Boudin noir

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Le boudin noir est un met glauque très apprécié par les Français, en particulier les antillais mais pas tous pour des raisons, vous le verrez, qui dépasse l'évidence.

[modifier] Ingrédients

Du sang et un boyaux de cochon[1], histoire de mettre les fin gourmets en appétit. Certains y incorpore aussi du saindoux et des piments avec du poivre pour le rendre plus savoureux.

[modifier] Histoire

Vous devez vous demander qui a bien pu créer ce met curieux et pas Halal du tout. La réponse se trouve dans les archives nationales rayon histoire de la guerre et de la boucherie/charcuterie, mots tous trois du même champ lexical. Il se trouve que ce soit un très vieux plat créé à l'origine en tant qu'arme de dissuasion biologique. En effet, c'est au VIII ème siècle (ou au premier, ça dépend pour qui), voyant que les djihadistes avaient gentiment condamné les wisigoths qui n'avaient alors pas inventé le chorizo, à manger des trucs tout ratatinés à base de dromadaire, le bon-vivant roi Charles Martel devaient trouver une arme efficace pour éviter ce triste sort. Voyant que les haches et les lances avaient peu d'efficience au cours des combats et que ses chevaliers tout comme leurs montures avaient une peur panique des camélidés, celui-ci eu donc dû innover dans le domaine de l'armement afin de prendre l’avantage. C'est alors qu'il su par ses espions que les maures vivants avaient une peur bleue des cochons et qu'ils proscrivaient la consommation de sang. C'est par cette information qu'il eu l'idée de demander à ces bouchers de lui amener le sang des porcs qu'ils tuaient dans des boyaux histoire que ce soit plus rigolo[2].

Lors de la bataille qu'il mena contre les vilains Arabes à Poitiers, il demanda à ses baptistaires de mettre ces bombes à sang au lieu de pierres dans les catapultes. Puis il donna l'ordre d'en pilonner les tarés d'en face, histoire de les apeurer. Sachant que ses guerriers à lui lui dirent qu'ils trouveraient ça poilant, il les envoya au front en même temps et ça finit en bain de sang. [3]

Poitier boudin.jpg

" Tenere! Hic budinos "

Sur cette peinture d'époque on voit que même à cette époque, les djihadistes manquaient cruellement d'humour. Il n'ont donc pas apprécié la blague, mais quoi qu'ils furent, ça a finit en eau de boudin [4].

Après cette bataille tragi-comique, certaines saucisses n'avaient pas explosé et les guerriers affamés ont alors eu l'idée de faire cuire ces denrées délirantes et trouvèrent ça plutôt bon. C'est alors que Charles le "Marteau" a décrété que ça deviendrait le plat national des Francs avec les choucroute. Aujourd'hui, nous reste aussi la courte chanson : Qui a eu cette idée gore, d'faire une saucisse de sang d'porc. C'est, ce Sacré Charles Martel, Sacré Charles Martel.

[modifier] Notes

  1. Inutile alors de préciser que cette denrée est strictement proscrite pour les Musulmans et les Israélites.
  2. Le Franc de l'époque sortaient tout juste de la barbarie.
  3. Ou Plutôt dans un bain de caillox de sang
  4. Désormais, vous pourrez enfin dire à vos amis d'où vient cette curieuse expression.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia