Beauce

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

[modifier] Situation Géographique

La Beauce, étrange pays formé par plus d'animaux que d'hommes (l'homme faisant lui-même partie, d'ailleurs, du règne animal, ce qui du coup fait vraiment beaucoup d'animaux) se situe en partant de la ville de Québec, au sud du pont Pierre-Laporte. Donc, malgré ce que vous entendrez dire, toute personne possédant un domicile situé passé les ponts est un Beauceron et possède une ferme (ceci est un fait basé sur des études très sérieuses réalisées à Mourial, 2e nombril du monde). Saint-Isidore, village aux portes de la Beauce, est considéré par les disciples du soleil comme la capitale du monde.

300px-978301404.jpg

Ceci est la raison pour laquelle on appelle cette ville Saint-Isidore-Beach-la-capitale-du-monde. Mais en réalité, la région de la Beauce est dominée par la merveilleuse ville de Saint-Hhhorhes (Saint-Georges) et Saint-Hhhoseph (Saint-Joseph) de Beauce où l'ont retrouve beaucoup d'attraits touristiques. Saint-Hhhorhes a su mieux se démarquer sur la scène mondiale que Saint-Isidore, celle-ci se trouvant encore récemment dans une médiocrité et une pauvreté incommensurables. Mais cette période difficile a vu sa fin lorsque le célèbre Guillaume Clavel a donné à Saint-Isidore son statut de capitale du monde. Ce grand coin de pays est officiellement délimité au nord par la sortie des ponts, à l'est par une ligne commençant à St-Henri et se terminant à St-Zacharie, en passant par Saint-Bahamin-Paquet, au sud par les États-Unis jusqu'à St-Robert-Ballarmin (capitale mondiale du concours de la vache qui chie), et à l'ouest en remontant jusqu'à St-Narcisse.

Le territoire de la Beauce est «findu en deux par la Haudjére», cours d'eau majestueux qui, comme le Beauceron moyen, a de la misère à rester dans son lit, surtout au printemps quand il sent la sève monter.

[modifier] Caractéristiques des Beaucerons

La Beauce est, comme vous le savez, une contrée très reculée (à 20 minutes de char dépassé les ponts) dans laquelle on retrouve des personnes dont l'éducation a été laissée entre les mains de Garfield, qui en a fait des machines à produire de la nourriture.

Budweiserpimped.jpg

Suite à un long processus de sélection naturelle, les Beaucerons naissent avec une carrure forte mais des aptitudes sociales et morales inexistantes. De par le monde, leur teneur en alcool n'est comparable qu'avec celle des habitants du Lac St-Jean. Les Beaucerons sont très exigeants en matière de bière. Ils boivent donc une bière qui leur est propre: la BeauceWeiser.

Il existe deux types de Beaucerons: les crosseurs et les naifs. Cette division sociale leur permet de vivre dans la paix.

Afin de mieux y voir, les Beaucerons doivent éclairer fortement l'endroit où ils se trouvent, car ils consacrent tellement de temps à boire et à regarder The price is right que leur yeux sont quasiment hors d'usage. Plusieurs sont aveugles, ou trop saouls pour voir quoi que ce soit, ce qui explique le fait qu'ils titubent à gauche et à droite. D'ailleurs, quand le party est fini, on entend souvent dire "crisse lui, une chance qu'y é pô à pied" ou "Cé l'moins saoul qui hhhhauffe".

Non seulement, lorsque le Beauceron sort de son coins de pays, les autres habitants du Québec le sur nomme le Jarret noir. Cet expression était utilisée pour désigner leurs ancêtres qui se rendaient en calèche à la ville de Québec. Puisque les terres étaient boueuses, ces derniers devaient parfois pousser leur charrette. Lorsqu'ils arrivaient en ville, ils avaient alors les jarrets noirs.


Plusieurs disent que les plus belles femmes viennent de la Beauce et que tout le monde est accueillant. nous autre aussi on a une classe de PAJE la définition de PAJE P = plusieurs, A = handicaper J =jouer E = empire

[modifier] Langue

Malgré la proximité des États-Unis, les Beaucerons ne parlent pas un mot d'anglais (selon les Montréalais - qui, d'ailleurs, radotent n'importe quoi sur ce qu'ils ne connaissent pas). Ils parlent une sorte de joual reposant sur prononciation s'écartant légèrement du français international. Patenteux, près des premières nations et amoureux des pommes de terre, leur dialecte se veut un mélange de français, d'accents amérindiens et de patate chaude dans la bouche, ou "pétak 'haudes dans djeule" comme ils le disent eux-mêmes. L'avantage de leur parler particulier fait en sorte qu'ils se débrouillent aussi bien pour se faire comprendre des autres francophones que du douanier américain lorsque vient le temps d'aller "fuller l'har à Jackman" : tant les Francophones que les Anglophones les trouvent aussi sympathiques qu'incompréhensibles.

Plusieurs pensent que les Beaucerons ont un accent, mais ce n'est pas le cas, ils parlent juste mal... Ils adorent même ça, c'est comme une compétition de celui qui est capable de parler le plus mal! Il est important de comprendre ce fait: Les beaucerons n'ont pas d'accents. C'est le reste du monde qui en a un. N'importe quel habitant de la Beauce vous répondra: Voyon toué caliss? D'ou cé qutu msort çâ qujai un esti d'accent criss? J'n'ai pas d'accent tabarnak!

[modifier] Le "dj"

Dans plusieurs cas, on peut voir une lettre, souvent au début d'un mot, être remplacée phonétiquement par le son “dj”, les meilleurs exemples, plus couramment entendus, étant :

Gueule = “djeule” (quand une personne parle mal, on lui dit qu'elle est “mal endjeulée” ou tout simplement de "farmer sa djeule") Rien = “rdjin” ou “ar'djin”, cette dernière forme étant employée pour mettre l'emphase sur le manque ou l'absence de quelque chose, par exemple : “Kessé t'as faite aujourd'hui (prononcé “au'Hour'djui”... voir le H aspiré plus loin) ? Ar'DJIN !”.

Le “dj” est aussi très présent lorsque l'on parle d'animaux. Un Beauceron vous parlera de "djèves", de "djibous", de "djèpes" ou encore de "djépards" (respectivement lièvres, hiboux, guêpes, et guépards).

Le “dj” ne se retrouve pas qu'au début des mots :

Pneu (ou tire) = Tadjeur. En phrase : « H’men va travadjer pour pèdjer mes tadjeurs que h’ai fondju Hidjer au souère ». Bouillon = “Boudjon” (peut être utilisé quand quelqu'un est malade, par exemple : “Thierry (prononcé Tchèrry – voir “tch” plus loin) a lâché un bon boudjon su' l'hood du Chrysler 300”). Haïr = le verbe, qui devient « hhhadjir » en beauceron. Comme dans « Je lui hais la face » qui devient : « Hehjh dji hhhadji à djeule ». Cuillère = Cudjére : "Manhe ta soupe avec ta cudjére".

Le “dj” témoigne parfois d’une volonté des beaucerons de faire les choses à 110%, par exemple la phrase : « je lui ai dit de lui dire… » devient (attention) « HeHj d’j’y ai djit dji djire… ».

Évidemment, cette section ne serait pas complète sans le fameux : Gaspillage = “djaspidjahje” (notez le H aspiré à la fin qui est prononcé avec un J subtil, voir plus loin à ce sujet).

[modifier] Le "tch"

Le "tch" (à ne pas confondre avec THC, même si le suffixe peut en faire halluciner plus d'un) est un incontournable du dialecte Beauceron. Plusieurs l'utilisent afin de créer un effet plus grand que nature, puisque le "tch" est extrêmement percutant, comme dans les exemples suivants :

"Tchin toé ben, ça vô brôsser" (Traduction : Accroche-toi bien, il y aura du grabuge) "Crisse, t'as ben un gros tchul" (Traduction : Voyons donc, ton postérieur est vraiment protubérant) "Là, chu t'étcheuré d'la hicane" (Traduction : Maintenant, j'en ai assez de tous ces malentendus) "Apporte-moé mon cutter pis mon ratchet" (Traduction : Peux-tu, s'il te plaît, m'apporter mes pinces à couper et mon cliquet reversible"

D'ailleurs, il est important de préciser qu'il ne faut pas jouer avec les nerfs d'un Beauceron qui est "étcheuré", puisque son niveau de tolérance a atteint la limite de l'acceptable. Si un beauceron est "étcheuré en tabarnak", nul dialogue est alors possible. Vous avez deux options : la fuite ou la mort.

[modifier] Le H aspiré

Le H aspiré, généralement associé aux paysans et aux personnes âgées, est aussi employé par les jeunes soucieux de préserver l'héritage beauceron. On le retrouve principalement dans le régionalisme beauceron par excellence : Haler. À l'origine, il s'agissait d'un terme de navigation qui signifiait “tirer un autre bateau avec des cordages” ou réfère au verbe « to Haul » en anglais. Dans la Beauce, on l'utilise dans des phrases comme :

“Hale su'a corde” (tire). “Y m'a toute Halé mon arHent” (volé). “H'peux tu te Haler une djordjée de ta biére ?” (prendre). “Ton HHâr est pas trop Halant” (signifiant que la voiture ne “tire” pas beaucoup, ou ne va pas très vite). Peu importe comment il est utilisé, la signification du verbe haler revient généralement à "amener quelque chose vers soi". Je H aspiré peut être accompagné d'un J subtil dans la prononciation, généralement lorsqu'il s'agit d'un G ou d'un J suivi d'une voyelle : Nourriture ou l'action de manger = “manHé” (comme dans “M'a aller manHer du manHé”). Saint-Georges = “Saint-HorHe”. Élonger une patch = “ÉlonHer une beurasse”.

Un bon mélange de régionalismes :

Thierry est-il là ? = “Tcherry dj'y é tch'y ?”. Est-ce que ce char là tire ? = “ I tchires-tchi s’hârr’là ? ” ou encore « A Halles-tchu bain ta maHine ». Tiens le (l’accélérateur de ton châr) = « Tchin-lé ».

Une autre particularité linguistique des Beaucerons est de remplacer l'article «le» par le borborygme «heul», comme dans «Harvaise, amène-moé heul marteau pour que h'colloue heul bardeau».

[modifier] Économie

La Beauce est le royaume de la PME. Pour un Montréalais moyen, la PME type de la Beauce est composée de 3 individus, dont 2 secrétaires, et opère un seul camion ou tracteur. La Beauce est en fait le berceau des Maax, Texel, Vachon, Smucker's Food, Bonneville, garaga, boa franc mirage, etc., bref d'immenses entreprises qui vendent plein de trucs aux Montréalais ignares, et qui sont tellement nombreux. C'est également la contrée des patenteux ; les industriels vous diront que c'est un petit Japon et effectivement, on trouve plusieurs ressemblances entre les Beaucerons de 55 ans et les lutteurs sumo. L'économie Beauceronne repose essentiellement sur le bois (compromis par le conflit du bois d’œuvre), le textile (qui déménage en Chine), et le meuble (qui ploie sous la concurrence chinoise et la force du dollar). Heureusement que les porcs sont là, et nous ne parlons pas ici de la police, mais bien de ces gentilles bestioles toutes roses qui chient brun et se vendent assez bien en pièces détachées au Japon. Du Japon, soit dit en passant, la Beauce n'atteint souvent que le taux de suicide. Pour en revenir aux porcs, le Beauceron adore partir en "4 roues" s'amuser dans ses champs où décantent 437 millions de litres de lisier de porc (environ 1 mètre d'épais sur 1/2 km carré), juste en amont de la prise d'eau municipale. Bref, pour le Beauceron, le proverbe «Donne à manger à un cochon et il viendra chier sur ton perron» est un mode de vie.

La Beauce est le royaume de la libre entreprise, ce qui veut dire que les entreprises sont libres de faire ce qu'elles veulent. C'est pourquoi la plupart d'entre elles choisissent de déménager en Asie, où les droits humains sont mieux respectés, ainsi que celui de marier sa cousine. Comme il y a peu de musulmans en Beauce, le diable y prend souvent la forme d'un représentant syndical ou d'un témoin de Jéhovah. Profs de cégep et écologistes suivent ensuite dans la hiérarchie satanique beauceronne.

[modifier] Politique

Le Beauceron n'est pas très séparatiste, sauf quand on lui parle de se séparer de Mourial, une idée très populaire est de pinner l'île de Montréal pour la haller avec un bateau vers une république de banane. La Beauce pourtant gâtée par une multitude de plaines et vallées avec des terres très fertiles, est un désert pour le Parti Québecois ou le Bloc Québecois qui doivent se cotiser pour faire survire le même homme qui leur sert de candidat, pauvre de lui il n' jamais réussit a s'haller beaucoup de vote. La seule chose de gauche qui intéresse les Beaucerons c'est la track de dépassement sur l'autoroute 73, comme par hasard l'autoroute est aussi le seul endroit où l'on voit les signes d'un semblant de vague du NPD: des cônes oranges, mais une chose est certaine, ils vont disparaitre du territoire.

[modifier] Culture

Au niveau culturel, il est évident que la population connait un grave retard. En fait, on pourrait dire que la société beauceronne est à la mode, mais avec un certain délai, au moins, ce qu'ils portent est souvent joli contrairement à la population de Québec ou Montréal qui as un pourcentage de "Hispter" et "Douchebag" en hausse phénoménale ces dernières années. Généralement, les Beau-cerons (pas toujours si beaux) écoutent la musique que la population générale écoutait 5 années auparavant, ainsi que du Bon Jovi et du CCR. Tout Beauceron qui se respecte dispose d'un CD gravé par son beau-frère des plus grands succès de ces deux groupes dans son char. Les casquettes, chandails et macarons de bière sont naturellement portés par des habitants qui sont de nature purement beauceronne ; si un étranger porte un de ces emblêmes beaucerons (souvent décorés par de beaux numéros de course, communément appellé racing style), il est envoyé dans une fosse sceptique, ou pas, selon l'humeur.

05budweiser.jpg

Au niveau musical, c'est toujours le même principe qui se répète ; on pourrait en tirer une sorte de théorème: celui du délai multiculturel général. Beaucoup d'événements sont organisés dans cette région peuplée d'êtres vivants: "les fêtes de chez-nous", qui est une deuxième Saint-Jean-Baptiste, "l'exposition agricole de Saint-Isidore", où un rodéo de cochons est tenu, etc. Les festivals les plus marquants sont :

  • Woodstock en Beauce (Le seul festival de musique au monde où la police est là juste pour te dire bonjour)
  • Saint-Cyprien toasté (tchin-lé)
  • Festival Western de Saint-Victor (du rodéo pi des soulons)
  • Le festival de la vache qui chie (chie-lé)
  • Le Nashville en Beauce de Saint-Prosper (Ou de «Sein-Pros», en hommage aux nombreuses prostituées de l'endroit qui montrent leur boules au "houaux" qui chient dans les rues)
  • La fête du travail de Saint-Hoseph (En Beauce, un truck, ça tire en crisse)
  • Le rodéo de La Guadeloupe (Strap-moé é schnolls que j'te crisse à terre, cowboy!)
  • Beauce Carnaval (La Ronde, mais sans Montréalais, en plus petit pis avec plus de biére)
  • Les élections (oui, c'est tout un événement, compte tenu que la plupart des maires sont élus par acclamation)
  • Les Fêtes de chez Nous à Saint-Elzéar (arracheeeee - événement palpitant où les citoyens font la fête chacun chez soi en s'arranchant le poil surexcité de leurs jambes)
  • L'Exposition agricole de Beauce de Saint-Honoré (Ou de Sainte-Gonorrhée, en raison des maladies qui s'échangent mystérieusement le soir venu entre animaux et participants)
  • Le Festival d'été de Saint-Hédéon (village natif de Maxime Landry et souvent nommé Sainte-Guidoune en l'honneur de ses groupies)

Et plus encore!


[modifier] Sexualité

Cochonrodeo.jpg

Ici nous avons Gilles (debout) et son maître, Romuald (à l'avant). Remarquez la ressemblance et le lien de parenté.

Le Beauceron, s'il est gai, devient le Beaucerin, et risque selon les coutumes locales (datant de la Grande Noirceur) de finir sur un bûcher. La Beauceronne, quant à elle, rime avec cochonne ; c'est bien connu. Cela génère un tourisme qui, mine de rien, a des retombées économiques importantes. La Beauceronne fait souvent preuve d'une assurance désarmante ; elle peut vous empoigner le manche d'une façon si autoritaire, que vous n'aurez d'autre choix que de devenir sa bête jusqu'à l'épuisement (mais il faudra d'abord sortir du bar et au minimum vous rendre à son hhhâr). Elles adorent vous licher goulûment la palette, et dégustent votre sirop personnel comme si c'était la dernière partie de sucre en l'air de leur vie. Elles aiment bien la tire sur la neige - si vous êtes Français de France, vous aurez certainement mal compris. Bref, la Beauceronne est très agréable de par son comportement déluré, ses fesses fermes, rondes et bien chaudes et son goût à mi-chemin entre le sirop d'érable et le fromage en crottes "La Haudjère" Sa moustache à la Frank Zappa vous marquera pour de nombreuses années à venir! Est-ce dommage ou un avantage qu'il lui manque plusieurs dents?

Plusieurs rumeurs laissent croire que la plupart sinon la totalité des Beaucerons sont consanguins. Ce mot, n'existant pas dans le répertoire linguistique des Beaucerons et étant plutôt interprété comme un "con sans gants", porte donc extrêmement à confusion. Il n'est donc pas rare de rencontrer un père de famille dont le fils est aussi son frère et dont la sœur est aussi sa mère et la tante de sa propre fille. Pour le Beauceron, un "con sans gants" est également souvent confondu avec «l'hostie d'mitaine qu'y avance pâs dans l'hemin!»

Ayant une pilosité très développée afin de résister aux rudes hivers Beaucerons (femmes et hommes), nos chers amis du sud ont parfois la fâcheuse tendance à confondre partenaire sexuel et animal de la campagne. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les Beauceronnes "fourrent comme des truies" et les Beaucerons "boivent comme des porcs", partageant la génétique de ces derniers.

Comme le dit si bien l'adage : "Une truie, c't'une truie, pis une tcheue, ça a pas d'yeux"

Un autre adage, «Assez vieille pour une cigarette, assez vieille pour une kékette», permet aux Beaucerons de s'accoupler avec les jeunes filles dès qu'elles font usage de tabac. L'âge légal pour s'en procurer chez la plupart des marchands beaucerons est de 15 ans (tout comme l'alcool) et cela constitue une défense acceptable à la Cour de Saint-Hoseph lorsqu'un Beauceron fait face à des accusations.


[modifier] Alimentation

Le Beauceron se nourrit essentiellement de viande de chasse, car sachant comment elle est faite celle qu'il produit pour les autres, il se refuse d'en manger pour des raisons morales et sanitaires évidentes. Pour le Beauceron, un gâteau Vachon équivaut à une portion de fruits et légumes. C'est pour cette raison qu'il est réputé champion du défi 18/52 ( 18 fruits et légumes et 52 minutes d'exercise par semaine). Le repas typique d'un Beauceron est composé d'une entrée Ah!Caramel, puis de riz (considéré comme un légume, car ça pousse dans les champs), de pâtes (considérées comme un fruit pour une raison indéterminée) à la sauce de grand-maman (certain Beaucerons pratiquant l'anthropophagie sur leur grand-maman, considérée comme un mets de choix), de viande de chasse, et finalement d'un Joe Louis ou d'une Demi-Lune selon le jour de la semaine. En 2005, des scientifiques de St-Isidore-Beach-la-Capitale-du-Monde ont pu déterminer que l'alimentation beauceronne contribue à une réduction significative des cas de sida, d’Alzheimer, de schizophrénie, d'ACV et de Parkinson, car elle tue assez rapidement par diabète ou crise cardiaque.

[modifier] Justice

N'ayant point eu de formation dans ce domaine, Les Beaucerons se débrouillent généralement de 3 façons : 1- Comme dans l'Europe de l'Est (c'est à dire que l'accusé est coupable jusqu'à preuve du contraire) -2- À "grands coups de poings su sa djeule" -3- Par un concours de de dechage qui s'enfile le plus de grosses penis pis qui "deche le plus louin". Le premier qui formule une plainte gagne, et ce peu importe la véracité de celle-ci. Les rapportages, les potins, les craintes et les oui-dires des licheux de vitres sont considéré comme preuves concrètes. Pour faciliter le dépôt des preuves, La cour d'injustice ne laisse pas l'accusé témoigner ou se défendre. Passer en cour à Saint-Hhhoseph vous fera revivre le Salem du 18em siècle. Le bûcher est généralement optionnel, mais ceci dépendra de votre lieu de naissance, de votre ethnie ou de si c'est la veille de la Saint-Hean-Baptiste (parce qu'un corps, ça fait un ben plus beau feu que d'la "gôzette". Il est à noter qu'il est aussi possible de faire appel aux vaches qui chient pour l'arbitrage des cas plus précaires.


Qu'avez-vous pensé de l'article "Beauce" ?
 
2860
 
81
 
76
 
81
 
63
 
489
 
49
 

Ce sondage a été créé le février 8, 2009 04:18 et 3699 personnes ont déjà voté.


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia