Berlin

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Berlin est la capitale de l'Allemagne avant de devenir la capitale de l'Europe, si la guerre le permet.

Slogan officiel: Berlin, pauvre mais sexy !

[modifier] Géographie

La ville s'élève dans la plaine sablonneuse de Brandenburg, traversée par une riante rivière: la Spree. La ville est donc plate, avec un certain nombre de ponts de-ci, de-là pour rendre la circulation cycliste plus intéressante.

[modifier] Histoire

La ville de Berlin a été fondée par Charlemagne en 987. Après une longue période d'insignifiance, Berlin est devenue la capitale des concertos brandebourgeois puis, par la suite, capitale des rois de Prusse.

Après avoir abrité le quartier général de la Gestapo, Berlin devint la cible des jalousies et des bombes alliées, qui réduisirent à néant une grande partie des bâtiments - et un certain nombre de Berlinois.

Pour relancer le tourisme, on décida après la guerre de construire une attraction d'envergure : le mur de Berlin, en hommage au mur des lamentations.

En 1989, la ville ne souhaitant pas procéder à la rénovation du mur, les autorités en charge décidèrent de l'abattre afin d'éviter qu'il ne s'écroule à l'improviste. Le troupeau berlinois est alors à nouveau réuni au complet !

[modifier] Attractions et curiosités

Brandenburgertor.jpg

La porte de Brandebourg

[modifier] La porte de Brandebourg

Fidèle reproduction de l'Arc de Triomphe parisien, elle est située place de Paris, à côté de l'ambassade de France (les Berlinois diront que cet emplacement est le fruit d'un pur hasard...).

D'ici partaient jadis vers l'est les vaillants soldats ayant lutté pour vous protéger du communisme.

Plus tard, la porte a été murée à cause des courants d'air, mais elle fut rouverte en 1990 pour laisser passer les taxis et les vieilles "Trabant".

[modifier] Le Reichstag

Reichstag nuit.jpg

Le Reichstag de nuit

Le Reichstag est le célèbre cabaret berlinois d'avant-guerre qui connut ses grandes heures avec les succès des duettistes Dodolf et Nenest. Ils ont réellement brûlé les planches de l'établissement !

Fermé pour travaux après une soirée vodka à gogo en 1945, le cabaret fut rouvert dans les années 1990 mais n'a pas pu retrouver le niveau des spectacles d’antan.

[modifier] La mûre de Berlin

Mure de Berlin.jpg

Mûre de Berlin

Le fruit, symbole de la ville, pousse abondamment le long des barbelés adossés au béton absorbant la chaleur du jour pour la transmettre à la plante la nuit.

On en fait des confitures, marmelades, gelées et liqueurs pouvant atteindre 41,5°. Elle sont également appelées les "boules de Berlin" car ce sont de délicieuses mûres.

Mesdames, bonne dégustation!

[modifier] Les trajets

Les trajets à Berlin sont très durs à supporter car on n'y croise jamais le regard des gens. À force, même les touristes s'y habituent et imitent les Berlinois.

Point positif : on finit par ne même plus remarquer les clochards (déjà parce qu'on peut les confondre avec le "Berlinois lambda" de par leur style vestimentaire)...

[modifier] Le métro (U-Bahn)

À Berlin, ce n'est pas "métro, boulot, dodo" mais bien "métro, boulot, McDo".

La plupart des métros font tellement de bruit que l'on dirait qu'ils vont dérailler.

Le temps nécessaire pour entrer dans le wagon n'est pas vraiment calculé, il arrive alors très souvent qu'un usager coince son sac entre les portes au démarrage, malgré le regard permanent du conducteur.

Au delà de quatre personnes par famille, abandonnez l'espoir de tous entrer à temps ou alors, adaptez-vous à la coutume locale du "deux par deux les enfants et on se dépêche !"

[modifier] Le train (S-Bahn)

Contrairement au métro, le train est si lent qu'on a largement le temps de se rendre à pied à destination, même si la carte du réseau annonce 16 stations pour y arriver.

Et oui, à Berlin, le train attend que toutes les petites poussières, mamies handicapées, pigeons, miettes de Curry Wurst (etc) aient bien pris place. C'est bien pour ça que, comme dit le proverbe inventé à l'instant : " À Berlin, une chose par jour tu peux faire ".

Exemple vécu : "Je suis allé à Berlin en une journée et je n'ai eu le temps que de me lever, de petit déjeuner, de prendre le métro, de prendre le train, de prendre le tram, de prendre le bus, de visiter un musée (le plus ennuyant) et finalement de rentrer par le chemin inverse."

[modifier] Le tram

Et en plus, ils ont pensé à mettre des trams !

Ils passent un peu partout dans la ville (des fois même en travers de la route pour faire un MAXIMUM d'accident).

Ce n'est pas vraiment le meilleur moyen de transport car d'un côté, il y a UNE rangée de UNE place et de l'autre, UNE rangée de DEUX places. Ce qui fait que la plupart du temps c'est plein à craquer (de touristes s'étant fait avoir) !

[modifier] Le bus

Un classique, pas besoin de l'expliquer.

Point important: on ne trouve pas une seule station de bus dans le centre, ce qui rend ce transport assez... comment dire... inutile.

[modifier] La voiture

C'est le seul transport avec lequel on ne met pas deux heures pour se rendre à bon port, bien sûr avec l'aide d'un GPS qui vous guidera avec un peu de chance à destination, d'une part à cause des travaux permanents de Berlin inconnus des GPS (car c'est vraiment trop demander) et d'autre part à cause des panneaux illisibles (non mais c'est quoi cette langue ?!?).

[modifier] La carte

La carte à Berlin est très utile quand on doit rentrer à l'hôtel après une dure journée de visite pendant laquelle on s'est perdu 10 fois dans le métro. C'est bien connu, à Berlin, toutes les rues sont infinies et lorsque l'on ose demander son chemin aux habitants, ceux-ci nous indiquent la direction inverse. Comme quoi, ils sont bien renseignés !

[modifier] La numérotation des rues

D'aucuns pensent que le GPS et les I-phones sont apparus pour régler cet épineux problème qui grevait l'économie berlinoise depuis que la chute du mur a entrainé l'afflux massif de non-Berlinois : comment trouver le numéro 24 d'une rue alors qu'on se trouve devant le numéro 12 et qu'on n'a pas pensé avant à s'informer sur le mode de numérotation de la rue ? Vous pensiez que l'ordonnancement numéros pairs d'un côté de la rue et numéros impairs de l'autre côté était universel ? Que nenni... Venez donc parcourir les rues de Berlin antérieures aux années 30 et découvrir l'ingénieux système de la numérotation dite "en fer à cheval". La rue compte 40 entrées ? D'un côté vous trouverez les numéros de 1 à 15 environ, et de l'autre côté les numéros de 16 à 30 - le numéro 15 et le numéro 16 se faisant face. Nos sources font état d'une étude en cours au Ministère de la Santé pour évaluer l'effet d'une possible création de zones sans Wifi dans Berlin. Cette mesure aurait très certainement un effet positif dans la lutte contre l'obésité des piétons et cyclistes et pourrait également contribuer à la constante augmentation du QI de cette même population. Mais une scission risque de se produire avec le Ministère des Transports, les automobilistes à la recherche de leur chemin en ville étant une source de pollution non négligeable. Peut-être un compromis pourra-t-il être trouvé avec l'interdiction totale de la circulation des voitures des non-résidents à Berlin ?kp:Bärlin

Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
wikia