Bouddha

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Jésus adore cet article

Le Fils de l’Homme lui-même, dans Son infinie sagesse, a daigné y jeter un œil. Il a, dans son infinie bonté, lu, approuvé et béni cet article. L’auteur se verra pardonner cinq péchés véniels.

TheJeeMan


« Chaque être, aussi petit soit-il, a une importance égale en ce monde. »
~ Bouddha à propos des hamsters
« Tiens, voilà du Bouddha, voilà du Bouddha, voilà du Bouddha... »
~ chanson populaire à propos du bouddhisme
« Le seul poil qu'il ait jamais eu est celui de la main. »
~ Paul Binocle à propos de son voisin Bouddha

Bouddha est un gros type vêtu d'une robe orange (couleur orange des années 70, bien funky, recyclée plus récemment par Guantánamo) et de tongues en carton qui s'assoit en tailleur et fait que bouffer en donnant des leçons à tout le monde.

Ce type semble être immortel, mais personne ne l'a jamais vu (mis à part le photographe d'une des rares photos de Bouddha prise de dos penché sur un livre [1]). Cependant, il parait que Bouddha est un bon gars, certes d'une niaiserie sans bornes, mais avec un bon fond, comme on dit.

[modifier] Pourquoi qu'il s'appelle comme ça ?

Lorsqu'il est né, son père, Monsieur Ddha, n'arrivait pas à choisir son nom. Un infirmier nota alors sur le bracelet du bébé "Bout de Ddha", ce qui plut à ce dernier, heureux que son nom entre dans l'histoire, puisque son fils allait être pas mal connu. L'arrivée du langage SMS abrégea ce nom en "Bout d'Ddha", puis en "Bouddha", et malheureusement pour Ddha, la plupart des gens ignorent ce que signifie vraiment "Bouddha".

Il existe cependant une autre théorie : le nom "Bouddha" viendrait de la déformation du mot "boudin", employé pour désigner le personnage en raison de sa surcharge pondérale.

[modifier] Biographie

Il eut une enfance malheureuse, il était en effet complexé par son imberbité chronique. Ainsi, dès l'école primaire il subit les moqueries de ses petits camarades car il était presque chauve. On l'appelait même "Bouddha le Hutt", ce qui le complexait encore plus car il ne comprenait pas la référence. Et oui, son insatiable boulimie de nourriture et de télévision, qu'il utilisait pour oublier son manque affectif, fit descendre son QI de 36 à 11, ce qui lui empêchait tout raisonnement complexe.

Au collège, rejeté par ses pairs, il essaya de fréquenter des représentants du sexe inférieur. Au début, ceux-ci furent charmés par sa gentillesse naturelle, mais très vite, les filles se rendirent compte que "Boubou" comme elles l'appelaient (surement en référence à un méchant d'un célèbre manga), alignait encore moins de mots en leur présence que le personnage dont il tirait son affectueux surnom. Et il fut aussi rejeté par la gente féminine.

Son état physique ne faisaient qu'empirer : à 12 ans, ils pesait 240 kilos, ce qui n'arrangea pas ses relations sociales.

Bouddha arriva à prononcer son premier mot devant une fille à l'âge de 16 ans ; elle n'était, ni plus patiente, ni plus intéressée que les autres envers la personne de Bouddha, mais était tellement prise par sa conversation téléphonique qu'elle ne remarqua pas sa présence. Ainsi, il eut le temps (environ 10 minutes) de placer un mot, ce qui donna à peu près ça : "...B....eubb...., ...beubeu...eu...bo...bon..., bonjeu...b...bonj... bonjour !". Et voilà ! c'était un grand jour pour Bouddha qui fêta ça en se repassant les "meilleurs moments" des Feux de L'amûûr, et en mangeant ses chips préférés, au miel et vinaigre de riz.

Malheureusement, le lendemain, la fille en question ne lui adressa pas la parole et ne le regarda même pas.

Ce fut une immense déception pour Bouddha qui avait peut-être trop surestimé ses talents de séducteur. Il était tellement désespéré qu'il tenta de se suicider en sautant du 9ème étage de son HLM, mais il rebondit sur son ventre et ne souffrit que de quelques bleus.

Son père lui passa un savon mémorable et ce fut la goutte d'eau de trop pour Bouddinounet, comme son géniteur l'appelait.

Ce dernier quitta donc la maison familiale et se mit alors à fréquenter de peu fréquentables eunuques et autres "trans". C'est à cette époque qu'il se fit mettre des implants capillaires et qu'il commença à utiliser du maquillage, une période de sa vie qui reste assez floue encore aujourd'hui.

Au crépuscule de son existence, Bouddha accepta enfin son physique, il fit enlever ses implants et rasa même les trois ou quatre derniers cheveux qu'il lui restait. Il se mit alors à écrire des trucs philosophiques, qui eurent un certain succès, peut-être son quasi-analphabétisme le faisait passer pour un brillant écrivain, ce qui arrive assez souvent (voir aussi Michel Houellebecq).

Bouddha mourut sur son canapé en train de regarder la télé, mais sa surpuissance mentale, due au fait qu'il ait été un frustré du zizi durant toute sa vie, lui permit d'atteindre l'immortalité.

[modifier] Anecdotes

Il était souvent malade car il se promenait tout le temps en rideaux, une mode unique qui l'aidait probablement à affirmer sa personnalité.

Il aurait joué, dans le film Shaolin Soccer, le rôle de Plume Légère et aurait apporté ses propres chips sur le tournage.

Son fils unique fut un écureuil.

[modifier] Pensée

Il a précisé dans l'une de ses rares interviews qu'il se refusait à céder à la quintessence du non-lieu extatique inter et intra spirituel... ce qui est une prise de position très ferme et courageuse de sa part.

[modifier] Citations

  • "Pour atteindre le paradis, suis la voie sage et éclairée du rayon chips de ton supermarché."
  • "La téloche, ça tue."
  • "Le lieu de méditation idéal ? Le canapé bien sûr !"
  • "Le Nirvana se trouve facilement dans les magasins de disques."
  • "Hmmmm... Donuts..."
  • "C'est tout ce que j'aime !"
Qu'avez-vous pensé de l'article "Bouddha" ?
 
16
 
58
 
52
 
26
 
10
 
12
 

Ce sondage a été créé le décembre 5, 2007 03:02 et 174 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
wikia