Azzaroc, maître du monde

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Azzaroc, né chauve dans une clinique à environ dix heures trente-six minutes et trente-trois secondes, n'est toujours pas mort dans une tombe, ni enseveli. Il est aussi connu sous le pseudonyme de Chronos, tiré du titan titanesquement titanesque de la mythologie grec. Cet homme narre ses péripéties dans son œuvre intégrale "Chronique d'une montagne". A travers les âges, plusieurs représentations de sa personne furent faite, souvent on le voit luttant contre les éléments. Il est connu pour défendre le mouvement "Qui squat le matin, marchera sur les mains le lendemain". Défendeur du cocu et de l'orphelin, un homme taciturne rempli de bonne volonté.

[modifier] Biographie

Azzaroc est fils du directeur de la Fédération de la Défense des Palmiers (F.D.P). Une enfance difficile le poursuivi, souvent incompris de son père lorsque celui-ci essayait de faire céder les palmiers d'un coup d'épaule robuste. Lui, qui devait reprendre le flambeau familiale bafouait le code d'honneur des F.D.P en s'attaquant à un palmier. Plusieurs incidents tragiques surviennent, entraînant une chute de la productivité en banane labellisées "Musclay".

Choose-to-live-healthy-exercise-your-will-power-illustrations-by-oscar-ramos-3-L.jpg

Ces événements dramatiques lui firent découvrir un profond respect envers les bananes, jurant d'en consommer au moins quatre par jour, il commença son ascension dans la F.D.P. Devenue garde du corps certifié armoire à glace à cinq ans, son ennuie devient alors insupportable. Une nouvelle obsession lui vint : maître du monde. Il avait conçu un plan parfait nécessitant un anneau unique, des zombies, un ordinateur,un fusil de sniper. Malheureusement son rêve tardait à se réaliser. Pour ses huit années de vie, il décide de construire une central nucléaire pouvant alimenter son nouveau monde dont il serait le maître, mais une nouvelle fois le sort s'acharna sur lui : les fonds n'étaient pas assez suffisants. Faute de moyen, il patienta en alimentant une maison de playmobile et la contrôlant avec fierté.

A l'aube de ses dix ans, une parole divine l'atteint, alors une illumination survient : pour posséder l'anneau unique il devra vaincre un colosse de feu vil et perfide. Une traque sans merci s'en suivi, les yeux rivés sur son écran d'ordinateur à la recherche de la plus infime bribe d'information. Il trouva ce monstre de feu sur Ebay, habile de ses mains, il écrivit son défie : "Frais de ports offerts ?". Le maître de cette bête enflammée accepta et lui envoya gratuitement. Un combat mêlant tactique et brossage à sec viennent enfin à bout du Balrog après des semaines de duels épuisants. Le Balrog dompté, l'anneau unique en sa possession, la chance lui souriait enfin.

Malgré tous, le goût de la vie s'échappait peu à peu de ses veines du biceps qui ont de sérieuses tendances à gonfler suite à son allergie à la tapetisation du monde qui l'entoure ainsi qu'homo qu'aux mots : la fée. Voulant ressentir son cœur battre comme lors de son combat contre le Balrog, il défia à l'aide d'une seule branche ramassée au sol le monde entier de son puissant crie "Frais de ports Gratuit !". Un seul homme releva son défie, un combat épique s'en suivi. Les deux camps se battaient jours et nuits, sept jours sur sept, vingt-quatre heures sur vingt-quatre.Leur seul volonté leur donné énergie et rage de vaincre. Azzaroc fini par abattre son bâton sur les doigts de son adversaire lui laissant échapper un crie de pucelle d'une virilité étonnante. Il avait beau être tenace, brutal et violent sa gentillesse le rattrapa et d'une voix amicale :" Tu viens gouter ? J'ai des chocobons.". Son adversaire fit de lui son rival et se jura de le battre à leur prochaine affrontement. Azzaroc lui expliqua son plan de conquête du monde, Le regard pétillant de fierté il lui montra aussi sa future maison sur laquelle il a travaillé durant quatre mois à fin que son Gouffre de Helm soit construit. Malheureusement pour lui, faute de moyen, le Gouffre de Helm est resté à l'état de maquette mais il jura qu'un jour il y habiterait.

2010, un virus décime une partie de la population. Azzaroc est en quête de réponse et va voir le grand gorille cosmique. Ses réponses trouvées et le virus éradiqué, son plan continua mais cet fois avec un virus près à être déclenché à tout moment causant la fin de l'humanité. Son épopée zombiesque lui apprit une chose : les répliques d'airsoft Lilifolie à 20 euro en plastique, spring, c'est vraiment du bullshit ! Mais non content de lui il alla mener une expédition en Chine à fin de récupérer de puissants composants pour son ordinateur. Il voulait un ordinateur pour les gouverner tous et dans les ténèbres les lier. Il réussi son action et son ordinateur devient orgasma cosmico fantastico enaurme. Dans son plan parfait il ne lui manquait plus que son fusil de sniper. Cherchant, reniflant, flairant, pistant chaque annonce de la toile, son souhait fini par être exaucé : un L96 noir. Azzaroc le trouva si beau que sa carte bleu en pâlit. Une fois en sa possession une séance upgrade fut faite consciencieusement avec application et amour. Il prenait plaisir à lubrifier les mécaniques, à débourrer le canon... Enfin sa lunette de la mort qui tue fatalement en te faisant reposer en paix est fixée sur son attirail. Ready for the War !

[modifier] Péripéties détaillées

[modifier] Le Balrog

Le Fléau de Durin est le Balrog de Morgoth qui gît dans les profondeurs de la Moria, et fut réveillé vers le milieu du Troisième Âge par les Nains qui cherchaient du mithril. Durant cet Âge, il tua de nombreux nains, dont leur roi Durin VI ainsi que son fils Nàin. Les nains quittant peu à peu la Moria, le Fléau de Durin devint alors le maître incontesté de ces mines. Lors du passage de la Communauté de l'Anneau dans les Mines de la Moria, il périt, tué par la main de Gandalf le Gris. Par la suite, étant un Maia, le Balrog survécut sous forme d'esprit.

Malheureusement sa race supérieur à la normale se réincarna dans une poupée de plastique. Longtemps convoitée mais jamais affrontée la figurine se tenait fièrement au fond d'une étagère, passant les âges des hommes sans plus les compter. Incessamment les yeux du titans s'ouvraient et se fermaient bercées par les allés et venues de ces humains inférieurs. C'est durant le vingt et unième âge que le démon s'énerva. Le magma enfermé dans sa coquille de plastique commença à fondre lentement, inlassablement, dangereusement. Un gaz toxique de la combustion du plastique effraya son possesseur qui le mit en vente sur un site du nom de Ebay. Un jeune homme avide de pouvoir et de défie sauta sur l'occasion sans se douter dans quelle aventure il s'est fourré.

Impatient que son paquet, livré gratuitement arrive, il préparait son bureau à recevoir la bête. Grâce à des gestes habiles et précis, il place le papier journal lui servant de nappe. Il prépare ses pinceaux, d'abord une brosse afin de faire le gros œuvre, un plus fin ensuite pour affiner les traits et les lignes du faiseur de feu. Un pot d'eau et ses pots de peinture préparés, il attendait avec impatience le précieux. Quand enfin celui-ci arriva, l'envie dévorante de le tenir entre ses mains se fit plus forte que la raison, empoignant son fidèle cuter, il ouvrit d'un coup net et chirurgicale la boite, empoignant la figurine fièrement et la levant devant son velux. Dommage, il pleuvait ce soir là, une pluie torrentielle de mauvaise augure, elle grondait sans jamais s’arrêter. Un mauvais pressentiment parcourait Azzaroc, un sentiment d'un danger imminent.

Son frisson glaciale se transforma peu à peu en une goute de sueur, avant de s'en rendre compte sa chambre prenait feu. Une chaleur insoutenable, indomptable... Il se sentait aspiré, comme hypnotisé par les flammes. Son impression se vérifia, le plastique fumant et dégoulinant du Fléau de Durin l'attrapa et lui rongea la peau. Une douleur atroce ainsi qu'un cri rauque déchira la pluie torrentielle. Tentant une dernière action, Azzaroc ouvrit la fenêtre et plongea la tête sous l'eau glacé de la pluie. Jamais il fut autant soulagé cas cet instant. Mais sa joie fut de courte durée car son corps se solidifié à cause du plastique refroidie. La bête de feu n'avait pas quitté des yeux la scène, il s'en amusa même. Puis quand il en eu assez, il déplia ses ailes et attrapa dans ses mains brulantes le corps pétrifié du musclay.

Réveillé de sa torpeur, l'homme aux épaules larges contracta son dos massif et le plastique qui l'entourait céda sans aucune résistance. Un homme vêtu d'un costume jaune à l'aspect d'un ninja l'attendait. Il se leva et vint à sa rencontre, il se présenta :"Je suis le champion des dieux anciens et je suis là pour tester ta vrai valeur.".

Dans le ciel des éclairs fusent rageusement. Le combattant se mit en garde. Une phrase retenti dans la tête d'Azzaroc :"FIGHT". Il ne comprenait ni où il était ni pourquoi il y était. Mais déjà son adversaire court vers lui. Il sent un dard le traverser de part en part et entend la réplique suivante :"Get over here!". Son corps est projeté vers l'avant et il sent une vive douleur dans sa mâchoire. Le ninja mystérieux lui avait assené un direct dans la mâchoire. Azzaroc s'énerva est fit un pas en avant, deux en arrière et un saut puis leva la main droite... Une haltère est apparue dans sa main droite. D'abord surpris puis confiant il se dirigea vers son adversaire. D'abord en courant mais l'haltère s'alourdissait, sa vitesse ralentie mais son bras la leva au-dessus de sa tête et d'une force inhumaine, il assena un puissant coup dans le poitrail de son adversaire. Un éclair lumineux survient montrant les côtes brisées de son adversaire. Azzaroc en confiance s’accroupit cinquante fois sur son adversaire sonné. Il lui donna un coup de pied mais soudain une barre se posa sur ses trapèzes. Ne comprenant pas ce qui lui arrivait, Azzaroc tituba et mi un genoux au sol. Reprenant ses esprit son adversaire fonça sur lui. Gauche, droite tous s'enchainaient à une vitesse folle pourtant se baisser avec la barre pour éviter les coups n'était pas difficile. Une puissance nouvelle s'empara de l'homme montagne, il épaula la barre et d'une impulsion rapide de ses épaules mi un uppercut à son adversaire. A terre et pour de bon son adversaire avait l'air au frontière de la mort. Une nouvelle voix survint :"Fatality". Ne comprenant pas mais titubant de gauche à droite trois fois, sautant deux fois puis levant les bras en signe de victoire. Un vélo de spinning lui apparait au-dessus de la tête de dégout il le jeta avec force sur son adversaire. Le corps du ninja jaune était trop faible pour encaisser cette attaque dévastatrice alors une effusion de pixel rouge jaillit de son corps désarticulé. Il était devenu un tas de pixel. La même voix réapparut à Azzaroc :"Azzaroc wins! Fatality!".


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia