Assurance longue vie

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
FMeLIFE main.gif

Ce couple a adopté l'assurance longue vie.

L' assurance longue vie est un type de contrat d'assurance-vie surpassant les déficiences idéologiques de ce dernier, en incitant à vivre longtemps.

[modifier] Justification

Le concept d'assurance longue vie part d'observations selon lesquelles :

  1. L'assurance longue mort constitue un non-sens, étant donné que la mort ne peut être quantifiée ou temporisée dans sa qualité d'absolu, et donc ne peut être longue ou courte.
  2. L'assurance-vie comporte une dimension de fatalité et de résignation morbide devant l'horizon de la mort, condamnée dans son principe même par une échelle de paliers fiscaux définis sur l'ancienneté du contrat, de sorte qu'à partir d'un ultime palier, les avantages fiscaux (détaxation des produits des primes) sont définitivement majorés jusqu'à la mort du souscripteurs. L'impossibilité d'avantager les avantages acquis n'incite plus à vivre. En se basant sur un profil d'espérance de vie moyen pour établir ses paliers, le contrat d'assurance-vie sème une confusion malvenue par rapport à un contrat élixir de jouvence, car il postule une conception irrémédiablement, et même consensuellement, finie de la vie dans son principe de solvabilité lui-même.

Ce tableau morbide se retrouve significativement dans les paramètres du régime successoral dont le contrat d'assurance-vie ouvre les droits : plus le souscripteur meurt tôt (avant 70 ans), plus ses "bénéficiaires" jouissent de l'exonération des capitaux transmis.

[modifier] Principes

[modifier] Fiscalité

L'assurance longue vie prend à contre-pied le principe de l'assurance-vie : il se base sur une échelle incrémentalement croissante de savantages fiscaux, de sorte que :

  1. Aucun horizon contractuel ne repose sur une spéculation statistiquement fondée sur la durée de vie.
  2. Le souscripteur doit vivre de plus en plus pour satisfaire une fiscalité de plus en plus exigeante et sans limite de convergence (ainsi la fiscalité consiste en une série de quantités versées au compte de l'assureur, dont la sommation ne converge jamais mais croît avec l'âge vers l'infini). Ce besoin de vivre plus influe positivement et directement sur la motivation vitale du souscripteur.

Parfois en option, le contrat comporte une clause de succession exprimant sa capacité à se transmettre à sa décadence... euh non... descendance, à la manière d'un virus héréditaire comme le SIDA, étendant ainsi l' espoir de vivre (par contraste à la désespérée espérance de vie de l'assurance-vie) à toute la famille, pour le plaisir de tous. Dans tous les cas, les différents contrats du marché sont remarquablement cohérents de l'un à l'autre.

[modifier] Mécanismes

Pour impulser la vie chez ses souscripteurs, l'assureur s'engage à déléguer des tueurs à gage dans l'activité de traque et de harcèlement de ses clients. Ceux-ci apprennent ainsi à valuer l'entretien permanent de la valeur de l'instant, et en acquièrent ainsi un sens du chérissement. Constamment en alerte, ils sont généralement acculés à un état d'exhaustion mentale et de décrépitude morale affligeante de martyr laïque. On corrèle la déflation morale résultante à la croissance de la demande en psycho-thérapie, où les clients supplient à genoux que le médecin leur donne envie de vivre, envie de joie de vivre, ou tout du moins de rendre moins morbide leur point de vue sur l'avenir.

À un niveau supérieur, la prolifération du nucléaire, de la pollution planétaire, et l'incitation à la haine et à la manipulation du respect, gouvernent la politique globale du consortium international des assureurs longue vie. Ces causes font l'objet de bilans de détérioration thématiques dans des lettres trimestrielles aux abonnés à la longue vie.

[modifier] Tableau d'amortissement financier

Ce tableau décrit symboliquement l'évolution des primes en fonction de l'âge du souscripteur, à verser à certains paliers d'âges[1]. Toutes les primes sont majorées (négativement pour le souscripteur bien sûr) de la prise en charge par la Sécurité sociale.

Les primes sont données en termes d'accidents de santé de coût équivalent au tarif nominal appliqué par la Sécurité Sociale, que le souscripteur est censé avoir prévenus par ses propres soins, de sorte que le fait de les avoir prévenus est récompensé par le fait de ne pas avoir à les payer doublement (une fois pour le non-respect du contrat et l'autre fois pour la vraie dépense de santé).

Tableau d'amortissement
Équivalence pathologique Palier
SIDA 51 ans
Bruits de succion immondes lors des dégustations 58 ans
Plusieurs centaines de lots de « ca fait des siècles et des siècles que les hommes... » et autre « Ah les jeunes de nos jours... » 60 ans
Ingestion accidentelle de cinabre et de sulfures de mercure (tentative accidentelle d'auto-momification à la chinoise) 63 ans
SIDA chez le petit-fils 64 ans
Perruque hippie pour compenser les chutes capillaires avec une touche Rebel 70 ans
Extraction des dernières dents pourries par les parents dentistes d'Olivier Rochus, et fabrication du dentier 72 ans
Transplantation d'un rein en faveur d'un proche de la famille assuré par le même contrat 74 ans
Siliconage pragmatique des seins (seulement pour les femmes et certaines catégories d'hommes) 75 ans
Couteau spécial à couper les veines, volume d'eau pour nettoyer la baignoire de tout le sang 77 ans
Greffe de foie 78 ans
Pacemaker 83 ans
Installation d'une chaise élévatrice dans votre cage d'escalier 89 ans
Coût du déraillage d'une rame après précipitation volontaire devant le train 92 ans
Internement pour Alzheimer critique 97 ans
Orthophonie pour compenser la perte du langage due à la marginalisation 82 ans
Sauvegarde de la collection des CDs de jeunesse en voie de péremption 120 ans
Délit de sale gueule Jeanne Calment (attentat à la pudeur publique) 128 ans
Renouvellement du stock de couteaux de cuisine SABATIER Diamant dont la garantie à vie a expiré 145 ans
Thanatopraxie accidentelle 160 ans
Création d'un cloaque pour la double résolution de l'incontinence urinaire et de la constipation chronique 170 ans

[modifier] Rentabilité

[modifier] Les cas de fonctionnement à perte

Certains contrats ne rapportent rien à l'assureur, en particulier quand les coûts de gestion (commandes d'homicide, spam publicitaire, corruption des instances de justice, paris) surpassent les revenus sur frais d'entrée, frais de gestion, redevances mensuelles des primes, taxes de survie. Dans ces cas, l'assureur procède généralement à la liquidation de contrats et de leurs détenteurs. D'autres actionnent le levier de la taxation des bons payeurs : cotisation de solidarité, contribution sociale généralisée, aumône allocative à supports collatéraux de ponctionnariats de bonne opportunité conjoncturo-morale, complément de renflouage de bonne volonté des caisses, extension corporatiste de la couverture préventive de réhabilitation des taxons du fonds de participation commun.

Les pertes sont parfois heureusement compensées par les décès, qui n'en sont de toute façon jamais des grosses, c'est-à-dire à peu près toutes.

[modifier] Accessibilité

L'assurance longue vie convient particulièrement bien à la peau sensible des nourrissons. Elle dissout les salissures sans délipider et en préservant le film hydrolipidique cutané. Elle prend soin de lui, l'adoucit, l'hydrate, et le surprotège tout en conservant l'élasticité originelle du derme. Ah non ça c'est le lait de toilette... Mais le conseil demeure : l'assurance longue vie est prouvément moins nocive sur la santé des enfants que le téléphone portable ou le Wifi.

[modifier] Compatibilité avec les autres contrats

Brochure anim.gif

Comme avec l'assurance-vie, l'assurance longue vie a de belles brochures alléchantes avec plein de jolies couleurs et d'images.

Les contrats d'assurance longue vie sont jumelés par défaut avec de nombreux autres types de contrats. Citons en particulier les contrats de fourniture d'accès à Internet, les formules forfaitaires des boutiques d'habillage virtuel sur Internet — stupide puisqu'il fait de plus en plus chaud à cause du réchauffement global, même sur le net —, et les formules forfaitaires des pressings virtuels — stupide puisque les vêtements virtuels ne sont pas nécessaires comme vu plus haut. Contrairement aux opinions reçues, l'assurance longue vie ne vient donc pas en complément ni des pantacourts longs ni des T-shirts à manches longues. L'assurance longue vie ne promet pas non plus d'acquérir une longue bite.

[modifier] Les offres du marché

Assurance Longue Vie 
Le précurseur. Ce contrat incluait déjà à son introduction des clauses successorales de tenue moderne, visibles dans le slogan « Vous protégez 1 vie, on en prend 2 ». Il est cependant rendu éculé par les innovations commerciales de ses suivants.
Acti Moins Moins 
Excellent contrat, étudié, aux frais d'entrée très bas. Il propose notamment , pour la première fois, l'option de résilier ou de suspendre les paiements à l'échéance à tout moment. Cette nouvelle donne se solda contre l'attente générale par un succès. Comme l'e-commerçant Magnatune, qui donne aux internautes la liberté de sélectionner leurs prix d'achat dans une fourchette, on constate non seulement un taux très bas d'exercisation de l'option, mais aussi une amélioration de la perception du contrat, propre à doper le climat de confiance et à redynamiser les flux de paiement.
Solip6 
Solip6 est un contrat ascétique dans le sens où il affirme l'inexistence de ses souscripteurs. Il prend donc ses libertés par rapport à l'évolutivité du contrat en augmentant les primes, dans une optique d'expérimentation libérale du monde environnant. Pour ce contrat, il y a forcément un con milliardaire qui à la fois le respectera et se damnerait pour payer les mensualités de ce respect. Inutile d'ajouter que ce contrat invincible ne peut pas perdre selon Schopenhauer.

[modifier] Les OPCVM

Une OPCVM est un fond collectif de placements s'appuyant sur une communauté de souscripteurs pour valoriser les contrats individuels. Ils sont basés sur l'esprit d'initiative propre aux parieurs : tous les jeudis, des paris sont ouverts aux participants sur la date de passage à trépas d'un membre de la communauté. Les parieurs peuvent alors de principe se muer en commanditaires d'homicide, mais jamais s'ériger en gardiens du principal intéressé, puisqu'on parit sur l' échéance d'une fin à horizon figé, voire piloté — d'où la notion de gestion à horizon dans les contrats d'assurance-vie.

Les OPCVMs ont donné naissance à différents phénomènes, dont les plus importants sont :

Un taux de suicide plus élevé que la moyenne saisonnière 
De nombreux souscripteurs mirent fin à leur jour pour « enculer par derrière » les paris établis à leur sujet, en faussant toutes les prévisions. Depuis l'éclatement de la bulle économique de l'assurance longue vie au début des années 2000, une loi déontologique impose la confidentialité des prévisions grâce à un système à base de cryptographie à clé publique.
Un rajeunissement symptomatique des cadres 
Lassés des temps de latence, une concertation tacite au sein de la fraternité des parieurs a incrémentalement avancé les dates prévisionnelles, encourageant la précocité expéditive des meurtres.
Falsification d'identité 
Les falsifications portent généralement sur l'exagération de l'âge afin de rendre sur-optimistes les prévisions portant sur soi, un vieil homme mourant statistiquement plus facilement qu'un jeune. Le faussaire peut se consacrer à l'extinction d'autres vies une fois atteinte la péremption de l'enjeu des prévisions, puisqu'il a survécu à la fameuse deadline.

[modifier] Prix Darwin

Différents cas de figure historiques s'insèrent (ou pas) étrangement dans le cadre de l'assurance longue vie.

[modifier] Monsieur Chaussette

Monsieur Chaussette s'inscrivit à Acti Moins Moins avec Madame Chaussette en bénéficiaire. Malheureusement les Chaussettes ne fonctionnant que par paires, la mort de Monsieur Chaussette handicapa tant Madame Chaussette qu'elle passa le restant de sa vie à juter dans une poubelle.

[modifier] Dieu et Jésus Christ

Dieu souscrivit à une assurance longue vie avec Jésus Christ en bénéficiaire. Mais Dieu étant immortel, ça fait depuis 2016 ans qu'il continue de payer l' "incitation à vivre". Des versions hérétiques continuent cependant de circuler, selon lesquelles c'est justement grâce à l'assurance longue vie que Dieu se fait éternel, et qu'avant la souscription il n'était qu'un juif parmi d'autres. Dans tous les cas le duo avait essayé de duper le système en faisant croire au décès de Jésus Christ sur la croix pour techniquement clôturer le contrat.

[modifier] Nirvana

Kurt Cobain aurait gagné à souscrire à une assurance longue vie, vu qu'il faisait sa vie au nirvana. Mais non, il préféra s'assurer de sa "virilité" auprès d'une courte vie. À ce titre, il n'était qu'un émo-fif de plus avant l'heure.

[modifier] Notes

  1. En fait le tableau s'étend indéfiniment, conformément au modèle ouvert de la vie humaine que soutient l'idéal de l'assurance longue vie.


Argent.png  Portail de Picsou

Qu'avez-vous pensé de l'article "Assurance longue vie" ?
 
1
 
3
 
2
 
2
 
1
 
0
 

Ce sondage a été créé le décembre 22, 2007 16:07 et 9 personnes ont déjà voté.
Partage sur...
wikia