Anse-Saint-Jean

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

L’Anse-Saint-Jean est le premier et seul royaume municipal en Amérique-du-Nord. Le maire actuel Denys Arcand s’est proclamé Roi Denys Ier en 1997. Il forme la (Triple) Alliance Conservatrice-Impériale De l’Est (plus connue sous l’abréviation l’ACIDE) avec le maire Maurice Duplessis de Dullbeau-Métabetchouan et le dictateur municipal Jean «Là-là» Tremblay de la ville de Saguenay. Denys Arcand est également connu pour ses films dépressifs comme «Le déclin de l’empire saguenéen» (1986), «L’âge des petits zèbres» (2007) et «La reine de la laideur» (2014) qui servent comme cinéma de propagande en mettant en scène la vie de tous les jours à l’Anse-Saint-Jean.

[modifier] Géographie

La municipalité est située à l’ouest du village des transsexuels Petit-sage-gaï et à l’est du camping délaissé Saint-Phénix-d’Ostie. Au nord et de l’autre côté de la rivière Saguenay se trouve le village consanguin Ça-Tombe-Sur-Le-Cœur où tous les habitants sont forcés de se marier avec leurs frères et sœurs ou encore cousins et cousines. La municipalité la plus proche au sud-est du royaume municipal est le village Enceinte-de-Simon qui est méconnu pour ses problèmes de prostitution de filles mineures et d’où on peut partir en sous-marin à la maison d’horreur Rivières-des-Loups au BS-Land. L’Anse-Saint-Jean se trouve proche du Parc national Sage «Ne!» fondé par des colons allemands («Sage Ne!» veut dire «Dis non!» en joual allemand).

[modifier] Histoire

L’idée de fonder un royaume municipal s’est concrétisée après le déluge du Saguenay en 1996 suite à l’explosion d’une brasserie de Laurentide bâtie par Maurice Duplessis et Jean «Là-là» Tremblay dans le pavillon des Premières Nations délaissé de la «Québec à Chibougamau» (CAQ, anciennement UQAC Université du Québec à Chibougamau avant que le «U» dans le logo tombe en panne, à ne pas confondre avec le party de Francine Lego, l’infâme CACA ). Un événement semblable avait déjà eu lieu lors du glissement de terrain à Saint-Jean-Diarrhée en 1971 causé par le débordement d’une fausse septique de l’Alcan. À cette époque, l’Anse-Saint-Jean était affiliée à la ville de Chibougamau (à ne pas confondre avec la ville de Chicoutimi dans la Gay-James) et Denys Arcand était sur le point de construire le plus grand bac à fleurs du monde dans le cadre du «Festival du Pollen». Les subventions pour ce projet ont été coupées suite au déluge tragique et Denys Arcand était choqué que la relocalisation de quelques milliers de citoyens et la reconstruction des infrastructures majeures de la ville de Chibougamau étaient plus importantes que son bac à fleurs. Il a donc déclaré l’Anse-Saint-Jean libre et s’est fait voter roi par l’assemblée municipale en 1997. Mondialement médiatisée, la cérémonie du couronnement a inspiré d’autres intellectuels aux tendances dictatoriales comme Réglisse Labeaume, maire de Québec, et Jâuques Pari-Zoo, premier ministre d’un pays imaginaire qui existe juste dans sa tête et celles des membres de la société sécrète des femmes Pyramidales Querelleuses PQ. Depuis le début de la monarchie à L’Anse-Saint-Jean, Denys Arcand a pour but de devenir le personnage politique le plus longtemps au pouvoir dans l’histoire de la région. D’après un reportage d’Infoman, il serait en train de planifier un complot qui aurait pour but d’assassiner ses concurrents et alliés Maurice Duplessis et Jean «Là-là» Tremblay avec l’aide de la mai(t)resse Chloé Sainte-Marie d’Alma lors de l’ouverture d’une nouvelle brasserie de Laurentide à Saint-Prime en intoxicant ses adversaires avec l’odeur puante des excréments de vache de cette petite municipalité surnommée le «pu-radis».

[modifier] Économie

Les plus grands employeurs de la ville sont les mines de la poule aux œufs d’or du Mont Édouard, la brasserie locale de Laurentide, le Camping «Denyse Ière», les guides touristiques du pont découvert (le fameux «Uncovered Pond») et roi Denys Ier de l’Anse lui-même qui fait des simulations de grandeur nature avec ses nombreuses cousines de Ça-Tombe-Sur-Le-Cœur. Le chaud-mage est pratiquement inexistant à l’Anse-Saint-Jean.

[modifier] Toursime

Outre le palais municipal et l’«Uncovered Pond», l’Anse-Saint-Jean attire de nombreux visiteurs depuis que l’endroit fait partie de l’«Association des plus bofs villages du Québec». Le «Transe-Saint-Jean» est le bar de danseuses transsexuelles le plus populaire au sud de Baie-Comeau.

Qu'avez-vous pensé de l'article "Anse-Saint-Jean" ?
 
0
 
0
 
1
 
0
 
0
 
0
 

Ce sondage a été créé le mai 6, 2014 01:07 et 1 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia