Bordurie

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher


« L'intolérable voisinage du royaume de Syldavie est pour la Bordurie une source de tensions permanentes ! »
~ Le Maréchal Plekszy-Gladz à propos de la politique étrangère bordure.
Bordurie
Drapeau bordure.jpg
Drapeau de la Bordurie
Etendard pleksy-gladz.jpg
Étendard personnel de Pleksy-Gladz
Devise nationale : Amaïh Pleksy-Gladz!

(En langue française: "Amaïh Pleksy-Gladz!"

Langue Bordure
Capitale Szohôd
Grande ville Szohôd
Population Pas de recensement récent
Dictature L'état c'est MOI
Chef de l'Etat Le Maréchal Plekszy-Gladz
Religion Culte de la personnalité
Indépendance Depuis toujours !
Monnaie Rouble
Hymne national Amaïh Pleksy-Gladz!
Emblème La Mousse Tâche



L'infâme propagande de l'occident décadent nous impute des malversations purement imaginaires :

  • Tentatives de coup d'état en Syldavie
  • Tentatives de sabotage du projet lunaire syldave
  • Séquestration d'un scientifique étranger

On nous reproche également notre légitime soutien au gouvernement du général Tapioca au San Théodoros.



[modifier] Cuisine

  • Pas grand chose

[modifier] Enseignement

  • Université de Szohôd

L'Université de Szohôd est le principal centre d'enseignement du pays. Elle s'étend sur une surface de plus de deux hectares, dispose de nombreuses dépendances, d'une salle de sport et de gymnastique, et comprend plusieurs unités d'enseignement. Ainsi, les étudiants admis à faire leurs classes dans ce fleuron de l'innovation pédagogique pourront améliorer à loisir leur maîtrise des langues, au travers d'un large éventail d'idiomes, tels que le bordure septentrional, le bordure occidental (sensiblement plus guttural, les oreilles exercées pourront facilement remarquer la différence) , ou encore le russe. Une option syldave, sous la cocasse et antique dénomination de langue de bois, en référence à la principale ressource du pays, est également disponible pour les aspirants ambassadeurs. Le gouvernement, toujours à l'affût des dernières innovations technologiques, met par ailleurs l'accent sur les disciplines scientifiques, notamment -mais ce n'est là qu'un exemple parmi tant d'autres- dans le domaine de la propagation des ondes acoustiques ultrasonores dans un milieu aérien et de leur interaction avec la matière, ainsi que du phénomène bien connu de la fission nucléaire.

Les candidats au professorat sont et demeureront, avec gratitude, toujours les bienvenus.

[modifier] Géographie

  • Villes et villages
  • Population : 635 858 habitants (dont environ 300 000 civils)

[modifier] Histoire

La Syldavie et la Bordurie partagent une histoire semblable, et demeurent liées par un fort sentiment d'identité que beaucoup de Syldaves se refusent encore à admettre. En effet, la population est essentiellement issue des grandes vagues d'immigration mongole et Slave du Ve siècle.

La Bordurie, autrefois province sous l'autorité des Carolingiens, fut offert en cadeau à la belle-mère de Pépin le Bref à l'occasion de son second mariage. Celle-ci, gâteuse et aigrie et par pure provocation envers son nouveau gendre, qu'elle n'appréciait guère, lui accorda l'indépendance. La proclamation passa, de manière honteuse, totalement inaperçue auprès de la gouvernance européenne. Une hypothèse en vogue parmi les historiens est que l'Europe avait simplement autre chose à fiche que de s'occuper d'une région aussi excentrée que faible, à l'époque, sur la scène internationale. Ce dédain scandaleux et intolérable de l'Europe face au sort du nouveau pays a d'ailleurs peut-être aussitôt inspiré une phrase célèbre à un hypothétique homme politique syldave, dont nous n'avons malheureusement pas su retrouver le nom. Ni prouver l'existence.

Aussitôt indépendant, le pays, composé d'une majorité syldave et d'une minorité bordure, vit s'opposer deux factions : le parti nationaliste de De Glabredaine, majoritaire, et le parti moustachiste qui prônait l'indépendance de la Bordurie. Celui-ci nourrissait une haine féroce envers le peuple syldave, que les historiens font remonter au IXe siècle, lors d'un festin qui réunissait amicalement le duc de Sôzset et le comte de Szest. Ce dernier, qui avait abusé de ces affriolantes amphores de szprädj et de leurs non moins rafraîchissantes serveuses, aurait trouvé opportun de faire subir à son rival ce drôlatique mais méconnu avatar de l'humour potache qu'est la variante dite de Damoclès du classique et longuement célébré seau d'eau sur la porte. L'usage du second degré était, en ces temps archaïques, encore à ses débuts, et l'on s'y livrait avec une fougue enivrante qui n'avait d'égal que la passion des rancunes d'alors. D'impairs en maladresses, d'écartèlements festifs en malheureuses incompréhensions, la guerre fit rage entre les deux familles pendant plusieurs siècles. Ces bienveillants conflits furent entrecoupées de périodes fastes où une trêve conclue entre les deux parties, sans doute sous l'influence d'une obscure secte de crypto-communistes influente au niveau mondial, ambitionnait de limiter les vandalisations des campagnes, sources de profits et réservoir de prolétaires non négligeables, en vue de son expansion prochaine.

Cette période fut le théâtre de plusieurs tentatives héroïques des dirigeants de ce qui deviendrait la Bordurie, visant à écraser le peuple syldave et, le cas échéant, à lui donner l'ouverture d'esprit et la douceur d'âme indissociables de leur heureuse régence par une puissance étrangère. Parmi elles, on peut noter :

  • La mise en place de taxes dissuasives sur les bâtons de chaise, les boissons alcoolisées et les chaussettes en laine, comme l'atteste un manuscrit d'époque : " toute persone temptée d'esjamber oustre la frontière que le roy décida, par là crisminel devant Dieu et le gloryeus Etat Bordure, qui cherchoit à complir quelconque comploterie à la grandesce du pay, en portant escarlate vin ou szprädj, menuisée assise de meuble, ou janbière triscotée de mouston, sera dument chastré par le fer et de cens criements amusera la fousle " (traduction française, La gouvernansce espliquée à mes enfanceaux, éd. Lathuile, 988). Comme on le voit, la loi était des plus rédhibitoires, et le châtiment exemplaire. Le succès de cette mesure est néanmoins discutable, car l'hiver 987 fut des plus rigoureux, et les embargos furent finalement levés lorsque le nombre de doigts de pied perdus par le froid devint alarmant. Le peuple syldave, seul pourvoyeur de laine et de bois de la Bordurie, connut néanmoins un large contrecoup économique qui plongea plusieurs grandes familles dans la misère.
  • La diffusion de tracts et de pamphlets soulignant le despotisme et la duplicité des grandes familles syldaves. Le but était de profiter d'une révolte populaire et d'utiliser la légitime colère des serfs pour renverser définitivement leurs membres les plus influents. Hélas, outre le fait probable que peu d'entre eux sussent lire, s'opposait à cet ingénieux stratagème la quasi-indifférence des peuples pour la corruption, le vice, et de manière générale pour tout ce qui ne nuisait pas à la récolte des navets.
  • Au cours du mois d'août 991, une servante se présenta à la demeure des Pêlszaäs, tenant à la main un panier de légumes frais et un petit pot de beurre dissimulé sous un carré de tissu traditionnel à carreaux. Ce dernier abritait en réalité une colonie de termites importées à grand frais d'Afrique par les intrigants bordures. L'objectif premier étant de détruire les structures de bois du château, de favoriser la croissance et l'expansion des vigoureux arthropodes xylophages par une astucieuse répartition de leurs colonies, et, à terme, de neutraliser la principale ressource économique de la Syldavie, à savoir le bois de chauffe et de construction. Ce plan audacieux, s'il sembla fonctionner dans un premier temps, fut néanmoins contrarié par la versatilité des températures sous nos latitudes, qui se révéla fatale pour les braves insectes exotiques. Il est par ailleurs douteux, étant donné la nature éminemment granitique des murs du château, que les dégâts eussent été remarqués ailleurs que sur les meubles de la propriété, dont la dégradation, pour gênante qu'elle fût, n'influa le cours de la guerre que de manière marginale.

La scission des deux pays de fit aux alentours de l'an mil, progressivement et jusqu'à la proclamation officielle de l'indépendance de la Bordurie en 1066. Néanmoins, les relations entre les deux pays restèrent tendues, comme en témoigne l'occupation (de 1195 à 1362) de la Syldavie par la Bordurie.

[modifier] Justice (Système légal)

  • Carcérale

Extrait du code civil, article 13 relatif au droit des prévenus : « Les forces de l'ordre, qui bénéficient du soutien éternel et inaliénable de notre grande Première Pilose, ont autorité pour appréhender tout individu suspect, supposé séditieux ou confondu coupable par la sagacité bienveillante de nos officiers. Au cours de la garde à vue, précédant nécessairement toute incarcération légale, et d'une durée maximale de six ans (prolongeable de trois ans dans le cas où le coupable refuse l'examen corporel et la séance d'interrogatoire nécessaires à son état), celui-ci devra subvenir seul à ses besoins, [...] un atelier de couture permettant la production intensive de bottes militaires et une parcelle de terre cultivable d'une dimension de cinquante-cinq centimètres carrés étant gracieusement mis à sa disposition par le gracieux gouvernement bordure. Toute résistance à l'interpellation susmentionnée donnera aussitôt autorité à l'agent de la paix pour immobiliser et contraindre le dissident à l'obéissance, usant de tous moyens qu'il jugera opportuns, efficaces ou simplement amusants (l'usage de chars d'assaut et de grenades étant cependant soumis à restriction ; ce dernier point relève du droit militaire et sanctionnera le représentant de l'ordre fautif pour abus de pouvoir). »

Il est à noter que la réputation d'enclavement et d'arriération technologique dont nous accablent les rumeurs est particulièrement infondée dans ce domaine. L'ONU a ainsi récemment déclaré : « Nous sommes à présent en mesure d'affirmer et de prouver l'utilisation du courant continu, puis alternatif, dans les prisons et les geôles de garde à vue, et ce quasiment depuis la découverte des fortes tensions électriques, à des fins d'interrogatoire. Par ailleurs, nous avons pu constater le degré de perfectionnement de diverses méthodes de pression tant physiques que psychologiques couramment utilisées dans les postes de police, et qui demandent sans l'ombre d'un doute de grandes ressources tant humaines que techniques au gouvernement de Pleksy-Glädsz. » On le voit, la Bordurie pourrait donner des leçons d'ouverture aux obscurantistes de tout poil, et fait miraculeusement taire les médisances.

Citons, pour conclure cette section, le brio avec lequel nos techniciens ont réussi à remettre au goût du jour de nombreux instruments traditionnels délaissés, tels que le retourneur de petit orteil, à présent incontournable dans de nombreuses prisons, ainsi que l'audacieux et virulent cor de chasse basque, réservé toutefois aux cas les plus extrêmes.

[modifier] Musique

  • Militaire

[modifier] Tourisme

Szâlut ! Police bordure. Vous avez votre passeport ?
...
Votre passeport n'est pas en règle !
... ???
Veuillez nous suivre je vous prie.

[modifier] Divers

  • Philosophie : Le Guide a toujours raison parce qu'il est le Guide, et il est le Guide parce qu'il a toujours raison.
  • Politique : Le Guide a toujours raison parce qu'il est le Guide, et il est le Guide parce qu'il a toujours raison.
  • Religion : Dieu a dit : Le Guide a toujours raison parce qu'il est le Guide, et il est le Guide parce qu'il a toujours raison. (Khôran, sourates I et suivantes)
  • Sciences de la nature : L'organisation de la nature témoigne que le Guide a toujours raison parce qu'il est le Guide, et qu'il est le Guide parce qu'il a toujours raison.



Le cycle syldave
Etendard du pelican de syldavie.jpg
SyldavieChronoslogie des Roys de SyldavieMadeleine Reyne de SyldavieSyldavie (Système légal)Université de KlowYak de SyldavieAnguis au vertApéritif traditionnel syldaveCresme bastardeRenversée de rhubarbeSzlaszeck au champignonPötszche BlavekBordurie


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
Autres langues
wikia