Bienne

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Bnc.jpg

Les armoiries de Bienne

Coupole.jpg

La Coupole, nouveau siège du conseil municipal

Bienne (aussi appelée BNC par la classe aisée et cultivée de la région), capitale du bilinguisme helvétique (1 Suisse romand - pour 49'999 Suisses allemands - appelés Suisses préhistoriques, Suisses teuteus, têtes carrées ou encore bourbines).

A Bienne, il sent bon un air de pacifisme, tout le monde porte le même nom, il suffit de vous retrouver à la place de la Gare et de lâcher un léger "youhhouuu !" ou encore "eeeeeehhh !" (moins léger celui-ci, je vous l'accorde) et tout le monde se retourne immédiatement vers vous (se croyant interpellé par son prénom) pour venir vous harceler en vous balançant "Tou cherche Coffi chop collègue ?".

Les graphistes ont fait fort, très fort ; la déco des trottoirs est très moderne, elle est constituée d'une couche de 30 centimètres de chewing-gum mâché (mais attention, ne pas y toucher, il existe un système de sécurité très poussé qui vous contaminerait avec mille et une maladies qui ne sont même pas répertoriées dans le Larousse médical).

[modifier] Le language

A Bienne, on parle biennois. Les 50'000 péquins s’expriment dans un mélange de français, héritage de la civilisation débarquée au XIXe siècle, et d’un dialecte germanique incompréhensible aux non-initiés. La première question que l'on vous posera sera:
- T'es suisse-allemand ?
Immanquablement, vous répondrez:
- Non, j'essuye proprement !

Sur un ton local, on demande "ça geit’s ?" pour "comment vas-tu ?" ou "t'as pété un chtotz ?" pour "ça va pas bien ?". Un vocabulaire spécifique s’est développé, héritage d’une longue tradition. Par exemple, mettre aux balayures se dit "jeter à la Müra".

Comme autres spécificités, le bruit se dit "du chnabre" et un "boguet chindé" est une mobylette maquillée. De même, pour dire ironiquement "mais oui, bien sûr" vous entendrez fréquemment "âââouââââ" (le â étant une sonorité intermédiaire entre a et in). Plus spécifiquement, on vous dira "ké ouais" pour dire "n'est-ce pas" de manière interrogative.

La forte présence d'immigrés italiens, qui ne sont plus étrangers puisque faisant partie des meubles, ont aussi donné leur contribution. Quand quelqu'un vous prend la tête, dites-lui "què katzo ?" ou mieux "chtougâtz". Depuis quelque temps, l'arrivée massive d'immigrés d'ex-yougoslavie contribue également à la culture locale, ce qui fait des expressions "was-douh-wotch ?", "wotch tu problem?" ou "ii rouffe mii grosse brûûtch" des néologismes locaux.

[modifier] Les quartiers

Au cours des années 20, la ville a annexé plusieurs patelins avoisinants : Mâche, Madretsch, Boujean et Vigneules. Devenus quartiers, ils ont chacun leurs spécificités. Nidau aurait aussi dû être annexé, mais le plantigrade (le canton de Berne) s’est offusqué à l’idée de céder ce fief médiéval à une ville rouge. De nos jours, Nidau est une banlieue typique avec sa vieille ville, son château et ses barres d'immeubles.

[modifier] Boujean carnaval

Boujean est très réputé pour son carnaval, sa zone industrielle et son supermarché qui rend fous de rage les militants anti-automobiles qui vont faire leurs courses du mois à vélo. Ce quartier est particulièrement animé après les matches de hockey du très très réputé EHC Bieou. Depuis l'arrivée de l'autoroute, les usines y poussent comme des champignons, ce qui fait de Boujean le champion de la croissance: Un nouveau stade et une nouvelle patinoire y ont récemment été construits.

[modifier] Madretsch-Underground

Usine pianos.JPG

Architecture typique de Madretsch

Madretsch est un quartier très populaire. L'étymologie celtique de ce lieu signifierait "cimetière". Quand on dit de quelqu'un qu'il "est à Madretsch", c'est qu'il est décédé puisque le cimetière municipal s'y trouve justement.

Le vieux quartier dit Madretsch-Underground est très embouteillé, surtout vers la place de la Croix, juste à côté d'un supermarché à l'enseigne orange, lieu de rencontre favori du coin. Le bâtiment en question aurait dû être construit à Hoyerswerda en Allemagne de l'est. Néanmoins lors du grand rassemblement du peuple de 1981, Erich Honecker en a fait cadeau à la municipalité par amitié pour ses autorités.

L'industrie qui s'y trouvait a disparu depuis fort longtemps ; les cheminées de la savonnerie Schnyder ne fument plus et les anciennes tréfileries ont été rasées. La réputation du collège dit "de Madretsch" était telle qu'il a dû changer de nom. Les secteurs plus huppés se trouvent bien évidemment sur les hauteurs: les Tilleuls, le Petit-Marais et le Champ-du-Moulin.

[modifier] Mâche la zone

Mâche est une cité-dortoir faite d'alignements de coopératives et de barres d'immeubles. Ce quartier fut durant les années 90 le fief des bandes de rappeurs qui arpentent les rues la nuit, la plus connue étant la 61 (prononcer sixty-one). Le skater-hockey est le sport favori puisque deux équipes y ont leur domicile et décrochent le titre national tour à tour chaque année.

[modifier] Les hauteurs bourgeoises

Vigneules est un des deux quartiers rupins du coin (pas de bobos, ceux-là préfèrent le centre-ville, ça fait plus jeune), et le nombre de chômeurs et autres personnes assistées y est quasi nul (la vue imprenable qu'on y a sur le beau Lac de Bieou et les Alpes serait pourtant excellent pour leur moral).

Beaumont est un autre quartier chic de la ville, et d'ailleurs ses habitants subissent les railleries des Biennois (qui sont par définition pauvres). Depuis Beaumont, la vue est pareille qu'à Vigneules (on voit un peu moins le lac), mais la ville à leurs pieds rappelle aux habitants de ce quartier que ce sont eux les rois (locaux). Ils aiment rappeler aux autres que Beaumont est le quartier le moins tagué de Bienne, ce qui a provoqué des représailles de la part de certains. A part cela, le vénérables Gymnase des Alpes s'y situe ainsi que l'hôpital régional ; nous y trouvons également la Haute Ecole Technique (qui a mis au point une voiture Hotweels avec un moteur solaire), 1 boulangerie, l'hôpital pour enfants, l'ancienne usine Rolex, 2 funiculaires (à cause d'eux, des cyclistes fous s'amusent à shooter les vieux sur les sentiers forestiers), la place Tschäris (chaque année, il y a un brunch), une ferme, des imbéciles (à la rue du Stand) et pour finir, une école primaire. Tout cela pour dire qu'à Beaumont il manque une école secondaire et une coopé pour que le quartier soit indépendant ! Il est clair que c'est injuste car nonobstant le fait que le quartier compte beaucoup de maisons très spacieuses, il y a peu d'habitants vu que ces dites maisons sont en fait des propriétés privées... mais que voulez-vous, il faut bien soigner sa classe aisée !

Quant à la principauté d'Evilard - non assimilable à un quartier, comme on le verra à l'instant, et qui en toute logique aurait dû depuis des lustres être rattaché à Bienne - comme toute favella qui se respecte, est perché au haut de la montagne. Très fier de la performance de ses morveux (Aussi appellés "Jeunes du 33" parce que le code postal d'Evilard c'est 2533 et ils ont pas d'imagination) que leurs parents accompagnent tous les jours ouvrables en automobile à l'école du village en créant des embouteillages monstres, il expédie pratiquement tous ses élèves dans le niveau secondaire (meilleure performance cantonale). Une fois formés, ces dignes rejetons descendent durant la journée en ville où ils dirigent les Biennois qui travaillent (et indirectement aussi les autres).

[modifier] Le centre-ville

Le centre-ville est marqué par le triangle des Bermudes, qui s’étend entre la Zentralplatz, la Coupole et le Palais des cons (réplique quasi conforme du bâtiment de l’ONU à New York). C’est un lieu très prisé par les noctambules. La coupole est une ancienne usine à gaz dont le réservoir a été transformé en salle de concerts, haut lieu de la jeunesse depuis 1968. La production de gaz n'a pas cessé puisqu'elle fait office de méga-vakuum pendant les soirées hip-hop. Couverte de graffitis, et ornée d'une vieille Jaguar incendiée, un feu y brûle 24 heures sur 24 devant son entrée, permettant aux fêtards tardifs de se réchauffer.

Bienne zentralplatz.JPG

Inauguration par monsieur le Maire de l'horloge chinoise de la Zentralplatz

La Zentralplatz est un désert de bitume brun (pour qu’on ne remarque pas les crottes de chien) au milieu duquel est planté un réverbère portant une horloge de fabrication asiatique (en sachant que Bienne est la capitale mondiale de l'horlogerie !), n'en déplaise à Monsieur le maire, fervent supporter de la Watch Connection. Elle est construite sur le canal de la Suze, un torrent jurassien dont l’eau en période de crue sert à préparer des apéritifs.


[modifier] Infrastructure

Bieou-Bienne fait de ses infrastructures routières une totale priorité. Ainsi, afin de maximiser le confort des usagers, les flux pendulaires, le traffic poids lourd et léger et la sécurité, avec sa vision d'avenir en matière de transport routier sans égal, Bienne n'hésite pas à planifier pendant plusieurs décades le moindre déplacement de trottoir ou de ligne blanche et se laisse un délai de réflexion inégalée en Suisse, de l'ordre de 50 ans, avant de prendre une décision. A Bienne, une génération pense, la suivante planifie, la troisième réalise, la quatrième tente de corriger ce que la 3ème a fait faux en raison des inexactitudes de la planification de la deuxième qui s'était basée sur les concepts foireux de la première. A Bienne, carrefour mondial Est-Ouest-Nord-Sud, ville-pont entre les cultures, surtout celles de pinard neuchatelois, des betteraves soleuroises, de la damassine jurassienne et des patates bernoises, ville bilingue schwytzertütsch-albanais, ceci se traduit par un autre effet unique en Suisse: 2 autoroutes se rejoignent sur une route cantonale pour passer en plein centre-ville tout en devant laisser la priorité aux piétons de la rue commerciale adjacente ainsi qu'aux véhicules provenant de la droite. En effet, pour rejoindre l'autoroute A16 pour prendre l'A6, il faut prendre la même rue que celle qui relie la A5 Est à l'A5 Ouest. Meme scénario si vous venez de l'A16 pour aller sur l'A5-Ouest ou de l'A5-Est pour aller sur l'A6.

Mais il est vrai qu'il aurait été dangereux d'implanter une vraie autoroute en plein centre-ville, car, autre spécialité suisse, le nombre de toxicos écrasé surpasse largement celui des hérissons et bien que sous-voies aient été réalisés pour nos amis à quattre pates, rien n'est encore prévu pour les junks.

Selon les rumeurs locales, les autoroutes de contournement devraient être achevées vers 2087, mais certains élus ont relevé que 2012 pourrait être une fin de monde et que le déréglement climatique pouvait faire monter le niveau du lac, ce qui necessiterait d'aller rechercher à la feraille les navettes Iris d'Expo.02 pour les transformer en ferry à bagnole. Le conseil communal a donc décider d'attendre de voir avant de prendre une décision, de peur de prendre la mauvaise.

Une comité de soutien se serait formé pour créer un rond-point autoroutier autour de la coupole, incluant un Drive-in McCoke et un refuge SPA pour chien.

[modifier] Economie

La ville de Bienne a la réputation d’être le Chicago de la Suisse, l’économie étant principalement basée sur la prostitution, le trafic de cannabis et celui de bicyclettes volées. On y vient de toute l'Helvétie romande et même de France et de Navarro pour se fournir.

On parle à nouveau de la VILLE DE L'AVENIR, l'Expozérodeux ayant servi de prétexte aux autorités pour reprendre les rênes de la cariole sans toutefois accélérer la construction de la roquade autoroutière attendue depuis 40 ans.

Les affaires marchent bien à Bienne , très bien depuis quelques années à voir les nouvelles usines pousser ça et là.

Il y a les partisans de la VILLE DE LA COMMUNICATION, mais ce nom pompeux n'est qu'une apparence induite par l'arrivée récente de différentes entreprises du secteur tertiaire. La langue allemande ayant toujours la priorité sur le français tout le temps et partout, le qualificatif "communication" prend tout son sens.

[modifier] Sport

Bienne est aussi une ville de Hockey. Elle soutient son club qui se nomme EHCBieou (nom donné par les 49'999 Suisses teuteux et par la force des choses par le Suisse cultivé, parce qu'il y est bien obligé).

Ce club mythique (qui l'est d’ailleurs uniquement pour les Biennois) est arrivé à gagner trois fois la Coupe nationale, bien que ces événements se soient produits il y a fort longtemps et qu’aucune personne vivant aujourd’hui ne puisse le confirmer. Encore moins les Suisses des autres cantons, car chaque ville possédant un club ne se souvient que de ses propres victoires, trait de caractère emprunté aux médias des mangeurs de grenouilles voisins.

Ces dernières années , le club était chaque année Champion de LNB. Mais en l'an 2008, la prophétie se réalisa pour le peuple autochtone de Biou. Ils brisèrent la malédiction lancée par les nombreux fans des peuplades ennemies, notamment les ajoulots. Ces derniers scandaient constamment "Bienne Ligue A, plus jamais !". Le pacifique peuple de Biou fit face en soutenant ses gladiateurs on-ice. Mené par notamment Tschantrus 12ème ou alors Becarellius Allez, aidé par le barbare du nord Tuomainen barbe de titan, le club terrassa la civilisation du médicament qu'est Bâle.

Le Hockey-Club de Bienne est aussi appelé "Rouche et Chaune" et "Bienne la Fille du Lac". Les sympathiques fans du EHCB Olé indique même le lieu géographique où se trouve les impitoyables adversaires qui sont venus semer la haine et la discorde dans le magnifique hangar du stades de glace en scandant "Ici c'est Bienne". Les têtes carrées chantent aussi en français par solidarité avec le représentant de la civilisation. D'ailleurs, ce geste est inutile car ce dernier ne va pas aux matches. Les supporters sont très fair-play, la plupart discute tranquillement avec le parti ajoulot (moyennant quelques sécuritas entre). Malheureusement, une grande partie des Bourbines ne comprennent pas les Ajoulots car le dictionnaire "Lancers de pierres - Allemand" n'existe pas.

Certains affirment que le hockey est un sport barbare et préfèrent le Football, sport plus raffiné qui sait, lui, mettre en valeur le fair-play. Il ne faut pas oublier l'équipe Football "FC Biel" et qui viens enfin à monter en Challenge League (la feu LNB) après plus de vingt ans! Il y a une légende qui raconte que Bienne aurait même joué en LNA: eh ben c'est reparti comme en 14.

Qu'avez-vous pensé de l'article "Bienne" ?
 
537
 
179
 
27
 
16
 
15
 
22
 
6
 

Ce sondage a été créé le janvier 28, 2008 07:15 et 802 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia