Auto-fellation

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« Auto-fellation... What else ? »
~ George Clooney à propos de sa nouvelle campagne publicitaire.
« Depuis que j’ai découvert l’auto-fellation, ma vie a changé. »
« Ce salaud m’a foutue à la porte ! »
« Je savais que ces côtes me servaient à rien. »
~ Marilyn Manson à propos de son opération.
« Pardon, mais c'est trop bon! »
~ un inconnu

Le rire est le propre de l’homme. Ok. Mais ça nous fait une belle jambe quand on sait que l’auto-fellation est le propre du chien.

Enquête exclusive : à la question « est-il selon vous, monsieur, plus utile pour les progrès de l’évolution d’apprendre à un chien à rire ou à un homme de s’auto-sucer la bite ? », 100% des lecteurs de FHM interrogés ont opté pour la deuxième proposition. 101% en fait car moi aussi je suis d’accord.

Enquête exclusive (mais un peu conne) : à la question « seriez vous d’accord, monsieur, pour ne plus jamais rire de votre vie si c’était le prix à payer pour maîtriser l’auto-fellation ? », 100% des lecteurs de Maximale interrogés ont répondu par l’affirmative.

Définition

AFroue.jpg

Je vous le confirme, il n'y a aucun rapport.

L’auto-fellation est la technique permettant à un homme de se tailler une pipe par ses propres moyens. Elle est en cela légèrement différente du changement de roue qui est la technique permettant de changer une roue.

Ce que n’est pas l’auto-fellation

  • Même s’il s’agit sans doute de la façon la plus facile de parvenir à réaliser cette technique, sucer un pot d’échappement est assez éloigné du concept d’auto-fellation. Les spécialistes parlent ici plus volontiers de « fellation sur auto », l’apport orgasmique étant sensiblement différent, notamment pour le véhicule.
  • Sucer des boules sur lesquelles sont gravées des numéros de 1 à 49 n’est pas non plus assimilé à la technique d’auto-fellation. Il s’agit ici de Loto-fellation, ce qui nous éloigne de notre sujet alors que notre but est justement de nous rapprocher le plus possible de notre sujet si on veut arriver à quelque chose de concret.
  • Je l’ai déjà évoqué mais il est préférable de le rappeler pour éviter toute ambigüité, changer une roue n’a strictement rien à voir avec l’auto-fellation, quel que soit le nom qu’on lui donne.
  • Je crois qu’on a à peu près fait le tour de ce que n’est pas l’auto-fellation même si on pourrait éventuellement ajouter pour compléter le bœuf bourguignon, le parachute ascensionnel, Plus belle la vie et le slip de mon cher lecteur adoré.

L’auto-fellation, mythe ou réalité

AFdelarue.jpg

"Roger est un exemple pour nous tous"

Demandons-nous d’abord : "est-ce réellement possible de s’auto-pomper le dard ?" Si je m’appuie sur ma propre expérience, il semble que non. Et pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé. Bon ben alors j’arrête là. À quoi bon continuer si c’est impossible ?

Ha ha, je vous ai fait peur hein ? Rassurez-vous, plusieurs témoignages dont certains émanant de personnes à la moralité au-dessus de tous soupçons (vous ne mettriez pas en doute la parole d’un évêque et d’un chef de parti centriste tout de même ?), confirment que l’auto-fellation n’est pas une légende. Mais laissons la parole à Jean-Luc Delarue et à son invité Roger pour nous en assurer :

Jean-Luc Delarue : Alors Roger, est-ce vrai que vous parvenez à vous goinfrer le braquemart au fond de la gorge sans l’aide de personne ?
Roger : mmm gmmmm hmmmmmmm mm mmm hoummmm fmmmmm mmmm splatch

Édifiant.

À quoi ça sert (chapitre uniquement destiné aux femmes)

Dans le cadre de ce dossier, nous recevons aujourd’hui Herbert Léonard qui va nous expliquer pourquoi il pratique l’auto-fellation :

Herbert Léonard  : Pour le plaisiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiir

Merci Herbert. Ça nous a fait plaisir à nous aussi de vous revoir.

Le rôle de la femme dans l’auto-fellation

Pour aider son mari à pratiquer l’auto-fellation, la femme peut par exemple trouver un emploi bien rémunéré mais qui lui laisse du temps pour les travaux ménagers. La maîtrise de l’auto-avalage de chibre réclame en effet une énergie de tous les instants et il serait de bon ton que vous, mesdames, laissiez du temps à votre compagnon pour réaliser son vœu le plus cher. C’est comme ça qu’on parvient à trouver une harmonie dans un couple, en laissant l’autre explorer son petit jardin secret.

Avantages de l’auto-fellation sur la masturbation

Mais au fait, à quoi bon apprendre l’auto-fellation alors qu’on a sous la main un autre moyen de s’auto-astiquer le poireau, la masturbation. La réponse est évidente : si l’auto-fellation n’apporte rien, pourquoi est-ce que tous les hommes ont-ils tout de même essayé au moins une fois dans leur vie ? Et d’ailleurs, interrogez-vous : au plus profond de vous-même, aux tréfonds de votre intimité, en votre âme et conscience, vous préférez une petite branlette ou une bonne pipe ? Je n’en vois pas beaucoup qui hésitent.

Qui plus est, en dehors d’être plus bénéfique sur le plan orgasmique que la masturbation, l’auto-fellation offre divers avantages auxquels on ne pense pas toujours mais qui en font un must pour les petits et les grands :

  • Contrairement à la masturbation qui rend sourd, comme c’est très bien démontré dans « le Catéchisme de Sœur Agrippine » (1932), l’auto-fellation n’a aucun impact sur la qualité d’audition du sujet. C’est d’ailleurs tellement évident que Sœur Agrippine n’en fait même pas mention.
  • Les manchots ne peuvent pas pratiquer la masturbation. Alors que l’auto-fellation, oui. Il s’agit donc d’une pratique visant à réduire le fossé discriminant entre les handicapés et les gens normaux.
  • Dans le même ordre d’idée, la masturbation occupe au moins une de vos deux mains et il est donc difficile de faire autre chose pendant ce temps-là. Au contraire, l’auto-fellation laisse les mains totalement libres et le sujet peut donc vaquer simultanément à d’autres occupations comme par exemple écrire ce texte.
  • L’auto-fellation est beaucoup plus discrète. Essayez de vous branler dans le métro aux heures de pointe et vous constaterez que vos voisins vous jetteront des regards appuyés de mécontentement, surtout si vous le faites assis sur un strapontin alors qu’il y a beaucoup de monde. A contrario lancez-vous dans une séance d’auto-fellation au même endroit à la même heure, personne ne vous dira rien. Et au pire, si quelqu’un vous interroge vous pourrez toujours dire que vous être en train de vérifier de visu si votre braguette n’est pas ouverte car vous ne voudriez pas vous payer la honte.

Comment s’auto-fellationner ?

AF1.png

L’idée de base est de relier le point A au point B sans utiliser ni C ni D

Reste un problème majeur, comment faire pour maîtriser la technique de l’auto-fellation. Car hélas, ce n’est pas simple. Mais c’est aussi ça qui fait son charme. Voici pêle-mêle quelques idées de recette que vous pourrez accommoder à votre sauce.

Travailler la souplesse ? Une gageure

Jouer sur la souplesse et l’élasticité du corps semble la façon la plus évidente d’arriver à ses fins et c’est d’ailleurs celle que tentent la majorité des hommes. Mais c’est particulièrement difficile. Il faudra des années d’entraînement intensif pour y parvenir et seule une minorité d’entre vous arriveront à un résultat concret. Paradoxalement, les femmes ont une meilleure prédisposition pour faire plier leur corps dans une position qui permettrait l’auto-fellation. Et pourtant cela ne leur sert à rien du tout comme quoi on a beau dire que la nature fait bien les choses, c’est des conneries.

LAF et DAF

La Loi de l’Auto-Fellation (ou LAF) telle que publiée par le polonais Karol Wojtyla en 1974 est bâtie autour de ce simple axiome : « la probabilité de réussite est inversement proportionnelle à la distance entre la bouche et la queue du sujet. » Autrement dit, « la probabilitéde réussite est inversement proportionnelle à la distance entre la bouche et la queue du sujet. » Ah non je ne l’ai pas autrement dit, pardon. Bref. Le but est donc de trouver un moyen de réduire la distance entre l’orifice buccal et le membre viril, paramètre communément appelé DAF ou Distance d’Auto-Fellation.

AFdaf.png

Devenir nain

AFdafnain.png

Les nains se plaignent tout le temps de leur condition mais si on mesure leur existence à l’aune de la problématique de l’auto-fellation, ils sont foutrement avantagés. La DAF d’un nain peut être en effet 40 à 50% inférieure à celle d’un homme de taille normal. Et en plus ils sont réputés pour avoir une grosse bite ce qui leur procure un double avantage (voir chapitre suivant).

L’idée est donc de devenir nain. Pour cela plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Âge tendre et bite en bois : Si vous y pensez dès l’âge de 8 ans, faites réaliser une simple ablation de l’hypophyse. Cette glande secrète l’hormone de croissance et sans elle, vous arrêterez de grandir et quand vous serez assez âgé pour pratiquer l’auto-fellation, ce sera un vrai jeu d’enfant.
  • Colonne vertébrale : Si malheureusement vous avez déjà passé l’âge de la puberté, il faudra passer par une opération un peu plus coûteuse consistant à vous faire enlever quelques vertèbres dans la colonne. Notre conseil : choisissez bien votre médecin car certains praticiens peu scrupuleux voudront surtout profiter de votre argent.
  • Amputation : Là nous sommes typiquement dans le cas de la fausse bonne idée. Même si cela vous donnera effectivement la taille d’un nain, l’amputation des deux jambes ne diminuera en rien votre DAF. Ne croyez pas tout ce que vous lisez dans la presse.
  • Inscrivez-vous dans une équipe de basket-ball : là encore cela reste un traitement placébo. Vous aurez certes l’impression d’être un nain au milieu des géants mais votre DAF restera inchangée. Par contre, vous pourrez vous moquer de vos coéquipiers dont la DAF crève sans aucun doute le plafond, surtout que les mecs très grands ont de petites bites.

Allonger sa bite

Tiens la bite justement puisqu’on en parle. Solution corollaire à celle de la diminution de la taille de son corps, l’augmentation de la taille de votre organe reproducteur est l’autre option logique permettant la réduction de la DAF. On peut là aussi envisager plusieurs solutions.

AFpenisdev.jpg

Mais oui vous n'en aviez jamais vu, bien sûr, c'est ça...

  • Le « penis developper » : sorte de cloche à fromage oblongue munie d’une pompe à air, le penis developper (en anglais dans le texte) issue de la recherche scientifique fondamentale ne va pas tellement vous aider dans votre tâche, au contraire. Et oui cet ustensile qui sait se rendre indispensable permet non pas d’augmenter la longueur mais le volume du pénis. Autrement dit non seulement il ne va en rien vous aider pour réduire votre DAF mais en plus il risque de vous empêcher d’introduire l’objet du désir dans votre bouche au cas où vous réussiriez à atteindre le Graal. Astuce : vous pouvez quand même vous en servir pour faire pousser des carottes sous vide.
  • Les anneaux d’allongement : cette technique d’accroissement pénien est calquée sur celle des femmes-girafes. Tous les ans environ, vous ajoutez à la base de votre membre un anneau bien serré qui va utiliser l’élasticité naturelle de votre chair pour augmenter la longueur de votre bite. En dix ans, vous pouvez gagner jusqu’à 5 centimètres. Deux inconvénients subsistent malgré tout : vous ne devez connaître aucune érection pendant le traitement. Et après le traitement, vous vous rendrez compte que seule la taille au repos de l’engin a augmenté. Au garde-à-vous, ce sera comme avant.
  • Les poids : il s’agit de la technique la plus sûr. Elle consiste à garder en permanence un ou plusieurs poids en fonte reliés à votre membre qui va s’étirer en profitant de la force de gravité. Vous pouvez ajouter de la masse au fur et à mesure.
  • La greffe : si vous parvenez à soudoyer un employé de la morgue, vous aurez pourrez être facilement renseigné quand un cadavre bien membré sera mis au frais. Dès que c’est le cas, appelez SOS Greffe et rendez vous sur place muni d’une glacière et de beaucoup de courage.
AF2.png


Allongement de la langue

Sachez que toutes les techniques envisageables pour l’allongement du pénis sont également applicables à l’allongement de la langue (à condition d’avoir une bouche assez grande pour pouvoir s’y introduire le penis developper). Donc si vous répugnez à l’idée d’avoir une bite beaucoup plus longue qu’à l’heure actuelle, vous pouvez opter pour l’étirement lingual.

Mais attention, la langue est un organe nécessaire mais pas suffisant dans l’auto-fellation. Elle vous permettra de vous lécher le gland, les couilles, voire le trou du cul si vous insistez beaucoup mais ce ne sera pas une fellation au sens propre du terme. C’est un choix.

AF3.png

Dernier recours

Si les méthodes ci-dessus ne vous conviennent pas, reste la solution de l'auto-fellation à deux. C'est sûr, rapide et efficace.

Enquête exclusive : à la question "selon vous, messieurs, quelle est la meilleure méthode pour pratiquer l'auto-fellation ?", 100% des lecteurs de Têtu ont répondu "l'auto-fellation à deux". Majorité fait loi.

AFdeux.png


LogofilmX.png  Portail des articles interdits aux mineurs (avec photos)

Qu'avez vous pensé de cette nouvelle approche de la sexualité ?
 
665
 
1674
 
66
 
64
 
75
 
184
 
138
 

Ce sondage a été créé le janvier 26, 2009 16:56 et 2866 personnes ont déjà voté.


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia