Bataille des Frites Ratées

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Célèbre bataille de la conquête belge de Londres ayant eu lieu en 457 ap. J.C.

[modifier] Contexte

A cette époque, Londres appartenait aux Vikings Galactiques depuis 40 ans et constituait la dernière enclave viking sur Terre. Toutes les possessions vikings avaient été progressivement perdues. C'est donc une dynastie affaiblie et en pleine décadence après une paix de 40 ans qui résidait là.

De l'autre côté de Don Quichotte de La Manche, les belges étaient en pleine expansion économique, culturelle et démographique. L'une des conséquences de cet essor était le manque de place pour loger tout le monde dans les HLM.

Le chef des Belges, Léopold, pensa alors à envahir leur voisin : Londres.

[modifier] Déroulement des opérations

[modifier] Le déclenchement du combat

Les armées belges embarquèrent à Anvers dans des ferrys — le tunnel sous la Manche n'était alors pas encore construit. Les chroniqueurs de l'époque parlent de 10 000 unités d'infanterie montées sur cheval, de 5 000 unités de cavalerie à pied, un bélier en plastique, et une fronde, armée gigantesque s'il en fut, menée par le Grand Chef Léopold avec son conseiller Panoramix.

Les effectifs de l'Armée Viking sont mal connus, les auteurs n'étant pas d'accord sur le chiffre exact, mais on peut proposer un chiffre entre 351 000 et 351 935 (voire, selon certains auteurs controversés dont on prendra donc les affirmations avec précaution, 352 037). Un simple regard sur ces effectifs montre l'énorme inferiorité numérique des Belges qui couraient vraisemblablement au massacre. Mais eux ne le voyaient pas sous ce jour.

Le débarquement eut lieu la nuit quelques kilomètres en aval de la ville, sur le fleuve. Les Forces Belges prirent position sur une colline en vue de Londres.

Au matin, la colline belge était assaillie par l'assiégé, complétement encerclée. Dans le brouillard londonien, les adversaires se scrutaient en silence. Pendant ce temps, le cuisinier belge préparait les frites, mais... dans la Terreur du Combat, il rata les frites !!

Le midi venu, les soldats belges, apprenant la nouvelle, furent pris d'une folie furieuse et se ruèrent sur les Vikings, les prenant pour responsables de ce chaos culinaire.

[modifier] Le début de la lutte

Les archers vikings lancèrent alors des vagues de plusieurs milliers de flèches, et là, stupeur ! Les agents belges évitaient les flèches...

Ébahis, les lanciers vikings baissèrent leurs armes, ce qui permit aux fanatiques belges de parvenir jusqu'à eux, et le massacre commença.

Après une résistance héroique, la ligne viking fut percée en maints endroits, les soldats galactiques, pris alors à revers, dans un étau étaient massacrés et tombaient comme des mouches prises à revers par le Baygon.

Les survivants fuirent vers la ville, poursuivis par les Furieux d'Outre-Manche, et fermèrent la porte devant leurs compagnons qu'ils savaient condamnés à être dévorés avec du ketchup et de la mayonnaise.

Quelle ne fut pas la désolation viking, la misére de tout ce massacre !

M-bloody french fries battle.jpg

Scène atroce. C'est les autres qui ont commencé, ceci en est la preuve.






~

[modifier] Le siège

Les pertes vikings s'élevaient alors à environ 300 000 morts contre 1 mort du côté belge. Il s'agissait du cuisinier sus-nommé, exécuté pour haute trahison.

La nuit suivant ce massacre, les Belges tentérent de détruire la porte avec le bélier en plastique. Le bélier ne résista pas à ce labeur, il se brisa, libérant tout les chocolats qu'il contenait. Les assaillants durent se replier avec les chocolats sous un déluge de flèches qu'ils évitaient.

Mais le lendemain, profitant du fait que les vigies vikings prenaient leur petit déjeuner, les belges creusèrent un immense fossé garni de murailles et de tours de guêt en granit tout autour de la ville pour empêcher les citadins d'échapper à leur fureur dévastatrice.

Le siège dura 1 mois, pendant lequel il n'y eut aucun contact avec les restes du monde. Au bout de ce temps, l'armée belge s'en alla embarquer, laissant derrière elle une énorme friteuse en bois, apparemment creuse.

Les vikings crurent qu'il s'agissait d'une offrande des belges à leurs dieux et firent rentrer la statue dans la ville, malgré les supplications de Laocoon, laveur de carreaux au palais.

Et par trois fois, la statue, lourde d'armes, s'arrêta sur le chemin de la ville.

La nuit venue, dans le silence de la ville endormie, les soldats belges sortirent de l'"offrande", et ouvrirent les portes de la ville en toute discrétion aprés avoir exécuté les sentinelles. L'armée belge, revenue dans l'obscurité, rentra alors dans la ville.

Le massacre dura toute la nuit, les soldats surpris dans leur lit n'eurent pas le temps de s'armer, de se réunir, et furent massacrés. Les seuls ayant pu se rassembler autour du palais étaient bien peu nombreux pour contrer l'invasion. Ils succombérent. Les psychopathes belges tuaient tous les vivants qu'ils trouvaient : hommes, enfants, chien, chat, élephant, requin blanc, poisson rouge, etc... Seules les femmes promises à un sort avilissant furent épargnées, mais le soir, après le massacre, accablées des rires grossiers des belges, elles furent de corvée de pommes de terre.

[modifier] Conclusion

La défaite des Vikings Galactiques était totale ! Avec des pertes humaines avoisinant le million, les femmes vendues sur les marchés comme éplucheuses de pommes de terre, la civilisation viking disparut alors de la planète Terre.

Mais elle reviendra !

Qu'avez-vous pensé de l'article "Bataille des Frites Ratées" ?
 
19
 
39
 
6
 
1
 
2
 
6
 

Ce sondage a été créé le juillet 18, 2007 10:15 et 73 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia