Bombe H

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Champignon nucléaire.gif
Nuvola apps important.png
Faites attention !
Cet article contient un grand nombre de panneau "attention" afin de rappeler que les documents qui s'y trouvent doivent être examinés avec un regard critique puisqu'ils constituent les pièces maîtresses d'une fraude que le présent article déjoue point par point

La bombe H (aussi appelée bombe à hydrogène, bombe à fusion ou bombe thermonucléaire) est, après la Guerre du Vietnam, le plus gros canular de l'histoire du XXème siècle. Malgré l'énormité du propos, ce canard connut un succès mondial inégalé. Les petits malins qui sont derrière cette farce de potache n'en reviennent toujours pas.


Vous m'en direz tant

Les histoires que l'imagination populaire associe à la fameuse bombe H sont les suivantes :

Nuvola apps important.png
Faites attention !
Vous pouvez rire de ces superstitions, mais rappelez-vous qu'il est trop facile de se moquer de la crédulité des classes populaires.


Les grosses bombes H auraient une énergie explosive supérieure à celle que dégagerait l'explosion de 50 millions de tonnes de TNT

Mieux encore, la légende raconte que la plus grosse bombe H qui ait jamais explosé était, accrochez-vous bien, de fabrication russe. Inutile de commenter. L'ironie sur l'arriération technologique du peuple russe est d'ailleurs de mauvais goût.

Une explosion de bombe H donnerait lieu à la formation d'un « champignon nucléaire » dans le ciel

Bin tiens.
Champignon blanc.JPG

Vue aérienne d'un champignon résultant de l'explosion d'une bombe H

Nuvola apps important.png
Faites attention !
Ne vous fiez pas aux apparences


Regardons-y de plus près

Champignon blanc.JPG

Pour l'observateur astucieux, le grossier trucage ne fait pas illusion.

Les attaques dites nucléaires pourraient entraîner des problèmes de santé

Dans le genre du journalisme comique, les vidéos qui parlent des effets des « explosions atomiques » représentent des sommets. Là, par exemple, c'est un sketch dans lequel joue Dustin Hoffman déguisé en femme (Écoutez au moins jusqu'à 0:36, ça vaut le détour):

Nuvola apps important.png
Faites attention !
Il faut reconnaître que les initiateurs du canular ne sont pas allés jusqu'à prétendre que leur Bombe H présentait des risques pour la santé


La guéguerre nunucléaire:Voir la vidéo sur Dailymotion


Oui, d'accord, c'est un peu gros leur blague sur les gens « transformés en gaz ». C'est cependant typiquement le genre de vidéo style carton-pâte, latex et sauce tomate que l'on a pu trouver un peu partout au XXème siècle, quand ce canular marchait encore.

L'explosion d'un grand nombre de ces bombes pendant une guerre aboutirait à un « hiver nucléaire » apocalyptique

Nuvola apps important.png
Faites attention !
Il s'agit d'une vue d'artiste

Le pompon.

Hiver nucléaire.jpg

Histoire d'un bon gros canard

Nagasaki : un coup de bluff déjà énorme

Le canular précédent, la « bombe A », dépassait déjà tous les sommets de l'invraisemblance : le soir du 6 juin 1945, l'humoriste Orson Welles avait réussi à faire croire aux auditeurs de la radio étasunienne BBQ que la ville de Nagasaki, au Japon, avait été entièrement rasée en quelques secondes par une bombe dite « atomique ». Ce pur morceau de science-fiction était pourtant passé comme une lettre à la poste. Comble de l'ironie, les dirigeant nippons eux-mêmes furent victimes de la facétie et finirent par capituler. « hin hin hin » déclara Orson Welles.

Nuvola apps important.png
Faites attention !
Ça n'arrive pas qu'aux autres
Meiji boudeur.jpg

Le jeune maître suprême, vexé d'avoir été abusé de la sorte

Un scientifique pince-sans-rire en remet une couche

En 1952, le physicien Hubert Laporte déclare dans « La gazette du bricoleur » qu'il a réussi à mettre au point, dans son garage, une bombe atomique d'une force bien supérieure à celle de Nagasaki : la bombe à hydrogène. Voyez le schéma technique et la légende ci-après, tirés de la dite gazette :

Nuvola apps important.png
Faites attention !
Avec un peu de sens de l'observation, vous pourrez vous rendre compte que ce prototype n'est pas ce qu'il prétend être


Ancienne cocotte minute.png

Le prototype de bombe à fusion thermonucléaire de Hubert Laporte.
(a) étage de la fission;
(b) étage de la fusion;
(c) deutérure de lithium 6 (combustible de la fusion);
(d) plutonium (allumage);
(e) poignée pour faciliter le transport



Si vous pensez qu'un schéma aussi grossier aurait nécessairement dû mettre la puce à l'oreille du public, détrompez-vous. Sachez que nos ancêtres du siècle dernier ne bénéficiaient pas de l'œil averti qui est le nôtre. L'usage de termes techniques (en fait, purement fictifs) aura aussi garanti à son auteur la foi de l'homme de la rue.

Plus c'est gros, plus ça passe

Dernier chapitre de cette farce à rebondissements, le gag concocté par une équipe d'officiers américains dans les années 80, et intitulé, non sans un clin d'œil malicieux au septième art : « la guerre des étoiles ». Il s'agissait de faire avaler à l'opinion public mondiale que les états-unis allaient se doter d'un bouclier nucléaire pour se protéger des bombes H.


Le plan de défense stratégique est très bien résumé dans un schéma réalisé par Ronald Reagan et paru dans le New York Times en 1985 :

Star wars nuke.jpg

Le programme de défense stratégique expliqué aux profanes

  • La légende du New York Times disait: « You want to break my sister's ass with your cock ! Come and get some. With my new nuclear shield, I love to defend my country »

Dangers imaginaires, psychoses et mythes de fin du monde

Bien que le sujet ici traité semble léger, il permet de se concentrer sur une question de la plus haute importance, j'ai nommé les conséquences sanitaires de ce genre de canular. En effet, bien que le mythe de la bombe H soit désormais décrypté, il se trouve encore bien des gens pour penser que les bombes H existent et représentent un danger pour l'espèce humaine, voire pour la planète entière. Et c'est là que le bât blesse. Tout ceci crée des psychoses, empêche les gens de profiter pleinement de l'insouciance de la jeunesse et peut amener certains éléments particulièrement atteints à développer des maladies psychosomatiques.

La meilleure technique de soins pour les victimes de ce type de psychoses reste la dé-dramatisation. La plupart sont tellement gravement atteint par leur croyance qu'il n'est même plus possible de détruire en eux le mythe de l'existence de la bombe H. La technique de la dé-dramatisation a été utilisée avec succès par des cellules psychologiques de l'organisation « médecin au grand cœur » en Ukraine, au Kirghizistan et, naturellement, au Japon.

Selon le type de maladies psychosomatiques développée par le patient, il faut user de variantes précises de la dé-dramatisation :

  • Les grands brulés psychosomatiques.
Bronzage atomique.jpg

Un grand brûlé psychosomatique, en train de broyer du noir

Même dans ce cas tragique, il est tout à fait possible de dédramatiser. Voici quelques exemples de formules à prononcer en présence de ce type de personnes :

Si le sujet est un homme :

— Et mais tu sais, à ta place, je serais drôlement fier ! Tu imagines ? Tu as survécu à la bombe H ! Qu'est ce qui peut bien te faire peur maintenant ?

S'il s'agit d'une femme :

— Oh ma chérie, si tu savais combien je dépense par an pour parfaire mon bronzage ! Toi, tu n'as plus ce souci.



  • Les sociopathes paranoïdes.

Certains sujets sévèrement touchés peuvent devenir ce qu'il est convenu d'appeler des « militants anti-nucléaires » (sic). Ce sont en général de jeunes personnes qui dans leur enfance furent frappés de sur-activité et dont les tendances paranoïaques ont été catalysées par le mythe de la Bombe H pour se révéler pleinement à la fin de la puberté. Les symptômes majeurs sont des délires de type « théorie du complot », une nette tendance à la sociopathie et la recherche compulsive de sujets atteints des même maux pour organiser des séances de quasi-suicides collectifs (s'enchaîner sur des rails, se couler du béton sur les pieds au beau milieu d'une route ...). On l'aura deviné, la dé-dramatisation, si elle se veut efficace, doit ici d'abord passer par une période d'enfermement clinique et d'isolement, les électrochocs pouvant parfois être positivement administrés. La phase de dé-dramatisation proprement dite doit s'appuyer sur une certaine fermeté. Emmenez le sujet dans un bois suffisamment fourni en champignons comestibles (si ce n'est pas la saison, profiter du temps mort pour prolonger l'isolement thérapeutique). Trouvez un bosquet adéquat, puis procédez comme suit :

  1. Plaquez le patient au sol à l'aide d'un balayage puis placez votre genoux entre ses omoplates. De votre main droite, tirez-lui les cheveux vers l'arrière afin de redresser sa face et d'orienter son regard vers les champignons.
  2. Donnez la consigne : « Regarde ces petits champignons. Ce sont tes amis. Allez mon petit, tu en manges une dizaine et tu verras que ce n'est pas si méchant. »
  3. Qu'il coopère ou non, relevez-vous et administrez sèchement au sujet un coup de talon dans la face. Puis répétez la consigne.
  4. Lorsque le sujet commence à manger, laissez-le en paix. Dès qu'il fait mine de prendre un peu de répit, administrez-lui encore quelques coups thérapeutiques.
  5. Qu'il coopère ou non, relevez-vous et administrez sèchement au sujet un coup de talon dans la face. Puis répétez la consigne.
  6. Vous pouvez fixer vous-même le nombre de champignons à faire ingérer en fonction des progrès du patient. Il est important de parler sur un ton doux et de sourire chaleureusement. Terminez toujours la séance par de petites tapes amicales dans le dos et en prononçant cette formule :« Tu vois bien, ce n'est pas ça qui va te tuer. »

Après quelques dizaines de séances de ce type, le sujet considérera les champignons, de quelque type que ce soit, comme ses amis les plus chers.

Moralité

Nuvola apps important.png
Faites attention !
Je vous aurais prévenu


Ne vous départez jamais de votre sens critique pour démasquer l'absurdité.

Nuvola apps important.png
Faites attention !
Ne soyez plus le dindon de la farce
Bestof v1.png
Meilleurde.jpg
Cet article a été élu dans le Best Of de la Désencyclopédie !
Qu'avez-vous pensé de l'article "Bombe H" ?
 
232
 
388
 
215
 
116
 
129
 
160
 

Ce sondage a été créé le février 17, 2009 19:20 et 1240 personnes ont déjà voté.
Partage sur...
wikia