Bien vivre son cannibalisme

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Ha, maudit soit ce jour où vous avez eu cet accident d'avion !

Bon, passer des jours et des jours dans la neige au milieu des cadavres, c'est pas trop grave. Après tout, si vous êtes parti en vacances, c'est pour avoir le calme. Et pour le froid, la pile d'anoraks des autres passagers offrait une bonne isolation. Non, c'est le fait d'avoir dû manger les cadavres des autres passagers jusqu'au retour des secours qui vous frustre. Il vous restait encore la moitié des passagers à manger lorsqu'ils sont passés : toute cette viande gâchée !

Corps humain.JPG

Hummm, ça donne l'eau à la bouche !

Depuis cela vous trotte en tête : "Comment pourrais-je retrouver le goût de la viande humaine ?" Vous avez à l'esprit tous ces festins que vous aviez faits pendant les vacances : les pieds farcis en apéros, les soupes de langues de jeunes pom-pom girls, les grillades d'intestins de trentenaires, sans parler des yeux glacés que vous avaliez comme des M&M's. Apprendre à cuisiner la viande humaine vous a pris du temps, et maintenant que vous êtes revenu à la civilisation, voilà que c'est interdit par la loi[1] ! Peste soit de la modernité !

Courage, il reste de nombreux recours disponibles que nous allons vous détailler dans ce petit guide pratique ! Allez, séchez vos larmes et léchez plutôt votre clavier d'ordi, il est rempli de peaux mortes très nutritives !

Faire croire à une erreur

« Oups, désolé, je n'ai pas fait exprès. » Cette excuse marchait déjà au primaire, pourquoi ne fonctionnerait-elle pas maintenant ? Il doit bien y avoir des moyens de mâchouiller les gens en faisant croire à une simple maladresse ! Voici, quelques exemples de différentes méthodes en plusieurs lieux et en plusieurs circonstances :

- Avec votre conjoint : « Ho, excuse-moi. J'ai confondu "mordiller" et "mâcher". Et puis, c'est pas grave, il te reste une autre oreille, non ? »

- Prétextez une myopie : « Quoi, c'est une morgue ici ? Je me disais bien qu'il faisait froid dans cet Hippopotamus. »

- Dans un gala : « Veuillez accepter mes excuses, madame. Vos doigts étaient tellement fins, j'ai cru que c'était des saucisses cocktails. »

- Dans le bus : « Désolé mademoiselle, il y a du monde ; on se bouscule, et votre coude a eu vite fait de se retrouver dans ma bouche. »

- Dans le métro : « Comment ça votre poussette ? Ça n'est pas un sandwich que je suis en train de dévorer, mais votre bébé ? Ho, que suis-je donc sot ! Ceci dit, maintenant que le mal est fait, je peux le finir ? Tenez, je vous rends sa couche, c'est dégueulasse. »

S'auto-manger

Pourquoi rechercher d'autres êtres humains alors qu'on a tout sur soi ? Évidemment, si vous vous attaquez directement à votre cœur ou à votre rate, vous aurez du mal à apprécier le goût longtemps. Mais pensez à toutes ces parties de votre corps qui ne vous servent pas.

Par exemple, votre lobe d'oreille. À quoi sert-il ? À rien. Il ne fait juste que de pendouiller, flasque, inutile, comme un fruit trop mûr qui n'attend qu'une seule chose : être cueilli. Une petite incision, et hop... En plus, si vous avez aimé le goût, vous en avez un deuxième !

Le pied farci.png

La recette du pied farci.

Et puis, votre petit orteil ? Dans toute votre vie, à quoi vous a-t-il servi, à part à vous faire très mal lorsque vous vous cogniez pied-nu contre un meuble ? Vous a-t-il aidé pour passer le Bac, faire votre courrier ou aller au niveau 3 de Super Mario ? Non ! Le supprimer pour le manger, c'est aussi supprimer une occasion d'avoir des douleurs. Et puis, supprimez aussi un de ses frangins à côté, ils ne vous servent pas à grand chose, dans le fond. Sans parler du talon qui est toujours trop fort et vous fait mal dans certaines chaussures : n'hésitez pas à le raboter.

De même, pensez à toutes ces parties du corps qui ne vous servent à rien. Utilisez vous vraiment tous vos doigts pour taper à l'ordi, ou faites vous, comme beaucoup, des tapes avec un seul doigt ? Avez-vous vraiment besoin de DEUX oreilles ? Vous servez-vous forcément de l'ensemble de vos testicules, monsieur ? Éprouvez-vous à ce point le plaisir d'être symétrique au point d'avoir deux seins, madame ? Si des gens peuvent vivre avec un seul rein ou un seul poumon, pourquoi pas vous ? Et je ne vous parle pas de l'intestin, qui peut faire jusqu'à 8 mètres, et qui fait énormément de détours inutiles à l'intérieur du corps.

Au final, avec un coup de couteau, quelques coups de scalpels par-ci et par-là, un bon miroir, et du fil, vous arriverez sûrement à vous débarrasser de près de la moitié de votre corps, au prix d'un léger sacrifice de votre système de perception. Vu le festin que vous pouvez faire avec toutes ces parties inutiles, le jeu en vaut la chandelle, non ?

Si l'idée de vous retrouver potentiellement manchot, borgne ou unijambiste vous rebute, pensez à toutes ces parties de votre corps qui peuvent repousser. Évidemment, les poils et ongles n'ont pas vraiment bon goût, (quoiqu'avec une préparation bien étudiée, ça peut être faisable...) mais l'épiderme peut repousser (en quantité raisonnable) ainsi qu'une partie du foie qui peut se régénérer. Bon, évidemment, ce dernier n'est pas facile à atteindre, mais quelques coups de scalpels dans le nombril, combinés à une détermination de fer et vous goûterez bientôt les joies de l'auto-alimentation !


Au cœur du cantal, un vieux berger disait " il faut manger la peau de l'homme avant de l'avoir tué" essayer le plat est chaud par contre (environ 37.5°)

Devenir un Zombie

Systeme-lymphatique-sans-leg.gif

Contrairement à la rumeur, certaines parties du zombie sont mangeables.

Une solution que nous ne saurons que vous déconseiller, même si elle peut être tentante dans un premier temps.

En effet, quoi de plus justifiable que de faire passer un cannibalisme pour un cas de zombification : vous devenez armé pour manger les autres humains et devenez non redevable de vos actes devant la justice. En effet, on n'a jamais vu un zombie aller aux assises, et le statut de mort-vivant se trouve dans un flou juridique assez confortable.

De plus, devenir mort-vivant de nos jours est à la portée de toutes les bourses. Si auparavant il fallait longuement conjurer Satan ou bien trouver une sorcière à la Nouvelle Orléans, de nos jours les moyens sont divers et variés. Il suffit de se faire arroser de produit chimique ou de se faire mordre par un singe du zoo, de se balader dans les verdoyantes forêts de Raccoon City, voire de fermer les yeux et d'attendre 28 jours.

Mais avant le geste fatal, pensez aux nombreux inconvénients qui sont liés à une zombification. Tout d'abord, le processus est irréversible, pas moyen de faire demi-tour si vous n'en êtes pas content. Nombreux sont ceux qui ont grogné après avoir été changés, rien n'y a fait. De plus, vous commencerez à perdre une partie de vos facultés mentales, à devenir lent, mais surtout vos chairs vont se pourrir et même après de nombreux bains, vous sentirez encore mauvais. Ceci dit, vous allez me rétorquer qu'un zombie n'a pas besoin de sentir bon, ses proches il les bouffe.

De plus, si dans les 50's ou les 60's le zombie pouvait encore créer la panique dans la population et être perçu comme une menace infaillible, le public s'est bien informé, et tout le monde sait qu'une balle placée dans la tête suivie d'une possible crémation du corps suffit à vous anéantir. Votre petite cavale risque de tourner court, à moins que vous ne zombifiiez à votre tour l'ensemble de votre famille et de votre voisinage afin de créer un mouvement de panique et une amplification qui pourrait déstabiliser les forces de l'ordre. Mais à ce moment là, vous ne serez plus l'exception mais la norme et risquerez de vous battre avec vos congénères pendant au moins une bonne éternité pour le moindre morceau de viande qui passe.

Retrouver l'accident

Si vous avez été poussé au cannibalisme par un accident, il y a bien un moyen que ça recommence, non ? Évidemment, le problème de "L'accident" c'est que justement, il survient toujours au moment où vous y pensez le moins possible. Par essence, l'accident, c'est ce qui est non planifié, non étudié, inattendu.

La probabilité d'un scénario catastrophe ayant été calculée à près d'1 chance sur 1000000, il est important de mettre le maximum de chances de votre côté.

Bien étudier son voyage

Ne prenez que des avions de compagnies Afghanes, Congolaises, Indonésienne ou de la république du Kirghize, qui effectuent en moyenne plus de 35 escales par voyages (statistiquement, les crashs sont plus fréquents au décollage et à l'atterrissage) avec un train d'atterrissage en polystyrène, et de préférence un maximum de pièces russes. Mieux : choisissez de préférence des avions auxquels on aurait rattaché des pièces de Tupolev issues de différents crashs. Les vols passagers réguliers étant les plus sûrs, voyagez de préférence en charter, voire en vous introduisant dans un cargo russe qui vend des armes à destination de l'Angola.

Vesicule au curry.png

La vésicule au curry.

Partez essentiellement peu de temps après une action militaire des États-Unis contre un pays du Moyen-Orient ou d'Asie Mineure, depuis un pays musulman vers une destination occidentale (les USA de préférence.) Ayez soin de vous être fait remarquer avant de partir en portant un tee-shirt à l'effigie de Georges Bush, Donald Rumsfeld, ou d'un Mahomet orné d'une gracieuse bombe.

Avant l'embarquement

Ayez soin de rencontrer le personnel de bord et de lui payer un petit verre, voire d'insister pour qu'il mange une de vos "spécialités locales" (en réalité une barquette de poisson que vous aurez laissé moisir pendant 3 semaines sur votre balcon). Si vous êtes bricoleur, vous pouvez aussi tenter de vous introduire dans l'aéroport la nuit précédant le vol pour dévisser les écrous de la roue, pousser à fond le système de chauffage de l'appareil, ou changer les pales du réacteur par des plaques de bois.

Prendre les choses en main

Une fois les pilotes assommés par des terroristes, (qui eux-mêmes se sont entretués pour la gloire d'Allah) ou se tordant de douleurs suite à une intoxication alimentaire, soyez l'homme de la providence ! VOUS avez un diplôme (bidon) d'aviateur. Une fois le manche entre les mains, amusez-vous comme au simulateur de vol de la foire : rasez la montagne et faites en sorte que les ailes soient arrachés en passant entre deux flancs rocheux. Tentez de faire atterrir l'appareil en catastrophe !! C'est Ga-gné !!

Après le crash

Coupe sein.png

Le sein en poire au chocolat.

Toutefois si votre premier crash s'était déroulé sans trop de problèmes, il est possible qu'il reste des survivants indésirables (et chapardeurs de nourriture) dans votre groupe. VOIRE, pire, que tous aient survécu, auquel cas, on devra désigner au hasard celui qui sera mangé. Ayez donc soin d'emporter avec vous un jeu de courte-paille truqué, qui vous laissera gagner en toute occasion. Pour le reste, ayez bien soin de bousiller la radio afin de la rendre inutile, et de laisser les gens s'entretuer pendant les jours restants. Aussi, avoir regardé l'intégrale des épisodes de "Rome" et de "Koh Lanta", un peu d'expérience dans les jeux du Poker et du Loup Garou vous seront utile afin que tout le monde s'entretue sous vos yeux. Au mieux, vous pouvez aussi organiser une grande expédition pour "aller chercher du secours" avec une poignée de personnes et les laisser se perdre sur le sommet d'un pic avant que vous reveniez sur le lieu du crash comme "unique survivant de l'expédition" : le froid permettra de conserver les corps en cas de fringale prolongée.

Solutions alternatives

Si le détournement d'avion est trop compliqué, ou trop lassant pour vous, essayez d'autres moyens de transport : le bateau qui s'échoue sur une île déserte est un grand classique. Le bus, perdu dans les montagnes ou dans le désert, dont les passagers sont obligés d'avoir recours au cannibalisme en attendant les secours des semaines durant reste aussi une alternative non négligeable. (Et ça vous changera du froid.) Toutefois, évitez l'excuse de "la panne d'essence en plein Larzac" qui reste assez mal vue par les forces de l'ordre.

Engager un misérable comme cuisinier

Votre voisinage sera assez surpris de votre grandeur d'âme en apprenant que vous êtes allés trouver un misérable hère des pays du tiers-monde afin qu'il puisse devenir votre cuisinier attitré ! Quelle grandeur d'âme, quelle générosité pour un homme dont on dit qu'il serait capable de vendre sa mère pour manger sa grand mère. Mais il y a une astuce...

... en effet celui-ci est lépreux. Aussi, lorsqu'il fera la cuisine, il est possible que quelques-uns de ses membres mal soignés tombent malencontreusement dans les plats.

Waguadubé, Serveur : Je suis désolé monsieur, mais en éternuant, mon nez est tombé dans la soupe pendant que je la préparais. Voulez-vous toujours la prendre ?
Vous : Oui, ça n'est pas grave, mon petit Waguadubé, je ne vous en tiendrai pas rigueur. Serait-ce le doux fumet d'un canard aux oranges que je sens dans votre cuisine ?
Waguadubé, Serveur : N'est ce pas. Seulement, je me dois d'avertir monsieur que certains morceaux d'oranges sont des lambeaux de ma propre chair qui se sont échappés lorsque je tremblais par peur de me couper avec l'épluche légumes.
Vous : Laissez, ça rajoutera un petit peu de salé. Vous avez pensé au dessert ?
Waguadubé, Serveur : Oui, mais si vous trouvez un morceau craquant dans votre galette, ça n'est pas une fève, c'est mon doigt. Si monsieur veut bien me le rendre une fois qu'il l'aura trouvé.
Vous : Ha non. Donner c'est donner, reprendre c'est voler ! Vous pouvez disposer !

Une astuce qui vous permettra de goûter au cannibalisme sans même faire des efforts inutiles, même s'il faut l'avouer, la viande ne sera pas de premier choix. Une fois que le lépreux aura perdu tous ses morceaux, jetez-le à la poubelle et allez au Soudan en chercher un autre.

Variantes

En dehors de la lèpre, pensez aux avantages de certaines maladies comme :

T'ion Yen, Serveur : Que Monsieur veuille m'excuser, mais en coupant son gigot, j'ai coupé par mégarde mon bras.
Vous : Tant mieux, j'adore quand c'est saignant !
Pequetino, Serveur : Monsieur, priez de m'excuser mais j'ai... heu.... j'ai.... zut... Je ne sais plus....
Vous : Tant pis mon brave. Vous pouvez disposer !
Pequetino, Serveur, interrogatif : ...Dites ?...... J'avais pas deux jambes lorsque je suis rentré dans cette pièce ?
Vous : Vous déraillez mon pauvre ami ! Vous ne vous souvenez plus être cul-de-jatte de naissance ?
Pequetino, Serveur, perplexe : ...... Monsieur doit avoir raison.... ma mémoire me joue des tours !
Hassan 'A rami, Serveur : "..............."
Vous : Inutile de vous débattre en clignant de l'œil ! Tiens, puisque c'est ça, je vous le confisque ! Slurp !!

Recréer une civilisation préhistorique

Le saviez-vous ? L'homme des cavernes était cannibale. O.K. vous allez me dire "ouais, et ça me fait une belle[2] jambe, parce que moi c'est MAINTENANT que j'ai faim." Mais muni de cette information vous pouvez la retravailler. Les hommes des cavernes, ça n'est pas seulement des rustres qui trainaient leurs femmes par les cheveux et se baladaient en pagne, c'est en quelque sorte nos fiers ancêtres venant d'une époque où l'on avait pas peur d'être ferme avec les femmes et où l'on avait pas peur d'être soi-même !

Coupe-epaule.png

Le bras à la moutarde.

En jouant sur la sensibilité et le retour à l'âge d'or de certaines ligues patriotiques ou rétrogrades, vous faites pression sur le gouvernement pour que le cannibalisme soit légalisé. D'ailleurs, le valeureux Johnatan Swift n'avait-il pas lancé un plaidoyer qui affirmait qu'il fallait manger les éléments les plus inutiles de notre nation afin de pouvoir vivre en paix et rendre utiles les parasites ?

Il ne vous reste plus qu'à faire un parti politique, et à expliquer que le cannibalisme est une "réforme nécessaire" pour l'évolution de notre nation. Et n'oubliez pas que le cannibalisme est la réponse à tout les maux de notre société !

Ainsi, dans votre première allocution, vous vous émouvrez du manque de personnel hospitalier, tous ces gens qui souffrent dans les hopitaux inutilement... alors qu'on pourrait abattre les plus malades. Ça permettrait à tout ceux qui attendent de bien manger et de reprendre des forces.
« Un hôpital, ça fait un bon étal. Des hôpitaux, peuvent faire de bons restos ! »
~ Parti Cannibaliste
Et puis, vous militerez pour le retour de nos valeureux hommes de cro-magnon qui étaient des guerriers qui savaient vivre. Évoquez la larme à l'œil cet âge d'or que l'on se DOIT de retrouver. De la même façon, vous évoquerez la larme à l'œil le droit à l'euthanasie chez ceux qui souffrent et le trop plein de petits vieux à l'hospice.
« Retrouvons nos ancêtres en mangeant nos aïeux !! »
~ Union pour un Cannibalisme Retrouvé
Votre notoriété grandissant, il est possible que des gens traitent votre idée de "ridicule." Aussi, il serait intéressant de montrer les effets bénéfiques du cannibalisme sur la santé des êtres humains, et à l'appui beaucoup de documents scientifiques montrant que vous avez raison. De plus, montrez vous conciliant et expliquez qu'on pourrait se servir des nombreux morceaux d'êtres humains, abattus suite à une amputation et dont plus personne ne se sert.
« N'ayez pas peur de revenir au temps où vous mâchouilliez le sein de votre mère ! »
~ Front Cannibaliste Unifié
Soyez près de ces gens effrayés par les émeutes des banlieues, et proposez qu'à chaque voiture cramée, un jeune sera rôti. C'est vous qui avalerez la première bouchée, montrant par ainsi que vous n'avez pas peur d'avaler de la nourriture d'origine étrangère.
« "Puisqu'ils ont foutu le feu... profitons-en pour faire un bon barbecue ! »
~ Chasse, Cannibalisme et Tradition !

Évidemment, certains observateurs et des critiques de mauvaises foi, n'hésiteront pas à expliquer que se débarrasser des "nuisibles" d'une société, c'est un peu dictatorial, et n'hésitant pas à franchir le point Godwin, vous compareront au parti Nazi. Montrez votre sensibilité, et expliquez du fond du cœur à quel point vous êtes loin de tout ça et à quel point la Shoah vous bouleverse.

« "Les camps de concentration ont été une abomination. Quelle idiotie. Mettre des gens dans des fours.... et ne pas ajouter de levure !" »
~ Vous sur le plateau d'Ardisson
De nombreux partisans à vos côtés, déclenchez une révolution, (ou un lobby) afin de permettre au cannibalisme de régner partout, égalitairement parmi le peuple, afin qu'il se libère de ses oppresseurs.
« "Avec le sang du dernier Margoulin, nous ferons du boudin. Avec celui du dernier banquier, nous ferons de la purée. »
~ Pour un Cannibalisme Révolutionnaire !

Évidemment, ce plan demande du temps et de la préparation. Mais c'est néanmoins celui qui peut vous rapporter le plus de viande s'il vient à réussir. Imaginez, si vous vous démerdez bien, d'ici quelques années, ce seront peut-être les non-cannibalistes (ou pire... les végétariens) qui seront considéré comme anormaux ! Un rêve.

Faire son propre élevage

Il reste une méthode. Pourquoi chercher ailleurs ce que l'on peut obtenir soi-même ? Faites comme le fermier, et lancez votre propre exploitation, afin d'avoir des êtres humains que vous utiliserez pour votre propre consommation (voire pour les revendre à d'autres cannibales de votre connaissance). Ceci dit, c'est un travail de longue haleine qui demande beaucoup de préparation, et parfois beaucoup de temps, mais il apporte très souvent satisfaction.

Les préparatifs

Il est évident qu'on ne se lance pas à la légère dans ce genre d'exploitation. N'imitez pas les amateurs qui font des enfants chez eux, et pensent conserver leur provisions dans des congélateurs, comme des minables. C'est assez pathétique, et ils se font chopper assez rapidement par leurs voisins de palier, toujours à l'affut pour ragoter et dénoncer les braves gens.

Poumon a l'ancienne.png

Thorax et poumon "a l'ancienne".

Aussi prévoyez de vous installer dans une ferme, ou une demeure, au fin fond d'une campagne paumée ou d'une forêt sombre. Pas besoin d'une énorme superficie, mais le bâtiment devra être vaste afin de pouvoir y retenir l'élevage pendant de longues périodes (une étable retapée ou un hangar à tracteur suffira !)

De même, si vous voulez consommer plus couramment, ne faites pas comme ces amateurs qui comptent sur un unique conjoint plus ou moins consentant pour l'enfantement. Cela prend du temps, et le résultat n'est pas garanti. Par contre, si vous disposez d'une dizaine de femmes, le temps sera moins long et plus efficace. À ce niveau, il est très rare que toutes soient d'accord avec votre projet, aussi prévoyez lits et menottes en grandes quantités, et veillez à n'embarquer dans votre entreprise que des personnes ayant des raisons de disparaître du jour au lendemain sans attirer l'attention de personne (orphelines, veuves, alcooliques, taulardes, emos, etc...)

La meilleure période pour la consommation

Entre 0 et 18 mois

La tentation est souvent grande pour l'exploitant débutant de le manger à cet instant là, tant il semble faible et goûtu. Nous vous le déconseillons. Il y a en effet sur un nourrisson à peine de quoi faire un, voire deux repas, en toute perte. Ne soyez pas comme le pêcheur qui se rabat instantanément sur les petits poissons, et laissez le temps faire son affaire. Si toutefois vous souhaitez passer outre nos conseils, la cuisson du bébé se pratique le plus couramment au micro-ondes. (10 minutes à pleine puissance.)

Entre 2 et 5 ans

À ce stade, il est possible, qu'excédé par l'élevage, vous ayez envie de passer à la phase "dégustation". En effet, si le bétail dans un premier temps était plutôt docile, lent, maladroit et peu armé, c'est à cet âge, que l'enfant commence à développer des armes, à courir, essayer de s'enfuir, voire pire, à tenter de communiquer. La seule solution reste l'enfermement et l'établissement de règles strictes, dont la privation d'un bras ou d'une jambe en cas de non respect devrait mater dans l'œuf toute envie de rébellion plus tard. L'attacher dans un enclos peut être une solution, mais faites attention, privé de liberté, il est assez probable que le goût de la viande s'en ressente au final.

À cet âge, l'enfant peut être accommodé à bien des plats. La viande est assez tendre, quoique parfois un peu nerveuse. Bien dodu, un enfant de 5 ans peut vous faire des provisions pour une bonne semaine.

Entre 5 et 8 ans

Selon nos experts, c'est à cet âge que l'abattage est le plus conseillé. C'est en effet à ce moment là que la viande est la plus tendre, malgré le fait que votre enfant n'aura pas atteint sa taille maximale. C'est hélas aussi à ce moment là qu'on s'y attache le plus : avec sa moue rigolote, ses petits rires et parfois son attitude câline, l'enfant sera un heureux compagnon de jeu pour votre chien ou votre chat, et il sera alors difficile de s'en séparer. Prenez une grande inspiration. Un bon coup de bâton derrière la nuque et on n'en parle plus.

Pour la conservation, n'oubliez pas de saler la viande.

Entre 8 et 12 ans

Pour ceux qui préfèrent privilégier la quantité à la qualité, il est vrai qu'attendre l'ultime instant avant l'age de 12 ans, peu se révéler un choix potable. En effet, si vous trouvez que votre enfant n'est pas assez dodu, pas assez grand ou sous équilibré, il est possible à ce moment là de rectifier ces erreurs pendant ce laps de temps où la viande ne se sera pas trop gâtée.

Toutefois, veillez, avant l'abattage, à vérifier que votre enfant est bien sain. Il est possible qu'il se soit écorché le genoux, ou qu'il ait avalé des saloperies par mégarde.


Courbes01.gif

N'oubliez pas de reporter la grandeur et le poids sur une petite grille comme celle-ci.

Entre 12 et 16 ans

Aïe. C'est souvent le plus mauvais moment pour l'abattage. Beaucoup d'éleveurs se laissent abuser par le fait qu'à cette époque, l'enfant peut atteindre des transformations phénoménales : il peut grandir jusqu'à deux fois sa taille, ou atteindre d'un seul coup plus d'une centaine de kilos. Mais ce qui semble en apparence une aubaine peu se révéler catastrophique : la viande est grasse et parfois parsemée de boutons et des hormones font leur apparition détruisant la saineté de la nourriture. D'ailleurs très souvent, le cri de l'enfant se change en une sorte de mugissement plaintif et désagréable.

C'est aussi un mauvais moment, pour l'élevage. En effet, il est des maladies qui peuvent fréquemment s'attraper, comme le gothisme, le satanisme ou l'émoisme, et votre enfant aura tendance à l'auto-mutilation ou à l'anorexie. Le tecktonisme, moins fréquent, rend l'enfant agité, tendu, devenant un danger pour vous. C'est cruel, mais aux premiers symptômes, l'abattage est nécessaire, sinon, la contamination risque de gagner le reste du troupeau.

Après 16 ans

Après ce passage, l'enfant est devenu adulte et donc bien plus dangereux et nerveux. Bien des éleveurs préfèrent alors s'en servir pour la reproduction.

Fausse Bonne idée

Il est évident que vous vous attendiez à ce que je vous parle des communistes dont tout le monde parle sous prétexte qu'ils mangeraient des enfants, et vous vous attendiez à des articles sur la meilleure façon de faire un putsh politique ou sur les prix des tarifs d'avion en direction de la Corée du Nord.

Et bien non, détrompez-vous. On est allé faire des recherches, et contrairement à ce que l'on raconte, les communistes ne mangent pas les enfants ! Ils font seulement l'amour avec des jeunes femmes blondes aux seins opulents, aux yeux azur et à l'odeur nacrée ! Quel intérêt ?

Mauvais uterus.gif

Franchement, qui voudrait de ce truc ?

Voler une momie

Une destination: le musée. Que ce soit les galeries égyptiennes du Louvre ou l'exposition "our body", les musées peuvent être un immense réservoir de protéines. Attention toutefois à la qualité de conservation de la viande.


Conservation de la viande

Diverses méthodes de conservation ont étés mises au point au cours des âges:

La conservation vivante

Cette méthode, aussi appelée méthode Dutroux ou méthode Fritzl, consiste à garder l'humain en vie jusqu'à maturité. En effet, la chair humaine est comme le bon vin, elle se bonifie avec le temps passé en cave. Le principal défaut de cette méthode est son coût, lié à la fois aux installations et à la nourriture. Le manque de mouvements de la victime permet d'augmenter le taux de graisses: dans certains cas, un foie gras est même possible.

La congélation

Expérimentée par le Dr Courgeault (le célèbre nutritionniste), elle ne s'applique qu'aux individus les plus jeunes pour des questions de place. Attention toutefois à ne pas recongeler un produit décongelé.

Le cannibalisme est-il dangeureux ?

Pas forcément.

Dans les cas d'autophagie, on n'a pas constaté d'augmentation des concentrations plasmatiques de métaux lourds voire pénibles entre le début du repas et la fin de la digestion. Les nombreuses hémorragies liées à la voracité du sujet auraient même tendance à le rendre globalement moins toxique pour lui-même.

Dans les cas d'allophagie, évidemment, il ne faut quand-même pas manger n'importe qui. Tout le monde a l'air bien propre sur soi comme ça au premier abord, mais qui sait quel est le régime de vie de ce charmant jeune homme que vous allez dévorer.

Avant de manger son semblable, il convient donc de le suivre pendant quelques semaines et de prendre des notes dans un calepin.

Ne pas hésiter à appeler SOS Mangemorts si l'on se sent soi-même suivi, ce qui n'est jamais drôle.


  1. Sauf avec les SDFs
  2. et ma foi très goûtue
Logo fines herbes.png  Portail de la Grande Cuisine

Des guides illustrés, sympas, pas chers et aux couleurs chatoyantes
 L'École de la vie dÉsencyclopédique
 Une source essentielle de fiches pratiques pour tous les singes lettrés dans tous les domaines, notamment la fiche toi-de-ma-gueule.

 Voir aussi : Guide zoologique



Bestof v1.png
Meilleurde.jpg
Cet article a été élu dans le Best Of de la Désencyclopédie !
Partage sur...
wikia