Arithmétique des moutons

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

L'arithmétique des moutons est une branche de l'arithmétique classique.
L'arithmétique classique c'est déjà chiant, alors imaginez celle des moutons... Son utilisation première est d'ailleurs et avant tout somnifère.

[modifier] Origines

C'est Jésus Christ qui a créé l'arithmétique des moutons, pour compter ses agneaux. C'est grâce à de savants calculs arithmo-ovins qu'il a trouvé des brebis égarées. C'est logique: s'il les avait trouvées par comptage direct, elles n'auraient pas été égarées, par définition. C'est de cette théorie que se sont inspirés plus tard les astrophysiciens pour calculer la présence de planètes qu'ils ne voyaient pas.

[modifier] Axiomes

  • L'arithmétique des moutons utilise les même lois de calculs que l'arithmétique classique.
  • L'arithmétique des moutons utilise le mouton comme unité, la brebis comme demi-unité (la brebis étant la moitié du mouton), et la laine comme unité de produit de mouton.
    • Exemples: 2 mouton × 2 mouton = 4 laines  ; 1 brebis + 1 brebis = 1 mouton ;
  • Dans les cas, rares, de calculs uniquement avec des brebis, on admet que le produit de brebis est le lait. Cependant, le lait est aussi utilisé dans l'arithmétique des chèvres, alors on s'y perd. La laine reste donc plus commode à utiliser.
  • De ce fait, X laines au carré équivalent à X laits. Soit l'équation aux dimensions : [lait] = [laine²]
    • Exemple: 2 brebis × 2 brebis = 4 laits = √(2²) laines = 2 laines ;
  • On ne peut pas faire des calculs mélangeant l'arithmétique des moutons et celles des chèvres.
    • Exemple : 2 moutons × 2 chèvres ≠ 4 hybrides ;

[modifier] Utilisations

A part quelques bergers qui trouvent des applications directes de celle-ci quotidiennement,l'arithmétique des moutons n'est jamais utilisée concrètement. Elle sert le plus souvent aux insomniaques en quète de sommeil.

[modifier] Chez les bergers

L'arithmétique des moutons est la manière la plus simple pour dénombrer le nombres de têtes dans un troupeau. Cependant, la méthode se perd et sont de plus en plus nombreux les bergers qui utilisent l'arithmétique classique pour compter leurs petites bêtes.

[modifier] Chez les insomniaques

Ou plus généralement chez toutes les personnes qui ont des troubles du sommeil.
Comme on l'a dit plus haut, l'arithmétique des moutons est extrèmement chiante et soporifique. Son utilisation a donc des vertus somnifères reconnues.

Pour les troubles légers du sommeil, il suffit de faire quelques calculs simples de type :
1 mouton + 1 mouton ;
si cela ne suffit pas, il faut rajouter un mouton, puis deux, puis trois, jusqu'à endormissement.

Pour les troubles plus lourds, il faut s'attaquer à des calculs plus complexes, de type équations de degré 4 ou 5 :
4 moutons4 + 189 moutons3+ 34 moutons + 55 brebis ;


691px-Pi-CM.svg.png  Portail des Sciences sérieuses

Partage sur...
wikia