Breton (langue)

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Le breton est une langue inintelligible parlée avec difficulté et un regard trouble dans les cafés de Bretagne. D'origine extra-terrestre, cette langue est de la même famille que le Klingon. Elle est utilisée par la partie supèrieure des déficients mentaux de Bretagne, tandis que la partie infèrieure parle Gallo. les français, dans leur infini perfectionnisme, on repris le breton pour en faire une langue encore plus débile.

[modifier] Histoire

Le parler breton est parlé depuis l'âge de pierre et n'a guère évolué depuis par flemmardise. Depuis l'annexion de la France par la Bretagne, la langue française s'est imposée d'elle même par sa grâce, délicatesse et subtilité et le breton est maintenant relégué au rang de dialecte pour les paysans, alcooliques et universitaires. Des scientifiques prétendent aussi que les Bretons ont adopté ce langage parce qu'ils étaient plus intelligents que les restes de l'hexagone, et pouvaient ainsi, à prendre au conditionnel de l'imparfait, apprendre plusieurs langues.

[modifier] Orthographe

Pour faire rigoler les parisiens, on écrit toujours une apostrophe entre le c et le h en breton. Ex. : La Mère Mic'hel c'herc'he son c'hat. La plus notable exception est le chouchen, que les parisiens ne connaissent pas (les pauvres).

[modifier] Vocabulaire

Il est de bon ton (pour un touriste), lorsqu'il arrivera dans un village (reculé, est-il besoin de le préciser) de la Bretagne, de lancer d'un air familier des "Kénavo, Breizh, Gwen ha du, vive les festnoz, où quisson les kouignaman?, Où qu'c'est qu'on peut boire une Coreff, Yec'hed mat". Comment-qu'c'est qu'tu comprends pas... (ce qui, en résumé, montrera la fascination du français vis à vis de la Bretagne).

[modifier] Hymne breton


Ni Breizhiz a galon, karomp hon gwir Vro ! Nous précisons qu'un gallon ça n'ronronne guère trop.
Brudet eo an Arvor dre ar Bed tro-dro ! Brouettes d'eau en avant, c'est là qu'est l'trou d'eau !
Dispont e kreiz ar brezel, hon tadoù ken mad Des fonds d'caisse de bretzels font tas de boue, quel mal !
A skuilhas eviti o gwad. Ah, çui-là j'l'ai vite mis en boîte...
 
O Breizh ! Ma Bro ! Me 'gar ma Bro ; Oh! Baise, ma bonne, mais gare à Malbrough !
Tra ma vo 'r mor 'vel mur 'n he zro, Cramant l'veau mort, tels furent mes héros.
Ra vezo digabestr ma Bro ! Va! Baise aux digues l'abbesse, Malbrough.
 
Breizh, douar a Sent kozh, douar ar Varzhed ; Baise dur et sans cause la douairière envasée.
N'eus Bro-all a garan kement 'barzh ar Bed ; Nous pourrons à la gare la gaiement bazarder.
Pep menez, pep traonienn d'am c'halon 'zo ker ; P'têt même, par extraordinaire, par une rallonge au quai,
Enno 'kousk meur a Vreizhad ter ! C'est nous qu'on meurt de baise à terre.
 
O Breizh ! Ma Bro ! Me 'gar ma Bro ; Oh! Baise, ma bonne, mais gare à Malbrough !
Tra ma vo 'r mor 'vel mur 'n he zro, Cramant l'veau mort, tels furent mes héros.
Ra vezo digabestr ma Bro ! Va! Baise aux digues l'abbesse, Malbrough.
 
Ar Vretoned a zo tud kalet ha kreñv ; En vrai, ton nez est tordu en galette, ça craint.
N'eus pobl ken kalonek a-zindan an neñv ; Nos popes n'aiment pas sonner le ding-dong en main.
Gwerz trist, son didius a ziwan eno ; Ouais, pissons du jus de banane en haut.
O ! Pegen kaer ez out, ma bro ! Oh ! Paye et perd et zut, Malbrough !
 
O Breizh ! Ma Bro ! Me 'gar ma Bro ; Oh! Baise, ma bonne, mais gare à Malbrough !
Tra ma vo 'r mor 'vel mur 'n he zro, Cramant l'veau mort, tels furent mes héros.
Ra vezo digabestr ma Bro ! Va! Baise aux digues l'abbesse, Malbrough.
 
Mard eo bet trec'het Breizh er brezelioù bras, Marre des bretzels braisés et biaisés à la base
He yezh a zo bepred ken bev ha biskoazh, Ayez adoubé quelques blés noirs qui s'croisent
He c'halon a lamm c'hoazh 'n he c'hreiz, Et râlons pire qu'un druide qu'a l'angoisse du treize
Dihunet out bremañ, ma Breizh ! Dis-nous si t'aimes vraiment ma braise.
 
O Breizh ! Ma Bro ! Me 'gar ma Bro ; Oh! Baise, ma bonne, mais gare à Malbrough !
Tra ma vo 'r mor 'vel mur 'n he zro, Cramant l'veau mort, tels furent mes héros.
Ra vezo digabestr ma Bro ! Va! Baise aux digues l'abbesse, Malbrough.
 
  Traduction par Sune Malaya, 2010



Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia