Arnould Von Strudel (1867-1917)

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Arnould VON STRUDEL, né le 29 février 1867 à PlümPlühümftenberg (Bavière Occidentale), mort à Süzgangpräeteinstadt (Bavière orientale), est un ingénieur bavarois à la base de toutes les inventions majeures du 20ème siècle.

[modifier] Hérédité

Le père d'Arnould VON STRUDEL était épicier dans le village de Mitzgangzenberstein (Bavière occitane) et vendait essentiellement des clous. En effet, ce commerce était fort florissant à l'époque compte tenu de l'incroyable production de bois dans la région, dont les habitants ne savaient que faire.

Strudnoce.jpg

Une bien belle copulade

Plutôt que bêtement le bruler pour avoir chaud l'hiver, nombre de bavarois dont les Mitzgangzenbersteiniens passaient leur temps libre à clouer entre elles des planches. C'est pour cela qu'encore aujourd'hui, on peut constater l'incroyable diversité des chalets de bois qui parsèment les montagnes et surtout le nombre incroyablement élevé de coucous dits suisses (de fait, bavarois). L'office central de Statistiques bavaroises rapporte en 2005 un chiffre moyen de 22 coucous par habitants, ce qui est beaucoup trop. VON STRUDEL père occupait donc une position sociale fort respectée dans son village.
Strudrupture.jpg

Le couple Von Strudel et le bucheron bavarois, on distingue assez bien le pénis du père en arrière plan

Selon les archives locales (n° 2823 du MitzgangzenbersteinZeitung) c'est lors du bal local de charité au profit des Castors Bavarois Sans Emploi qu'il fit la connaissance d'Erzebeth Difentelgastrulopovich, fille de l'entrepreneur Gréco-syldave du même nom, magnat du métal dans le bassin sidérurgique de la Bavière Ouzbekisataine.

Ils se marièrent deux mois plus tard, sous le haut patronage des Coupeurs de Bois Bavarois Sans Emploi Victimes des Castors Bavarois Sans Emploi (CBBSEVCBSE) et durent s'accoupler durant leur nuit de noces sous les yeux de l'assistance attentive, comme le veut la tradition. On pense que c'est durant cette nuit qu'Arnould VON STRUDEL font conçu, vu que sa femme le quitta dès le lendemain avec perte et fracas. Certains historiens pensent que n'ayant pas assez copulé avec sa moitié, VON STRUDEL père finit la nuit dans la plus stricte intimité dans les bras d'un bucheron bavarois pris de boisson, certes privé de son emploi mais pas de sa hache.

[modifier] Jeunesse

[modifier] Une naissance difficile

Strudbebe.jpg

Un bébé heureux, à qui on jeta beaucoup de cacahouètes, et pas mal de pierres aussi.

Erzebeth VON STUDEL née Difentelgastrulopovich erra longtemps, bafouée, déshonorée, humiliée, raillée de toutes et de tous parmi les plaines et les vallons de la Bavière Lapone avant de trouver un endroit où finir sa grossesse et mettre son bébé au monde. C'est au zoo de PlümPlühümftenberg (canton de Ürthorsachszentenber, Bavière Occidentale) qui l'accueillit, non au vu de sa détresse mais parce qu'à force de perdre les eaux, elle en foutait partout. L'accouchement fut une horreur absolue,le zoo n'étant absolument pas équipée pour de telle naissance. Le matériel obstétrique utilisé fut celui destiné aux mammifères de plus de 50 kilos, ce qui donna des résultats surprenants. Il naquit le 29 février 1867, à 12h48, pesant 3Kg120 et mesurant un mètre douze.

[modifier] Une enfance difficile aussi

Arnould VON STRUDEL avait donc une drôle de frimousse qui certes ne le rendait pas beau mais drôlement sympathique au yeux des soigneurs animaliers. Ces derniers purent se livrer à tout un tas d'expériences rigolote avec lui, comme lui faire faire ses nuits sur un arbre, lui injecter des anesthésiques pour le faire dormir, le faire manger avec un entonnoir de la viande crue, le faire marcher avec une badine électrisée, ou encore lui faire tenir en équilibre un ballon sur son nez en faisant "OUINK OUINK" en bavarois, ce qui amusait beaucoup les enfants des villages limitrophes.

Arnould VON STRUDEL que nous appellerons STRUDY, comme ses soigneurs l'avaient affectueusement surnommé, mena ainsi les premières années de sa vie, à contempler le spectacle des bêtes qui copulaient comme des bêtes et des paysans bavarois qui venaient le voir, incrédules, comme des paysans bavarois incrédules. Les historiens affirment que ce fut là le point déclencheur de sa prodigieuse inventivité et supputent que c'est la contemplation de l'ensemble de la création qui le poussèrent à vouloir perfectionner le monde dans lequel il vivait. Sacré Strudy.

[modifier] le Grand tournant, à droite, au fond du couloir

Lasse de se prêter aux jeux zoophiles auxquels le directeur du zoo l'obligeait à s'adonner, comme la girouette babouine inversée ou encore la fellation du morse en Alaska (particulièrement douloureuse, à cause de la moustache) Erzebeth VON STRUDEL quitta en 1870 le zoo de PlümPlühümftenberg pour reprendre son emploi de proctologanalyste (la psychanalyse en était à ses premiers balbutiements) à Vienne. Elle se maria là avec le célèbre diplomate français Eudes-Ansèlme DULISIER DUPORT. Strudy fit alors le grand bond de son enfance quasi animale à une éducation bourgeoise, avec nourrice, plats en argent, et petit doigt en l'air.

Aussitôt se révélèrent les talents prodigieux de Strudy en terme d'inventions, qui firent l'admiration de son entourage. Une fois la propreté acquise, il mit au point le système de tout à l'égout de Vienne. Fâché de voir sa nourrice arriver à la bourre ou la maitresse de son père ne pas partir assez vite, il fabriqua le tramway (le premier d'Europe) et posa avec ses petits doigts boudinés tous les rails, après son rôt du soir.

Strudenfant.jpg

Strudy (à droite) devant son premier légo. Pour la peine, il inventa aussi le travestissement.

Strudemaison.jpg

La cabane de Strudy (à droite) dans le jardin de ses parents

Cette boulimie inventive l'accompagna toute sa jeunesse et le dispensa d'aller à l'école puisqu'avant même son inscription à la maternelle, il avait jeté les bases du système universitaire européen Érasme.

Le reste de son enfance fut du même tonneau et un peu fastidieux à raconter, puisque Strudy transformait absolument tout ce qu'il touchait.

Une anecdote rigolote et fascinante nous est tout de même rapportée par son médecin pédiatre, le docteur Arthtrumvonstrumfrüdülü dans ses "carnets d'un fourreur de petits pains viennois: du sexage de poule à la pédiatrie en milieu urbain". La mère de Struddy, inquiète des conséquences des intenses activités masturbatoires de son fils, l'emmena chez le médecin. Là ce dernier découvrit avec stupeur que Strudy, dans ses petits carnets de journaux intimes, avait créé les maquettes de Playboy, Penthouse et la double page centrale des tabloïds anglais avec la fille à poil qui se tripote les tétés, la salope.Plus surprenant encore, à l'examen, Arthtrumvonstrumfrüdülü s'aperçut que Struddy avait mis au point la chirurgie plastique et s'était rallongé la quiquette de 20 bons centimètres. Un hommage aux compagnons éléphants de son enfance peut être.

[modifier] Le petit VON STRUDEL illustré

Ou : Quelques étapes marquantes de la vie et de l'œuvre de ce grand inventeur

[modifier] 1875

Après cinq années passées à Vienne, à 8 ans, Strudy se décide à rejoindre son diplomate de père adoptif au Japon. Il en profite pour créer l'UFOlogie, Jean Claude Bourret, la 5, la photo floue, les pylônes électriques et les arbres penchés.
Strudovni.jpg

Strudy, au dessus de la Bavière Équatoriale

[modifier] 1882

Pendant son séjour sur les îles nippones, Struddy met au point le manga, la petite culotte humide de collégienne, le pique à choux, le yamakasi, le céplucour (repris par le japonais sous le nom de seppuku), le bonzaï (par inadvertance, en cherchant à créer une variété de bégonias carnivore géant), et Godzilla. Première relation sexuelle avec un tourteau et invention du lubrifiant animalier.

Strudservice.jpeg

Strudy, avec ses potes, en train d'opérer Godzilla de l'appendicite

[modifier] 1884

Mise au point des idéologies de masse, du Karl Marx, du thermos à café, de la fabrication industrielle de cigarettes, du cancer du poumon, de l'ultra brite, du bonbon à la menthe, de l'envie de chier à 9 h30 le matin et de l'étagère à journal qui se pose à côté du rouleau de papier toilette.

Strud16.jpg

Devant ses prototypes de cigarettes collectives au shit

[modifier] 1887

Retour en Bavière Méridionale. Il rencontre alors Plectrude Ombonlostensteinsteinmetzgenbergen qu'il épouse en février 1889. Le pasteur à l'issue de la cérémonie se suicide car il a écorché le nom des époux. Strudy met au point IKEA et ses fameux guides de montage pour aller acheter la majorité des meubles de la chambre de leur premier enfant. Il créé aussi le SAMU, les urgences, l'anesthésie générale et rajeunit les techniques d'amputation de l'index gauche. Accessoirement, il fait huit enfants à sa femme à ses heures perdues.

Strud25.jpg

En ayant plein le cul d'entendre son bébé pleurer, Struddy invente le baladeur, Elvis, Bob Marley, Dick Rivers et les acouphènes

[modifier] 1892

Struddy trompe sa femme avec Marie Curie. Vous connaissez la suite.

Strudradio.jpg

Les fameux rayons X

[modifier] 1897

Poussé par la fureur de vivre et l'œil du tigre, la mise au point simultanées des bagnoles de sport, de l'éclairage public et du code de la route n'est pas un franc succès.

Strudvoiture.jpg

"Je crois que je tiens un truc....Ah oui, ce sont mes dents"


[modifier] 1901

Désireux de revenir à des activités plus tranquilles, Struddy invente l'informatique, Bill Gates, Steve Jobs et la dEsencyclopédie. Grâce à son ténia, il créé aussi la première version du solitaire, qui réjouira bien des salariés.

Strudpc.jpg

Et c'est devant ces écrans éteints que Strudy se décida à mettre au point la prise électrique

[modifier] 1910

Abhorré par les sommités intellectuelles et scientifiques de son époque, Struddy reste trés aimé du petit peuple, grâce à ses ingénieuses inventions qui révolutionnent la vie quotidienne.

Strudpq.jpg

Essayage publique du Triple Épaisseur Souple parfumé à la colchique des bois : Un succès populaire

[modifier] 1917

Mort d'Arnould VON STRUDDEL dans l'explosion de son laboratoire, alors qu'il cherchait un nouveau carburant à base de surimi pour son scooter.

Strudcach.jpeg

Un bénévole japonais, en deuil, nettoie les restes d'Arnould VON STRUDDEL.

[modifier] Contribution à l'Humanité

Bref, tout ce qui vous entoure à été mis au point par Arnould VON STRUDEL. C'est un génie absolu. Que dis-je ? LE génie ultime. Über Alles et tout et tout. Oubliez tout ce que vous avez appris, C'EST FAUX ! Honte aux mensonges et calomnies éhontés des gouvernements successives voulant s'arroger les inventions inouïes et géniale d'Arnould VON STRUDEL ! Rétablissons à jamais au firmament des cieux enluminés et purpurins d'étoiles iridescentes la mémoire radieuse de Struddy !

Votre siège ? VON STRUDEL.

Votre clavier ? VON STRUDEL.

Votre baignoire ? VON STRUDEL.

Votre mère ? VON STRUDEL.


Marie Curie and Albert Einstein.jpg

M.Curie et Einstein :
"On l'a bien baisé, hein ma vieille ?"
"Oh ça oui..."


691px-Pi-CM.svg.png  Portail des Sciences sérieuses  •  Photo Bio.png  Portail des Gens


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia