Addition

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

L'addition est l'opération la plus facile à mettre en œuvre, bien qu'elle soit illégale. Elle consiste à prendre deux gros tas d'hommes et à les mettre ensemble.

[modifier] Déroulement

Les observateurs du jeu sont noirs (Men In Black alias MIB) et sont couverts de cette couleur du haut de leur chevelure jusqu'en bas de leurs cuisses avec quelques exceptions : le sternum, les hanches et le lobe de l'oreille gauche. Ce sont eux qui décident et président l'opération.

[modifier] Méthode de Cram

Addition

La tête d'une addition (vue d'artiste)

Deux tas d'hommes sont constitués avant le jeu grâce à un loto local. Chaque tas d'homme doit être comptable.

Si un des tas semble infini même après l'avoir compté on procédera au déroulement de l'opération dans son sens inverse. Si deux des deux tas (c'est-à-dire : deux tas sur deux, cf la division, ou encore les deux tas) semblent infinis, on supposera le résultat égal à 666 par approximation générale.

Le jour J sous un clair de lune légèrement nuageux (détails laissés à la discrétion des MIB), les deux tas d'hommes comptés sont habillés et armés avec l'ordre de réaliser des opérations illégales à qui mieux mieux.

À la fin (c'est-à-dire : lorsque plus personne n'a le courage de réaliser de multiplications ou de divisions), le champ de bataille est vidé de ses décombres. Le compte du nombre de têtes tombées permet d'obtenir le résultat de l'addition, appelé somme. La méthode de Cram ne permet pas de savoir si chaque humain est mort, c'est pourquoi on recourt souvent à une double-vérification en utilisant la méthode secrète de Duamel.

[modifier] Méthode de Duamel

La méthode secrète de Duamel consiste à diviser par 2 ou 3 a priori les deux nombres mis en jeu au cours de l'addition puis de remultiplier le résultat (par un autre nombre). Cette méthode souffre d'approximation moins approximationnatrice que la précédente (il y a moins de désertion) mais reste un bon équivalent de la puissance de calcul de Google.

Cette méthode fut pour la première fois proposée par un sombre algébriste, le même qui proposa la première méthode (dite de Dijection) pour compter un ensemble de têtes qu'on dirait qu'il est infini.


691px-Pi-CM.svg  Portail des Sciences sérieuses

Autres langues
wikia