FANDOM


Le bonhomme mal dessiné vous encourage à réécrire cet article :
«Vous avez du vous sentir bien seul pour écrire ça
Pas amusé
Pasdephoto
Il n'y a pas de photo, ou pas assez dans cet article. Il est très intéressant mais il a besoin d'illustrations, sinon on le pend au-dessus de la poubelle.


Origines Modifier

Les Bolbècques sont un ancien peuple présoixantehuitards du pays cauchois s'étant épanoui de 15 avant l'union douanière entre la France et Monaco à 4 pendant VGE sur la côte de la rivière dite "du commerce", dans le bassin L'Île Bonne, le long de la côte seinoise.

Issu du terme "Beau le Bec", qui signifie « T'as une belle gueule ». Le terme « Bolbècque » a été officialisé en 2016 par le seul Bolbècologue au monde (à savoir moi).

Les racines de la civilisation Bolbècque plongent à l'époque pré-Desgénétairienne (autour des années 1850) quand la tribu du vallon fertile de l'ancien Royaume_de_Bolbec découvre (enfin) comment filer le textile après de 600 ans de recherche à l'aide de mie de pain mouillée et de bris de tuiles.

Histoire Modifier

Les Gruches tribu masculine voisine décide de s'allier avec les Valoises tribu féminine, en l'An 2 après l'invention du décapsuleur afin de dérober le grand secret du textile. Il en résulte la tribu des Gruches et Valoises ou Gruches et Valasses contraction du sobriquet donné par les Gruches aux femelles soit Valoises et Radasses.

Après que leurs forces eurent enserré les Bolbècques pendant des décénnies les Gruches et Valasses obtiennent enfin un temple de tissage qui ne sera que d'une courte durée.

Héros et dieu tutélaire Modifier

Krö Modifier

Kro

Le Dieu Krö.

Dieu du textile et de la forge des vêtements. Ce dieu est un imbécile (et probablement un alcoolique si l'on en croit les contes), il a ainsi fait brûler de nombreuses fois ses habits. Il était connu pour manger les miettes et la poussière de sa maison, faisait la cuisine et les tournées de linges, simultanément, dans la seule et même tâche. Il est représenté partiellement nu habillé d'une chaussette seulement, ridiculement pourvu avec un abdomen rebondi. On lui devrait cependant l'invention du fer à repasser si l'on en croit le célèbre diction "Krö Wenta !" (Krö ce génie !) devant donner "Rowenta" la célèbre marque d'électroménager.

Desge et NétaisModifier

Il s'agit de jumeaux issus de leur sœur et allaités par leur cousine. Ce sont eux qui ont rompu avec la tradition multi séculaire de tissage à la mie et tuile pour adopter le métal et fil ouvrant les portes à l'âge d'or de la civilisation Bolbècque. Tous deux ont disparu après la perte du secret du tissage.

Kham AmberModifier

Egalement révéré comme le saint "faiseur d'odeurs" ou encore "le Dieu coulant", Kham Amber est un dieu déchu dans la vallée fertile de Bolbec mais encore révéré dans son fief de prédilection : la Normandie. Dans les foyers les plus dévôts, pas un bon repas n'est pris sans prière au divin Kham Amber et sa fratrie.

Pihn ArhModifier

Divinité de la boisson rouge et frère de Kham Amber, il accorde une protection sans pareilles aux adorateurs s'adonnant à son culte. Oui, il y a un dieu pour les ivrognes, c'est pour cela qu'il n'a rien perdu de son pouvoir chez les bolbècques, même si son culte n'est pas strictement pratiqué.

Bag HetteModifier

Divinité du blé et de la fécondité, représentée comme une femme abordable et joufflue, arborant une épée striée et croustillante. Bag Hette est la sœur de Kham Amber et de Pihn Arh.

Culture Modifier

Persuadés qu'on est mieux avec sa famille qu'avec des inconnus, les Bolbècques devinrent un peuple aux mœurs endogames. Leur culture s'est tournée vers les industries de filage textile (et rien d'autre), art dont ils maîtrisaient tous les fils.

Leur déclin fut achevé sous le règne de l'empereur Giscard 1er, aidé par Boussac dit "le réformateur" qui rompit avec le tissage pour adopter la tradition du chômage.

Le lieu de pèlerinage des Bolbècques fut conservé en partie intact pendant des décennies avant d'être tout récemment reconnu patrimoine de l'humanité par la ville voisine de Gruchet-Le-Valasse, descendante de la tribu des Gruches.

Enfin, les Bolbècques sont également connus pour la discipline dite du "buisson généalogique", une variante de l'arbre avec un réseau de racines et de branches très simplifié par rapport à nos cercles généalogiques (mère/sœur/cousines sont révérées comme Fôms, et père/frère/cousin comme Zôms). L'ensemble des praticiens de cette disciplines ont tous finis internés dans des hôpitaux psychiatriques, les références croisées étant complexes et absolument absurdes.

Traces de la civilisation Modifier

De nombreuses traces de leur civilisation existe encore à notre époque dont quelques expressions passées dans le langage courant:

NIKTAMER ! leur célèbre cri pendant la saison des amours fut remanié dans un français courant pour qualifier une pratique honteuse à l'aide de votre génitrice.

PIPOMIEL Pratique consistant à plonger le sexe masculin dans une ruche en pleine activité. Abandonnée très rapidement après son invention, elle est utilisée comme un référence à un plaisir sans égal, voire mortel.

On doit également à leur civilisation: Les bisous de Bolbec (réservés à sa propre famille)

Le pavé Bolbècquais (plutôt réservés aux forces de l'ordre)

Et puis... c'est à peu près tout.


Légendes Modifier

Il est dit dans les contes et légendes du pays normand que les bolbècques cachèrent un trésor fantastique au début de notre ère contemporaine, craignant que leur fortune ne soit perdue à jamais si le secret du tissage venait à péricliter ou pire, se perdre. Ce trésor serait un bloc d'or massif d'une forme évoquant un célèbre fromage local ayant le pouvoir immense de régner sur les poètes de la région (à l'époque fort peu).

Cependant, ce trésor était destiné à être sacrifié à Kham Amber, célèbre divinité du fromage vénérée depuis des temps immémoriaux dans le pays de caux, ainsi que Pihn Arh et Bag Hette respectivement ses frère et soeur. Les ennemis de Kham Amber sont nombreux mais on peut dénombrer Sha'to Lapomp, esprit de l'eau pure, Yjhiène, dieu du savon et enfin Spaure dieu de la condition physique.

Le trésor fut dérobé par un puissant champion du mal : sobre, propre et en parfaite forme physique lors d'une crise de Delirium Sobres. Alors possédé par Sha'to Lapomp, "Le Fernand" (tel était son nom) s'enfuit quelque part dans la campagne normande emportant son butin divin.

Pour parachever l'horreur, l'immonde esprit de l'eau Sha'to Lapomp usa d'une malédiction cruelle pour protéger le trésor ainsi dérobé. Quiconque toucherait au fromage devrait savoir s'exprimer parfaitement sous peine de se retrouver prisonnier de son propre trésor.

Kham Amber ne tarda pas a répliquer en devenant saint-patron des pirates Cauchois, chargés de la quête du fromage d'or coulant. Ainsi, durant les décennies suivantes, de nombreuses batailles navales eurent court sur la rivière du commerce et nombre de pirates, flibustiers et corsaires furent massacrés sur le cours d'eau sans pouvoir retrouver une once de quoi que ce soit.

Seul un mystérieux Capitaine répondant au nom énigmatique de "H.HULLAY" approcha de très près le trésor sans pour autant savoir déverrouiller ses pouvoirs. Il perdit le trésor de vue, ainsi que son équipage (mais eux pas de vue, plutôt de vie) dans une tentative désespérée de pillage les réserves locales de rhum.

L'endroit précis où a fini le fromage d'or a été oublié mais "H.HULLAY" parle encore de "l'Archelle d'alliance", une île dont on ne trouve que peu de traces sur les cartes de navigation. Il serait en possession de la marine royale d'on ne sait quel monarque au fond d'un fortin maquillé en ferme accueillante.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.