FANDOM




L'agriculture serbo-tchonque est un sport olympique s'étant particulièrement développée depuis 2010, après l'élection de Gržegrisłavovűtch Tchertčhikakovitch comme chancelier des champs de rutabagas, du Parti Agriculteur Serbo-Tchonque. Historiquement, elle est pratiquée depuis maintenant 5 millénaires. Les légumes cultivés sont principalement le rutabaga, le topinambour, le scorsonère, le crosne ainsi que la courgette russe, importée de la Corée du Milieu après l'incident diplomatique de la Quatrième Guerre Mondiale.

HistoireModifier

Searchtool Cette section ne s'intéresse pas à l'Histoire de l'agriculture serbo-tchonque mais à l'histoire de sa découverte archéologique. Pour un article sur le développement agriculturel en Serbo-Tchonquie du point de vue des Serbo-Tchonques, voir l'article Bouseux.


« L'agriculture serbo-tchonque fait ma joie au quotidien, depuis 1753. »
~ Victor Hugo à propos de son dernier livre.
« Il n'y a que Maille qui m'aille. »
~ Sacha Guitry à propos de scorsonères.

Prémices : le TopinambourModifier

Les premières traces d'agriculture serbo-tchonques furent découvertes dans une carrière de caoutchouc péruvienne, vers -32. Grâce à la datation au carbone 65 et ¼, on a pu déterminer assez précisément que Harry Potter n'avait eu aucune relation douteuse avec Gérard Depardieu ces 20 dernières années.

Élémentaire

Élémentaire, mon cher Watson !

Plus tard, Sherlock Holmes a déterminé d'après la quantité de lipide dans un pot de mayonnaise que les Serbo-Tchonques avaient commencé la cultivation du topinambour vers 1512 av. Jean-Claude Van Damme. Cela a déclenché, à l'époque, une véritable vague de protestation parmi la communauté des archéologues puisque cela remettait en question la théorie de l'évolution de Charles Darwin Ier (cousin par alliance du chien d'Alexandre le Grand, roi des Juifs.) En effet, le chien de sa grande-tante (celle de Darwin) jugeait insolite que le paysan Serbo-Tchonque ait tant régressé qu'il soit retourné à la cultivation du topinambour, légume dégueulasse s'il en est.

Mais Sherlock Holmes, peu soucieux de la critique, dit : « Ma foi, il y a là anguille sous roche, il s'agit d'investiguer tout cela... Allez, viens mon cher Milou. » Et c'est ainsi, qu'il changea d'identité et se travestit en Nestor Burma. Ils se marièrent, furent heureux et eurent de nombreux enfants...


Karel van de Woestijne Le lecteur de cet article dit :
Et la Serbo-Tchonquie, elle est où dans tout ça?



Un instant, jeune lecteur fougueux, j'y viens, j'y viens...

Le Scandale du RutabagaModifier

Donc, auditeurs passionnés, c'est en 1839, date de naissance de Nicolas Hulot, que le plus grand scandale de toute l'histoire de l'archéologie, de la politique et de la cuisine éclata.


Karel van de Woestijne Le lecteur de cet article dit :
Trois scandales d'un coup?


Non, vif Savoyard délicieux, mais un seul scandale dans trois domaines simultanément! Écoute-moi donc, avant de t'indigner... Ainsi donc, en 1839, année de l'indépendance de la fondue savoyarde, un archéologue douteux travaillant sur le patrimoine serbo-tchonque découvrit, en en mangeant une (de fondue) sur son lieu de travail, un rutabaga antique. Or, comme chacun le sait, un éminent physicien a prouvé l'année d'avant que le rutabaga était impropre à la consommation selon la conjecture de Saturne. Cela déclencha donc un véritable branle-bas de combat chez les cuisiniers, qui se remirent à cuisiner le rutabaga, chez les politiciens, qui élurent le Maréchal Pétain comme leader mondial afin d'affronter la crise et chez les archéologues, qui ne firent rien car tout le monde se foutait d'eux.

On se mit à chercher, fouiller, remuer terres et chemins pour trouver le premier rutabaga.

C'est Victor Hugo qui le trouva en premier, il écrit un livre dessus : « L'émise érable », qu'il ne savait pas écrire et qu'il publia donc sous le titre « Les Misérables ». Notez que le mot érable désigne ici le buisson à rutabaga, et non l'arbre dont certains abrutis outre-Atlantique (ou outre-Pacifique ou outre-que-dalle, c'est selon) font du sirop.

Rutabaga syrup

Sirop d'érable (à rutabaga)

Par ailleurs, on fait aussi du sirop de rutabaga, vendu par certains commerciaux sous le nom "sirop d'érable". On ne peut pas leur reprocher, c'est le nom. Il y a aussi du sirop de râble (de lapin), mais ça n'a aucun rapport.

Quoi qu'il en soit, Victor Hugo venait de prouver au monde que la Serbo-Tchonquie était bien la première (im)puissance mondiale à cultiver le rutabaga. De fait, après le topinambour et le rutabaga, tous les yeux, oreilles et pieds du monde se portaient vers la Serbo-Tchonquie, avides d'en savoir plus sur les légumes étranges de ce pays.

Le Débat du Scorsonère et du CrosneModifier

Ces deux autres légumes, les deux derniers natifs du beau pays qui nous occupe, ont, eux, causé, non pas un scandale mais un profond débat, qui eut des répercussions sur le monde entier, et vous ne le savez même pas ! Et oui, doux Breton langoureux, tu ignores jusqu'aux répercussions les plus simples de ce débat.


Karel van de Woestijne Le lecteur de cet article dit :
Ah bon?


Et oui ! Mais d'abord, un peu de contexte historique... Nous savons donc que le monde entier se tournait pieds et âme vers la Serbo-Tchonquie. Ainsi, selon la légende, en 1145, lorsque Tomislav Papahut naquit et inventa le saucisson, les paysans serbo-tchonques l'accomodèrent avec du crosne d'abord, du scorsonère ensuite, et tous les colons européens les eussent regardés (plus-que-parfait du subjonctif, aurait dit Sacha Guitry) avec des yeux des plus ébaubis. Ils se ruèrent donc sur ces deux légumes, afin de les étudier en détail et gastronomiquement. De cette époque nous vient l'étude la plus complète à ce jour sur le scorsonère. On a notamment découvert la molécule qui constitue à 94% le scorsonère, et qui continue d'être utilisé de nos jours en chimie des éponges.

Scorsonère

Molécule de delta-22néotétrariboflavinoscorsonèroïdoacide de sodium, composante pricipale du scorsonère.

Ainsi, dans les années 30 (1230 s'entend), les plats à la mode étaient le soufflé de scorsonère et le pâté en croûte de crosne. Si, si, vérifiez, Charlemagne en a servi à la duchesse d'Orléans pour son baptême, vérifiez... Par ailleurs, vous n'êtes pas sans ignorer, que, vers 1270, une épidémie de maladie de la vache folle sévit. Et vous pensez, car votre prof d'Histoire vous l'a dit, que c'était dû à un quelconque manque d'hygiène... ET BIEN NON ! Outre le fait que ce soit votre prof d'Histoire qui manque d'hygiène, et non les Serbo-Tchonques vers 1270, cette épidémie est en fait due à la consommation de légumes serbo-tchonques !


Karel van de Woestijne Le lecteur de cet article dit :
Mais lequel ?


Et bien... Suspense... Alfred Hitcock n'aurait pas fait mieux... On ne sait pas !

Et oui, frais Franc-Comtois fougueux (allitération en 'f', aurait dit Sacha Guitry), c'est là-même le débat qui oppose les nations européennes depuis bientôt 750 ans.

En effet, bien que personne n'en parle, de peur de déclencher un guerre intersidérale, ce débat eut de nombreuses répercussions sur le monde entier. Assez rapidement, l'Europe se scinda en deux camps : les contre-crosnois - persuadés que le crosne était à la cause de l'épidémie - et les anti-scorsonèriens - sûrs et certains de la nocivité du scorsonère. Ces deux camps s'affrontèrent dans de sanglants combats, jusqu'à en oublier la serbo-tchonquie,et la cause de leur débat. Ainsi, entre autres exemples, on peut citer plusieurs auteurs à propos de ce débat.

« Le crosne est le légume du diable, il faut l'éliminer. »
~ Martin Luther à propos de l'église catholique.
« Mort au scorsonère, qui pollue notre jeunesse et notre patrmoine. »
« Rien ne vaut l'avocat. »
~ Un avocat à propos des supermarchés.
« Il n'y a que Maille qui m'aille. »
~ Sacha Guitry à propos de scorsonères.
« Das Crosne ist sehr serh mieux que das Scorsonère. »
~ Adolf Hitler à propos des noirs homosexuels Juifs.
« Vive la République, et vive la France. »
~ François Hollande à propos de flambis.
« Il n'y a que Maille qui m'aille. »
~ Sacha Guitry à propos de crosnes.

Ainsi donc, le débat entre contre-crosnois et anti-scorsonèriens est la cause du Brexit, du chômage, de la dictature, de la peste, des Cinq Guerres Mondiales, et de l'élection de Marine Le Pen en 1983 à la présidence luxembourgeoise.

DémographieModifier

D'après les derniers chiffres, la population Serbo-Tchonque serait composée à 95% de paysans. Cependant, ce chiffre a varié avec le temps comme montré par ces divers graphiques.

Graphique ST 1

Document 1. Particulièrement intéressant

Spécialités LégumièresModifier

RutabagaModifier

TopinambourModifier

ScorsonèreModifier

CrosneModifier

Courgette RusseModifier

Spécialités CarnassièresModifier

Taupe en tant que PlatModifier

Autres Usages de la Taupe Serbo-TchonqueModifier

Pays et Principautés en Imaginaria
Gro2
Pays
450 · Bibliothéconomistan · Biolivie · Boukistan · Chipsedochan · Corée du Milieu · Cylindrie · Djerbakistan · Edredonie · Éléphantie · Empire du Clafoutis · Futiland · Groland · Javanie · Loganland · Niaiserie · Noverisky-Perdistan · Pandanstan · Ponie · Pourrikistan · Poutanésie · Ræspublikk Wladòzia · Serbo-Tchonquie · Syldavie · Talviékistan · Terrorie · Trèfle · Trizoland · Vourldjikistan · Yéhman
. Suisse du sud Principautés
· Cochonou sur Mémère · Furoncle-en-Vertom-sur-Souche · Lochetown · Saint-Pouilleux-en-Binouze · Zombiecity .
Continents de la Terre
Afrique · Amérique du Nord · Amérique centrale · Amérique du Sud · Livonie · Antarctique · Arctique · Asie · Europe · Euthanasie · Imaginaria · Océanie


PGsextan  Portail de la Géographie

Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.