Bernard-Henri de Lévie

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Grand philosophe connu dans le monde entier et les environs (sauf en Syrie pour d'obscures raisons sur lesquelles il médite toujours), BHL ou Bernard-Henri Lévy, de son vrai nom Bernard-Henri de Lévie (nous vous expliquerons cette suppression brusque de particule), nous a offert (gratuitement) les plus grands et les meilleurs et les plus beaux et les plus brillants et les plus intelligents et les plus savants et les plus mieux livres de l'univers (après ceux de Paul Binocle, bien sûr), aidé dans sa tache par sa superbe et ultra-magnifique géniale sublimissime épouse Arielle Dombasle. Ses biographes les plus fiables découpent généralement sa vie en trois parties :

[modifier] La formation

Issu d'une famille de la haute bourgeoisie martienne (son grand-père, Marcien, marquis de Lévie (1793-1652), fut l'un des plus grand ambassadeurs de la planète Mars puisqu'il détourna de sa planète la fusée de Méliès et la fit s'écraser sur la Lune, son père, Antartic, comte douairier de Lévie, fut un industriel distingué, fondateur de la première fabrique de lunettes en plastique avec des ressorts à la place des yeux), il fit ses études au Zetetic Circus (où brillait alors Germain Binocle, le petit-fils de Paul Binocle et père adultérin de Juliette Binoche), et entra en mai 1968 à l'Ecole Anormale Supérieure, où il se fit vite remarquer comme meneur de la vie estudiantine et protecteur de la cause des trolls à moustache, avec Henri Dès. Il lança une première manifestation historique devant le Ministère de la Marine qui faisait flotter les trolls dans l'océan du bleu des yeux des jeunes filles (ce qui inspira à Bernard-Henri son premier livre : J'aimerais être une goutte d'eau pour nager dans l'océan bleu de tes yeux). Mais ce n'est pas tout. Après avoir été le conseiller privé occulte du conseiller privé occulte de François Mitterrand, Jacques Attali, il s'engagea dans le Front Impopulaire, qui aboutit à la décapitation des Rois de Juda [1], dont on retrouva les têtes dans le sous-sol de la Banque BHL et Cie (tiens tiens...). Et un jour, vint le temps de la déformation...


[modifier] La déformation

Arrivé à un âge mûr, Bernard-Henri de Lévie se lança dans le commerce. Son directeur de publication et ami ("Les amis sont les amis" disait Sacha Guitry), Jacques Séguéla, lui conseilla de vendre les quelques manuscrits qu'il avait déjà rédigé, quelques fois, après le goûter de 4 h de l'après-midi, pris comme d'habitude dans son Palais Vénitien. Ces manuscrits avaient été salis pas son hamster empaillé, il manquait donc la moitié des lettres. Mais qu'à celà ne tienne, il faut que le commerce tourne, et on lança la première publicité : "Achetez Bernard-Henri de Lévie, lave plus blanc que blanc". Mais ça ne marchait pas, la France Populaire Associée, association d'associés associatifs anti-aristocrate (qui avait déjà fait dix attentats au siège de l'ANF[2]], porta plainte pour "vrai usage de particule", soutenue haut et fort par Valéry Giscard d'Estaing. Les ventes chutèrent de 78% en quelques secondes, un Krach Boursier était prévu... Il fallait donc enlever une partie du nom pour récupérer les si précieux 78%... Bernard-Henri se dit : "Si je coupais ma splendide toison brune, peut-être que j'aurais moins l'air d'avoir une particule, comme mon cousin Gonzague de Saint-Bris" ? Ce raisonnement brillamment philosophique, comme aurait dit Dali, le conduit à se faire appeler Bernard-Henri Lévy et à couper 51,5% de ses cheveux. Cet évènement majeur de la vie littéraire fut appelé par les milieux autorisés "La Nouvelle Vague" : elle provoqua de nombreux autodafés des livres d'Alexis de Tocqueville, Raymond Aron, Claude Simon, Jean-François Kahn. Bernard-Henri était victorieux, il avait lui-même entraîné le naufrage de la littérature française... grâce à son hamster. Que grâce soit rendue à ce dernier !

[modifier] La chloroformation

Mais la période majeure de la déformation devait prendre fin. La jeunesse heureuse de Bernard-Henri laissa place à une période heureuse de mariage. Il épousa en la cathédrale de Constantinople (ses témoins de mariage furent Simplet et Timide, ses nains de compagnie favoris, venus le consoler après la mort accidentelle de son hamster) Arielle de Dombasle, grâce à qui il retrouva la particule que son impétueuse jeunesse lui avait fait supprimmer. Chaque année, pour prouver à son Epouse Bien-Aimée qu'il la bien-aimait, il lui achetait une particule supplémentaire : la première année, elle fut "Arielle de Dombasle de La Sonnerie du Fondamental", l'année suivante "Arielle de Dombasle de La Sonnerie du Fontamental de Saint-Paul-de-Vence". Le manque de place et de temps nous met dans l'impossibilité de vous communiquer l'état de ses autres particules. Vous pouvez les retrouver dans "Les héritiers du Giscardisme d'Estainisme" de François-Xavier du Dernierfermelaporte. Cette vie brillante continue, entre Venise et Paris, Paris et la Provence, les santons, la pétanque, les cigales et le pastis.


[modifier] Carrière d'acteur

I-SRAEL ORIGIN le nouveau blockbustier Américain dans lequel notre BHL national joue le rôle du héros ! Bientôt en salle ! (Les Pales estoniens sont priés de se rendre dans les salles de Jérusalem EST)

Pdk bhl.jpg
BHL ORIGINS 1.jpg

A suivre...


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia