Bollywood

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« Plus jamais ça ! »
~ Chuck Norris à propos du dernier film Bollywood qu'il a vu
« A la fin, ils dansent tous »
~ N'importe qui à propos de n'importe quel film de Bollywood


Le dernier des singes sait que "Bollywood" est un terme qui regroupe l'ensemble de la production cinématographique indienne, mais, actuellement, tout le monde s'en fout. Malheureusement, face à l'évolution de la crise économique, on ne sait plus à quoi s'attendre, et si Hollywood en faillite devait fermer boutique, on serait bien embêté si on n'avait plus rien à aller voir au cinéma (n'allez pas me faire croire que vous allez voir des films français non plus !). Bref, si Hollywood disparait, il ne nous restera que Bollywood, et il faudra faire avec. Heureusement pour vous, la Désencyclopédie va vous aider (une fois de plus) à survivre à ce futur fléau pour l'Occident.

Bollywood-5.JPG

Couleurs criardes toujours au rendez-vous !

Caractéristiques d'un film Bollywood

Un scénario un peu étiré

Ce qui frappe en premier le spectateur lambda qui regarde un film Bollywood, c'est qu'il s'est endormi à la fin du générique, mais que, lorsqu'il se réveille une heure et demie plus tard, il ne s'est toujours rien passé. En effet, les scénaristes indiens, conscients du manque de ponctualité touchant l'ensemble des habitants de leur pays, ont pris la décision, un beau matin, d'attendre la deuxième moitié du film pour faire démarrer l'action, c'est à dire après l'entracte, deux heures après le début de la séance ; ce léger décalage permet à tous les retardataires de se trouver une place dans la salle sans déranger leurs voisins, qui, au contraire, sont contents de la distraction que cela occasionne. Lorsque tout le monde a pris place, le film peut enfin démarrer pour de bon. Et là, la déception est énorme : il ne se passe toujours rien... Il y a de nouveau une explication logique à ce phénomène : les films Bollywood sont en effet regroupés en trois catégories :

  • les comédies romantiques : Nisha aime Rahul, qui est amoureux de Pooja qui déclare qu'elle déteste Rahul pendant les deux tiers du film, mais qui finalement en tombe amoureuse au bout de deux heures et demie, bien qu'elle soit déjà fiancée avec le fils d'un ami de son père.Elle finit par épouser Rahul à la fin, pendant que Nisha et le fiancé cocu déclament le message moral du film, par exemple : "finalement, on est amis, et l'amitié, c'est fantastique !". Vous avez le droit de trouver ça très chiant.
Bollywood-1.JPG

Le romantisme prend rapidement de ces proportions...

  • les drames romantiques : Anjali est amoureuse de Raj, mais Raj est terroriste, et doit renoncer à Anjali, dont il est éperdument amoureux. Il y a quelques morts, mais pas de sang, pas assez de moyens, et finalement, Raj est obligé de tuer le père d'Anjali qui est militaire et Anjali tue Raj pour venger son père. Vous avez le droit de trouver cette variante tout aussi chiante.
Bollywood-2.JPG

Un drame se prépare...

  • les remakes de films américains : et là vous vous dîtes que ce doit être la meilleure déclinaison, ce qui prouve que vous n'écoutez pas un mot de ce que je raconte depuis tout à l'heure, ou que vous êtes nul en calcul ; un film américain d'une heure trente converti en film indien de trois heures, c'est tout aussi chiant que les films indiens tout court. On vous avait prévenus !


Des acteurs pas très performants

Alors vous vous dîtes, pour vous consoler, qu'il devrait au moins y avoir quelques acteurs performants pour sauver le manque d'action. Pour ne pas changer, vous avez encore tout faux ; décidemment vous n'y connaissez rien du tout ! Cependant, il ne faut pas trop en vouloir à ces malheureux salariés, qui ont arrêté de rêver aux grands rôles après leur deuxième contrat. Afin d'approfondir, je vous propose de découvrir la merveilleuse galeries de personnages proposés dans les films Bollywood :

  • Le héros : il faut qu'il soit jeune (ou qu'il le paraisse), beau, musclé, qu'il ait le teint clair, une voiture décapotable et le désir fou de se marier pour fonder une famille (dans la comédie romantique), ou la volonté de renoncer à séduire la jeune héroïne pour mener à bien sa mission (de terroriste) (dans le drame romantique). Bref, c'est un type qui n'existe pas dans la réalité, ce qui est vachement dur à imiter, même pour le meilleur des acteurs.
  • L'héroïne n°1 : il faut qu'elle soit jeune (après 30 ans, mise au chômage technique forcée), belle, avec le teint clair, et qu'elle ait l'air d'une fille très conne, mais pas méchante, ce qui fait d'elle une fiancée parfaite, même si sa garde-robe se compose de mini-jupes et de débardeurs qui lui remontent au-dessus du nombril. Bon, vous avez déjà vu une actrice de teenage movie qui mériterait un oscar pour ses performances ? Vu que c'est bien ce à quoi on a affaire, pas étonnant qu'on ait droit a une flopée d'anciens mannequins demeurées en guise d'actrices.
Bollywood-3.JPG

La mode à Bollywood !

  • L'héroïne n°2 : indispensable dans les comédies romantiques, c'est la gentille fille bien élevée, qui ne porte que des saris, qui écoute de la musique traditionelle et qui fait des études d'art ou d'anglais. Elle est généralement déjà fiancée quand elle rencontre le héros dont elle tombe éperdument amoureuse, mais c'est pas grave, c'est quand même lui qu'elle épouse à la fin.
  • Le fiancé : deux variantes : soit c'est un gentil qui accepte que la fille qu'il aime en épouse un autre parce que "les femmes ont aussi le droit au bonheur" (par exemple), soit c'est un méchant qui n'est pas content du tout d'être cocu, ce qui est autrement plus crédible, et, à ce moment-là, il y a échange de coups de poing avec le héros, qui gagne, ce qui revient au même : le héros épouse l'héroïne à la fin. Bref, le fiancé ne sert rien qu'à ralentir l'action, on va pas payer un acteur de qualité pour ce rôle de bouche-trou.
  • Le père, la mère, l'oncle, la tante, etc : tous ces personnages permettent aux vieux acteurs qui ont eu leur heure de gloire il y a deux décennies d'occuper leur retraite. Dans cette panoplie, il y a le méchant qui souhaite le maintien des traditions, c'est à dire un vieux con, un comique de service qui ne fait rire que lui, une hystérique qui crie sans arrêt dans le but de vous faire rire, mais c'est raté, et une pseudo-féministe qui sert à rien, puisqu'à la fin, l'héroïne a en effet le droit de faire ce qu'elle veut, c'est à dire de se marier, mais avec l'homme qu'elle aime.
Bollywood-6.JPG

La famille ne rate jamais une occasion de rigoler !

Vous avez enfin compris pourquoi tout le monde dit que les acteurs indiens surjouent, il n'y a pas d'autre solution pour camper des personnages pareils.


Des décors somptueux, enfin...

Vous allez encore être déçus (mais si vous en avez assez d'être déprimé par cet article, vous n'avez qu'à aller ailleurs), non, vous ne serez pas dépaysé par un film indien, et ce pour la simple raison qu'en dehors des studios, l'action se déroule à l'étranger, à New-York pour les plus grosses productions, à Londres, et dans les montagnes suisses, qui apparaissent dans deux films sur trois parce que... parce que... c'est une bonne question.

Sinon, les intérieurs en studios sont toujours des palaces colorés avec des tas d'accessoires design qui, comme la majorité des composants d'un film Bollywood ne servent à rien.


Un fond musical de qualité

Vous n'êtes pas sans savoir que les films Bollywood, en plus d'être tout ce qui est dit plus haut, sont aussi des comédies musicales, vous venez alors d'atteindre le sommum de l'horreur, et pourtant, vous n'en êtes qu'à la vingtième minute de film... dur dur ! D'abord, les acteurs, vu le prix qu'on les paye, il ne faut espérer qu'ils savent chanter, on a donc recours au play-bac. Entre les lignes, je voulais dire : "Ne vous inquiétez pas, ce n'est pas la bande-son qui a des problèmes, c'est pire, vous êtes en train de découvrir la première chanson !". En plus, pour des tas de raisons diverses, les lèvres des comédiens ne sont jamais syncros avec les paroles, ce qui fait qu'on n'y croit pas du tout. Les chansons sont souvent mises en scène dans des clips qui se déroulent le plus souvent dans les montagnes suisses, ou dans le champ à côté du studio quand c'est un film à petit budget. Pendant cet interlude, les héros se déclarent leur amour, ce qui arrive entre cinq et douze fois par film. Il arrive aussi que ces passages soient dansés...

Vous savez maintenant à quoi vous attendre.


L'épidémie a commencé

Ne soyez pas optimistes, non, ce fléau ne réside pas à des millions de kilomètres de chez vous : sans que vous vous en rendiez compte, il fait déjà parti de votre quotidien. D'abord, parmi vos proches, il y a de nouvelles victimes chaque jour, à commencer par votre sœur, qui "adore les comédies romantiques, en plus Hrithik Roshan il est trop mignon", votre voisin, rien que pour vous emmerder et monter le son pendant les passages musicaux pour en faire profiter tout l'immeuble, et, si vous êtes un homme (ou si vous êtes lesbienne aussi) votre copine, qui souffre des mêmes symptômes que votre sœur.

Freiner l'épidémie

Je vous préviens, c'est impossible, sauf si vous faites appel à des professionnels, ou que vous avez des relations personnelles avec Dieu.

Vous en protéger

La seule solution est un peu draconienne, mais la voici : dans le placard au fond de votre couloir, prenez la grande valise bleue marine, et allez la poser ouverte sur votre lit. Sortez de votre armoire deux pull-overs, ainsi que quelques sous-vêtements de rechange. Ensuite, allez voir votre voisine, et rachetez-lui les après-skis et la combinaison qu'elle avait achetés pour ses vacances aux sports d'hiver. Le temps qu'elle les retrouve, descendez au bazar turc en bas de chez vous, où vous devriez trouvez une scie à métaux, puis passez à l'agence de voyage la plus proche réserver une place pour le prochain vol scientifique à destination du Pôle Sud. Rentrez chez vous, finissez votre valise, et partez à l'aéroport le plus vite possible. Faites-vous passer pour un éminent scientifique ouzbek (ne sachant pas quelle langue vous devriez parler, les autres scientifiques ne vous poseront pas de questions) et dormez profondément pendant le vol, pour reprendre des forces. Une fois sur place, faussez compagnie à vos collègues, et marchez, marchez, marchez... Quand vous ne verrez plus que le néant autour de vous, vous serez arrivés à destination. Vous n'avez plus qu'à construire un igloo avec votre scie à métaux, et vous devriez échapper à l'épidémie Bollywood.

Bollywood-4.JPG

Si vos nouveaux voisins ressemblent à ça, par contre, vous êtes grillé !


Survivre à un film Bollywood

Bon, bien sûr, tout le monde n'a pas la chance de pouvoir se payer un vol vers le Pôle Sud, aussi mes cocos, il va falloir vous habituer à Bollywood. Cependant, dans mon immense charité, je vous donne quelques conseils que voici.

Si vous êtes coincé dans une salle de cinéma

Le meilleur moyen de survivre est encore de s'endormir, ce qui n'est pas trop compliqué, film aidant, à condition de ne pas être sujet aux ronflements, faute de quoi vos voisins vous réveilleraient. Sinon, jouez à des jeux de passe-temps, comme par exemple : trouver un pays, un animal, un métier, un prénom, une ville et un objet commençant par la lettre A, la lettre B... Et essayez de vous enfuir à l'entracte.

Si vous êtes chez des amis

Au début du générique (de début, cela va de soi), simulez un besoin urgent, que vous transformerez habilement en constipation surprise, qui vous occupera toute la soirée. N'oubliez pas votre revue de Sudoku ou un bouquin un peu long, au risque de vous endormir sur le trône, ce qui, pour le coup, vous fera passer pour un con.

Si c'est votre copine qui vous le propose

La rupture serait conseillée, mais si vous tenez à votre couple, que vous aimeriez vous marier avec elle et avoir des enfants... c'est que ça y est, vous aussi vous êtes contaminé par le virus Bollywood ! A ce niveau-là, je ne peux plus rien faire pour vous sortir de cette horrible situation, démerdez-vous !


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia