quelques mois, il y a des millions de mort. C'est trop génial !
  • On annonce l'arrivée des médicaments.
  • Les médicaments arrivent en retard.
  • Les premiers médicaments arrivent, généralement composés à base d'eau, de farine et de sucre. On n'est pas encore expérimenté et on tâtonne sur la recette.
  • Enfin, quand la maladie régresse, on vend les vrais médicaments.

L'avantage de cette méthode et que devant à la mort, on vend les médicaments le prix qu'on veut.

[modifier] Pourquoi personne n’interdit la biologie moléculaire ?

Question.png
Saviez-vous que...
Au moment où vous lisez ce chapitre, l'auteur de l'article a reçu une balle de Merck dans le poumon dans une banlieue de Pékin. Il agonise en attendant sa mort.

Voilà le problème, personne n’est au courant des exercices frauduleux de ces entreprises. Chut, arrête de poser des questions si tu ne veux pas crever.

[modifier] Le secret

Les entreprises pharmaceutiques tentent de garder les travaux de biologie moléculaire secret pour deux raisons :

  • Éviter que la concurrence lui vole leurs bonnes idées de maladies contagieuses.
  • Éviter que la population se rend compte que tous les projets de santé sont en réalité obsolètes et qu'il s'agit en réalité d'une méthode illégale de se faire de l'argent.

Si vous obtenez un soupçon d'information, il est hautement conseillé de trouver un moyen pour faire chanter les grosses sociétés. Il faut néanmoins se montrer persuasif car au moindre signe de faiblesse, il y a de grandes chances de finir avec une balle dans la tête. Dr House, lui, a trouvé le bon moyen pour les faire chanter, mais cela n'est pas donné à tout le monde.

House bd 1.png
House bd 2.png

[modifier] Message d’alerte

Nuvola apps important.png Faites attention !
Après avoir lu les divagations de l’auteur, les entreprises pharmaceutiques vous considèrent comme coupables de détenir des informations secrètes. Maintenant, elles veulent également vous tuer. Votre identité et votre adresse ont été prélevées grâce à votre adresse IP, un tueur à gage sera chez vous d’ici 15 minutes.
Mais merci d'avoir lu.


Aiguille.png  Portail de Mes Deux Seins  •  Argent.png  Portail de Picsou

Que pensez-vous avoir cru pensé de l'article "Business de la biologie moléculaire" ?
 
112
 
8
 
0
 
2
 
6
 
4
 
5
 

Ce sondage a été créé le juin 15, 2010 19:33 et 137 personnes ont déjà voté.


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia