Besançon

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Besançon est une ville moyenne, habitée par ses habitants qui se nomment eux-mêmes Bisontins.

[modifier] Géographie

Besançon est située entre Franois et Roche-lez-Beaupré. La rivière 'le Doubs' permet l'évacuation des eaux usées.

Entourée de collines hérissées de forts militaires, Besançon est le cadre idéal pour une compétition de snipers.

[modifier] Histoire

Besançon avant Vauban.jpg

Le site naturel de Besançon, avant d'être défiguré par Vauban. On lui avait pourtant dit : « dans le Doubs, abstiens-toi  ! »

Besançon est une cité paisible : elle fut habitée par les Séquanes qui furent massacrés par les Romains, qui furent massacrés par les Francs qui furent massacrés par les Allemands,qui furent massacrés par les Espagnols. Aujourd'hui les habitants sont principalement massacrés par l'alcool.

Originairement, Besançon est une simple station essence sur l'autoroute A36. Avec les années, le shop Esso s'est agrandi, avec un restau routier et un distributeur automatique de bonbons PEZ.

Attirés par les lumières, les habitants des campagnes alentours se sont regroupés dans différentes zones d'habitat informel.

Au 17ème siècle, l'architecte militaire Vauban transforma la ville en caserne, créant ainsi le premier camp de gitans fortifié de l'est de la France.

A la fin du 20ème siècle et au début du 21ème, la ville s'égaye avec l'apparition de charmantes zones commerciales et industrielles.

Toutefois, la population agricole n'a jamais été totalement repoussée sur les hauts-plateaux. Il est donc encore très courant de croiser dans le centre du bourg quelques grosses vaches de race Montbéliarde.

[modifier] Population

Besançon est habitée principalement par des universitaires, des enseignants, des agents de police, des étudiants, et des contrôleurs des impôts.

Après leurs études, les jeunes quittent la ville pour s'inscrire au chômage à Montpellier puis y reviennent vers l'âge de 60 ans pour se toucher pendant leur retraite.

[modifier] Transport

Le moyen de transport privilégié est actuellement le vélocipède, grâce notamment à la véloroute, qui permet de rejoindre Budapest en quelques jours. Cela peut paraître facile, mais il faut tout de même pédaler, ce n'est pas ce qu'Hongrois.

Afin de favoriser la pratique du vélocipède, les maires successifs ont doté la ville d'un réseau de pistes cyclables innovant : chaque piste cyclable vous amène immanquablement à une deux voies sans piste cyclable.

La ville est également dotée d'un système de bicyclettes en libre service, nommé VéloTéci, qui permet de rejoindre n'importe quel quartier depuis le centre-ville, à condition de rapporter son vélo au centre-ville après. En effet, le système n'est implanté qu'au centre-ville, car ailleurs ça grimpe vraiment trop et personne n'a envie d'y aller avec un VéloTéci qui pèse 42 kilos.

Un projet de transport révolutionnaire, encore top secret, est actuellement à l'étude. Au vu de la quantité de trous creusés par les pelleteuses actuellement, et du grand nombre d'arbres centenaires abattus récemment, tout porte à croire que la ville se dote d'un métro fonctionnant au bois.

L'automobile, invention majeure du siècle dernier, est également très présente à Besançon. La ville ne s'est jamais dotée d'une industrie automobile, mais comme elle était très douée pour fabriquer des montres, un système de troc avait été mis en place avec Montbéliard, bourgade spécialisée dans la fabrication des Simca 1000 Peugeot (prononcer : Pijeot). Besançon fournissait des montres aux montbéliardais, qui en échange fournissaient des Peugeot aux bisontins. Ce système a perduré jusqu'à ce qu'un Montbéliardais plus malin que les autres ne découvre qu'échanger une bagnole contre une montre revenait à se faire entuber. Depuis cette époque, Montbéliard a cessé d'échanger des Peugeot contre des montres aux bisontins, et contre des patates aux habitants de la Haute-Saône. Cela a provoqué une grande crise horlogère à Besançon dans les années 70, mais ne semble pas avoir eu d'influence sur la Haute-Patate où Peugeot s'est même implanté (Que voulez vous, il fallait bien des patates pour aller avec la fameuse saucisse de Montbé...).

Pour terminer, Besançon a la particularité de comporter des places de parking payantes vraiment innovantes. En effet, aux parkings Chamars, lorsque vous stationnez votre véhicule une nuit (tarif : 1 euro), vous repartez avec cinq kilos d'un excellent engrais sur le toit de votre véhicule.

[modifier] Vie nocturne

La vie nocturne bisontine consiste à s'alcooliser bruyamment, puis uriner à proximité immédiate du débit de boissons.

Certains préfèrent dormir tranquillement à leur domicile, ou bien encore partager un bon moment avec leurs amis en garde à vue dans le célèbre commissariat de la Gare d'Eau (1 café et un sandwich offerts après 12h).

Une salle de concert a été inaugurée sur les bords du Doubs. On peut venir y écouter parfois d'anciennes vedettes pré-séniles qui ont fait le bonheur de nos aïeux.

[modifier] Culture

Besançon a accueilli notamment Louis Hugo et Victor Pasteur. Ces deux personnages de second rang (dont l'un a quitté la ville alors que son cordon ombilical était encore frais..) ont vite été éclipsés par Aldebert, chanteur engagé de langue française, considéré par certains comme la 'seconde canne' de Grand Corps Malade.

La vie culturelle s'articule autour de la manifestation annuelle pour l'augmentation des salaires de la fonction publique et le défilé lycéen du mois de juin.

Trois festivals internationaux rythment la saison culturelle : le Festival Musique de Moule, le Concours International de Chef de Gare et la Kermesse de Saint Ferjeux.

Une coutume, très typique, est la création annuelle d'un festival à vocation internationale. Le principe est le suivant : choix d'une thématique inadaptée, échec retentissant, suppression du festival puis lynchage du conseiller municipal adjoint à la culture.

Tout ceci amuse le contribuable et permet aux différents citoyens de passer de bons moments lors de la lecture des budgets annuels.

[modifier] Education

Des vestiges d'une ancienne université ont été découverts lors de la construction du périphérique, sur le site de La Bouloie.

Elle avait, entre autres, la particularité d'être située sur une bosse au sommet de laquelle se trouvait une Maison des Étudiants. Pourtant, personne n'a jamais pu trouver un seul témoignage attestant de la présence d'étudiants dans cette maison.

Faute de financements, le projet de réhabilitation de cette université a été abandonné.

En ce qui concerne l'actuelle université encore existante à Besançon, connue pour ses frasques anarchiques républicaines, et son éternelle indignation et actions de résistances envers la "barbarie gouvernementale" qui "nouslametprofond" selon leur désormais mythique slogan, celle ci accueille désormais depuis peu un magnifique coin camping dont vos enfants pourront jouir comme bon leur semble lors des jours de sitting (257 sur 365)pour des instants d'intenses réflexions.

[modifier] Politique

Les bisontins, très conservateurs, aiment leur maire et le conservent longtemps, très longtemps, afin qu'il prenne du poids et une légère teinte rosée. L'opposition est majoritairement constituée de jeunes bouchers analphabètes, et de communistes de droite.

[modifier] Industrie

La principale industrie bisontine est le Kebab traditionnel (salade, tomate, oignon, sauce blanche, frites). La devise "Support your local kebab" remplace depuis quelques années l'ancienne devise de la ville, Utinam, dont tout le monde a oublié la signification. Actuellement, cette nouvelle devise est visible dans toute la ville, tandis que l'ancienne ne perdure que sur quelques monuments anciens où il serait trop onéreux de graver la nouvelle.

[modifier] Tourisme

Les principaux attraits touristiques de Besançon sont l'incinérateur et la maison d'arrêt.

Le Zoo montre en pratique comment enfermer durablement des animaux innocents, pour le plus grand plaisir des enfants.

Enfin, n'hésitez pas à participer aux "Cafés Philosophiques" avec les sympathiques bénévoles permanents présents sur la Place Pasteur. Une occasion unique de rencontrer de véritables gentlemen, accompagnés par leurs chiens savants, le tout en musique. Le spectacle est gratuit mais méfiez-vous tout de même du fameux "Schizo-Fred", qui saura vous envoûter avec son ghetto-blaster magique.

[modifier] Climat

Besançon, capitale de la Franche-Comté, dispose d'un climat propice à l'élevage de canards, la culture d'algues et le développement de champignons sous les pieds. Ce climat, de type subaquatique, à la particularité de créer sur la ville une couverture nuageuse grise-claire, présente 3/5 de l'année. Le mois de février est, quant à lui, une exception, puisqu'il combine un ensoleillement exceptionnel avec des records de températures négatives (qui peuvent avoisiner les - 47,8°C durant les nuits avec présence de vent). On notera également que les rares jours de fortes chaleurs qui interviennent durant l'été ( entre une et deux semaines où la température dépasse les 21°C) correspondent à des périodes pluvieuses de rares intensités de type mousson.

Le jour le plus froid est le 15 août, jour d'arrêt du chauffage central.

Dans l'univers miroir, Besançon est la capitale du Groland.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia