Bretons

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Peuple peuplant essentiellement la Bretagne.

Si on écoute les Bretons, ils ont aussi découvert et créé l'Amérique, les Indes, le Canada, les Pays Celtes, et donc l'Angleterre, et donc les colonies anglaises. Bref, si on écoute trop les Bretons, on est sûr que la prochaine tournée, c'était la nôtre, si si.

Origines

Les bretons sont originaires de Bretagne, me direz-vous. Oui ! Mais l'impérialisme généalogique breton a depuis longtemps dépassé les frontières de la Loire-Atlantique : environ 60% des Français fiers de l'être revendiquent une vieille tante bretonne, un arrière-grand-oncle breton ou une copine de leur grand-père qui serait bretonne.

Il faut bien le dire : être breton, ça sonne bien, ça en jette, ça fait toujours mieux que d'être savoyard, landais ou ariégeois. D'ailleurs on n'entend jamais personne dire "Je suis ariégeois", et encore moins, "ma grand-mère est ariégeoise". Tout simplement parce que le bon beurre ariégeois, le bon cidre ariégeois, les bonnes crêpes ariégeoises", ça n'impressionne personne.

Ainsi peut-on parfois lire dans les journaux : "artiste de père espagnol et de mère bretonne". Pourtant, précise-t-on, pour le comique Sim par exemple, qu'il est de parents pyrénéens ou gascons ? Non. Peut-être parce que les parents de Sim n'ont jamais intéressé personne, mais peut-être aussi (et surtout !) parce que Sim n'a pas d'ascendance bretonne, et qu'à partir de là, il est moins exotique qu'un Le Luron. Cruauté du show-business...

Reste aussi à signaler que "bretonne" n'a jamais été l'équivalent français d'"espagnol", mais si l'on rentre dans ces subtils détails, les choses se corsent. Ainsi, parler d'Espagnol Breton ne constitue pas un pléonasme.

Répartition et ethnies

Les Bretons sont éparpillés aux 4 coins de la Bretagne, et il faut savoir que les points cardinaux bretons ne désigneront pas les régions représentatives de France mais bel et bien de Bretagne. Par exemple, le sud ne désignera pas le midi de la France mais le Morbihan. Il existe plusieurs races de Bretons et plusieurs contrées à l'intérieur même du territoire breton qu'il faut savoir reconnaître:

  • Au nord ouest, correspondant grossièrement au Nord-Finistère, se trouvent les Léonards. Ils sont très susceptibles à propos des blagues sur les catholiques, sont extrêmement avares et sentent très fort le chou-fleur, dont ils vivent principalement.
  • Au sud ouest, correspondant grossièrement au Sud-Finistère, se trouvent les Sud-Cornouaillais, assimilés aujourd'hui aux Bigoudens, qui autrefois n'occupaient que la pointe Sud-Finistère, mais qui avaient tellement les dents longues qu'aujourd'hui ils ont bouffé tout le sud 29, même si sur les papiers c'est pas comme ça. Tout comme leurs voisins Léonards, ils sont avares, mais eux ne sentent pas le chou-fleur. Il sont les moins riches et ils sentent meilleur que tous les autres Bretons.
  • Au centre nord Bretagne, en Côtes-d'Armor, se trouvent les Trégorrois. On les assimile souvent à des baba-cools puisqu'ils ont très souvent les cheveux longs, des chiens et des camions des années 60 pour se déplacer. On suppose d'ailleurs que tous les ex-68ards ont trouvé refuge dans le Trégor.
  • Étendus au sud, grossièrement sur le Morbihan, mais plus centrés sur Vannes, se trouvent donc les Vannetais, aussi appelés "Tcheu-tcheus" en rapport avec leur façon complètement ridicule de parler. Eux n'ont a priori aucune particularité tant qu'ils n'ouvrent pas la bouche. Mais ils ne peuvent pas s'empêcher de l'ouvrir.
  • Sinon, c'est tout, puisque les autres, en centre-Bretagne, ont créé quasiment une minorité par hameau, donc on s'en fout, et en Ille-et-Vilaine, ce sont des Français. Dans le département 35 toutefois, on notera une certaine proximité avec les populations de Loire-Atlantique en ce sens qu'il n'y a pas moyen de les faire taire sur leur identité bretonne, alors que le vrai Breton lui, sait qu'il est breton sans utiliser de gwenn ha du ni d'autocollant BZH ni la petite "à l'aise breizh" sur sa voiture.
  • Il y a quand même les Ligériens qui ne revendiquent pas être bretons, alors que la capitale de la Bretagne fut longtemps Nantes et, pour la petite histoire, la Loire-Atlantique n'est plus dans la Bretagne que depuis 1941 ; il n'en fallait pas plus à nombre de Bretons du bout West pour déclarer que les Bretons du bout Est ne l'étaient pas. Donc il y a aussi les Bretons qui feraient mieux de la mettre en veilleuse tant la connaissance de l'Histoire leur propre région est, sans autocolant, pas plus élevée sinon moindre que ceux qui en mettent.....

Culture

Les principales références culturelles bretonnes sont les clubs de Football de Rennes, Nantes, Brest, Lorient, Vannes et Guingamp, les bardes et poètes bretons Glenmor, Alan Stivell, Tri Yann, le kig-ha-farz et le kouign amann.

Si la culture bretonne rayonne à ce point depuis des siècles et des millénaires, c'est en partie dû à un secret bien caché qu'il nous apparaît temps de révéler : le Breton est quand même, quoiqu'il en dise, un peu français. Le mélange de ses caractéristiques fondamentales traditionnelles avec celles de ses voisins orientaux bien envahissants a en effet procuré au folklore moderne breton de nombreuses perles culturelles qui n'auront pas échappé aux oreilles les plus averties : Tepr, FDB, Silent box, Rasta Bigoud (qui mettent du rhum dans leurs boîtes de sardines), Psyché, X Makeena, Robert le Magnifique ou bien encore la Fanfare à Bout de Souffle, très très connue chez Micheline, sans oublier les groove boys et les Ramoneurs de Menhirs.

Cette alliance gracieuse de l'authenticité bretonne ("quoi ! je joue bourré si je veux !"), à la rigueur, quasi germanique, de nos compatriotes d'outre Menez Hom, stimule, à l'intérieur du musicien breton, le meilleur de l'humanité.

Les Bretons étant de nature un peuple farouche et fier, un grand respect vis-à-vis des traditions est à observer : une de ces traditions veut que tout Breton marchant sur une plage se doit, s'il croise un fruit de mer de n'importe quelle sorte, de le ramasser. S'il ne s'exécute pas, les anciens du village lui confisqueront son biniou ainsi que son ciré, et il sera qualifié de - honte suprême - : NORMAND. Les femmes commenceront alors une danse de la honte traditionnelle. Les hommes étant fiers et farouches (comme dit plus haut), ils resteront dignes malgré l'affront et feront juste monter leur taux d'alcoolémie le plus haut possible en signe de mépris. (Ceci nous laisse donc penser que les Bretons sont plein de mépris.)

Voitures

Tutures.jpg

Aimer les voitures

Être épris de liberté, le Breton aime beaucoup les voitures, un peu moins les gendarmes. En Bretagne, il est de bon ton d'avoir un taux d'alcoolémie équivalent à au moins un dixième du numéro du département breton dans lequel on roule.


Taux d'alcoolémie au volant requis en Bretagne
Département g/l
Côtes-d'Armor (22) 2,2
Finistère (29) 2,9
Ille-et-Vilaine (35) 3,5
Loire-Atlantique (44) 4,4
Morbihan (56) 5,6


Un petit bonjour aux ventres à choux (Vendéens (85)), nos amis de Seine-Saint-Denis (93), ceux du Nord (59), de Marseille (13), du Mans (72) et de Clermont-Ferrand-Ferrand (63). Le numéro complémentaire est le (06).

La Bretagne, ça vous gagne

L'engouement pour l'Armorique est-il un effet de mode ?

NON, parce qu'on ne peut pas sérieusement aller se geler sur les plages du Finistère en plein mois d'août pour la frime quand d'autres bronzent à Hossegor ou Biarritz (à quand la reconnaissance par l'OMS de la contribution bretonne à la lutte contre le cancer de la peau ?).

NON, parce qu'on ne peut pas sérieusement aller écouter le Festival Interceltique de Lorient juste pour épater la galerie. Se coltiner des instruments tous aussi étranges les uns que les autres (biniou, cornemuse, bouteille de bière...), endurer Tri Yann et admirer les coiffes en dentelle des trois Mamies Tipiak ("Piraaaates !"), tout ça, rien que pour la frime ?

NON, parce qu'on ne peut pas sérieusement appeler son fils Romarick, Brieuc ou Malo juste pour avoir un faire-part original.

La Bretagne, ça vous cogne

  • En Bretagne ce n'est pas la main qui tremble, mais c'est le verre qui a peur.
  • En Bretagne on n'a pas de Montagnes, mais on a une bonne descente.
  • En Bretagne parfois c'est vous qui cognez le bar, mais hélas des fois c'est le bar qui vous cogne.
  • En Bretagne on a une descente qu'on n'aimerait pas monter à vélo.
  • En Bretagne on dit que boire n'est pas une réponse, mais qu'en buvant on oublie la question.
  • En Bretagne on dit qu'on boira du lait quand les vaches mangeront du raisin.
  • En France on dit boire ou conduire il faut choisir, en Bretagne ils disent boire en conduisant c'est gagner du temps et choisir de boire c'est bien se conduire, sans oublier conduire ou choisir, il faut boire.
  • Aussi les Bretons plaignent les verres vides, mais vident les verres pleins, alors voici une des raisons qui font d'eux des éternels insatisfaits, mais heureusement pour eux l'effet s'estompe à partir de quelques grammes.

Le bon Lay breton

Patrick Le Lay oblige, les JT de TF1 sont truffés de reportages sur de petits villages bretons traditionnels, où l'on trouve encore de petits artisans traditionnels, occupés à confectionner de petits objets traditionnels dont vous n'aviez jamais soupçonné l'existence avant de regarder le 13h de Pernaut. Mais la diversité culturelle étant chère à TF1, PPDA aussi est breton, et sait-on jamais, Sébastien Folin et Jessica de Sous le Soleil (alias Djèsse) ont peut-être aussi quelque chose de breton dans leur vie. On a tous en nous quelque chose de froid, de gris et de traditionnel. D'aucuns appellent cela la mélancolie. D'autres la Bretagne ;-)

Le saviez-vous ? Les Bretons aiment...

  • Dire qu'ils sont bretons.
  • Faire de la voile.
  • Donner des prénoms improbables à leurs gosses.
  • Dire que le Mont Saint-Michel est bien entendu breton (et non normand !)
  • Être royaliste pendant la Révolution Française.
  • Dire aux étrangers que si on enfermait tous les cons dans un placard il ne resterait qu'eux pour fermer la porte.
  • Dire aux étrangers qu'en Bretagne il ne pleut que sur les cons.
  • Dire aux étrangers qu'il y a pas mieux que la Bretagne.
  • Jouer avec leurs beaux cheveux bouclés
  • Dire qu'ils ne sont pas têtus mais déterminés.

Langue

Article complet : Breton (langue)

En Bretagne le dialecte utilisé ne comporte qu'un seul mot, le fondement de la culture bretonne : kenavo.

Ainsi en Bretagne le mot kenavo s'utilise exactement comme le mot Schtroumpf dans la très célèbre bande dessinée connue de tous.


Quelques exemples:

"Jkénaverai bien une petite kénave" : "J'me mangerais bien une petite crêpe" qu'on peut aussi traduire par "J'sauterais bien un petit Breton"

ou encore le célèbre

"kenavo m'a kenaver" : "Omar m'a tuer"

Autre chose, la langue bretonne adapte très lentement le nouveau vocabulaire. Ainsi, on peut trouver des mots francisés dans des phrases en breton. Exemple : Un dèin a bwé déo botr micro-onde.


A noter que kenavo veut dire au revoir en breton traditionnel (mais aussi bon débarras pour les Parisiens et autres assimilés).

Régime alimentaire

Le Breton a pour tradition de manger toutes sortes d'aliments à base de cochon (pâté HENAFF, andouille...) mais aussi dans certains "Pays" de Bretagne tel que le pays Bigouden et autre Léon le Breton se nourrit essentiellement d'enfants. La fête de l'enfant mort est d'ailleurs célébrée tout les 16 avril des années paires en la douce ville de Pont-l'Abbé, fête durant laquelle on noie les nouveau-nés ayant vu le jour un mardi vers 15h.

Le repas de fête du Breton se compose, de sardines, pour les plus douarnenistes d'entre eux, et de galette saucisse, notamment pour les nombreux supporteurs du Stade Rennais. Néanmoins, contrairement à une idée reçue très répandue mais dont l'origine nous semble douteuse, le Breton et la Bretonne ne finissent pas systématiquement leurs repas ivres en dansant la gavotte.

Cette alimentation, bien éloignée des standards de la diététique, confère aux Bretons leur teint rougeaud, caractéristique qu'ils partagent gaiement et sans fausse pudeur avec leurs cousins celtes.

Le beurre : élément indispensable à la survie du Breton : "Bretons sans beurre, Bretons qui meurent". Celui-ci est salé, car les vaches de Bretagne boivent de l'eau de mer.

Mais certains Bretons sont végétariens et ne supportent pas la moindre viande, même 1mg, dans leur nourriture ou sous forme dérivée de viande. La cuisine bretonne végétarienne est en plein essor d'ailleurs et les communautés bio augmentent. Les spécialités bretonnes végétariennes sont les crêpes au sucre et à la confiture, les galettes aux légumes voire avec du tofu ou encore les salades au tofu, et bien entendu, les spécialités à base d'algues.

Les Bretons végétariens et carnivores s'opposent souvent d'ailleurs et ont rompu.

Caractéristiques biologiques spéciales

Les Bretons ont naturellement de l'alcool dans le sang (transmis de la mère à l'enfant durant la grossesse) voire, dans les cas les plus extrêmes, du sang dans l'alcool. Ils ont un taux bien défini et différent selon les personnes, mais ce taux doit régulièrement être maintenu à son niveau originel au risque de causer des crises de folie ("la folie bretonne"). Cela explique aussi pourquoi les Bretons résistent formidablement à l'alcool.

C'est pourquoi aussi le Breton s'emmerde dans les fêtes de bénis-oui-oui de nos amis parisiens et sudistes.

Évolution de l'espèce

Les Bretons ont les caractéristiques biologiques détaillées ci-dessus car ils ont évolué pour s'adapter au mieux à leur milieu naturel. En effet, la radioactivité naturelle du granite (qui provoque des cirrhoses sèches du foie), et l'iode qui agit comme élément régulateur des effets néfastes de cette radioactivité, ont favorisé les individus dont l'organisme ne peut profiter de l'air iodé maritime qu'avec un foie en état d'en compenser les effets secondaires (hyperactivité entre autres).

À savoir qu'un Breton ingurgite environ 15 litres de pétrole au cours de sa vie lorsqu'il va chercher de l'eau à la mer pour le diner sans remarquer les pétroliers naufragés et leur fameux "or noir". Cette révélation met fin au mystère des victoires à répétition de famille bretonnes au jeu télévisé une "famille en or"...

mais les Bretons restent bien sur les meilleurs !! on les adore !

Citations les plus courantes

  • En Bretagne on est tous orphelins on a Quimper
  • En Bretagne on est des gitans on se déplaçait en car à Vannes
  • En Bretagne on est pas plus Concarneau


Qu'avez-vous pensé de l'article "Bretons" ?
 
1519
 
4436
 
889
 
160
 
184
 
117
 

Ce sondage a été créé le juin 15, 2007 22:04 et 7305 personnes ont déjà voté.


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia