Bison Futé

Un article de la désencyclopédie.

(Redirigé depuis Août)
Aller à : Navigation, chercher

Partir en vacances n’est pas facile, c’est même parfois impossible. Un homme peut vous tuer d’un coup de fusil pour l'avoir dépassé dans une queue, vous pouvez être en prison pour un détournement de fond accidentel ou même simplement avoir des principes moraux vous empêchant de profiter de la vie : rien ne vous empêche d’être un crétin. C’est même conseillé pour être un citoyen béat. Mais voilà, tout ne va pas toujours comme sur des roulettes…

Bisonroulette
Parfois, même sur des roulettes, ça ne va pas.

…et là rien de tel que de prendre des vacances, partir, changer d’air, s’évader…tout ce vocable pour ajouter, déjà à la culpabilité d’arrêter son travail nourricier, celle de devenir un bagnard jouant les filles de l’air.

Après avoir bien regardé derrière pour s’assurer que son patron ne le suit pas, le travailleur est donc chez lui, à une heure où normalement il gagne son pain en rendant service à la société qui l'aime tout spécialement (faut vraiment être un bâtard de Satan pour pas culpabiliser).

Warning icon

Mais chez lui il y a sa femme, ses factures, le souvenir de son chien adoré écrasé par un bus impoli, et ces trois choses ont tôt fait de gâcher son plaisir ! Si bien que le pauvre bougre, tiraillé par sa marmaille (oubliée par le bus impoli), à deux doigts du fait divers, est poussé vers la seule échappatoire saine…sur la ROUTE DES VACANCES !

Bisonvw
Soit V les vacances, W le travail et Liv Tyler la femme pour rendre le schéma intéressant : le segment VW représente la route des vacances.

Soit :

  • un travailleur poussé à bout
  • un logis hanté par femme au foyer et autres goules prolétophages
  • une destination paradisiaque : le cap d’Agde
Qu’est ce qui pourrait empêcher notre ami de poursuivre sa noble destinée, son rêve ?

Réponse :

Rien. Car à partir de là, Bison Futé prend le relais.

Bisonlogo
Je la sens pas cette bestiole à coiffe amérindienne... C'est vrai quoi, il y a quelque chose de louche, surtout quand on s’aperçoit qu'ils ont oubliés de lui dessiner des sabots.


Depuis l’origine des temps de 1976 veille sur la route des vacances l’ange gardien du père de famille. Celui dont tout le monde parle dans cet article a amené la paix et l’harmonie, ce que nous tous semblons oublier. Nous savons qu’il est là, quelque part. Mais que savons-nous au juste ? Et est-ce si intéressant ?
Les controverses fleurissent au sujet de la naissance de Bison Futé. Il faudra donc détricoter la version officielle de sa création pour en saisir toute sa légendaire sintégruité.

[modifier] La version de le Gouvernement

Bison Futé fut créé en réponse à la question : « Par où je passe pour vite arriver à la Grande Motte ? », pèlerinage que tout Français moyen se doit de réaliser, s’il le peut, au moins une fois dans sa vie.

Une grande idée dont les sources officielles nous disent que l’inventeur restera, comme celui du porte-banane, tristement inconnu. Malgré la fulgurance du génie et comme tous les projets d’envergure, l’intégration bisonfutéenne dans le sens commun ne se parfit qu’au fil des siècles : passant progressivement de l’annonce de l’accident survenu l’avant-veille, à celui survenu une heure auparavant, jusqu’à enfin anticiper les éventuels bouchons sur l’autoroute A7 en direction d’Avignon.
Au départ simple initiative isolée, son succès fut tel qu’un troupeau d’experts fut nommé pour prendre les devants, mettre un nom dessus et du budget derrière. Sssalope.

[modifier] Prémices d’un nom

D’après les investigations menées par une commission de linguistes de la sencyclopédie, il s’avère que le nom Bison a été proposé puis s’est imposé naturellement, accueilli dès le départ par un large consensus et avec un petit panneau nominatif à son arrivée à l’aéroport. C’est tout. Ça fera 11 000 euros.

Mais l’adjectif Futé, quant à lui au cœur de nombreuses polémiques, mérite d’être explicité ici.

[modifier] Une grande idée

Parfois tiens, il fait beau, prends une chaise et bois un coup, ou mince, j’aurais pas dû reprendre deux fois des fajitas : il n’en faut pas plus à l’homme pour s’asseoir et pour créer. Ainsi vont les commissions.


le président de la commission : Bon, messieurs, nous voici tous réunis autour de cette table pour parachever le nom de ce que nous avons à 138 contre 115 voté être une grande idée.

L’assemblée : Bravo, bravo * clap clap clap*

Un crétin caché : Vive le roi !

le président de la commission  : Ahem. La demande de canonisation a été envoyée au Vatican concernant le futur Saint Jean-Philippe Bertholu, pour ses travaux de proposer le mot bison. C’était légitime. Je ne félicite d’ailleurs pas les autres participants du groupe de discussion, dont les diverses propositions étaient sans exception idiotes ou malvenues. Laissez-moi vous en lire quelques passages :

Je suggère que le futur phare des départs en vacances, en tant qu’il donne une visibilité sur l’avenir et permet d’anticiper, voire d’espérer, des changements de cap, et d’ainsi se guider vers une destination imminente plus certaine, se nomme justement LE FUTUR. Y aurait des lasers et des x-wings…
Le Perroquet GPS.
C’est selon moi la meilleure appellation : le perroquet servait aux pirates et à moult autres de conseiller permanent, perché sur l’épaule ; tandis que le GPS a pour vocation de guider sur les routes. J’ai pensé également au Perroquet Lambert pour les professionnels, mais il reste encore les droits d’auteur à racheter à Pixar car c’est le nom de leur dernier film. Mais sinon Perroquet GPS ça claque.
Je propose Bison. Signé : Jean-Philippe Bertholu
le président de la commission : À bien y repenser, Perroquet GPS était une bonne idée. Mais maintenant que Bison a été adopté, à vous de proposer de nouveaux adjectifs rassurants. Ça urge : ça fait 6 mois qu’il y a un bouchon monstre entre Strasbourg et Orléans.
l’assemblée : Bison….blablabla…blabla…aguerri…blablabla…fabuleux…bla…crétin…blablablabla…futé…blabla
le président de la commission : Quoi ???? Qu’ai-je entendu ??? Bison…Futé ? ! Voilà qui est parfait !

Ça fera 250 000 euros.

Et ce qui est certain c’est que Wikipédia ne donne pas beaucoup plus d’explications. Le Journal Officiel livre à peine plus de pistes en révélant le coût de l’opération imputé aux deniers publics. Il n’a pas non plus fait à la France un deuxième trou de la sécu.

[modifier] La vraie Légende

NON. Il n’existe qu’un seul Bison Futé.
Ce, même si la société de consommation tente continuellement de nous vendre des sous-produits, des bisons futés factices pour acheter le salut de notre âme ou faire pousser nos légumes. Une fois pour toute NON, LE VRAI BISON FUTÉ N’EST PAS BIO. Et d’ailleurs, le vrai Bison Futé n’a pas besoin de publicité, il la coupe.

Ce sac plastique aurait pu être Bison Futé.

Mais Bison Futé n’est pas non plus là QUE pour entrecouper la radio de mauvaises nouvelles afin de nous faire mieux apprécier notre bungalow deux étoiles au camping de Juan-les-Pins. Il était très bien ce bungalow d’ailleurs. Non, Bison Futé est né et a grandi dans l’adversité, comme François Bayrou. Et c’est dans les bouchons que l’on reconnaît le vrai Bison Futé.

[modifier] Le bouchon

Searchtool James Cameron, la feuille A4 renfermant ce scénario a été soigneusement déposée à la SACD.
Bisonmarabout


La Légende de Bison Futé commence le jour où un élan gambadant rentra tout de go dans un bison isolé, qui tomba lourdement dans la Bretagne amoricaine l’herbe verte de la plaine. La vallée rugit alors sous la plainte de l’animal, et cette effervescence rameuta son troupeau qui chargea dans sa direction. Dans une cohue au sein de laquelle même l’œil perçant de l’aigle royal qui passait par là ne pouvait rien distinguer, la trombe de bisons heurta dans un choc violent les deux accidentés. Le premier suraccident de l’Histoire du monde survint, et avec lui le premier bouchon d’une longue lignée.

Le cri du koyote retentit au loin comme pour bien rappeler qu’on était au far west.

[modifier] Révélation

Bisontwilight
Vivement qu'il sorte.


Ce n’était pas la grande poilade dans les rocheuses à cette époque. Élans et bisons se rentraient dedans à qui mieux-mieux et seuls les indiens tentaient de briser le maléfice en pesant vaillamment sur la démographie des bovins.
Jusqu’au jour où un jeune indien, Bison Normal, n’en put plus de voir son animal totémique con comme un mickey. Il alla donc voir le sorcier du village, qui tel Jean Petit fit une danse comme d’habitude, ce qui provoqua la pluie mais pas l’effet escompté.

N’en revenant pas d’avoir fait tenir une idée aussi inutile dans une seule et même phrase, l'auteur de cet article s’adressa à notre héros.

Petit, tu t’y prends vraiment très mal…
Bison Normal : Mais…qui me parle ?
Ah oui, pardon. Ahem..petit, je suis Dieu ! Ou l’un de tes dieux…
Bison Normal : Euh, nous les indiens, nous parlons plutôt en terme d’esprits. Mais pour vous on est tous des bougnoules alors…
T’as vu comment tu parles à l’esprit de…euh…le rocher ?! Tu veux que je te foudroie ou quoi ??
Bison Normal : Oh non..! Pitié, esprit de le rocher ! ! je ne suis qu’un insecte ! Pitié pitié.
C’est bon, c’est bon. Bon je te disais : tu t’y prends mal. Il faut faire une déviation : tu indiques par des signaux adaptés à ton troupeau d’emprunter une voie moins encombrée et…
Bison Normal :
…euh… Quand la pierre obstrue le cours du fleuve, l’eau trouve toujours son chemin. Ou un truc comme ça.
Bison Normal : Merci, doux esprit trop beau, j’ai compris !
Et maintenant je retourne finir l’histoire…
Bisondieu
« ...l’auteur de cet article s’adressa à notre héros... »

[modifier] Bison Futé

Bison Normal imagina dès lors une stratégie : en barrant la route des transhumances, et en semant sur la voie alternative moins encombrée de l’herbe à bison dont les bisons pas futés sont très friands afin de les inciter à l'emprunter, il parviendrait à déjouer le complot des Illuminatis d’alors (le complot de faire se rentrer dedans des animaux – ils sont vraiment partout).

Pour le récompenser de ne plus se faire emboutir par des élans, les bisons le rebaptisèrent Bison Futé, du nom de leur personnage préféré dans l’Agence Tout Risque.

Bisonfute
Chaque antenne Bison Futé de France possède un exemplaire de cette photo.

[modifier] Retour sur la route des vacances

Comme l’airbag, Hermès ou St Christophe, Bison Futé est un des esprits protecteurs des automobilistes. Quand les deux premiers échouent à éviter les gens de mourir, Bison Futé veille à ce que ça ne nous fasse pas perdre notre temps. En ce sens, Bison Futé est pour la vie.

Mais qu’on le veuille ou non, le concept même du Bison Futé tire toute sa raison d’être des sinistres, quand un aoûtien pressé de partir rencontre frontalement un juillettiste qui se hâte de rentrer chez lui par exemple. C’est alors que la magie ancestrale opère, et Bison Normal, Bison Futé, esprit de le rocher et rêve du Cap d’Agde ne forment plus que l’étreinte protectrice qui enveloppe la 306 du noble vacancier de son halo d’argent de chèques vacances.

Schéma-type d'un accident sous le règne de Bison Futé

[modifier] Une fin à Bison Futé ?

Ainsi Bison Futé continue de faire le Bien chaque année aux mêmes dates, comète de Halley annuelle des gens du petit voyage, cadeau de Noël estival pour exparisiés, trou à vœux du prolétaire, patte de lapin radiodiffusée, bois de santal autoroutier...


...mais un jour...


...quand il ne surviendra plus aucun accident : Que deviendra-t-il ?


Il s'en ira, loin des hommes auxquels il aura apporté la paix, échappant à son créateur, se ruant telle la bête hors de sa cage ! Où ira-t-il ? En Afrique peut-être ? En Chine ? Oui, partout où les gens prennent la route des vacances, il sera là.


PommierPDN  Portail des Sciences de la nature  •  Photo Bio  Portail des Gens

Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
wikia