Allégorie de la caverne

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

[modifier] Préface

Tout d'abord, commençons par rappeler que l'allégorie de la caverne (dans laquelle, étrangement, ne sont présents ni gorilles ni alligators) est l'explication d'un truc (l'accès à la connaissance). Donc, comme faire une explication de cette explication serait complètement débile, nous nous en tiendrons à la première explication, celle de Socrate.

Jeune étudiant stupide et sale : Yo mec, c'est pas l'allégorie de la caverne de Platon, plutôt ?
L'auteur sexy : Ce n'est ni l'allégorie de la caverne de Platon, ni de Pluto. Socrate discute avec son pote Glaucon (comme un balai), et Platon prend des notes, qu'il publiera à son nom, car à l'époque les droits d'auteurs n'existaient pas.
Jeune étudiant stupide et sale : Ah d'accord. Mais c'était quand même la caverne de Platon, non ?
L'auteur bien membré : Qu... quoi ? La caverne de ... ? Bon, continuons...


Cependant, étant donné que nous sommes sur une plateforme numérique de type humoristique, au lieu de citer strictement Platon, nous dévoilerons la véritable conversation entre Socrate et Glaucon (avant que Platon n'arrange l'histoire pour la rendre plus "propre"), telle que nous l'avons retrouvée dans le carnet de note de Platon : Entretiens avec Socrate. Cas d'étude psycho-gériatrique : sénilité et divagation chez les séniors.

[modifier] Préambule

Entre Socrate, philosophe et podologue.


JCVDSocrate.jpg

Socrate, joué par JCVD : Glaucon, représente-toi de la façon que voici l'état de notre nature relativement à l'instruction et à l'ignorance.


Entre Glaucon (comme un balai), apprenti philosophe et réparateur de sarbacane.


Glaucon.jpg

Glaucon, dans son propre rôle : Désolé Socrate, j'étais pas encore entré. Tu disais quoi ?


On recommence. Cette fois tout le monde est là, et je vais mettre des boites de déclaration, c'est mieux.


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Je disais, représente-toi de la façon que voici l'état de notre nature relativement à l'instruction et à l'ignorance.


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Ok, c'est fait.


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Figure-toi des hommes dans une demeure souterraine, en forme de caverne, ayant sur toute sa largeur une entrée ouverte à la lumière. Ces hommes sont là depuis leur enfance, les jambes et le cou enchaînés, de sorte qu'ils ne peuvent bouger ni voir ailleurs que devant eux, la chaîne les empêchant de tourner la tête.


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Comment ça « enchaînés sans pouvoir bouger ou tourner la tête » ? C'est pas possible. Comment ils font pour aller chier, ou dormir, ou manger, ou se gratter, ou manger des pilons de poulets ?


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Non mais... je sais pas moi, y'a des gens qui viennent les aider pour ça, tu vois.


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Mouais, c'est quand même un peu hardcore, et les escarres ? Et les muscles qui s'atrophient ?


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Non non, il y a des kinés qui leur font des stimulations musculaires, tout va bien.


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Ah ouais, d'accord.


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Bon, alors ensuite, la lumière leur vient d'un feu allumé sur une hauteur, au loin derrière eux. Entre le feu et les prisonniers passe une route élevée. Imagine que le long de cette route est construit un petit mur, pareil aux cloisons que les montreurs de marionnettes dressent devant eux, et au-dessus desquelles ils font voir leurs merveilles..


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Ah ok, c'est des prisonniers les gars, je me disais aussi ! Mais alors au lieu de travailler pour les gens qui les ont capturés, ils ont des spectacles de marionnettes gratuits, style ombres chinoises, c'est ça ?


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Euh, ouais.


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Ok, continue.


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Figure-toi maintenant le long de ce petit mur des hommes portant des objets de toute sorte, qui dépassent le mur, et des statuettes d'hommes et d'animaux, en pierre, en bois et en toute espèce de matière. Naturellement, parmi ces porteurs, les uns parlent et les autres se taisent.


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
...


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Glaucon, tu m'écoutes ?


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Ouais... nan, désolé, regarde le nuage, là, on dirait une femme avec des gros nichons, ha ha ha.


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Ah ouais, c'est vrai, lol.


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
C'est encore long ton histoire ?


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Oui.


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Super !


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Penses-tu que dans une telle situation ils n'aient jamais vu autre chose d'eux mêmes et de leurs voisins que les ombres projetées par le feu sur la paroi de la caverne qui leur fait face ? Et pour les objets qui défilent n'en est-il pas de même ?


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Ouais c'est clair, tu veux du poulet ?


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Oui, merci. Mais, dans ches condichions, ch'ils pouvmaient che parler les mfuns aux autres, ne penches-tu pas qu'ilches croiraient nommer mhles obchets réels eux-mêmes mhen nommant che qu'ils voient ?


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
J'ai pas compris.


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Dis juste : "Nécessairement", ou "Sans contredit", un truc comme ça.


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Nécessairement.


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Et s'il y avait aussi dans la prison un écho que leur renverrait la paroi qui leur fait face, chaque fois que l'un de ceux qui se trouvent derrière le mur parlerait, croiraient-ils entendre une autre voix, à ton avis, que celle de l'ombre qui passe devant eux ?


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Sans contredit.


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Assurément, de tels hommes n'attribueront de réalité qu'aux ombres des objets fabriqués.


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Ah ouais, comme dans l'allégorie de la caverne de Platon !


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
C'EST PAS DE PLATON BORDEL DE MERDE, C'EST MON ALLÉGORIE, C'EST CETTE PUTAIN D'ALLÉGORIE, JE SUIS EN TRAIN DE L'INVENTER LÀ, MAINTENANT LÀ, JE SUIS QUI, MOI, BORDEL ? PLATON ?!? TU TROUVES QUE J'AI LA GUEULE DE PLATON ???


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Euh... Sans contredit ?


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Pfffff, bon, c'est pas grave Glaucon, mon ami très spécial, reprenons. Considère maintenant ce qui leur arrivera naturellement si on les délivre de leurs chaînes et qu'on les guérisse de leur ignorance. Qu'on détache l'un de ces prisonniers, qu'on le force à se dresser, à marcher, à lever les yeux vers la lumière. Que crois-tu donc qu'il répondra si quelqu'un vient lui dire qu'il n'a vu jusqu'alors que de vains fantômes, mais qu'à présent, il voit plus juste ? Ne penses-tu pas qu'il sera embarrassé, et que les ombres qu'il voyait tout à l'heure lui paraîtront plus vraies que les objets qu'on lui montre maintenant ?


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Ha ha ha ! Looooooser ! Enfin... je veux dire... ouais, c'est pas cool.


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Et si on le force à regarder la lumière elle-même, ses yeux n'en seront-ils pas blessés ? N'en fuira-t-il pas la vue pour retourner aux choses qu'il peut regarder, et ne croira-t-il pas que ces dernières sont réellement plus distinctes que celles qu'un lui montre ?


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Tu pourrais sauter directement à la conclusion, s'il te plaît ? Parce que là j'ai le cerveau qui pique, un peu.


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Ok, alors le type sort, il se rend compte qu'en fait il s'était trompé, et que tous les clampins dans la caverne aussi, alors il plaint ces demeurés qui se félicitent d'être des experts de leur monde illusoire..


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Ah d'accord, pas mal. Bon ben, bonne journ...


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Attends, j'ai pas fini.


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Désolé.


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Alors le type redescend dans la caverne, mais ses yeux ont du mal à se réadapter à l'obscurité, alors les autres se foutent de sa gueule en disant qu'il a perdu ses capacités en montant là-haut.


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Ils sont plus enchaînés avec la tête immobile ?


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Euh, si si, mais... euh... il leur décrit tout ça, ouais c'est ça, il décrit.


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Ah ouais, logique.


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Et là le type veut les délivrer !!!


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Le salaud. LE SALAUD !!!


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Du coup, les autres se disent qu'il leur veut du mal, qu'il veut les affaiblir en les amenant là-haut, comme lui a été affaibli, même si c'est juste temporaire, ils le savent pas.


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
La vache, quel suspens.


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Il veut les aider, mais eux ont peur, alors ils le tuent.


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Ah ouais, ils le tuent... mais ils sont plus enchaînés avec la tête immobile ?


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Si si... mais ils le tuent... avec... les kinés...


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
Ils le tuent avec les kinés ?


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Voilà.


Glaucon.jpg Glaucon, dans son propre rôle :
TROP FORT !!!


JCVDSocrate.jpg Socrate, joué par JCVD :
Eh ouais.


[modifier] Prologue

Lecteur de la n⁰1 : Ce truc est nul à chier, c'est complètement débile.
Lecteur de la n⁰2 : Ouais c'est clair. Genre, les pauvres cons dans leurs cavernes qui veulent pas en sortir !
Lecteur de la n⁰1 : Lol, quelle bande de bouffons.
Lecteur de la n⁰2 : Franchement, c'est trop naze.


Maman : Les enfants ! Venez dans le jardin, il fait si beau, c'est pas un jour à rester dans la chambre !


Lecteur de la n⁰1 : Rhoooo, elle fait chier celle-là.
Lecteur de la n⁰2 : C'est clair, quelle connasse.
Lecteur de la n⁰1 : Non m'man, on est sur l'ordi !


Maman : Sur l'ordi, sur l'ordi ! Mais vous y passez vos journées et... et puis vous pourriez ouvrir un peu les rideaux, on y voit rien ici !


Lecteur de la n⁰1 : Lol, elle y voit que dalle, la taupe !!!
Lecteur de la n⁰2 : Ha ha ha ! Quelle nulle... Non, pas les rideaux, PAS LE SOLEIIIIIIIIL !!!
Lecteur de la n⁰1 : AU SECOURS, ÇA PIQUE LES YEUUUUUUUUUUUUUX !


Maman : Bon, vous arrêtez les bêtises, oui ? Allez, ouste, au jardin, allez me prendre un peu l'air, vous avez l'air de zombies...


Lecteur de la n⁰1 : Il faudrait la tuer...
Lecteur de la n⁰2 : Oui, mais j'ai pas l'énergie, même pas la force de tourner la tête... Oh regarde, une nouvelle sinformation, clique dessus !
Lecteur de la n⁰1 : J'ai envie de pisser, tu me passes la bouteille vide ?


MON DIEU, MAIS ALORS... C'ÉTAIT LA TERRE DEPUIS LE DÉBUT ?!? Ah non, ça c'est La planète des singes, pardon.

[modifier] Introduction

Qu'avez-vous pensé de l'alligatorille de la caverne de Socrate de Platon ?
 
21
 
25
 
23
 
20
 
17
 

Ce sondage a été créé le juillet 14, 2016 15:16 et 106 personnes ont déjà voté.
Bestof v1.png
Meilleurde.jpg
Cet article a été élu dans le Best Of de la Désencyclopédie !
Livres-bibliografia francesco 01.svg  Portail de l'Illittérature

Partage sur...
wikia