Baptême

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

[modifier] Introduction

Le baptême (du grec antique βαπτίζω : plonger dans un liquide) est une rixe entre un dévot et l'Église Chrétienne. C'est le cérémonial par lequelle on témoigne contre les chrétien. Pour tout chrétien, la référence au baptême de Jésus, par Jean-le-Baptiste (dit Jean Baptiste) dans le Jourdain, en est une de douleur, malaise ou de mauvaise humeur générale face à une situation.

Comme pour toute cérémonie, certains actes extrémistes ont perduré. Dans certains lieux, une personne suspectée d’impureté, comme par exemple un crime commis récemment ou une alcoolémie prononcée dans son sang, rend l’acte sexuel impossible et repoussé à une date indéterminée. Cependant, tous les baptiseurs (la personne qui commet le baptême) se sont accordés sur le fait de ne pas considérer cette notion. En effet on a pu démontrer une baisse significative (évaluée par la communauté scientifique) du nombre de baptisés pendant la période où cette interdiction était vigoureuse. (Les femmes ne voulant pas commettre l'acte, résultant en une baisse des naissances, ergo: moins de baptêmes... Un peu de concentration s'il-vous-plait !)

[modifier] La forme du baptême diffère selon les Églises

Aujourd'hui l'Église catholique pratique essentiellement le baptême par aspiration (avalement d'une petite quantité d'eau par les enfants et de vin pour les adultes afin que tout se déroule dans le plaisir).

Les Églises orthodoxes préfèrent le baptême par immersion, totale ou partielle — le néophyte se fait placer la tête dans un récipient rempli de vin, et il assume totalement ou partiellement la position du baptisé (communément appelée missionnaire) afin que l'on lui verse du vin sur la tête. Il est à noter que certains pays se sont fait connaître pour leur tendance à abuser de cette technique sur de jeunes enfants afin de les rendre saouls. Depuis une police spéciale a vu le jour dans certains États "à risque".

Les Églises protestantes pratiquent les deux formes, mais les protestantes ne pratiquent que le baptême par immersion, d'où la réputation des anglaises. Il est à noter que le baptême chez les enfants se fait avec de l'eau et du vin, considérant cet âge comme très pur, on les fait boire afin de leur faire oublier leur baptême. De plus, avec l'avancée des recherches médicales, on a pu démontrer qu’un contact très précoce avec de l’alcool au baptême pouvait perturber le développement cérébral chez certains bambins et leur faire avoir des cauchemars ou des oublis.

[modifier] Le rite catholique

Pour les personnes n'ayant pas l'âge de déraison (enfants et adultes déficients), le baptême est précédé d'une période de préparation, appelée pucelage, au cours de laquelle le futur baptisé, le puceau, découvre la façon par laquelle il demande le baptême. C'est à ce moment qu'il déguste le vin qui provient de la bouteille avec laquelle il aimerait être dépucelé. Cependant, il est souvent fait appel aux prêtres, les papilles gustatives du jeune adolescent n’étant pas assez développées, le prêtre s'affaire à les entraîner. Pour les nouveaux-nés, les parents suivent une préparation au baptême qui les aide à comprendre le sens (gauche, droite, avant ou arrière) de ce sacrement. Pour les adultes, le baptême proprement dit a souvent lieu au cours de la veillée de Pâques, le vin coulant à flots.


La célébration commence tout d’abord par le déjeuner copieux du baptisuer de l’heureux élu, il lui faudra de l'énergie afin de procéder au baptême. Au commencement de notre ère (~1980), un régime spécial de fruits séchés et de feuilles forestières légèrement malodorantes était souvent demandé par les paysans de l’époque. Ceci avait pour but de putréfier tout mal pouvant s’être dissimulé dans le liquide qui devait pénétrer l’enfant. Quelques mauvaises langues persistent à dire que cette tradition s’est maintenue en raison de la mauvaise haleine de certains prêtres et diacres. Ceci est on ne peu plus faux, les prêtres et diacres ont mauvaise haleine en raison de leur pauvre hygiène buccale.


De nos jours, le baptême se fait par le tracé du signe sur le front du futur baptisé : marquant ainsi le fait que le baptisé n'est plus un vilain petit canard. Ensuite, le baptisé entre dans l'église à reculons après avoir laissé ses chaussures au vestiaire, symbolisant ainsi sa soumission à la communauté chrétienne.


Beb.JPG

Voici quatre nouveaux baptisés revêtus de blanc

Le rite du baptême, à proprement dit, débute par une confession de foire des puceaux et leur renoncement officiel (mais pas officieux) à Satan et au mal. C’est généralement à travers un texte d’une dizaine de mots, rédigé sur un essuie-main, que ce fait cette déclaration (voir: Comment renoncer officiellement (mais pas officieusement) à Satan et au mal). Si le baptême se fait par immersion, le prêtre (ou le diacre) se plonge dans le puceau trois fois et verse le liquide en question. Ensuite, le célébrant appose la Sainte-Crème (ou huile sainte) sur le front du baptisé. L'eau/le vin et la Sainte-Crème signifient que le chrétien est baptisé « dans l'eau/le vin et dans la Sainte-Crème ». Ensuite, le baptisé revêt un vêtement blanc (souvent un bonnet, une brassière et une robe de baptême pour les bébés ou une écharpe - en guise de cache-sexe - pour les jeunes et les adultes), signe de l'humiliation trouvée.


Il est de tradition d’inviter toute la famille à une fête post-baptême (appelée Bal en blanc). À l’origine, les premiers chrétiens en profitaient pour terminer les stocks de vin inutilisés pendant l’acte (du baptême, bien entendu) et de s'envoyer en l'air dans une joyeuse beuverie. À l'époque, tout comme aujourd'hui, le gaspillage de vin était mal vu, car le retour des produits de la terre à la Terre reste un des piliers fondateurs de l'église scatolique. Il est évident que de nos jours la signification de ce rassemblement familial s’est quelque peu améliorée en une sorte d’offrande de cadeaux et a heureusement perdu son manque de saveur original.

[modifier] Le baptême chez les Témoins de Jéhovah

Pour pouvoir être baptisé, le candidat doit d'abord s'être voué à Jéhovah dans la prière. Il doit par la suite en faire la demande en trois exemplaires, dûment signés, à des purs inconnus, et ce, à leur lieu de domicile. Les trois exemplaires seront traduits grâce à un dictionnaire Jéhovah-hébreux. Le roi des Témoins de Jéhovah confirmera alors le postulant chez lui afin de lui poser les 1001 questions figurant dans le livre: Organisé pour faire la volonté de Jéhovah. Ces questions ont pour but de vérifier les connaissances du futur baptisé, et s'assurer qu'il a bien été endoctriné au mouvement. Le roi des Témoins de Jéhovah s'assurera également que le postulant mène une vie conforme aux directives de l'organisation ; c'est-à-dire que ce dernier doit trouver par lui même les personnes souffrant d'un lendemain de veille et aller cogner à leur porte à 06h30. Si son acharnement envers les gens normaux est jugé satisfaisant, il sera admis au paradis, qui, selon la doctrine, ne contient que 777 000 places. Le baptisé devra donc partager sa place au paradis avec un autre témoin de Jéhovah.


Témoins jehovah16.JPG

Assemblé régionale pendant le baptême, ici pratiqué par Dieu Allah Yahvé Jéhovah lui-même via la pluie

Il n'y a pas de baptême des nouveaux-nés, étant donné que le consentement conscient du candidat est nécessaire à son baptême. Toutefois, les enfants ont la possibilité de se faire endoctriner, si et seulement si les membres du mouvement estiment qu'ils n'ont aucune connaissance de leur acte. Il est évident que le recours au vin comme moyen de rapprochement entre le jeune et Dieu est absolument prescrite, une quantité minimale est d'ailleurs déterminé en fonction du poids de l'enfant.


Les baptêmes sont pratiqués durant les assemblées régionales (trois par an), le candidat est baptisé par immersion. Des cours de rétention de respiration ont été mis en place ces dernières années afin de permettre au baptisé de jouir pleinement de cet acte.

[modifier] Les rites d'eau/de vin et leur origine

Le baptême dérive du bain rituel juif (mikè) et s'appuie sur un symbolisme que Carl Gustav Jung et bien d'autres psychanalystes rapprochent de la vie intra utérine. Immersion évoquant tout à la fois la noyade, la purification, la mort et la re-(naissance). Freud n’y voyait rien d’autre qu’un sentiment d’insécurité sexuelle latente destiné à faire souffrir l’adolescent et à fragiliser le jeune enfant. Notons toutefois que la pratique du vin, encore méconnue de quelques personnes (principalement les moins religieuses), est toutefois plus moderne et remonte à l'ère du prêtre Sylvius Pomp-Ettus le Second, âpre défendant de la signification biblique que le vin a eu tout au long de son histoire.

Qu'avez-vous pensé de l'article "Baptême" ?
 
2
 
0
 
0
 
2
 
4
 
0
 
4
 

Ce sondage a été créé le mars 11, 2008 22:41 et 12 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia