Alice Nevers, le juge est une femme

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Tu-Tan.jpg

Selon les règles en vigueur, il n'y a qu'à Tứ Tân qu'on peut se poser des questions de tout temps.

De tout temps l'homme s'est posé un tas de questions, questions auxquelles il a bien évidemment essayé de répondre. Des fois il trouvait des réponses, des fois il n'en trouvait pas et souvent il se faisait chier à Tứ Tân donc il se barrait dans une autre ville. C'est à ce moment précis qu'il s'est rendu compte qu'il pouvait se poser des questions ailleurs qu'à Tứ Tân et que les Tứ Tâniens n'avaient pas le monopole du questionnement inter-temporel.

Quoi qu'il en soit, à force de se poser des questions l'homme en a eu un peu marre et s'est dit qu'il était temps de faire des choses un peu moins constructives plutôt que se demander où était sa place et quel était son rôle dans l'univers ou bien encore quel était réellement le temps de cuisson pour dire que des pâtes sont al dente : 3 minutes pour certains, 66 minutes pour d'autres, difficile d'être affirmatif. Pour éviter alors de se remettre en question de manière perpétuelle et provoquer des guerres incessantes pour savoir qui avait la vraie réponse à toutes les questions que les gens de Tứ Tân se posent, l'humanité a décidé d’arrêter de tergiverser et se poser des questions existentielles comme : De Tứ Tân, la cuisson des pâtes al dente est-elle intrinsèque au concept inhérent à mon questionnement intérieur et en perpétuel ingérence de mon moi profond ?.

Non ! Cela suffit, pour stopper net cette invasion de questions inutiles les gens ont alors convenu qu'il ne fallait plus s'en poser, qu'on avait enfin atteint l'apogée de notre civilisation, qu'il fallait donc en profiter à plein tubes et arrêter de se prendre la tête pour se demander des trucs. Il fallait mieux se contenter de donner des affirmations vu qu'on avait atteint l'apogée de notre civilisation. Dans cette optique, TF1 a donc décidé d'affirmer qu'« Alice Nevers, le juge est une femme ». Car même si ça paraît évident, il fallait quand même souligner que quelqu’un qui se prénomme Alice est une femme, et que si on se retrouve en face d'un juge de sexe masculin qui se prénomme Alice, à ce moment là, il perd toute crédibilité. Dans ce cas lors de l'audience vous pouvez dire au juge : « Alice Nevers, le juge est un transsexuel ».

Origines de la série

AN Boisson.jpg

L'une de ces deux boisson vous fera assurément vomir nettement plus rapidement que l'autre.

Outil d'abrutissement de masse ? Endormissement des consciences ? Catharsis tentaculairement opiniâtre ? Digressions aléatoires débiles ? De nos jours la télévision est devenu une espèce d'hydre de merde qui nous endort de plus en plus. La faute à qui me direz-vous ? Ben certainement pas à ceux qui la regardent et encore moins ceux qui la font. En fait c'est la faute à personne, en conséquence, on continue à regarder la télé et malgré toutes ces vagues de contestations philosophico-chiantes, nul doute que la télé apporte beaucoup en terme d’épanouissement personnel.

Prenons par exemple la pub head and shoulders où une nana avec des cheveux plein la tête en a tout autant sur les épaules. Eh bien grâce à cette pub on apprend que si on en met dans nos cheveux on aura une belle tignasse blonde de pétasse écervelée par contre si on en boit on va passer toute la journée à vomir ses tripes. La télé nous apprend donc que le shampoing c'est pour les cheveux et pas une boisson. Et c'est ainsi qu' « Alice Nevers, le juge est une femme ».

Intrigue

AN LeChauvePleure.jpg

Quand le chauve est triste, le chauve pleure.

Toute bonne série possède une intrigue comme disait si bien Alexis Piron, un écrivain Français du XVIIIème siècle référencé sur wikipédia. « Alice Nevers, les Femmes sont des juges » n'échappe pas à cette règle. En effet, dans Kojak toute la série est basée sur une intrigue complexe et fouillée : Kojak, un mec chauve, fait des trucs, des tas de trucs comme par exemple conduire une voiture ou marcher dans la rue.

Il est important que l'intrigue soit toujours basée sur la même trame, dans Kojak, au début il ne se passe rien, il marche dans la rue et puis il fait des trucs de mecs chauves comme pleurer sur son triste sort, on peut dire à ce moment que le chauve pleure. C'est alors que le méchant est mis en prison et que Kojak est toujours chauve. D'où l'importance de l'intrigue, par exemple dans Joséphine ange gardien, Mimi Mathy n'est pas chauve mais naine, du coup le méchant ne va jamais en prison, l'intrigue est totalement pourrie comparé à Kojak.

Personnages

Comme Alexis Piron, un écrivain Français du XVIIIème siècle référencé sur wikipédia aimait à le répéter : Toute bonne série possède des personnages, une série sans personnage c'est pas une série. En fait c'est une suite de décors filmés où il ne se passe rien : On se fait chier la teub.

Prenons exemple sur « les Cordier, juge et flic », on y trouve plein de personnages, un des Cordier est juge, mais ce n'est pas une femme et l'autre il est flic mais il a des cheveux, pas comme Kojak. Donc même s'il peut se les laver avec du head and shoulders, il est heureux : Le chevelu souris comme on dit dans le Poitou-Charentes. A ce moment-là on se trouve devant une antilogie, le juge est un homme et son fils a des cheveux. Et le méchant dans l'histoire ? Peu importe, car comme disais Alexis Piron, un écrivain Français du XVIIIème siècle référencé sur wikipédia :


Concernant les Cordier, juge et flic, on se rend compte que le juge est un homme et qu'il s'appelle Bruno. Le mystère s'épaissit. Dans ce cas on n'a pas d'autre alternative que d’appeler Scooby-Doo, car lui seul peut résoudre ce mystère mystérieux.



Dans « Alice Nevers, les femmes jugent » il y a aussi Frédéric Marquand qui est le héros masculin de la série. En effet, bien qu'« Alice Nevers, la juge des femmes » soit une femme, il faut avouer que ce n'est pas facile de diriger des procès quand on saigne régulièrement de la moule. En conséquence on met un héros masculin qui prend le relais et permet à Alice Nevers de saigner de la moule tranquillement pendant ses procès.

Déroulement typique d'un épisode

Concernant la série « Alicia Keys, la pute fume des tonges », tous les épisodes sont basés sur la même trame. En réalité, les scénaristes ne sont pas assez payés pour faire des scénarios dignes de ce nom, donc ils changent les figurants pour qu'on voie pas trop que c'est tout le temps la même chose. L'épisode qui va suivre est donc totalement représentatif de ce que peut être la série dans son intégralité.

Épisode type de « Mauricette Pichet, la concierge utilise des balais à frange. »

Scène d'introduction









Scène du crime














Scène d'avant le jugement

Alors que le méchant qui a tué l'homme mort est dans la sale d'interrogatoire, Alice Nevers vient pour l'interroger.





















Scène du jugement










Scéne de fin

















Conclusion

Pour conclure on ne peut que constater que ces sales verts rouges de communistes de TF1 ont encore frappé en tentant de nous endoctriner à nous diffuser des images subliminales car bien évidemment :

AN EvaJoly.jpg

« Eva Joly, la candidate des verts est une femme juge avec une tête de bulldog et des lunettes rouges. »





Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Une minute mon p'tit père, tu te fous de la gueule de qui là sérieusement ?



Ben quoi qu'est ce qui y'a ?


Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Sans déconner ! Tu vas vraiment nous faire croire qu'un épisode d'« Alice Nevers, le juge est une femme » se déroule comme ça ?



Bon c'est clair c'est complètement débile mais bon vu les séries de merde que TF1 arrête pas de nous pondre à mon avis on est pas très loin de la réalité quand même.


Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Non mais là c'est scandaleux, c'est pas parce qu'on est sur la désencyclopédie qu'il faut dire et faire n'importe quoi, ça serait bien de se renseigner sur une série avant de la démonter sans autre forme de procès.



Et puis quoi encore, tu fais chier la sérieux, j'ai toujours fait n'importe quoi et personne ne m'en a jamais tenu rigueur, c'est pas maintenant que je vais commencer à me documenter sur les trucs que j'écris quand même.


Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Ouais ben il serait temps que ça change quand même, ça serait bien de s'intéresser un minimum.





Putain fait chier il était torché là l'article je vais pas tout recommencer depuis le début quand même.


Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Eh bien si ! Et t'as intérêt à être crédible, fais gaffe je te surveille.



Vraies origines de la série

...

Oui ben y'a quasiment rien sur wikipédia.


Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Alors comme ça on s'arrête dès la première difficulté, on trouve rien sur wikipédia et pouf on laisse tomber. Et comment ils faisaient les gens avant ?



Ben je pense qu'ils étaient stupides et ignorants c'est tout.


Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Tu peux faire un effort quand même.



Non mais sans déconner c'est comme toutes les séries de TF1. Y'a des mecs qui se sont dit : tiens on va faire une série avec une femme juge. Après ils font tout le temps la même chose dans leurs séries policières genre Julie Lescaut, une femme d'honneur ou le téléshopping : Y'a une gonzesse qui fait des trucs et qui dit que c'est pas bien d'être méchant. De toute façon y'a que les acteurs qui changent au final.


Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Tu vois quand tu veux.



Ouais ben c'est nul et c'est même pas drôle en plus.


Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Rien ne t'empêche de rajouter des blagounettes par ci par là, c'est pas interdit.



Ok, donc concernant les origines de la série, en France, on passe son temps à inventer des fictions qui sont toujours pareilles avec des acteurs qui jouent comme des chaussettes trouées. « Alice Nevers, le juge est une femme » n'échappe pas à cette règle. Au moins aux states ils ont des acteurs comme Chuck Norris qui a des pieds tellement grands qui rentrent pas dans des chaussures trop petites pour ses pieds.


Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
C'est bien ça, tu commences à avoir l'esprit TF1, continue comme ça.



Vraie Intrigue

Non mais sans déconner, sur wikipédia y'a qu'une seule ligne en ce qui concerne le synopsis. En plus laisse tomber le niveau de détail, ils disent que ça parle de juges d'instruction et c'est tout. Comment tu veux parler de la série sérieusement. Au moins Prison Break ils ont une page super complète.


Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
T'as pensé à regarder autre part que sur Wikipédia ?



Ayé t'avais raison j'ai trouvé un truc vachement plus complet :

« Alice Nevers, le juge est une femme, manie la déduction et le code pénal comme personne mais se doit aussi désormais de jongler avec les nuits blanches, les baby-sitters et les facéties d'un petit garçon qui semble avoir autant de caractère que sa maman (...) Une seule chose vient toutefois semer le trouble dans cette nouvelle vie : c'est Alice qui a fait mettre Mathieu Brémond, le père de son petit garçon, en prison. Et elle s'est juré de donner une vraie place à cet homme dans la vie de son fils... Mais laquelle ? »

Licence4.jpg

Le paragraphe ci-dessus est tiré du site officiel d'Alice Nevers.

« La description du personnage d'Alice Nevers écrite par les gens de TF1 » est disponible après l'obtention d'une licence IV en bonne et due forme.



Ouais ben dis donc tu parles d'une intrigue, comment c'est pourri. En plus elle fout le père de son enfant en prison. Ben dis donc, « Alice Nevers, le juge est une grosse pute » quand même. Franchement aux states ils auraient fait ça autrement du genre le père de l'enfant d'Alice Nevers il a eu la présence d'esprit de se faire tatouer les plans de toutes les prisons de France pour pouvoir s'évader au cas où sa compagne décide du jour au lendemain de le foutre en tôle même si elle n'a pas trop le temps car son esprit glisse ailleurs.


Les vrais personnages de la série

AN BonnasseLevel.jpg

TF1 a très vite conclu que le niveau de bonassitude de Marine Delterme était nettement plus élevé que celui d'Alice Nevers (qui s'appelait à l'époque Florence Larrieu).

Bien qu'on puisse penser au départ qu'« Alice Nevers, la nana aux cheveux bleu est une salope manipulatrice » soit une série un peu débile sans grande originalité, il se trouve que les personnages qui la composent possèdent tous une personnalité complexe et fouillée.


Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Eh ho ! Tu crois pas que j't'ai pas grillé avec tes métaphores, certes subtiles, mais tout de même ! Je ne suis pas tombée de la dernière pluie.



Donc au tout début de la série, Alice Nevers s'appelait Florence Larrieu car en fait c'était Florence Pernel qui tenait le rôle d'Alice Nervers (première génération) à la place de Marine Delterme. Après, pour des raisons d'audience et de niveau de bonnassitude, Florence Pernel s'est faite dégager par Alice Nevers.

En ce qui concerne les personnages secondaires c'est un peu plus compliqué. Au commencement Frédéric Marquand était joué par Frédéric Diefenthal, sauf qu'il se faisait appeler Colas à la place de Frédéric Marquand et qu'en plus il était super moche. À la vue des mauvaises fréquentation de Frédéric Diefenthal qui, pour la petite histoire, commença à sombrer dans la drogue et passait ses journées à sniffer des gros rails de coke. Profondément choquée quand elle tomba sur la coke à Colas, la production s'empressa de virer Frédéric Diefenthal au profit de Jean-Michel Tinivelli.

Ensuite, et c'est là que ça se complique, il y a le fameux Ludovic joué par Grégori Baquet ainsi que Guérand, Sylvain Romance et le greffier Édouard Lemonnier qui eux se contentent de lire le texte qu'on leur donne à chaque épisode ainsi que de toucher leur cachet. Après nous avons les personnages récurrents comme la présidente du tribunal jouée par Anne-Marie Philipe et également la présidente du tribunal jouée quant à elle par Catherine Alcover qui de toute façon ne servent pas à grand-chose étant donné qu'il y a déjà « Alice Nevers, le juge est une femme. » Difficile également de passer sous silence Mathieu Brémont, son petit copain le lieutenant Joly, il y a aussi, tu vois, Victor Lemmonier, Frégolo et Mala qui ne te quittent pas. Sinon il y a encore plein d'autres figurants qu'il m'est impossible de citer car non référencés sur la page wikipédia d'« Alice Nevers, le juge est une femme ».



Vrai déroulement typique d'un épisode

Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
Maintenant que nous avons eu un vrai descriptif complet et détaillé d'« Alice Nevers, le juge est une femme », nous pouvons donner le vrai déroulement typique d'un épisode en lieu et place de la vaste mascarade exposée dans un des paragraphes ci-dessus appelé : "Déroulement typique d'un épisode".



Scène d'introduction














Scéne du crime




Scène d'avant le jugement




Scène du jugement




Scéne de fin



Blue girl-1.png
La nana aux cheveux bleus dit :
J'ai comme l'impression de m'être fait avoir...



Que vous apportent les séries télé produites par TF1 comme Hawaï, police d'état ?
 
126
 
47
 
27
 
291
 
434
 
160
 

Ce sondage a été créé le mars 15, 2012 20:22 et 1085 personnes ont déjà voté.


Minitélé.png - Au programme de la dÉ ce soir - Minitélé.png


Casimir.gif  Portail de la télévision


PtitMonkee.jpg Article cradopoulo ma kif kif maousse costo
Cet article a sa place au soleil du Top 10 des articles de 2012.
Bestof v1.png
Meilleurde.jpg
Cet article a été élu dans le Best Of de la Désencyclopédie !
Partage sur...
wikia